Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Comment survivre aux vacances avec ta belle-mère ?


Publié le 18 décembre 2017 par Albertine

Cet été, nous sommes partis une semaine en vacances avec Petit-Viking, L’Amoureux… et sa mère. Et autant te le dire tout de suite : ça ne s’est pas très bien passé…

Depuis, j’ai beaucoup ressassé sur ces vacances, et j’ai réfléchi à ce que j’aurai pu faire pour que les choses se passent mieux. Je te livre donc le fruit de ma réflexion et quelques conseils de survie tout à fait subjectifs !

Crédit photo

1. Bien choisir sa destination

Je parle à la fois de la région (ou du pays) mais également du lieu où vous allez loger. Si ta belle-mère insiste pour faire 8 heures de route avec Bébé et arriver dans un minuscule appartement où vous allez vivre entassés toute la semaine… essaie de négocier !

Plus vous aurez d’espace, plus le quotidien sera facile à vivre. Les conflits ont tendance à se multiplier s’il faut faire la queue pendant des heures pour la salle de bains ou si la chambre de bébé est collée aux autres et qu’il réveille tout le monde à 7h30 ! Vous pouvez même envisager de prendre deux locations différentes, au même endroit, pour encore plus de tranquillité.

2. Bien choisir ses compagnons de voyage

Si tu pars seule avec ta belle-mère, avec qui tu ne t’entends pas très bien, ça risque vite de mal tourner…

N’hésite pas à embarquer tantes, oncles, cousins et grands-parents ! Forcément plus il y a du monde plus la logistique est importante (courses, préparation de repas, etc.) mais les choix d’activités seront plus variés et les autres pourront se prévoir des sorties pendant que tu restes faire la sieste avec ton bébé. Cela évitera ainsi à belle-maman de faire les cent pas dans le salon en demandant toutes les 5 minutes si Bébé est enfin réveillé.

L’atout « grands-parents » est vraiment une bonne carte à jouer si tu t’entends bien avec eux, car en général ils ont les mêmes rythmes et les mêmes besoins que les bébés. Ils se lèvent tôt (ça te fera un peu de compagnie le matin), mangent régulièrement, ont peu d’autonomie et font la sieste après le déjeuner.

3. Accepter que le monde ne tourne pas autour de bébé

C’est les vacances pour tout le monde ! Ton emploi du temps se calque sur celui de ton bébé mais ce n’est pas forcément le cas des autres, et il faut l’accepter. En revanche n’hésite pas à être ferme sur les horaires de ton côté, surtout si ton bébé est perturbé par les changements (ce qui était notre cas). OK pour gérer le matin toute seule mais la musique à fond pendant la sieste c’est « no way » !

4. Épargner le papa

Coincé entre sa femme, son bébé et sa mère : ce n’est vraiment pas une position évidente pour lui. Même s’il est 100% d’accord avec toi, tu ne vas pas pouvoir lui demander de critiquer sa mère H24. Si tu as besoin de vider ton sac et de dire plein de mal de ta belle-mère, appelle plutôt une copine qui pourra aller dans ton sens ! Et ne demande pas à ton conjoint d’intervenir toutes les 5 minutes en pointant les défauts de sa mère. C’est douloureux pour lui.

5. Argumenter (un peu)…

Quand tu parles DME, mobilité libre et couche lavable ta belle-mère te regarde comme si tu étais une hippie arriérée. N’hésite pas à argumenter un peu en introduisant des avis extérieurs : « Ho regardez, belle-maman, un article sur les perturbateurs endocriniens dans les couches ». Et là « un reportage sur les méfaits du Yupala ». Et d’un coup, ta « lubie » de jeune Maman devient un truc scientifiquement prouvé. Et paf dans tes dents belle-maman.

6. .. et lâcher du lest (beaucoup).

Je te le dis tout de suite. Tu n’arriveras pas à la convaincre sur tous les sujets, et surtout, tu vas t’épuiser. Alors essaie de lâcher du lest (je sais ce n’est pas facile…).

Elle a offert à ton fils des jouets en plastique moches qui chantent les mêmes chansons débiles en boucle, alors que tu avais spécifiquement demandé des jouets en bois, des livres ou des trucs utiles ? Oui c’est la loose mais il n’en mourra pas. Et tu pourras toujours les revendre sur le bon coin dans quelqes mois

Elle lui met deux pulls, un ciré et un bonnet alors qu’il fait 20 degré dehors. Souffle un grand coup et laisse faire ! Quand il commencera à râler parce qu’il meurt de chaud, elle changera d’avis.

7. Faire semblant de déléguer

Si ta belle-mère a besoin d’être utile, essaie de concentrer son attention sur des choses précises qu’elle aime faire. « Ho belle-maman vous me rendriez un immense service en surveillant Bébé 3 minutes le temps que j’aille me brosser les dents » ou encore « J’ai absolument besoin de vous pour éplucher cette carotte ». Et surtout remercie là : « Heureusement que vous êtes là, je ne sais pas comment je ferais sans vous ». (N’en rajoute pas trop non plus, tu risques de te faire griller 😉 ).

8. Essayer de ne pas être méchante

Quand on se sent attaquée en permanence, il arrive un moment où on a envie de riposter et de balancer une bonne remarque cinglante.

C’est humain.

Mais retiens-toi.

Je sais c’est dur.

Dis-toi que si ta remarque te fera un bien fou et te soulagera, elle contribuera aussi et surtout à alimenter la mauvaise ambiance. Alors sors faire un tour 5 minutes, respire, souffle, et passe à autre chose.

9. Enchaîner sur un truc sympa

Victoire, tu as survécu à la semaine, tu es une warrior ! Si tu le peux, évite de rentrer tout de suite et prolonge encore un peu tes vacances en tête à tête avec ton conjoint et ton bébé pour souffler un peu. Le temps d’évacuer tout le stress et d’avoir le sentiment de profiter à fond de ta famille avant de retrouver le rythme du quotidien. Et si possible ne renouvelle pas l’expérience trop vite ! 😉

Voilà pour les conseils. Je sais bien que ça a l’air simple comme ça et que c’est assez difficile à mettre en pratique mais je me dis que, au-delà du fait d’avoir raison, le plus important est surtout que tout le monde passe un bon moment, y compris toi.

Alors courage !

Et toi ? Tu t’entends bien avec ta belle-mère ? Tu es déjà partie en vacances avec elle ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Croco

Pffff, une semaine de vacances avec belle-maman, trop facile ! Mais je suis d’accord avec tout tes conseils !
Je viens de passer plus de 15 jours avec mes beaux-parents à la maison à la sortie de la maternité… et je suis bien contente qu’ils soient repartis ! Bon, cela dit, après ma césarienne, avoir quelqu’un à la maison a été une grande aide, surtout quand il a fallu aller récupérer l’ainé à la crèche en urgence parce qu’il avait 39°C de fièvre. Mais j’ai beaucoup de mal avec la façon dont ma belle-mère se comporte avec mon fils de 2 ans. Ancienne instit en maternelle, elle lui propose sans arrêt des activités dirigées (et me ramène des tonnes de cahiers de coloriage, livrés avec leur sachet de 4 crayons de couleur hyper durs pas du tout adaptés aux capacités de mon fils, alors que je priviégie tout ce qui est durable) et veut l’aider pour tout ce qui procède de la vie courante alors que je suis plutôt inspirée par les « pédagogies actives ». Heureusement que beau-papa, qui est plus dans l’observation, compense un peu !
J’espère ne pas avoir à renouveler l’expérience, surtout aussi longtemps dans notre petit appart où ils sont obligés de dormir dans le salon ! Mais à priori, on ne les revoit pas avant juillet, et ce ne sera que 3 ou 4 jours dans une grande maison avec plein de monde pour le baptême (d’ailleurs, avec un peu de chance, ils ne logeront même pas chez nous car tout le monde ne rentrera pas dans la maison).

le 18/12/2017 à 09h10 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci pour ton commentaire ! C’est vrai que les beaux parents peuvent être quand bien utiles parfois (même si ça peut être dur de vivre avec eux au bout d’un moment… ). Concernant la pédagogie c’est vrai que c’est parfois compliqué quand les visions s’opposent. Tu arrives à lui expliquer un peu ta vision ? Moi j’envoie parfois L’Amoureux essayer de lui expliquer pourquoi on fait telle ou telle chose. Et parfois je lâche l’affaire aussi. Je me dis qu’elle ne voit Petit Viking que trop rarement pour que ça influe sur lui. Courage pour le baptême, même si ce n’est pas tout de suite 🙂

le 18/12/2017 à 20h34 | Répondre

Croco

Mon mari fait le médiateur sur certains points qu’on considére plus importants, et pour le reste, j’essaie de me dire que ce n’est pas le peu de temps qu’il passe avec ses grands-parents qui va avoir une grosse influence sur son éducation et qu’il en vera bien d’autres à la crèche et à l’école (et que si quand ils sont là on sort les poubelles trois fois plus souvent, c’est compensé par les poubelles qu’ils ne sortent pas chez eux et que je ne changerai pas leurs habitudes).
Pour le baptême, je ne m’inquiète pas, 3 ou 4 jours ça devrait bien se passer. Et j’espère que la fois suivante ce sera chez eux, je suis plus zen quand ce n’est pas chez moi !

le 19/12/2017 à 08h46 | Répondre

Mme Creamy

Bonjour! Mes deux enfants n’ont pas le même papa , j’ai donc connu 2 belle-mères. Elles sont (heureusement) complètement différentes dans leur approche aussi bien envers moi que mes enfants.
J’ai connu la belle mère toxique et j’ai la chance actuellement d’avoir une belle mère quasi parfaite.
Cela dit, je ne suis pas d’accord avec tout ce que tu dis.
Je comprends que tu ais pu souffrir de cette semaine en sa compagnie, je comprends aussi que ton enfant ait pu souffrir des changements de rythmes et tu as raison de t’imposer en tant que sa maman.
Mais je ne te suis pas du tout sur le point consacré à ton mari.
Si il est d’accord avec toi et tes principes, c’est à lui autant qu’à toi de s’imposer auprès de sa mère. J’ai envie de dire que c’est même lui qui peut le mieux arrondir les angles entre vous deux.
La deuxième partie de ton deuxième point et le 7ème me dérangent beaucoup également.
Enfin, je ne sais pas comment sont les grands parents de tes enfants mais de mon côté, ils ont beau approcher des 60 ans, ils sont super actifs et ils me laissent derrière eux très souvent! Et j’ai un problème aussi avec ta façon de les décrire. Pardon hein, c’est surement un souci de perception mais ça me donne l’impression que tu parles de ton animal de compagnie.
idem pour le point 7, je te trouve limite condescendante. Tu peux lui donner de vrais rôles d’importance auprès de ton enfant, je doute qu’elle le mette en danger. Vous êtes en vacances ? Belle maman, ça ne vous dérange pas de garder loustic cet midi ? On va en profiter pour faire un restau entre amoureux. C’est mieux que de la prendre pour une cruche.

Bon après j’ignore quels rapports tu entretiens avec ta belle mère, mais pour ma part, j’ai failli gifler la mère de mon ex mari et pour autant, je lui aurais confier mon fils les yeux fermés. Tu te laisse peut être influencer par vos rapports.
Quand j’ai tendance à reprocher quelque chose à ma belle mère, je me demande systématiquement si je réagirais de façon identique si c’était ma propre mère. Ca met les choses en perspective.
Voilà mon pavé du matin ! Bon et bravo quand même pour avoir survécu à cette semaine 😉

le 18/12/2017 à 09h45 | Répondre

Camille

Je pense que ce sont plutôt les grands-parents du papa qu’évoque Albertine, soit les arrières-grands-parents (ma grand-mère à moi correspond assez à la description) 😉 Pour le reste, je crois qu’il y a aussi beaucoup de second degré dans cet article 🙂

le 18/12/2017 à 10h20 | Répondre

Mme Creamy

Ahhh j’avais écrit une phrase sur le second degré que je pensais néanmoins percevoir et je l’ai effacé pour la reformuler et puis… je l’ai oublié !

le 18/12/2017 à 11h59 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci beaucoup pour ton commentaire !
Concernant mon conjoint, je pense que chaque couple a sa manière de fonctionner. Il connaît bien sa mère et ses défauts et, c’est suffisamment douloureux pour lui, pour que je ne remue pas le couteau dans la plaie en lui demandant de critique sa mère toutes les 5 minutes. J’ai simplement besoin de savoir que nous sommes sur la même longueur d’onde tous les deux. Je considère, qu’en tant que conjointe, c’est aussi à moi de faire des efforts pour que les choses se passent bien et j’attends la même chose de lui quand nous sommes dans ma famille.
Mes grands-parents ont bientôt 73 ans ! Nous sommes partis une semaine en vacances avec eux et mes parents et c’était très agréable de discuter avec eux quand Petit Viking prenait son biberon le matin (contrairement à la semaine avec ma belle-mère où j’étais souvent toute seule entre 7h30 et 10h). Et ils étaient très contents aussi que je les ramène à la maison après le déjeuner pour faire la sieste en même temps que Petit Viking !
Concernant le fait de déléguer à ma belle-mère c’était bien sûr du second degré (comme d’autre points de l’article) et je comprends donc parfaitement que tu es pu confondre avec de la condescendance ! L’objectif était juste de mettre un peu d’humour : je n’ai jamais demandé à ma belle-mère d’éplucher une carotte bien sûr ! 😉 Mais j’ai remarqué que quand je lui demandait un service ça nous faisait du bien à toutes les deux parce que ça lui permettait de trouver sa place de grand mère auprès de Petit Viking.
En revanche, concernant le fait de confier mon fils a quelqu’un, c’est quelque chose que je ne souhaite jamais imposer ! Je trouve que le fait de garder un enfant qui n’est pas le sien est une grande responsabilité et je ne forcerai pas la main à quelqu’un qui n’en a pas envie. Mais encore une fois c’est très personnel 🙂

le 18/12/2017 à 20h48 | Répondre

Chloé

Et les vacances avec la belle-mère qui t’assène sans cesse que la grossesse n’est pas une maladie et que tu pourrais faire plus d’efforts, alors que tu es enceinte de jumeaux et que le médecin a lourdement insisté sur les risques d’accouchement prématuré et le besoin de repos on en parle ?
Ahlala… ma belle-mère je l’aime bien, mais pas plus de trois jours d’affilée !

le 18/12/2017 à 10h18 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je suis d’accord avec toi : trois jours c’est parfait !!! Nous c’est le format qui nous convient le mieux 🙂

le 18/12/2017 à 20h51 | Répondre

Hellodie

Attention Chloé, j’ai la même a la maison ! Après les jujus, pour le petit troisième, au retour de 8 jours d’hospitalisation pour map j´ai eu « tu pourrais quand même prendre sur toi «, bah oui, grosse feignante que je suis 😜. Courage pour la suite. Bientôt à la question «  c’est des vrais les jumeaux ? » tu pourra lui répondre « non, ils sont en plastique… » 😂 bon, par contre c’est pas constructif, je reconnais !

le 18/12/2017 à 11h04 | Répondre

Albertine (voir son site)

Des fois les remarques peu constructives… ça fait du bien quand même !!! 😉

le 18/12/2017 à 20h59 | Répondre

Elo (voir son site)

Oh la la ! Partir en vacances avec ma belle-mère, jamais!!! Désolée pour ce commentaire complètement inutile, mais ça sort du cœur! lol

le 18/12/2017 à 11h51 | Répondre

Albertine (voir son site)

XD XD XD Je comprends bien 😉

le 18/12/2017 à 21h00 | Répondre

Marie B

Rhooooo plus je vois les belle-mères des autre et plus j’apprécie la mienne! Elle n’est pas parfaite mais elle est respectueuse et à l’écoute! On passe tous les ans une semaine de vacances avec elle, et même si parfois elle m’énerve (ben oui, quand on a des habitudes différentes il y a des moments où ça se heurte), on passe toujours un bon moment et les enfants adorent ça!

le 18/12/2017 à 13h57 | Répondre

Albertine (voir son site)

Tant mieux ! J’espère qu’à la longue ça se passera aussi comme ça chez nous…

le 18/12/2017 à 21h01 | Répondre

Annia

Moi je veux une récompense: un mois chez mes beaux-parents!! 😀 Le secret? une graaaande maison, beaucoup de patience (des deux côtés parce que bon, je suis peut-être pas hyper facile à vivre), beaucoup de communication, et le plus de petites discussions pour construire une complicité avec eux! Enfin, je dis ça maintenant, mais à la fin, j’étais contente de rentrer aussi. C’est normal de préférer son indépendance. QUant au passage sur le mari, je suis assez d’accord. C’est à dire que moi je me plains parfois trop auprès de mon mari sur sa famille, et lui se trouve un peu coincé entre deux chaises. Mais je persiste et signe: si il y a un souci, ce n’est pas à moi d’en parler. Ma maman me l’a toujours dit, et je suis ultra d’accord (ça dépend des sujets bien sûr, mais sur l’éducation, le couple, notre vie en général oui!) Généralement, mon mari en parle délicatement auprès de ses parents et voilà. Quand il y a un souci du côté de mes parents c’est moi qui en parle, c’est normal!

le 18/12/2017 à 15h03 | Répondre

Albertine (voir son site)

Un moooooois ??? Respect 🙂 Nous fonctionnons exactement comme vous : quand il y a des choses à dire c’est celui dont ce sont les parents qui s’en charge 🙂 et l’autre essaie de ne pas en rajouter une couche 😉

le 18/12/2017 à 21h30 | Répondre

Muscadine

Je me suis bien reconnue dans la situation où en temps que belle-fille on passe pour la hippie grunge avec l’éducation de bébé : ‘mais vous allez l’allaiter jusqu’à quel âge? un an au moins! Grand silence, suivi de : ‘mais vous êtes sûre?!’. ‘Oh, faut laisser pleurer sinon vous allez en faire un gosse pourri gâté! Mais bébé va s’étrangler avec les morceaux, faut donner des purées (rapport à la DME)! L’évolution des mentalités sur des générations différentes est flagrante! Je tente de garder mon calme et d’expliquer… Mais des fois, j’en ai ma claque d’avoir à me justifier pour arrondir les angles alors qu’elle est fait tellement ‘madame je sais tout’… Je supporte à petites doses. Mais c’est dur de prendre sur soi parfois.

le 19/12/2017 à 00h31 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je suis comme toi, je trouve ça dur d’expliquer tout, tout le temps, surtout quand les gens ne sont pas spécialement réceptifs… J’essaie de rester patiente mais parfois je n’en peux plus et, dans ces cas là, je ne m’énerve jamais mais je ne dis plus rien et ne répond plus (ce qui n’est pas beaucoup plus constructif) et j’envoie L’Amoureux calmer le jeu 🙂

le 19/12/2017 à 11h15 | Répondre

FéeLyne

Ah la la… On en a fait des « vacances » avec mes beaux-parents, et déjà sans enfant c’était plus que pénible parce que malgré leur « vous faites ce que vous voulez quand vous voulez! », eh ben on s’est fait juger et critiquer, et ils nous ont tenu la jambe à chaque minute de chaque journée: « Vous allez sur le catamaran quand ils reviennent (quand tu reviens de 30min d’en avoir déjà fait…)? Ah, tu ne fais que lire et rester allongé(e), tu dois t’ennuyer, pourquoi tu n’irais pas faire un peu de raquette dans l’eau? »! (En mode repeat hein…)
On n’a déjà jamais réussi à leur faire comprendre que même si on aime faire un peu de sports nautiques, nos vacances ne se résument pas à ça ou à être actif tout le temps et que ça nous fait un bien fou de pouvoir se poser pour lire alors essayer de leur faire comprendre qu’en plus, on suit le rythme de notre bébé à tous niveaux et qu’on a ENVIE de s’en occuper, c’est mort!

Là, vu l’état actuel des choses, leur « je-sais-tout-isme » (outrecuidance si tu préfères!) permanent, je ne pourrais vraiment pas! Ils nous l’ont proposé pour cet été mais c’est hors de question.
Déjà, mon BabyChou aura tout juste 1 an et je refuse de faire 20h de voiture avec lui ou de prendre l’avion. Mais en plus, avoir leur avis 24h/24h, 7j/7j sur absolument tout ce qui le concerne (et c’est déjà le cas actuellement, à chaque décision qu’on prend, suivis en plus par des médecins, eh ben ils remettent tout en question en sous-entendant qu’on fait mal les choses ou qu’eux « n’auraient pas fait comme ça! »…), nan mais sérieusement je me tire une balle!

Ce que je trouve très triste (malgré que ce soit hyper réaliste et que j’aurais la même chose), c’est finalement que tu aies besoin de vraies vacances après cette semaine de « vacances »…

Et je ferais une remarque, par rapport à ton article, c’est que, c’est bien de se remettre en question, mais à un moment, les grands-parents n’ont pas la toute puissance due à leur rôle et doivent aussi se remettre en question. Perso, on lutte pour faire comprendre tout ce qui ne va pas à mes beaux-parents. Et soit ils comprennent et changent leur comportement (et nous aussi on fera attention), soit on en viendra à ne plus les voir que 3 fois par an (fêtes et anniversaire) car il n’y a absolument aucun plaisir à se faire critiquer tout le temps sur le moindre de nos choix! A un moment, j’estime que ce n’est pas parce qu’ils s’estiment trop « vieux » pour faire le moindre effort qu’on doit tout accepter. 😉

le 19/12/2017 à 10h02 | Répondre

Albertine (voir son site)

Merci pour ton commentaire 🙂 Hum oui en effet si déjà sans enfant c’est difficile, avec ton Babychou ça risque d’être encore plus compliqué. Pour ma part je laissais « glisser » beaucoup de remarques de ma belle-mère avant mais quand cela touche à Petit Viking et à son bien-être je suis moins tolérante…
Oui cet été nous sommes revenus de vacances épuisés et j’ai été vraiment contrariée d’avoir posé des jours de congés et dépensé de l’argent alors qu’en restant à la maison tous les 3 nous aurions passé un meilleur moment… J’ai mis du temps à l’accepter. Du coup, cet été, nous n’avons pas prévu de repartir avec ma belle-mère. Peut-être un gros week-end au printemps mais ça sera tout…
Et pour le fait de faire changer ma belle-mère j’avoue que j’ai du mal à y croire. Du coup, en effet, on a opté pour la deuxième solution et on la voit peu et pas longtemps… mais je trouve ça triste pour elle qu’elle n’ai pas une relation plus construire avec son petit-fils 🙁

le 19/12/2017 à 11h27 | Répondre

FéeLyne

Oh mais on a laissé passer pas mal de choses aussi tu sais, mais au bout de 11 ans, on fatigue aussi et comme tu le dis, à partir du moment où ça touche à Notre Précieux, ça ne passe plus! Autant je peux faire des concessions et prendre sur moi, autant je ne veux faire absolument aucune concession quant au bien-être de mon Bébé.
Le problème c’est qu’en plus, j’ai l’impression qu’on n’est jamais récompensés de nos efforts (genre pendant la grossesse, purée combien de remarques/conseils idiots et vieux-jeu je n’ai pas reçu et pour lesquels je n’ai pourtant rien dit!) ou, à tout le moins, qu’on est les seuls à faire des efforts puisqu’eux semblent ne pas tourner leur langue dans leur bouche avant de parler. Et ça, ça me fatigue. Mon BabyChou me demande déjà beaucoup d’énergie, énergie que je n’ai pas envie de devoir mettre en plus pour « éduquer » les autres, surtout s’ils ne veulent pas faire un effort (la notion de volonté est ici très importante pour moi!).
Mon Mari et moi pensons aussi que les voir changer est utopique mais on essaye encore une dernière fois avec une grosse discussion prévue en janvier. Il en a mal au coeur car il sait que ça ne portera pas ses fruits et que si ses parents veulent à tout prix éviter cette discussion, c’est parce qu’ils savent que le maintien de leur comportement (ne pas vouloir changer parce qu’ils estiment de toute façon avoir raison dans leur comportement… huhu!) ne nous conviendra pas et qu’on décidera de moins le voir. C’est dur à avaler, on s’y prépare psychologiquement et je suis triste de me dire qu’il n’aura pas une relation avec ses grands-parents comme moi j’ai pu la vivre avec une partie des miens, mais à un moment, c’est pour son bien… Ils ont déjà mis à mal notre confiance en ne lui donnant pas son anti-douleur le seul jour où on leur a confié car tu comprends, ils sont pas très médicaments (IL FAIT SES DENTS P***! Toi quand t’as mal de tête ou une rage de dents, tu prends rien peut-être? Pi M***, on vous avait dit de le faire!)… Résultat, un BabyChou en larmes quand on le récupère et qui n’a quasi pas dormi!!
Donc tant pis, mon Mari devra prendre sur lui car on ne veut pas faire subir ça à Notre fils et nerveusement, devoir supporter leurs remarques tous les 2 jours, ça ruine le peu de confiance en Nous qu’il Nous reste…!

J’ai envie de dire que les beaux-parents/parents/belle-mère/grand-parents ne récoltent que ce qu’ils sèment à un moment… On reste des êtres humains et vient un moment où trop, c’est trop. Tout le monde doit faire des efforts, sinon, on est obligés de prendre des décisions pour se protéger aux dépens de leurs envies à eux…

le 19/12/2017 à 12h20 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?