Menu
A la une / Récit de grossesse

Connaître le sexe de bébé, mais ne pas le dire

Jusqu’à la fameuse échographie morphologique, j’ai souhaité avoir la surprise du sexe. Je me sentais prête ! Je disais à tout le monde que je ne voulais pas connaître le sexe de mon enfant et je n’ai eu QUE des réactions du type : ah mais tu es folle ? Je n’aurais jamais pu moi !

Les pronostics allaient bon train en jugeant de la forme de mon ventre ou de mes envies alimentaires. Jusque-là cela me faisait bien rire ! Et puis j’ai rapidement eu des réflexions qui m’ont agacées de part leur caractère intrusif et redondant :

  • J’espère pour Mari Barbu que ce sera un garçon, le choix du roi !
  • Si c’est une deuxième fille vous allez à coup sûr faire le troisième pour avoir un garçon…
  • Il faut que ce soit une fille pour jouer avec PetitePerle
  • Les deuxièmes sont souvent plus pénibles que les premiers alors si c’est une fille elle sera une vraie peste

Bref…

Une semaine avant la date de l’échographie, nous avons eu une discussion avec Mari Barbu.

crédit photo : pixabay

Comment j’ai craqué

Il m’a expliqué vouloir connaître le sexe car il avait beaucoup de mal à se projeter dans cette grossesse avec tout nos projets en cours. Comment lui en vouloir  ? C’est pour cette même raison que j’ai souhaité connaître le sexe pour PetitePerle…

Il a beaucoup culpabilisé car il sait qu’avoir la surprise me tenait vraiment à cœur.

On s’est posé la question : il le sait, pas moi. C’était perdu d’avance ! Il aurait fait la boulette en moins d’une semaine…

Alors j’ai réfléchi et nous avons trouvé un compromis : ok on connait le sexe, mais on fait croire à tout le monde qu’on ne le sait pas (comme prévu dès le début).

Le jour de l’échographie, Docteur Gynécologue nous pose la question fatidique et nous répondons par l’affirmative. Et bien ça m’a fait un bien incroyable ! Je ne pensais pas le dire mais j’étais ravie de savoir si Barbouille est un bonhomme ou une princesse !

Pourquoi ne pas le dire alors ?

La première raison c’est pour nous protéger. Parmi les trois grossesses de ma maman , celles où elle attendait des garçons se sont très mal finies. J’avais une trouille bleue d’attendre un garçon et de devoir supporter les réflexions et le regard inquiet de mes parents. Quand ils ont su le sexe de PetitePerle, ils m’avaient dit être rassurés car les filles sont plus fortes que les garçons. Pourtant, mon papa attend avec impatience le premier petit gars de la famille. Là encore, la pression d’attendre une petite fille…

Du côté de ma belle-famille, PetitePerle étant la première petite fille des quatre petits enfants, elle était attendue comme le Messie ! Si Barouille est une princesse, je n’ai aucune envie qu’elle subisse des réflexions en étant la « deuxième » petite fille.

Ne pas dire le sexe clos aussi le débat très rapidement, surtout envers les intrus : »- vous connaissez le sexe ? – Surprise ! ». POINT ! Pas de réflexions déplacées comme celles plus haut, pas de gens qui donnent leur avis sans qu’on leur demande, pas de commentaires inutiles.

Ensuite, avec Mari Barbu on s’est aperçu que cela permettait d’avoir un petit secret à nous. Une petite chose qu’on ne partage avec personne. Et cela nous semble tellement précieux à l’heure où tout le monde me demande si mes nausées sont passées, si j’ai déjà des contractions ou si mon col est toujours bien fermé. Et oui, quand tu es enceinte tu entres automatiquement dans le domaine public !

Enfin, ce n’est pas une raison mais plutôt un avantage collatéral : c’est super marrant ! On se marre beaucoup en entendant notre entourage se persuader que c’est un garçon parce qu’ils le « sentent » ou que c’est une fille parce que tout les deuxièmes de la famille du côté de ma mère sont des filles. Ce n’est pas très gentil mais on en rigole beaucoup une fois dans l’intimité !

Le mensonge

Bon je ne vais pas te cacher que je ne suis pas très à l’aise à l’idée de mentir.

Au début, je répondais « surprise ! » à ceux qui me demandaient le sexe. Ce n’est pas un mensonge en soit puisque c’est la surprise pour celui qui demande non ? Tiré par les cheveux , je sais…

Et puis, avec Mari Barbu, on a rapidement revendiqué qu’on ne savait pas pour éviter que les gens insistent. Cette réponse n’empêche pas notre entourage de dire  » je suis sûr que vous le savez mais vous ne voulez rien dire… ». Comme si s’était si étonnant que ça de garder le sexe de bébé en surprise !

Finalement, je me suis aperçue que comme nous avions dit dès le début de la grossesse ne pas vouloir connaître le sexe, cela nous a évité de passer pour des gens sans volonté à partir du cinquième mois ! C’est ce que nous sommes hein ! Mais bon personne ne le sait encore !

Et toi ? As-tu souhaité connaître le sexe de ton bébé ? Es-tu arrivée à le garder secret si c’est ce que tu souhaitais ? As-tu subi des réflexions ?

A propos de l’auteur

Salut moi c'est Doupiou ! Je suis mariée, maman d'une PetitePerle née à l'été 2015 et d'un petit Barbouille né peu avant le printemps 2018. Tatouée, motarde, fan de foot mais aussi très coquette, addict aux robes et aux talons : je suis pleine de contradictions ! Je viens ici te raconter mon quotidien avec mes deux enfants et mes expériences de la parentalité. J'essaie toujours de positiver !