Menu
A la une / Prénoms

La chasse au prénom de notre bébé : quelle galère !

Cet été, Dans Ma Tribu et ses chroniqueuses prennent quelques jours de vacances… Nous serons de retour le 22 août avec des nouvelles chroniques et de nouveaux témoignages ! En attendant, nous t’avons concocté un petit best of des articles les plus vus de l’année 2016. Ce sont donc toutes tes chroniques préférées que tu retrouveras dans les jours à venir ! 🙂

Dans six semaines, bébé sera là. Eh oui, déjà ! J’en suis à la moitié du troisième trimestre. La chambre est prête, tout a été acheté en un temps record

Mais nous avons eu du mal à choisir un prénom…

C’était censé être simple, de le trouver, ce prénom… mais finalement non !

Lors de l’échographie du premier trimestre, on nous a annoncé que ce serait peut-être une petite fille ! Génial, c’était ce que nous pressentions avec mon mari, et en plus, le prénom était déjà trouvé. Tu me vois venir, là ?

Finalement, nous avons appris à l’échographie du cinquième mois que c’était un garçon. Il n’y avait vraiment aucun doute, étant donné ce que nous voyions sur l’écran. J’ai été un peu déstabilisée, sur le coup, mais rapidement ravie, et très heureuse.

Sauf que la galère a commencé…

Des goûts totalement opposés

Je t’ai expliqué que mon mari et moi étions un couple très différent, et pour ne pas aider, mon mari a aussi l’esprit de contradiction. Il est du genre à dire : « Je n’aime pas. » sans rien proposer derrière.

Moi, pour résumer, j’aime :

  • Les prénoms courts (idéalement : deux syllabes),
  • Les prénoms doux,
  • Les prénoms intemporels,
  • Les prénoms qui ne me renvoient pas une image négative. Eh oui, tu vas sûrement te reconnaître dans ce que je vais dire : il te suffit parfois de connaître une personne avec un prénom pour influencer ta perception dudit prénom !

Quant à Monsieur Étoile, il aime :

  • Les prénoms longs,
  • Les prénoms avec un « r » (parce que, soi-disant, ça va mieux avec notre nom de famille très doux),
  • Les prénoms typiques de notre génération (Alexandre, Nicolas, etc.),
  • Les prénoms qui ne font pas trop « rétro » ou, comme il le dit si bien, « versaillais » (je ne cherche pas à comprendre sa définition),
  • Les prénoms pas trop connotés religieusement.

Nous n’avons qu’une chose en commun : nous n’aimons pas les prénoms trop « anciens », trop « médiévaux », trop « originaux »… Bref, nous voulions rester dans le classique. Nous voulions donner à notre bébé un prénom dans lequel il se sentirait bien tout au long de sa vie.

Prénom bébé

Crédits photo (creative commons) : John Hope

Quand les futures grands-mères s’en mêlent…

Nos mères respectives n’ont pas hésité à donner leur avis.

Pour ma belle-mère, ça n’a jamais été très subtil. Elle nous a toujours dit cash qu’elle aimait tels prénoms et qu’elle était déçue des prénoms donnés aux petits-enfants qu’elle avait déjà. Pour être franche, je n’y fais pas attention, et mon mari non plus.

Pour ma maman, c’est plus compliqué, car c’est ma mère et je ne suis pas du tout objective. C’est une artiste et j’ai toujours trouvé qu’elle avait bon goût. Elle m’a donné un prénom que j’adore : magnifique et intemporel, qui va aussi bien à une petite fille qu’à une jeune femme, et qui n’a pas été trop donné. Disons que je n’ai jamais eu trois filles de ma classe qui portaient mon prénom…

Si je cumulais les conseils de nos deux mamans, il fallait donc choisir le prénom en tenant compte des points suivants :

  • Pour ma mère, ne pas prendre un prénom trop dur ou trop long (pour éviter les diminutifs),
  • Pour ma belle-mère, prendre un prénom avec des consonnes très présentes, pour aller avec notre nom de famille, et qui soit « classe »,
  • Pour les deux, se méfier des prénoms mixtes.

Comme tu peux le voir, nous étions déjà influencés tous les deux par nos mamans respectives. Le souci dans tout ça, c’est que ça nous perdait encore plus : j’adorais deux prénoms masculins avant d’être enceinte, et ma mère ne les aimait pas trop. Bizarrement, ils ont disparu de ma liste. Malgré tout, aucun regret, car ce n’étaient pas des coups de cœur, et il y en avait un qui n’allait pas tellement avec notre nom de famille.

Un petit conseil : évite de dévoiler le prénom de ton bébé avant sa naissance, sauf si tu as un prénom coup de cœur et que tu es certaine de ne pas en changer. Je connais plusieurs personnes dont la belle-maman a fait changer le prénom. À toi de voir si tu te sens psychologiquement de tenir jusqu’à la fin de la grossesse.

Le pire du pire que j’ai entendu : une grand-mère a fait changer le prénom par le papa sans que la maman soit au courant. L’horreur… À la maternité, ils avaient inscrit le prénom choisi par les parents, et finalement, à l’état civil, c’est un autre prénom qui a été donné !

Le dénouement

Mon mari et moi avions un coup de cœur pour un prénom. Pas de bol, il était déjà porté par quelqu’un de très proche dans notre entourage. Impossible pour nous de le donner.

Nous avons donc cherché des semaines et des semaines sur internet, dans des livres… Mais toujours aucune étincelle. Finalement, nous avons fait chacun une liste. Comme tu t’en doutes, nous n’avions aucun prénom en commun.

Mon mari a finalement choisi un prénom sur ma liste. Sur le coup, j’ai eu l’impression qu’il avait choisi par « défaut », mais il m’a demandé d’arrêter de chercher, donc ça me paraît bien engagé !

En tout cas, je sais que si nous donnons finalement ce prénom, nous ne ferons aucune faute de goût. C’est un prénom certes beaucoup donné ces dernières années, mais pas trop non plus. Il a une jolie sonorité et il est intemporel. Mais bien sûr, je ne suis pas du tout objective !

J’adore ce prénom, mais avec l’esprit de contradiction de mon mari, je me sens un peu perdue… Bon, vu que le sujet est maintenant clos, j’imagine qu’il l’aime quand même, ce prénom !

Et toi, comment as-tu fait pour trouver le prénom de ton enfant ? Est-ce que ton mari a été actif dans sa recherche ? Ou au contraire t’a-t-il laissé chercher ? As-tu eu de mauvaises surprises avec ton entourage ? Raconte !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

A propos de l’auteur

Je suis la maman de Petit Prince né en 2015 et de Petit Poussin né au printemps 2019. Après deux grossesses bien surveillées, j'assume pleinement ma vie professionnelle avec le soutien sans faille de mon mari et beaucoup de flexibilité & d'organisation. Depuis un peu plus d'un an maintenant, nous avons quitté la région parisienne pour vivre dans l'Est de la France suite à une opportunité professionnelle. Bref beaucoup de changements pour notre famille en très peu de temps !