Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Récit d’accouchement

Pourquoi j’ai choisi d’accoucher à domicile

Pour la naissance de notre deuxième enfant, mon mari et moi avons fait un choix un peu différent : nous avons voulu essayer un accouchement à la maison. Je vais partager avec toi certaines des raisons de mon choix au départ, et pourquoi dans notre cas, puisque ça s’est très bien passé, et nous n’avons vraiment pas regretté d’avoir pris cette décision.

La pression de la gynécologue

Je préfère te rassurer immédiatement : mon accouchement s’est bien passé et mon bébé allait très bien. Ce que je souhaite vraiment te raconter dans cet article, c’est le « avant ». Avec le recul, je n’aurais jamais dû accepter le 10ème de cette situation.

Un jour, je suis devenue maman…

Aujourd’hui, je partage avec toi un des pans de ma vie empli de déceptions. J’ai besoin d’écrire pour essayer d’effacer les dernières traces d’amertume. Et puis, pour que tu comprennes mieux le récit de ma seconde grossesse, tu as besoin d’en savoir plus sur la première.

Histoire de mon joli accouchement

Comme expliqué dans mon article précédent, mon accouchement a été déclenché à 38 SA suite au RCIU sévère de mon tout petit bébé. On dit souvent que les déclenchements sont plus longs et plus douloureux. Cela n’a pas été mon cas par rapport à Petit Prince (accouchement très long bien que « naturel »).

La venue au monde de notre deuxième enfant

Au cours du dernier monitoring à la maternité, rien n’a bougé : bébé va très bien, mon col est toujours « ouvert à deux large », comme depuis 3 semaines… le déclenchement est fixé le lendemain à 8h30.

Mon accouchement hilarant

Après quelques minutes de voiture, nous voilà arrivés aux urgences générales. Bienvenue dans le jeu de piste à travers les couloirs : des flèches partout, un code couleur qui change… Je tremble de douleur et je ris de la situation… Va-t-on trouver notre trésor ?

Mon deuxième accouchement : entre envies et réalité (2/2)

Quand je me réveille au bout d’une petite heure, je m’inquiète de ne plus sentir mes contractions. D’autant plus qu’elles n’apparaissent pas sur le monito car elles sont très basses ! J’ai peur que ça recommence comme pour la loupinette, où j’ai poussé en ne sentant absolument rien.

Mon bel accouchement intense : dans le vortex de la naissance

On va à l’hôpital. J’ai moins peur du changement d’environnement d’un coup, on a embarqué ensemble avec mon mari, dans l’intimité, dans ce fameux « vortex de la naissance » (c’est l’expression utilisée par Karine la sage-femme et je l’aime beaucoup), j’ai confiance, on va accueillir ce bébé, je vais le mettre au monde moi-même, même si ce n’est pas chez moi…

Mon bel accouchement intense : les prémisses

Ça y est, je suis venue te raconter mon accouchement. Le titre vend un peu la mèche, ce fut une très belle expérience, une intense expérience (oui à un moment j’ai bien crié que « non, j’y arriverai jamais ») mais clairement, un souvenir à chérir, qui a respecté presque tous mes vœux et sans suite difficile […]