Menu
A la une / Témoignage

La fin d’un beau chapitre…

Tu as peut être déjà entendu parler de cette sensation d’avoir une famille complète après l’arrivée d’un bébé. Cette sensation qui te dit que cette fois que ça y est, il n’y en aura plus d’autre.

Eh bien, moi, cette sensation, je ne l’ai jamais éprouvé. Mais vraiment pas hein. Aujourd’hui, j’ai envie de faire un petit bilan.

Retour vers le passé

Nous sommes le 16 mai 2010. Je vais mettre au monde mon premier enfant, Korentin. Oui , tu as bien compter, il va fêter son 7 ème anniversaire dans quelques jours. Un petit avant / après qui te met une bonne claque derrière la tête.

Le 03 Novembre 2015, c’est Clémentine qui fait son arrivée en fanfare. Elle a eu 18 mois il y a quelques jours et c’est une sacrée tornade dans notre vie.

Alors voilà.

Depuis quelques semaines, je suis à la fois triste, heureuse et mélancolique quand j’observe mes enfants. Ils sont heureux, en bonne santé ( même si l’hiver a été rude pour nous ! ). Ils débordent d’énergie et ils ne sont que sourires, éclats de rire et bonheur. Bien sûr, ils se disputent un peu. Clémentine développe son petit caractère et Korentin traverse des phases plus facile que d’autres. Mais globalement, ils sont super faciles et surtout, ils s’adorent. Ils sont réellement très proches.

Je les vois grandir, évoluer, changer à toute vitesse, parfois d’un jour sur l’autre. Mon cœur se serre chaque fois un peu plus. Mais bizarrement, il n’y a rien de négatif dans ce que je ressens. J’ai essayé d’analyser mes sentiments, mettre des mots sur tout ça. Et puis j’ai fini par comprendre.

La fin d’un chapitre.

Dans le livre de ma vie, j’ai fini un chapitre. Celui de la maternité. Celui des bébés et des couches. Des gazouillis et des biberons. Il y a quelques mois de ça, je me disais encore :  » pourquoi pas ?  » en envisageant un troisième enfant. Et puis là , en les regardant avec nostalgie depuis quelques temps, j’ai réalisé que non, je n’en avais plus envie. Mon cœur me dit que ce temps est révolu. Mon corps me le dit aussi. Plusieurs fausses couches, deux accouchements par césarienne, il est temps de passer à autre chose.

Bien sûr, je suis nostalgique. C’est dans ma nature, je suis comme ça, toujours un regard par dessus mon épaule. Mais aujourd’hui, je suis profondément convaincue que le meilleur reste à venir. Ils vont grandir, s’affirmer, faire des expériences, découvrir la vie. Et je serai là, toujours à leurs côtés.

J’ai tellement aimé les choyer, les allaiter, m’occuper de mes bébés comme une louve avec ses petits. Mais ils ne sont plus des bébés.

Mon fils est un grand garçon très intelligent, curieux de la vie. Il sait lire maintenant et compter presque mieux que moi ! Le CP se termine et ses bulletins sont excellents. Ma fille est une adorable fillette, vive et débrouillarde qui parle beaucoup et de mieux en mieux. Nous allons pouvoir faire d’autres activités, d’autres promenades. A nous les visites de musées, de château, les promenades en bateau, tout ce qu’on ne pouvait pas forcément faire de façon idéale avec des enfants en bas âge.

Je suis heureuse de ce cheminement. Je suis consciente d’avoir cette chance infinie de pouvoir choisir de ne plus avoir d’enfant. Je les ai désiré si fort et maintenant un nouveau chapitre est à écrire. Heureusement, certaines choses ne changeront jamais. Nous allons continuer à nous aimer tous les 4 aussi grand que l’univers!

Tu vois, le meilleur reste à venir.

Et toi, à quel moment as tu senti que tu ne souhaitais plus avoir d’enfant ? Que ta famille était « entière » ? Raconte nous !