Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Madame Lavande

Rêveuse, amoureuse et maman tout juste trentenaire d'une petite Biscotte depuis mars 2016

Derniers articles commentés

La déco de chambre de bébé Cookie : mixte, douce mais colorée.

Aujourd’hui, un petit article léger qui parlera de déco ! Alors, oui, je sais. Depuis quelques temps, il n’y a plus AUCUNE chronologie temporelle dans mes chroniques, mais m’en tiens-tu vraiment rigueur ? Si ? Ah zut… Dans tous les cas, today, je te dévoile la déco de la chambre de mon Cookie !

Pour être honnête, je voulais te montrer sa chambre à l’état actuel mais je me suis rendue compte que je ne t’avais jamais présenté sa chambre de bébé/nouveau-né telle que je l’avais imaginé pendant la grossesse. Ce sera chose faite !

Et si j’accouchais chez moi ?

Aujourd’hui, j’attaque un sujet polémique, l’accouchement à domicile. Même pas peur. (En vrai, je compte sur la bienveillance qui règne dans cette communauté pour que les critiques soient constructives et respectueuses… On essaie ?)

Je vais donc accoucher cet automne de mon premier enfant, aux Pays-Bas. Si en France on commence à attendre parler de plus en plus de l’AAD (petit nom d’initiés pour l’accouchement à domicile), ça reste quelque chose de marginal et ça ne concerne qu’environ 1% des naissances ; aux Pays-Bas, c’est juste normal.

Parfois, j’abandonne mon bébé

J’aime ma fille mais parfois j’ai besoin de faire des choses sans elle, seule ou avec l’Homme.
J’ai commencé aux deux mois de Petite Fleur : on l’a laissé deux heures à ses grands parents, le temps d’aller faire les achats de Noël. C’était la première fois que je la laissais à qui que ce soit. D’un côté j’avais envie de chanter ça, mais d’un autre côté j’étais vraiment pressée de la retrouver.

La tétine, cet étrange paradoxe

J’ai toujours fait un parallèle entre la tétine et l’allaitement. Il y a les anti-tétine, les pro-tétine, les aucun-avis-tranché et tous ceux dont les principes se confortent ou volent en éclats à la naissance de leur bébé.

Ma vision de l’éducation bienveillante

Comme on se dit tout, sache que cet article est une réécriture d’un premier article écrit sous l’énervement. J’ai eu une overdose d’un coup même si je la sentais monter petit à petit depuis quelques temps.

Alors, peut être que ce sont les hormones qui parlent, mais en ce moment, et je le crie haut et fort, je ne peux plus voir un livre sur l’éducation bienveillante en peinture. Filliozat me sort par les yeux. Bref ça m’énerve.

MAP un jour MAP toujours…

Donc voilà on en est là, la Menace d’Accouchement Prématuré. Cette grossesse est finalement très semblable à ma précédente grossesse et a l’air de s’avancer doucement mais surement vers un dénouement similaire.

J’en rigolais mais je suis peut être réellement câblée pour des grossesses de huit mois et non neuf.

Joyeux anniversaire à la maman en moi

Aujourd’hui, c’est un peu un jour spécial. Il y a un an, je suis devenue maman. Il y a un an, je tenais mon tout petit bébé dans mes bras. Et maintenant, quand je tiens mon tout petit bébé, je me fais une raison : mon tout petit n’est plus tout petit. Il s’en est passé des choses en douze mois… Il en a fait des progrès, mon gigot. Il marche depuis quelques jours et je sens mon bébé qui s’éloigne pas après pas. Pourtant, moi aussi j’ai appris de toutes nouvelles choses.

Trois grossesses, deux bébés : je m’arrête là

Holala Mélimélanie elle a perdu la tête. Elle n’a même pas encore fini sa grossesse qu’elle considère déjà ce bébé là et qu’elle affirme de façon péremptoire qu’elle n’en voudra plus jamais d’autres.
Alors je ne compte plus le nombre de fois ou on m’a répondu « On en reparle dans deux/cinq ans » quand j’affirme que c’est ma dernière grossesse…

La cérémonie de baptême de Cookie : nos choix et son déroulé

Il a toujours été question de faire baptiser nos futurs enfants à l’amoureux et à moi. Pourtant, il n’est pas croyant pour un sous. Mais je le suis; il sait que c’est important et me suit dans mes convictions. Du coup, Cookie a été baptisé. Et c’est cette cérémonie que je vais te raconter. Je vais faire un vrai focus sur la partie religion parce que je trouve que ça manque. C’était difficile pour moi de trouver des ressources et j’espère que cet article t’aidera peut-être à toi, qui envisage de faire baptiser ton enfant.

Comment ma fille m’a fait devenir meilleure

Juste avec un titre comme ça, tu dois te dire que j’ai les chevilles qui enflent dans mes low-boots ! Que nenni !
Je suis obligée de l’avouer, une maman éduque son enfant mais l’inverse fonctionne aussi. Et je t’avoue que je ne m’y attendais pas !

Elle a les yeux bleus

Dans la famille, que ce soit de mon côté ou du côté de l’Homme, il y a une majorité d’yeux bleus. Bleu clair, bleu foncé, bleu-gris, bleu-vert. On a toutes les nuances. Enfin, c’est ce qu’on croyait. Puis Petite Fleur est née.

L’angoisse du deuxième

Si tu as lu ce que je te disais lors de ma première grossesse je suis quelqu’un d’assez angoissée qui a tendance à tout vouloir contrôler. Ou en tout cas c’est ce qui ressortait de mes articles.

Et puis là d’un coup POUF je te dis que je suis devenue la zénitude incarnée. Que malgré tout ce qui peut se passer avec cette grossesse ma suspicion de toxoplasmose, mes contractions douloureuses très précoces, je suis calme et sereine.

La grossesse de ma soeur

Là, vous êtes en train de vous dire : elle a pété un boulon Madame Fleur ! On s’en fout un peu de la grossesse de sa sœur. En plus, elle a déjà raconté son accouchement ici !
Seulement voilà, depuis que je suis enceinte, je n’arrive pas à me détacher de sa grossesse à elle. Avoir une soeur jumelle, cela implique inévitablement quelques comparaisons et des projections plus ou moins bienvenues, quand il s’agit d’un événement aussi important que la naissance d’un bébé.

Quand j’ai accouché de mon deuxième bébé

Je t’ai laissé le lundi 9 janvier à 19h…
Je suis en train de jouer avec Crapouillou dans le salon. Il est un peu grognon, à cause de sa fièvre. Je suis fatiguée et supporte un peu moins ses exigences. Et puis mince, j’ai mal au ventre de temps en temps…

Idée de décoration pour chambre de garçon de 2 ans

Ça fait un petit moment que je ne suis pas venue te raconter ma vie de maman … Visiblement elle était beaucoup trop remplie ou je me suis laissée happer par la routine. Je sais que tu n’es pas dupe et que tu te doutes bien que c’est plutôt la deuxième solution ! Aujourd’hui pour reprendre en douceur, je te propose un article déco.

Le jour où nous sommes devenus parents

Vers 16h, une fois rentrée à la maison, je découvre que j’ai perdu le bouchon muqueux (bon appétit bien sûr !). J’envoie un petit message à mon mari pour lui dire que l’échéance approche…

Ce soir là, je commence à avoir de petites contractions très éparses, pas du tout régulières. Je décide donc d’aller prendre un bain. Je barbote tranquille quand je sens que quelque chose n’est pas normal. Tiens, un autre bout du bouchon muqueux (miam !) !

Cette deuxième grossesse si différente : le second trimestre

Au moment où tout le monde nous dit qu’on va enfin profiter de la grossesse, où les angoisses du premier trimestre s’éloignent doucement et les nausées nous laissent (ou sont censées nous laisser) tranquille, au moment où on s’est dit, Mister F. et moi, qu’on allait pouvoir souffler, une vilaine histoire de virus nous est tombée sur le coin de la figure…

La tradition du cadeau de naissance

Aujourd’hui, je viens te parler babioles. Quelque chose de complètement futile mais auquel j’attache beaucoup d’importance : le cadeau de naissance.

En en parlant à droite à gauche, je me suis rendue compte que ce n’était pas systématique. Dans ma famille, c’est une tradition et je trouve que c’est une très belle tradition. Je t’explique tout de suite pourquoi. (évidemment, dans tout ce qui suit, j’ai grossi le trait. Mais je suis sûre que tu comprendras l’idée !)

Mon deuxième trimestre de grossesse : le début de l’ascenseur émotionnel

Avec un premier enfant à la maison, il est clairement plus difficile d’optimiser ses temps de repos. J’ai donc profité de la moindre opportunité pour rester au calme, en laissant notamment Croquette à la crèche lors de mon jour de congé hebdomadaire (j’étais en 4/5e) ou aux bons soins de sa grand-mère lors de nos fréquents week-ends chez mes beaux-parents

Mon mari est déjà celui qui cuisine et fait le gros du ménage en temps normal (t’as vu un peu la chance ?). Ma seule attribution restante étant les machines de linge, j’ai pu les gérer à mon rythme : pas envie de pendre le linge maintenant ? Je le ferai après une sieste, no problemo.