Menu
A la une / Conseils

Comment survivre aux vacances avec ta belle-mère ?

Cet été, nous sommes partis une semaine en vacances avec Petit-Viking, L’Amoureux… et sa mère. Et autant te le dire tout de suite : ça ne s’est pas très bien passé…

Depuis, j’ai beaucoup ressassé sur ces vacances, et j’ai réfléchi à ce que j’aurai pu faire pour que les choses se passent mieux. Je te livre donc le fruit de ma réflexion et quelques conseils de survie tout à fait subjectifs !

Crédit photo

1. Bien choisir sa destination

Je parle à la fois de la région (ou du pays) mais également du lieu où vous allez loger. Si ta belle-mère insiste pour faire 8 heures de route avec Bébé et arriver dans un minuscule appartement où vous allez vivre entassés toute la semaine… essaie de négocier !

Plus vous aurez d’espace, plus le quotidien sera facile à vivre. Les conflits ont tendance à se multiplier s’il faut faire la queue pendant des heures pour la salle de bains ou si la chambre de bébé est collée aux autres et qu’il réveille tout le monde à 7h30 ! Vous pouvez même envisager de prendre deux locations différentes, au même endroit, pour encore plus de tranquillité.

2. Bien choisir ses compagnons de voyage

Si tu pars seule avec ta belle-mère, avec qui tu ne t’entends pas très bien, ça risque vite de mal tourner…

N’hésite pas à embarquer tantes, oncles, cousins et grands-parents ! Forcément plus il y a du monde plus la logistique est importante (courses, préparation de repas, etc.) mais les choix d’activités seront plus variés et les autres pourront se prévoir des sorties pendant que tu restes faire la sieste avec ton bébé. Cela évitera ainsi à belle-maman de faire les cent pas dans le salon en demandant toutes les 5 minutes si Bébé est enfin réveillé.

L’atout « grands-parents » est vraiment une bonne carte à jouer si tu t’entends bien avec eux, car en général ils ont les mêmes rythmes et les mêmes besoins que les bébés. Ils se lèvent tôt (ça te fera un peu de compagnie le matin), mangent régulièrement, ont peu d’autonomie et font la sieste après le déjeuner.

3. Accepter que le monde ne tourne pas autour de bébé

C’est les vacances pour tout le monde ! Ton emploi du temps se calque sur celui de ton bébé mais ce n’est pas forcément le cas des autres, et il faut l’accepter. En revanche n’hésite pas à être ferme sur les horaires de ton côté, surtout si ton bébé est perturbé par les changements (ce qui était notre cas). OK pour gérer le matin toute seule mais la musique à fond pendant la sieste c’est « no way » !

4. Épargner le papa

Coincé entre sa femme, son bébé et sa mère : ce n’est vraiment pas une position évidente pour lui. Même s’il est 100% d’accord avec toi, tu ne vas pas pouvoir lui demander de critiquer sa mère H24. Si tu as besoin de vider ton sac et de dire plein de mal de ta belle-mère, appelle plutôt une copine qui pourra aller dans ton sens ! Et ne demande pas à ton conjoint d’intervenir toutes les 5 minutes en pointant les défauts de sa mère. C’est douloureux pour lui.

5. Argumenter (un peu)…

Quand tu parles DME, mobilité libre et couche lavable ta belle-mère te regarde comme si tu étais une hippie arriérée. N’hésite pas à argumenter un peu en introduisant des avis extérieurs : « Ho regardez, belle-maman, un article sur les perturbateurs endocriniens dans les couches ». Et là « un reportage sur les méfaits du Yupala ». Et d’un coup, ta « lubie » de jeune Maman devient un truc scientifiquement prouvé. Et paf dans tes dents belle-maman.

6. .. et lâcher du lest (beaucoup).

Je te le dis tout de suite. Tu n’arriveras pas à la convaincre sur tous les sujets, et surtout, tu vas t’épuiser. Alors essaie de lâcher du lest (je sais ce n’est pas facile…).

Elle a offert à ton fils des jouets en plastique moches qui chantent les mêmes chansons débiles en boucle, alors que tu avais spécifiquement demandé des jouets en bois, des livres ou des trucs utiles ? Oui c’est la loose mais il n’en mourra pas. Et tu pourras toujours les revendre sur le bon coin dans quelqes mois

Elle lui met deux pulls, un ciré et un bonnet alors qu’il fait 20 degré dehors. Souffle un grand coup et laisse faire ! Quand il commencera à râler parce qu’il meurt de chaud, elle changera d’avis.

7. Faire semblant de déléguer

Si ta belle-mère a besoin d’être utile, essaie de concentrer son attention sur des choses précises qu’elle aime faire. « Ho belle-maman vous me rendriez un immense service en surveillant Bébé 3 minutes le temps que j’aille me brosser les dents » ou encore « J’ai absolument besoin de vous pour éplucher cette carotte ». Et surtout remercie là : « Heureusement que vous êtes là, je ne sais pas comment je ferais sans vous ». (N’en rajoute pas trop non plus, tu risques de te faire griller 😉 ).

8. Essayer de ne pas être méchante

Quand on se sent attaquée en permanence, il arrive un moment où on a envie de riposter et de balancer une bonne remarque cinglante.

C’est humain.

Mais retiens-toi.

Je sais c’est dur.

Dis-toi que si ta remarque te fera un bien fou et te soulagera, elle contribuera aussi et surtout à alimenter la mauvaise ambiance. Alors sors faire un tour 5 minutes, respire, souffle, et passe à autre chose.

9. Enchaîner sur un truc sympa

Victoire, tu as survécu à la semaine, tu es une warrior ! Si tu le peux, évite de rentrer tout de suite et prolonge encore un peu tes vacances en tête à tête avec ton conjoint et ton bébé pour souffler un peu. Le temps d’évacuer tout le stress et d’avoir le sentiment de profiter à fond de ta famille avant de retrouver le rythme du quotidien. Et si possible ne renouvelle pas l’expérience trop vite ! 😉

Voilà pour les conseils. Je sais bien que ça a l’air simple comme ça et que c’est assez difficile à mettre en pratique mais je me dis que, au-delà du fait d’avoir raison, le plus important est surtout que tout le monde passe un bon moment, y compris toi.

Alors courage !

Et toi ? Tu t’entends bien avec ta belle-mère ? Tu es déjà partie en vacances avec elle ?

A propos de l’auteur

Lilloise d'adoption, j'ai 27 ans, un poste à responsabilité dans le domaine de la culture et une légère tendance à l'hyperactivité ! En couple avec L'Amoureux, Petit Viking nous a rejoints en juillet 2016. J'aime les journées bien remplies, l'automne, la pluie, faire ma valise et les films de zombies !