Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La venue au monde de notre deuxième enfant


Publié le 26 janvier 2020 par Onedaymaybe

Comme je te le disais la dernière fois, cette grossesse s’étire en longueur. Je suis arrivée à terme, et même en post terme. Au cours du dernier monitoring à la maternité, rien n’a bougé : bébé va très bien, mon col est toujours « ouvert à deux large », comme depuis 3 semaines… le déclenchement est fixé le lendemain à 8h30.

Je suis à la fois dépitée par cette situation (la perte de la magie de la spontanéité de la naissance) et soulagée : enfin, notre enfant va arriver. Enfin nous allons le/la rencontrer. Et puis de cette façon, nous pouvons nous organiser pour faire garder notre fille aînée, plus besoin de stresser « au cas où ».

La nuit qui précède le déclenchement, je ne dors pas mieux que les nuits précédentes. Je me lève même pour aller bouquiner à 3h du matin. Je retourne me coucher vers 5h30. Je ne dors pas. A 6h30, j’éternue…et je sens du liquide couler entre mes cuisses. Une fuite urinaire ? Non, quand même pas?!!? Mais ça continue de couler là, à chacun de mes mouvements… Je me lève et vais prendre une douche. Ça coule toujours : bon, je crois que la poche des eaux vient de se fissurer en fait !

Je réveille mon mari qui me dit « Non, mais c’est une blague ? »;eh non ! J’appelle la maternité qui me rassure en me disant de gérer la grande, et de venir à l’heure prévue.

Pendant que mon mari se douche, je réveille notre aînée et je prends le temps de la soigner : eh oui, cette semaine, elle a développé une conjonctivite et une otite ! Nous prenons également le temps de la câliner, de la rassurer, de prendre le petit déjeuner tous ensemble. Ensuite, nous la déposons chez l’oncle et la tante de mon mari, avec un sac qui contient un doudou, une tétine, une tenue de rechange, un pyjama ET l’invitation pour un spectacle. Car évidemment, ce jour là a lieu le spectacle de Noël de mon employeur !

Nous arrivons à la maternité à 8h45. Les contractions ont commencé dans la voiture, elles sont peu fortes et irrégulières. Nous rions avec mon mari pendant le monitoring, nous faisons des mots fléchés en binôme. La sage femme qui nous accompagne dans cette naissance n’est franchement pas liante et ne s’intéresse pas à notre projet de naissance. On sent une technicienne douée mais pas une soignante humaine.

Photo personnelle

La perfusion d’ocytocine m’est posée à 9h45. Les contractions deviennent très vite régulières et intenses. Finis les mots fléchés, je me concentre sur les contractions ! A 10h30, je suis dilatée à 6, je souffre et je broie la main de mon mari toutes les deux minutes. On fait appel à l’anesthésiste qui posera la péridurale à 11h30…celle ci n’est pas bien dosée, et mal lateralisée : je ne sens plus rien du tout à gauche, et absolument tout à droite. Du coup, j’ai un peu l’impression d’avoir accouché sans péridurale !

Après la pose, nouvel examen :je suis à 9. Cependant, Minipousse est toujours très haut, je sens toujours ses fesses dans mes côtes. Je change de position (avec de l’aide puisque je ne sens plus ma jambe gauche), en « grenouille » avec les jambes dans les étriers. C’est horriblement douloureux, mais ça fonctionne très bien.

A 12h30, je hurle que j’ai mal et que ça pousse très fort. On s’installe pour la naissance : la sage femme me guide car j’ai du mal à respirer, à reprendre mon souffle. Je fais une petite crise de spasmophilie. Mon mari me soutient, me parle, me dit que je suis forte, que je peux y arriver.

En 20 minutes, et avec une déchirure, Minipousse est là. La tête et les épaules ont eu du mal à passer :il faut dire que ce bébé pèse 4,180kg et mesure 55 cm !

Bien que cette naissance n’ait rien à voir avec ce que j’imaginais au départ (salle nature, pas de péridurale, pas de déclenchement…), cela reste une naissance unique, une rencontre magique. J’ai fait la paix avec le fait de ne pas être en capacité de gérer la douleur seule et de faire appel à la péridurale. L’accouchement a été rapide et efficace (3h entre la perfusion et la délivrance). Bref, nous sommes heureux : nous voilà à nouveau parents !

Minipousse étant né à 13h, mon mari a pu aller chercher notre fille à 17h pour qu’elle rencontre le bébé et ensuite l’emmener au spectacle prévu !

Ah, au fait… c’est un petit garçon. Il s’appelle Cyprien. 🙂

Photo personnelle – Charlotte et Cyprien


Guide accouchement

Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Prettymaryk

J’ai souvent entendu des récits d’accouchement dans lesquels les bébés se décident le jour où un déclenchement était prévu. Ils peuvent être de petits farceurs parfois ! En tout cas, bienvenu à ton beau bébé et belle vie à ta famille agrandie !

le 26/01/2020 à 14h15 | Répondre

Cricri2j

Bel accouchement merci pour ce récit et pour la photo de tes 2 loulous qui sont magnifiques! Félicitations!

le 26/01/2020 à 15h25 | Répondre

Madame l'Abeille

Merci de nous faire partager les jolis prénoms de tes enfants !

le 26/01/2020 à 22h00 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?