Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Étoile

Je suis la maman de Petit Prince né en 2015 et de Petit Poussin né au printemps 2019. Après deux grossesses bien surveillées, j'assume pleinement ma vie professionnelle avec le soutien sans faille de mon mari et beaucoup de flexibilité & d'organisation.
Depuis un peu plus d'un an maintenant, nous avons quitté la région parisienne pour vivre dans l'Est de la France suite à une opportunité professionnelle. Bref beaucoup de changements pour notre famille en très peu de temps !

Ses contributions

Mon coeur serré

Avant de poser ma candidature à l’époque, j’ai hésité. Je ne voulais pas que l’on me reconnaisse. Mais au fond de moi, j’avais tellement envie d’écrire. Ce blog et les filles sont arrivés à un moment de ma vie important et très intime.

Mon bébé PAG : premières semaines

Mais que se passe-t-il donc de retour à la maison ? Il me semble important d’aborder le sujet, car je n’avais reçu aucun conseil ou instruction de la maternité. Heureusement j’ai été suivie par une sage-femme extraordinaire !

Histoire de mon joli accouchement

Comme expliqué dans mon article précédent, mon accouchement a été déclenché à 38 SA suite au RCIU sévère de mon tout petit bébé. On dit souvent que les déclenchements sont plus longs et plus douloureux. Cela n’a pas été mon cas par rapport à Petit Prince (accouchement très long bien que « naturel »).

Le choix de mettre notre fils en maternelle privée

Je viens t’expliquer pourquoi nous avons décidé de mettre Petit Prince en école privée et catholique dès la maternelle. En effet, je crois que je suis la seule ? ou une des seules chroniqueuses ? à avoir mis mon enfant en école privée si tôt.

Avoir deux enfants du même sexe : ressenti et analyse sur la question

Aujourd’hui, j’ai décidé de venir avec mon petit drapeau et sur mon cheval pour batailler. Contre quoi ? Contre les aprioris, contre les déceptions, contre les remarques un peu trop maladroites quand tu annonces que ton deuxième enfant est « encore » un garçon ou une fille. Dans mon cas, c’est « encore un garçon ». Et tu sais quoi ? Ce n’est ni une déception, ni un échec à mes yeux et aux yeux de mon mari.

Coucou petit bébé ?

La dernière fois, je te faisais part de notre envie d’agrandir la famille. Il est donc temps de revenir et de te faire un petit point sur où nous en sommes aujourd’hui. Comme pour Petit Prince, j’ai refait mon parcours « d’attaque » puisque je suis catégorisée en « grossesse à risque ».

Un deuxième enfant ?

Petit Prince va sur ses trois ans maintenant. Oui, déjà ! Forcément, on ne peut que songer et réfléchir à un petit deuxième. Mais comment est venue la réflexion ? Autant, cela a été une envie naturelle et incompressible pour mon petit garçon, autant les choses sont différentes aujourd’hui. La décision me parait plus « rationnelle » bizarrement. Je te dresse un petit peu les pour & contre dans notre foyer.