Menu
Récit de fête

Enlevé, tabassé et séquestré dans une cave : un adolescent refuse les avances d’une jeune fille, la famille lui tend un piège diabolique ?

Un refus aux conséquences dramatiques

À Reims, une histoire d'amour non partagée a viré au cauchemar pour un jeune lycéen de 16 ans. Ce dimanche 5 mai 2024, alors qu'il refusait les avances d'une jeune fille, il a été l'objet d'une vengeance brutale orchestrée par la famille de celle-ci. Le jeune homme a été attiré en dehors de chez lui par une connaissance avant d'être brutalement traîné dans un véhicule où il a subi ses premiers coups.

Le guet-apens familial

Le piège s'est refermé lorsque l', pris au piège dans la voiture, s'est retrouvé encerclé par cinq individus. Ces derniers, y compris le frère, le cousin de la jeune fille et même sa mère, l'ont emmené de force dans la cave d'un appartement. Là, dans l'obscurité et l'isolement, le lycéen a été battu une seconde fois, de manière encore plus violente et impitoyable.

L'évasion et les séquelles

Bien que les circonstances de son échappée restent floues, le jeune homme a finalement réussi à se retrouver dans la rue, gravement blessé et désorienté. C'est une automobiliste compatissante qui l'a découvert et secouru, alertant immédiatement les autorités.

L'état du lycéen était préoccupant : multiples hématomes, perte de connaissance, mémoire floue, un nez fracturé et une profonde coupure sur la tempe.

L'enquête en cours

La police judiciaire de Reims a immédiatement ouvert une enquête pour enlèvement, et violences aggravées. L'adolescent devait être entendu dès que son état de santé le permettrait, tandis que les ravisseurs présumés étaient activement recherchés par les forces de l'ordre. La gravité des faits a suscité une vive émotion et une mobilisation intense pour retrouver et traduire en justice les auteurs de ce lynchage familial.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'acte n'était pas seulement une réaction à un refus amoureux, mais aussi une démonstration de contrôle et de pouvoir, illustrant tragiquement les dérives potentielles des conflits relationnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire