Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Urbanie

Je m'appelle Julie, executive woman le jour, blogueuse/ instagrammeuse la nuit. Passionnée de littérature et de séries TV, je suis aussi et surtout maman d'une petite fille absolument adorable (#zéroobjectivité), mais aussi de deux bébés qui n'auront pas pu vivre.

Tu peux me suivre sur mon blog perso (La Marmotteuse) et mon compte instagram spécialement dédié au deuil périnatal : à nos étoiles

Ses contributions

Ma PMA à l’étranger avec don d’ovocytes – Acte 1

Et me revoilà pour te raconter la suite de notre parcours PMA-à-l’étranger-avec-don-d’ovocytes-suite-à-deux-IMG-à-6-mois-de-grossesse. Parce que les choses ont finalement pu avancer, depuis mon dernier article, et que je me suis dit que cela pouvait t’intéresser (ou te distraire, au choix).

À nos étoiles : un compte pour parler du deuil périnatal

Je m’en viens faire une minute « auto-promo » pour te parler d’un compte Instagram ouvert en août dernier : À nos étoiles (@a_nos_etoiles) un compte spécialement dédié à toutes celles et ceux qui ont vécu un deuil périnatal, mais aussi à leurs proches.

Vivre la PMA quand on est en couple avec une femme : entretien avec Marie. Épisode 1 : le parcours

Si les couples de femmes rencontrent des difficultés extrêmement similaires aux couples engagés dans un parcours PMA classique, l’obligation de s’expatrier pour avoir recours à une FIV et le regard des autres alourdissent encore un peu plus un chemin déjà suffisamment complexe en soi. Marie nous parle de son histoire et de son parcours médical pour tomber enceinte de Léa.

Je suis représentante de parents d’élèves

Être représentant de parents d’élèves (appelons-ça « RPE »), c’est tout simplement faire le lien entre la vie de l’école (pas toujours simple à comprendre) et les parents des élèves scolarisés.

Nos conseils pour accompagner une proche en PMA : les mots qui peuvent blesser

Avec les autres chroniqueuses de Dans Ma Tribu et de Mademoiselle Dentelle, qui ont été ou sont encore concernées par le sujet, nous avons donc décidé de t’apporter nos conseils et notre éclairage pour t’aider à mieux comprendre les enjeux et la souffrance de tels parcours, et te guider afin de te donner quelques clefs. Quels sont les mots qui fâchent, les mots qui blessent? Ceux qui réconfortent ou qui soulagent? C’est par ici!

Le baptême religieux de Kate, 3 ans et demie : les photos et nos prestataires

Nous avons donc fait baptiser Kate, 3 ans et demie, fin janvier dernier. Je ne reviendrai pas sur les raisons du baptême (tu peux relire cet article-ci si cela t’intéresse), ni sur les conseils pour canaliser un « petit » enfant lors d’une cérémonie religieuse . Nous allons plutôt parler photos, prestataires et organisation de façon plus générale.

L’organisation du baptême religieux de Kate… en 7 petites semaines !

Me revoilà pour te raconter aujourd’hui l’organisation du baptême religieux de Kate, en faisant face à plusieurs challenges « de taille » et la toute première chose qui m’a traversé l’esprit au moment de l’organisation, ce n’est pas le choix du lieu, ce n’est pas le choix du parrain ou de la marraine, ce n’est pas non plus la liste des invités, pas plus que le traiteur ou la pièce-montée, ni même les faire-parts…

Deuil périnatal : à qui en parler?

Une des principales problématiques du deuil périnatal, c’est le grand silence qui l’entoure. Il n’existe aucun mot dans la langue française pour désigner la perte d’un enfant, et ce n’est pas tout à fait un hasard, la langue étant le reflet de la culture d’un peuple. Pour y avoir été confrontée, je peux te le confirmer: face à un tel drame, l’entourage préfère souvent ne pas discuter de ce qui s’est passé, ne pas nommer les choses.

Mon parcours avec don d’ovocytes : le temps des doutes

Le test génétique qui nous a été recommandé détecte environ 95% des anomalies génétiques. Certes, il est tout à fait probable de faire partie des 5% d’anomalies non dépistées (c’est à dire que, si les résultats nous parviennent négatifs, cela ne signifie pas que nous n’avons rien – plutôt que le gène défectueux n’a pas été identifié), mais le chiffre suffit tout de même à nous redonner espoir…