Menu
Conseils / Événement / Récit d'accouchement

Les meilleures positions à adopter lors du travail d’accouchement !

Il est important d’adopter certaines positions lors du travail de l’accouchement afin de libérer la respiration et le dos. Durant l’accouchement, il est aussi conseillé de varier les postures en restant mobile pour faciliter la progression du bébé et soulager la douleur. Découvrez dans cet article nos conseils et les meilleures positions à adopter lors du travail.

Quelles positions adopter pendant le travail ?

On conseille toujours une femme enceinte d’être mobile lors du travail, cela favorise l’avancement de l’enfant dans le bassin. Il existe pour cela différentes positions qui pourront vous soulager au moment du travail de l’accouchement. Toutefois, le choix de ces dernières se fait selon votre souhait, votre préparation à la naissance, votre sensibilité à la douleur, la présence ou pas d’un accompagnant, etc. Généralement, les mamans trouvent toutes seules les positions qui leur conviennent et aiment également marcher.

Ainsi, vous pourrez adopter la position que vous souhaitez et vous serez accompagnée par des sages-femmes qui pourront vous orienter au mieux et vous aider dans cette épreuve. Elles pourront vous donner des conseils sur la mobilisation et les adapter à votre douleur et à votre cas. Les principales postures qui aident durant le travail d’accouchement sont :

  • la position assise ;
  • la position debout ;
  • la position couchée.

En effet, la position assise est conseillée durant la phase de latence ou active. Elle se fait sur un coussin, sur un ballon ou tout simplement sur la table d’accouchement. Elle a pour avantage de mobiliser votre bassin à l’aide de mouvements d’antéversion et de rétroversion. Elle aide l’enfant à descendre plus rapidement. Elle permet à votre conjoint de participer avec des massages et aide les contractions utérines à travailler dans le bon axe. Si vous faites une péridurale, vous pourrez tenter la position du Bouddha sur la table d’accouchement.

A lire également  Tu viens témoigner ?

La position debout peut être utilisée durant la phase active ou celle de latence. Celle-ci a plein d’avantages, car elle vous procure une grande liberté de mouvements pour vous balancer, marcher, danser, etc. Elle favorise l’engagement et la descente de l’enfant grâce à l’apesanteur. Elle a une action sur les contractions et a une action antalgique pour diminuer la douleur au niveau du dos.

La position couchée est aussi recommandée, mais vous ne devrez pas vous allonger sur le dos, mais en décubitus latéral. Cette dernière est conseillée durant la phase active du travail. Elle a pour avantage d’encourager la rotation de l’enfant dans le bassin, libérer le bas du dos pour des massages et augmenter la saturation de l’oxygène du fœtus. Vous pourrez aussi relever la jambe supérieure vers le ventre, la déposer sur un coussin et étendre la jambe inférieure. Il existe d’autres positions comme celles à genoux ou accroupie à quatre pattes.

Quelles autres positions peuvent soulager la maman durant le travail ?

Plusieurs autres éléments peuvent aider la femme enceinte à mieux vivre la douleur des contractions. Il est possible de commencer avec les massages pour stimuler l’organisme et favoriser la libération d’endorphine, celle-ci étant la substance chimique produite par le cerveau et un effet antidouleur naturel. Les massages peuvent réduire le stress et soulager la douleur pendant la première phase de l’accouchement. Il est alors conseillé d’appuyer sur les fossettes lombaires de la future maman à chaque contraction en appuyant fermement.

Ensuite, la chaleur est également un bon élément qui peut aider à supporter la douleur des contractions. Il est alors conseillé de placer des compresses chaudes sur les zones du corps sollicitées par les contractions, c’est-à-dire sur le ventre et dans le bas du dos, mais aussi au niveau de la vulve lors de l’accouchement. Par ailleurs, de nombreuses maternités sont équipées d’une baignoire pour retarder la pose de l’analgésie péridurale. Elle représente un bon outil pour mieux vivre les contractions.

A lire également  Pourquoi faire du fitness en salle de sport ?

Bien vivre l’intensité des contractions, c’est possible !

Il est tout à fait naturel de ressentir des douleurs intenses lors de l’accouchement. Celles-ci annoncent l’arrivée du bébé et sont parfaitement saines et normales. Cette douleur est temporaire et progressive, elle vous signale alors le moment où vous devez vous centrer sur ce qui se passe dans votre corps. C’est cette douleur qui va faire avancer le travail et faire naître le bébé.

Essayez alors de rester dans le moment présent lors du travail et de vous abonner à son rythme. Il est conseillé de prendre le temps d’apprivoiser ces nouvelles sensations. Adoptez ensuite les positions qu’on a abordées ci-dessus et respirez en profondeur. Sachez aussi que plus les contractions sont fortes, plus elles sont efficaces. Dites-vous aussi que cette douleur n’est que passagère.