Menu
A la une / Conseils / Sélection culture / Vie de maman

Mythe du père Noël : doit-on dire la vérité à nos enfants ?

Nous sommes déjà dans le dernier trimestre de l’année, tous les regards sont braqués vers Noël. Les enfants sont à l’honneur et attendent éperdument la venue du père Noël.

Il viendra avec son lot de cadeaux (jouets, bonbons, chocolats). S’il est vrai que certains parents entretiennent le mythe du père Noël, d’autres sont plutôt réservistes.

Pour ces derniers, ils redoutent l’attitude de leurs beaux choux, en découvrant la vérité. Ce qu’il faut éviter est de démystifier par vous-même ce mythe sans qu’il n’y ait aucune raison apparente.

Il faut dire la vérité aux enfants, mais le moment ne revient pas aux parents. Vous devrez laisser cours à l’imagination de votre enfant. Si votre enfant commence par vous poser des questions sur l’identité du père Noël, dites-lui la vérité.

Qu’apporte le mythe du père Noël aux enfants ?

La fête de Noël rime avec cadeaux, sapins et père Noël. Il s’agit d’une norme sociétale qui s’est mise en place au fil des âges. Les enfants l’attendent avec joie et sont impatients d’y être.

C’est le moment de toutes les émotions, la découverte des nouveaux jouets ou tout autre accessoire divertissant. Toutes ces promesses tournent autour d’un personnage mythique, le père Noël.

Entretenir le mythe du père Noël revient à développer la patience chez les enfants. Un moment unique dont on lui parlera durant toute l’année, qui ne se résume qu’en un petit instant.

L’enfant commence par croire au fait que la sagesse est une bonne chose. Ce qui est fabuleux, il commence par se faire à l’idée qu’il lui faudra moins de caprice pour recevoir les cadeaux du père Noël.

En retour, il sera gratifié par les présents du père Noël. À ce niveau, l’enfant ne se pose aucune question, il croit facilement aux récits imaginaires. Le même scénario se produit également, quand l’enfant suit les bandes dessinées à la télé.

À ses jeunes âges, idéalement entre 2 et 4 ans, l’enfant vit pleinement ce mythe du père Noël. Ne jouez pas aux troubles fêtes, laissez cours à l’imagination de votre enfant. Dans son univers de bonhomme, il sait que les bonnes actions sont appréciées et encouragées.

Pourquoi éviter de démystifier très tôt le mythe du père Noël ?

Votre enfant ne vous pose aucune question sur la réalité ou non du père Noël ! Cela voudra juste dire qu’il n’est pas encore prêt à accueillir cette vérité. Le rôle des parents dans ce processus revient à porter le manteau de guide.

Soyez là quand vos enfants en auront besoin. Si vous cherchez à démystifier très vite le mythe du père Noël, votre enfant pourrait mal l’accueillir. Il risque de rentrer dans une phase de complexité, à ce stade, il s’est fait une idée du père Noël qu’il n’est pas prêt à oublier.

En optant pour cette stratégie, il risque de vous prendre comme un menteur. Si votre enfant est fan du père Noël, il continuera de croire au mythe.

Pour lui, il s’agit d’un moment précieux qu’il ne voudrait pas arrêter de vivre de sitôt, il aimerait qu’il s’éternise. Vous ferez naître un conflit intérieur chez votre enfant, qu’il vous sera difficile de gérer par la suite.

La semence n’est pas tombée sur une terre fertile, il lui sera impossible de germer. Le doute doit s’installer d’abord, avant que l’enfant ne consente à l’éventualité de la non-existence du père Noël.

Si votre enfant ne vous pose aucune question de compréhension sur l’identité du père Noël, vous pouvez continuer d’entretenir le mythe.

Des parents refusent d’entretenir le mythe du père Noël : est-ce à tort ou à raison ?

Beaucoup de parents refusent d’entretenir le mythe du père Noël, puisqu’ils prétendent ne pas se prêter à ce jeu. Très tôt, ces enfants affrontent cette réalité, qui laisse une saveur amère pour d’autres.

Le véritable problème est qu’ils ne comprennent pas, pourquoi faut-il entretenir un mythe autour d’une simple fête. Ces parents livrent leurs enfants à un mécanisme de réflexion complexe.

Ces derniers redoutent de se faire passer par la suite pour un menteur aux yeux de leurs enfants. Une peur qui reste sans fondement, quand on s’intéresse au processus de croissance de l’enfant jusqu’à l’adolescence.

Vous connaissez sûrement des enfants qui apprécient suivre les bandes dessinées à la télé, mais s’en sont détournés sans aucune raison évidente. C’est la même chose qui se produira dans le cas du mythe du père Noël.

En grandissant, l’enfant acquiert davantage en sagesse et en maturité. Ces différents éléments ont un rôle essentiel dans la démystification du mythe du père Noël.

Quand le doute s’installe : faut-il continuer d’entretenir le mythe ou le démystifier ?

Si votre enfant commence à vous poser des questions sur l’identité du père Noël, c’est de bons signes. Il peut également vous demander sa nationalité ou encore son âge. Quand vous repérez ces éléments, le moment est propice.

L’enfant commence par douter de l’existence réelle du père Noël. Il s’apprête à accueillir la vérité. On pourrait dire qu’il veut franchir un cap marquant dans son processus de croissance.

Les parents devront bien jouer leurs rôles à ce niveau. Vous devrez répondre le plus simplement possible à votre enfant. Ce processus peut paraître plus long que prévu. Le changement de comportement sera progressif et non spontané.

Tout en acceptant vos réponses, votre enfant peut être submergé par ces deux réalités, qui s’offrent à lui. La prise de conscience sera progressive. C’est à ce niveau que vous devrez éviter de lui mentir.

Si vous le faites, il risque vraiment de le garder et finira par douter de votre sincérité. Ceci risque d’endommager le reste de votre relation, une chose qu’aucun parent ne voudrait vivre.

Des questions de compréhensions, répondez-lui le plus simplement possible. Ne cherchez pas à le convaincre sur le coup, donnez-lui l’information pour qu’il en fasse ses idées propres.

Un enfant qui déprime en découvrant que le père Noël n’existe pas : que faire ?

Il s’agit d’un détail qui varie d’un enfant à un autre. Le niveau d’implication ne sera pas le même chez tous les enfants. C’est pourquoi nous évitons de vous donner un âge où vous devrez aborder la question du mythe du père Noël.

Ce moment se dessinera de lui-même. Des enfants peuvent mal recevoir cette vérité, et déprimer par la suite. Les parents ont un grand rôle à jouer à ce niveau, pour un retour à la normale. Si vous vous demandez que faire concrètement ?

Vous devrez notamment :

  • Le mettre en confiance, en lui faisant comprendre qu’il s’agit juste d’un jeu par lequel prennent tous les enfants ;
  • Rappeler des bons souvenirs, il sera question de ses photos antérieures avec le père Noël ;
  • Laisser l’enfant décider, quelle suite voudrait-il donner à cette histoire du mythe du père Noël, il lui revient de choisir entre continuer ou arrêter d’y croire.

Vous devrez éviter que votre enfant traverse seul ce moment. Organisez des sorties en famille pour le divertir davantage. Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque, il vous revient de choisir le loisir susceptible de l’intéresser.

Quelle que soit l’amplitude de la crise, le reste n’est qu’une question de temps. Parlez-lui et faites-le distraire, cela lui passera. Chaque enfant est unique, il en a qui vont se moquer d’eux-mêmes et dire qu’il y croyait auparavant.