Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Vie de maman

À bientôt…

Dans Ma Tribu était pour moi une tribune, un journal intime de la vie de famille, sans jugements négatifs et avec une bienveillance quasi constante de la part des lectrices et des chroniqueuses.

Voilà, c’est fini

J’aurais voulu que ça se termine autrement entre nous. J’aurais voulu te quitter en loucedé, sans un au revoir, sans même qu’on se rende compte, ni toi, ni moi. J’aurais juste écrit de moins en moins et puis un jour plus du tout. Et comme j’aurais été une vieille chroniqueuse et que d’autres chroniqueuses super seraient apparues, je n’aurais manqué à personne.

Mon prochain chapitre…

Vois-tu, depuis que je suis tombée enceinte de mon deuxième enfant, beaucoup de choses ont changé pour moi… Je me suis retrouvée à me perdre un peu, à douter de ce que je faisais, à ne plus me sentir épanouie, à me poser mille questions.

Mon au-revoir : un peu d’humour et beaucoup d’amour

Depuis cinq ans que j’écris pour Dans Ma Tribu, je t’en ai raconté, des choses. Des choses banales, mais aussi beaucoup de choses intimes. J’ai essayé à chaque fois de t’apporter un témoignage, un retour d’expérience, une histoire.

Mes grossesses, mon corps et moi

Je n’ai jamais été une grande complexée vis-à-vis de mon corps. Non que j’aie une silhouette parfaite, loin s’en faut, mais je crois que j’ai la chance d’avoir été éduquée dans l’idée qu’il faut savoir accepter ce qu’on ne peut changer. Et en ce qui concerne l’apparence physique, cela se traduit par l’idée que le plus important n’est pas tant d’être belle et mince, mais de se sentir bien. Ceci dit, on ne va pas se mentir : je me serais bien passée des quelques kilos que j’ai pris ces dernières années…

Merci

J’ai beau le reprendre, ce paragraphe ne sera jamais à la hauteur. Celle des remerciements que je voudrais adresser à toutes ces personnes qui ont créé ces blogs, les ont fait vivre, y ont écrit. Vous avez touché ma vie (en bien). Merci <3.

Mon coeur serré

Avant de poser ma candidature à l’époque, j’ai hésité. Je ne voulais pas que l’on me reconnaisse. Mais au fond de moi, j’avais tellement envie d’écrire. Ce blog et les filles sont arrivés à un moment de ma vie important et très intime.

Être une maman moins présente que le papa

Je n’ai jamais eu pour rêve de m’arrêter de bosser pour élever mes enfants (d’ailleurs, les enfants n’étaient même pas dans mes rêves). En revanche, Mamour se verrait bien homme au foyer si on en avait les moyens. Je travaille à temps plein, lui non. J’aime mon métier, lui se cherche encore un peu. C’est donc évidemment lui qui passe le plus de temps avec nos fils.

Ce n’est qu’un au-revoir

Et toi lectrice, sache que tu n’es pas en reste: parce qu’au final, si cette belle aventure aura pu durer pour moi pendant 8 belles années, c’est avant tout grâce à toi.