Menu
A la une / Vie de maman

Quand l’allaitement n’est pas une évidence

Non non ne me tapez pas tout de suite! 😀

Pendant 9 mois, voir plus (pendant les essais bébés aussi en fait), je me suis posée la question de l’allaitement au sein ou au biberon. Suivant le moment, mes lectures et mes réflexions, je penchais tantôt pour l’un tantôt pour l’autre. Je voyais des avantages et des inconvénients pour les deux. L’allaitement n’a pas du tout été une évidence dès le début (ouh la mauvaise mère en puissance). Moi même bébé bibi, je ne voyais pas de problème là dedans!

De mon point de vue, pour l’allaitement au sein, je trouvais cela pratique de ne pas avoir de biberons à préparer, hop on déballe le matos et c’est prêt! L’argument du naturel et du parfait aliment pour bébé m’ont évidement aussi convaincue ainsi que le fait de lui fournir des anticorps. Par contre, l’argument du lien ne m’a pas trop touché, pour moi on peut faire du lien avec tout un tas d’autres trucs que le sein. L’inconvénient majeur pour moi était que je devais être celle qui se lève tout le temps la nuit pour nourrir bébé, difficile de déléguer un sein au papa. Et je dois dire que les désagréments physiques me gênaient aussi : crevasses et ses copines (même si je suis d’accord, c’est pas systématique). L’idée que bébé soit toujours pendu au sein me gênait un peu aussi (ahah la bonne blague, quand on sait que j’ai eu un bébé koala, elle était pas pendu au sein mais aux bras…).

Et du coté biberon, les argument massifs étaient donc le partage des taches avec le papa et pas de problèmes physiques possibles (outre la montée de lait à gérer mais ça dure pas des mois non plus). Et puis, je me suis dit que verser un peu d’eau et quelques cuillères de lait dans un biberon, ça prend pas 3 jours.

bebe-biberon

Crédit photo (creative common) : Mariagarzon

Je me suis documentée sur l’allaitement par des livres notamment (qu’une amie allaitante m’avais recommandé). J’ai pas vraiment aimé ce livre, il apportait clairement des informations intéressantes (biologie, comment ça fonctionne, des solutions aux désagréments…) mais il était parsemé de petites phrases te faisant comprendre que si tu allaitais pas ton bébé serait gros, diabétique, débile, malade et toi une demeurée qui fait pas le mieux pour lui. Bref ça m’a gonflé, un livre qui se voulait neutre ne l’était pas du tout.

Résultat des courses, la veille de l’accouchement, je ne savais toujours pas ce que je voulais faire. Je m’étais juste dit, que si c’était possible je tenterai la première tétée et qu’on verrait ensuite.

Et en pratique, avec un vrai bébé

Juste après la naissance (enfin une heure après plutôt), on m’a dont mis Chouquette sur moi, elle a commencé à ramper pour chercher le sein. C’est hallucinant d’ailleurs cette façon de faire! Une fois arrivée à sa cible, la miss s’est contenté de poser ses lèvres fermées sur le bout. On a attendu de voir si elle allait ouvrir la bouche. Hum ben visiblement non, elle se contentait du mode bisou. Une auxiliaire est arrivée pour voir comment cela se passait, elle a aussi constaté qu’on arrivait pas à lui faire prendre le sein. Bon ben pas grave, elle doit pas avoir faim (ça a faim tout de suite un bébé qui naît? ou c’est pour se rassurer qu’il tête tout de suite?). Visiblement aucun des deux pour elle, elle était bien comme ça. Soit.

Pendant les 4 jours à la maternité, à chaque repas, j’ai tenté de lui faire prendre le sein, comme en salle d’accouchement, elle était en mode bisou. Elle cherchait bien le bon endroit, se positionnait bien mais pas plus. Si elle ouvrait la bouche, elle la refermait trop vite sans rien attraper. J’ai essayé, avec différentes auxiliaires, pleins de techniques et de positions d’allaitement, rien a fonctionné. On lui a mis le colustrum dans la seringue pour pouvoir la mettre juste à coté du sein et l’appâter, de faire perler un peu pour lui faire ouvrir la bouche, de lui stimuler le menton pour qu’elle ouvre plus grand… Rien à faire. A chaque fois, au bout de 15-20 min elle s’énervait et je finissait de la nourrir avec du lait infantile à la seringue. J’avoue que faire ce cirque à 23h, puis 2h du mat puis à 5h, ça m’a gonflé… On m’a proposé le tire-lait, mais ce truc là pour moi était exclu, solution suivante.

Le 4ème jour, j’ai abandonné, elle ne veut pas le prendre, tant pis, on passe au bib! Je ne voulais pas continuer tout ça toute seule à la maison. Au final, elle descendait les biberons et mangeait sans soucis. J’ai d’ailleurs appris par la suite que ma mère avait abandonné pour moi pour la même raison, on est pas doué dans la famille de mère en fille donc 😀 Et le papa dans tout ça? Mr Pithiviers part du principe que c’est mes seins (oui je confirme) donc c’est moi qui choisit, il avait globalement les mêmes avantages et inconvénients des deux cotés que moi.

Au final, c’est donc bébé qui a choisi et résolu mon dilemne! 2 semaines après on a vu une ostéopathe (parce que Chouquette tournait sa tête que d’un coté), elle nous a dit au passage que sa mâchoire était un peu bloquée (des suites de l’accouchement) et donc qu’elle devait avoir du mal à prendre le sein… heu oui je confirme!

Et par la suite?

Chouquette n’a jamais eu de soucis pour manger ou finir ses biberons, c’est plutôt la version morfale que j’ai (team gigot coucou). Mais j’ai quand même culpabilisé quand elle a commencé à avoir des coliques et du reflux, forcément partout on nous dit que c’est limité ou évité chez les bébés allaités. Donc dans ma tête, c’était à cause de moi qu’elle avait mal au ventre, que j’aurai du plus insister, ou faire le tire-lait, ou re-tester après l’osteopathe. Puis après quelques autres renseignements, on s’aperçoit que le reflux existe aussi chez les bébés allaités et que toutes les causes du monde ne viennent pas de là.

J’ai eu aussi plusieurs fois la question :

  • « Et tu la nourris? »
  • Heu comment ça? Ses bonnes joues laissent penser qu’elle meure de faim?
  • « Ah mais tu lui donnes le biberon »

Mais heureusement, ce n’est pas allé plus loin, on m’a jamais reproché plus frontalement que ça de ne pas la nourrir au sein.

Du coup, on est toujours au bib, papa est content de pouvoir lui donner (bon ok sauf à 3h du matin 😀 Là d’un coup, il se dit que le sein c’est pas mal en fait.), ses grands parents sont contents de lui donner de temps en temps. Bref tout le monde est content!

Et vous, l’une ou l’autre solution a été une évidence ou vous avez hésité longtemps aussi? Comment avez-vous finalement choisi?

A propos de l’auteur

Mariée depuis 2 ans, en couple depuis 8 ans, expatriée en série. J'expérimente ma première grossesse à cheval entre deux pays : les USA et la France. Bébé numéro 1 est prévu pour Octobre 2016! La devise qui me correspond le mieux : "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué." Sinon j'adore les voyages, la photo, la pâtisserie, les blogs (oui je suis une geekette!)!