Menu
A la une / Récit de grossesse

Mes 15 derniers jours de grossesse

Tomber enceinte et donner naissance est le rêve de toutes les femmes. Cependant, cette période n’est pas du tout facile à gérer. Si les débuts sont faciles à cause de la joie que produit la bonne nouvelle, il faut savoir que les derniers jours sont parfois des plus difficiles. Je viens d’accoucher et j’ai décidé de partager mon expérience avec toi.

Comment je me sentais avant le dernier contrôle

Comme je te le disais, porter une grossesse jusqu’à terme est un véritable parcours de combattant. Si mes premiers mois se sont passés relativement bien, il faut savoir que les derniers jours n’ont pas été faciles. Les 15 derniers ont été très éprouvants.

Je n’avais pas d’appétit et j’étais constamment allongée. Je n’attendais que le dernier contrôle pour connaître le jour de la délivrance. Je n’étais pas seul à vouloir le savoir. Mon mari aussi le voulait car mon état le stressait. Il a été d’un grand soutien pendant les 15 derniers jours.

Mon dernier rendez-vous chez le gynécologue

Pendant la période de grossesse, il y a des visites à faire chez le gynécologue chaque début de mois. Je suis partie à la toute dernière en début de mois. Le gynécologue m’a demandé de passer dans 10 jours pour un dernier contrôle. Je suis partie à la date indiquée.

Comme tu dois l’imaginer, le gynécologue a fait des contrôles et une échographie pour s’assurer que tout se passe bien. Il m’a recommandé la marche et beaucoup de repos. Il faut savoir qu’à ce dernier rendez-vous, il ne s’agit pas de prescription d’ordonnance. Le gynécologue vérifie l’état du col de l’utérus et programme la date de l’accouchement.

A lire également  ChérieChou, les sous et nous : le point budget de Louna !

Je m’étais rendue au rendez-vous accompagnée de mon mari. Comme je t’ai dit, je ne pouvais me tenir debout. Il m’a suivi pour m’aider à marcher jusqu’au bureau du gynécologue.

Mes journées après la consultation

Après ce dernier contrôle, je me devais de marcher pour faciliter l’accouchement. Malgré mon état de faiblesse, je faisais l’effort de marcher dans le jardin les soirs quand mon mari arrive du boulot. C’était difficile et je me tordais de douleurs. Parfois, il m’arrivait de pleurer mais mon mari me fortifiait.

Après 8 jours à pratiquer la marche, j’ai pu retrouver un peu de dynamisme et d’énergie. Je prenais aussi des fruits puisque je peinais à trouver l’appétit. Le 13e jour, l’avant-veille du jour de l’accouchement, j’ai eu une sorte de regain d’énergie. Cela m’a permis de nettoyer ma maison, d’apporter une dernière touche à l’aménagement de la chambre du bébé. J’ai préparé ma valise de maternité et demandé à aller à l’hôpital. Je voulais être dans de bonnes conditions et avoir tous les soins possibles pour que tout se passe bien. Tu ne devrais pas avoir peur de tomber enceinte ni d’accoucher. C’est une étape de la vie qui restera inoubliable.