Menu
A la une / Vie de maman

Youpie ! Je retourne au travail !

Hop hop hop ! C’est l’heure !  C’est la rentrée !  Il faut aller au travail !

Je ne sais pas si tu le sens dans le ton de ma première phrase mais hiiiii ! Je retourne travailler et je suis TROP CONTENTE !

Ma tasse pour le travail- photo personnelle

En général on me regarde avec des yeux de merlu frit quand je dis ça… je ne suis vraiment pas le type de mère prête à rester à la maison pour s’occuper de sa fille, ébahie par chacun de ses mouvements. Je suis fière de ma fille, contente de passer du temps avec elle mais j’ai BESOIN de faire autre chose, de voir du monde, d’avoir des collègues, de parler de choses differentes des couches / biberons / heures de sieste. C’est nécessaire à mon bien-être et à mon équilibre mental !

Alors comment ai-je préparé mon retour au travail ?

Première étape : Trouver un mode de garde

C’est la base de la base : pas de retour au travail si personne ne peut garder bébé !  Pour nous, c’était clair dès le départ, étant donné que nous n’avons pas de famille à proximité, il nous fallait une nourrice. Nous avons tous les deux été gardés par des nounous, et nous en avons de très bons souvenirs (elles étaient même invitées à notre mariage !). Qui plus est, nous avions besoin d’une personne qui puisse nous garantir une certaine latitude horaire, qui puisse prendre Charlotte même malade, et qui soit maternante avec elle (à défaut d’avoir des grands-parents etc dans le coin…).

Le sac à langer fait maison pour aller chez Nanou – photo personnelle 

Nous avons trouvé notre bonheur dans la rue adjacente à la nôtre, et ce à 6 mois de grossesse. Nanou a rencontré Charlotte dès sa troisième semaine, et nous sommes revenus avec notre fille la voir pour signer le contrat.

J’ai eu la chance de pouvoir poser deux semaines de congés après mon congé maternité : nous avons profité de ces quinze jours pour organiser l’adaptation de Charlotte chez sa nourrice. D’abord deux heures…puis une demie journée le matin… une demie journée l’après midi… puis en journée complète ! Une totale réussite !

Deuxième étape : décider de mon temps de travail

Oui, oui, tu as bien lu. Je travaille dans la fonction publique territoriale. Dans mon institution, où je suis titulaire, j’ai la possibilité de prendre un temps partiel de droit (c’est à dire qu’on ne peut pas me le refuser) jusqu’au 3 ans de mon enfant. J’ai donc décidé de reprendre à 80% afin d’avoir une journée pour profiter de ma fille. Je perds un peu de salaire bien sûr, mais ça fait aussi une journée de garde en moins…. et plus de temps mère-fille !

Troisième étape : trouver une organisation fonctionnelle

Bon, ça, on va le roder au fur et à mesure… ceci étant nous avons tout de même établi quelques trucs : je dépose Charlotte chez Nanou à 8h30 et mon mari la récupère à 17h30. Le soir, celui qui s’occupe du repas/du linge à étendre/du lave-vaisselle à vider laisse l’autre s’occuper de Charlotte (biberon, bain, jeux…) et on alterne en fonction des disponibilités de chacun. Espérons qu’on puisse s’y tenir !

Quatrième étape : retourner au bureau !

Mon sac est prêt, j’ai ressorti mon lunch bag maison, j’ai décidé de ma tenue, le plein de la voiture est fait, ma fille sourit à sa Nanou… c’est partiiii !

A propos de l’auteur

33 ans, mariée depuis 2014 et maman de Charlotte (2017) et Cyprien (2019)