Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Le premier je t’aime et autres petits bonheurs de maman


Publié le 16 mai 2020 par Ninette

J’ai parodié Philippe Delerm (si tu ne connais pas son bouquin La première gorgée de bière et autre plaisirs minuscules, je te le conseille) pour venir te parler aujourd’hui des tout petits trucs maman/enfant qui me donnent encore et toujours des papillons dans le ventre, des larmes aux yeux et des boum-boum dans mon cœur… C’est parti pour une chronique 100% bisounours ! (ou 99% peut-être…)

Crédits photo (creative commons) : eberhartmark

Les je t’aime

Puisque que c’est là-dessus que j’ai basé mon titre, commençons par ça. Et puis surtout par le premier je t’aime. Celui que Bibou m’a dit pour la première fois spontanément. C’était un soir. Je pliais du linge debout devant la table du salon (activité hautement fascinante tu en conviens). Bibou, qui devait avoir 3 ans peut-être, me tournait autour sans raison apparente. Quand soudain, il a entouré mes jambes avec ses petits bras et m’a lancé « Maman, je t’aime ».

Ohlalalala ! Quelle émotion indescriptible ! Ce n’était pas vraiment la première fois qu’il me le disait. C’était arrivé qu’il répète après moi (« moi aussi je t’aime »). Mais spontanément comme ça, c’était nouveau et trop beau. J’ai stoppé net mon activité fascinante pour le serrer fort dans mes bras et lui dire que je l’aime aussi. A partir de ce jour, il m’a dit régulièrement je t’aime (même un peu trop à un moment donné sans doute parce qu’il avait vu que ça me plaisait). C’est encore le cas aujourd’hui et Titou s’y met aussi depuis peu. C’est un vrai bonheur à chaque fois. Bon. Il faut dire que j’avais un peu préparé le terrain (sans aucune arrière-pensée ceci dit) puisque je leur dit très (trop ?) souvent je t’aime.

Les câlins

De quoi s’accompagnent les je t’aime ? De câlins pardi ! Et les câlins, c’est la première chose que ton bébé peut te donner consciemment. Je les ai attendu ces câlins pour mes deux garçons. J’avais hâte qu’ils soient en capacité de se coller volontairement contre moi et de me serrer dans leurs petits bras. Et ça commence tôt finalement : très rapidement, même s’ils ne serrent pas dans les bras, ils savent te coller leur petite tête toute chaude et toute douce dans le cou pour te faire un câlin. J’ai la chance d’avoir des garçons très câlins (surtout Titou, le ROI des câlins). Alors je me gave. Et c’est toujours aussi bon. Il est prouvé scientifiquement que les câlins sont bons pour le moral et la santé. Moi, je le ressens vraiment à chaque fois. Je fais le plein de bienfaits. C’est comme un shoot d’amour.

Les bisous

Qu’est-ce qui va avec les câlins ? Les bisous ! Bon. On va pas se mentir. Les bisous d’enfants, il arrive que ce soit un peu… mouillés (et on n’a pas toujours envie de savoir de quoi d’ailleurs…)

Alors pour les gens comme moi qui ne sont pas fans des enfants à la base (oui, je sais, à lire cette chronique, on dirait pas), c’est un peu une hantise, les bisous d’enfants. Oui mais pas quand ce sont les bisous de MES fistons. J’ai du attendre longtemps pour y avoir droit parce que Bibou a pris son temps avant de les faire. Et même maintenant, ils sont tous les deux moins généreux en bisous qu’en câlins. Mais quand j’en ai un, j’ai toujours les petits papillons dans le ventre.

Crédits photo (creative commons) : charmeni

Les main dans la main

Oui, c’est un truc tout bête, mais ça a été vraiment un pur bonheur que les premières fois où j’ai pu me promener main dans la main avec mes garçons. Il y a le plaisir de cette petite main toute douce dans la tienne. Il y a la mignonitude (si ce mot existe !) de ce petit être qui marche sur ses petites jambes toutes mignonnes avec sa démarche toute mignonne et qui te suis en toute confiance. Et puis il y a la fierté. Le « ce petit garçon trop beau là? oui, oui c’est mon fils à moi ». Je n’en suis toujours pas blasée. Aujourd’hui, j’adore toujours autant marcher en serrant leurs petites mains toutes douces dans les miennes.

Les dessins

Si je te dis que j’ai déjà eu les larmes aux yeux devant un dessin d’un de mes fils, tu me crois ? Bon. Il faut dire que j’ai la larme facile… Mais quand je vois les progrès qu’ils font au travers de leurs dessins, j’y peux rien, ça m’émeut. C’est pas tant le fait que le dessin me soit destiné. C’est vraiment la fierté.

Crédits photo : photo personnelle

Ce dessin-là, par exemple, il m’a donné les larmes aux yeux… (et je l’ai même pris en photo… ouais, je suis un peu barjo… mais il est pas trop mignon ? Et encore, j’ai rogné Bibou, juste à côté, super fier de son oeuvre !)

Les discussions

J’adore quand mes garçons me raconte des trucs, des petits secrets ou des histoires, qu’ils me posent des questions. J’adore quand ils hésitent et répètent donc plusieurs fois le même mot avant d’arriver au bout de le phrase. J’adore découvrir leurs progrès quotidiens quand ils commencent tout juste à parler. J’adore les écouter se lancer dans de longs discours alors qu’ils n’ont que quelques mots de vocabulaire à leur actif et que ça leur demande donc beaucoup d’efforts et de concentration pour dire ce qu’ils veulent dire. Bref. J’adore discuter avec mes fils et surtout les écouter. Ça aussi, ça me donne parfois les larmes aux yeux (une madeleine, je te dis).

Les fêtes des mères

And last but not least, la fête des mamans ! Not least du tout. La fêtes des mères, c’est mon Noël de maman à moi. Je n’y aurais jamais cru si on me l’avait dit avant que je devienne maman, mais il s’avère que j’ADOOOOORE recevoir les cadeaux de fêtes des mères préparés par mes amours. Je trouve ça juste trop trop chou. Je suis donc comme une gamine qui attend Noël, des paillettes dans les yeux et les yeux sur le calendrier. Trop déçue quand je réalise qu’il me reste encore tant de dodos jours avant de savoir ce qu’ils m’ont réservé. J’adore avoir la surprise même si, parfois, elle est un peu déflorée. Par exemple (une fois de plus) j’ai eu les larmes aux yeux quand Bibou, à trois ou quatre jours de ladite fête, s’est mis à réciter une poésie trop mignonne, le tout assis sur les toilettes. J’ai tout de suite compris que ça ferait partie de mon cadeau mais c’était tellement chou ! Ça m’a mis la banane pour le reste de la soirée… et donné encore plus hâte de savoir ce qu’il en serait le dimanche venu.

En ce jour charmant,

Les petits enfants

Ont pour leur maman

Un beau compliment.

Le mien n’est pas grand.

Quelques mots seulement :

Je t’aime Maman,

Bien bien tendrement.

Franchement, tu fonds pas là ? Bon, d’accord, si c’est pas ton gosse, non, tu fonds pas, parce que c’est pas non plus du Lamartine ou du Prévert, mais si c’est le tien, tu fonds. 

Voilà. J’ai fini mon top 7 des tout petits trucs maman/enfant qui me donnent encore et toujours des papillons dans le ventre, des larmes aux yeux et des boum-boum dans mon cœur…

Et toi ? Qu’est-ce qui te fait fondre ? 



Disney+ est maintenant disponible en France ! Abonne-toi en cliquant par ici 👇
7 jours d'essai gratuits


 


Commentaires

4   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mélinda

C’est vraiment trop mignon tous ces petits moments que tu décris 😍 je me retrouve bien dans ce que tu décris, je n’étais pas attirée par les enfants avant d’en avoir et maintenant je me shoote aux câlins avec eux, aux bisous et aux je t’aime. J’adore aussi marcher en tenant leur petite main et écouter ma grande me raconter ses premières histoires. Par contre pour la fête des mères, je suis moins sûre d’être fan des cadeaux 😅 mais j’attends de voir !

le 17/05/2020 à 08h18 | Répondre

Ninette

Pour les cadeaux de fête des mères, il faut dire que je suis bon public. Mais ça dépend aussi de la capacité des animateurs.trices et des instits à leur faire faire des trucs sympas et pour l’instant je crois que j’ai été plutôt chanceuse.

le 17/05/2020 à 21h10 | Répondre

Cricri2j

Je verse une larme à chaque poésie de la fête des mères 🙂

le 17/05/2020 à 21h23 | Répondre

Ninette

Ah! Merci! Je me sens moins seule 😉

le 18/05/2020 à 09h08 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?