Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Où il est question du Père Noël… et du sens de Noël


Publié le 18 décembre 2019 par Pomme d'Happy

La grande question du mois de décembre : faire croire au Père Noël, ou non ? Pour certaines familles, c’est une évidence : pas de Noël sans son monsieur barbu. Pour d’autres, c’est un mensonge pas cool fait aux petits. Je vais te raconter mon point de vue sur la question.

Crédit photo (creative commons) : suju-foto

Parce que je n’ai pas (vraiment) grandi avec ce mythe

Pour moi , la question ne se posait pas. Je vais t’avouer un truc : je n’ai jamais cru au père Noël. Je me rappelle des Noëls de mon enfance j’avais une orange et j’étais contente. Naaaan, j’avais des jouets. Mes parents ne m’ont jamais dit que mes boîtes de playmobils et de dînettes étaient apportés par un vieux monsieur en rouge. Je savais que c’était offert par papa, maman, papy, mamie, tata, etc.

Je te rassure, nous n’avions pas problème avec la figure du père Noël, et pour tout de dire, chaque année, un de mes oncles se déguisait. Avec une fausse barbe et une houppelande rouge, il distribuait les cadeaux aux enfants. Imagine le moment tant attendu : 10 cousins, de 1 à 10 ans à peut près, en délire, guettant l’arrivée du « Père Noël » par le jardin. LE moment le plus intense de l’année ! Je ne sais pas comment mes cousins vivaient cette rencontre avec le « père Noël », mais je me souviens avoir toujours su. Pour moi c’était comme au carnaval , ou comme la Disney Parade : je savais que c’était pour de faux . Non seulement ça n’empêchait pas la magie d’opérer, mais ça faisait même partie de la fête.

Et pour mes enfants ?

Pour moi en tant que maman, la question ne s’est posé une seule seconde : pas question de mentir à mes enfants. Dit comme ça, c’est un peu violent, mais au final c’est bien une sorte de mensonge, même si l’intention n’est pas négative. Dans ce que nous disons à nos enfants, je pense que c’est important d’être toujours sincère.

Il y a ce que l’on affirme, parce que c’est vrai, parce que c’est prouvé : par exemple dire à son enfant que la Terre tourne autour du soleil, ce n’est ni un mythe, ni une opinion. C’est une réalité, tout simplement. Les enfants ont besoin d’avoir des réponses claires et vraies à toutes leurs questions. Même sur les sujets difficiles, pour lesquels il faut redoubler de délicatesse pour s’adapter à leur âge.

Il y a ce que l’on pense, nos opinions… il y a aussi ce à quoi l’on croit, en tant que parent. A mon avis c’est important de pouvoir parler de nos valeurs à nos enfants, en tant que parent. C’est aussi l’occasion d’aider nos enfants à construire un esprit ouvert et tolérant, en disant par exemple « je pense que… mais d’autres gens pensent différemment ».

Il y a les contes, les mythes, les histoires : tout ce qui ouvre vers le merveilleux, le monde de l’imaginaire, et qui permet aussi d’aborder des grandes questions de la vie. c’est nécessaire, et en même temps, les enfants, y compris les petits, savent faire la différence entre le « pour de vrai » et le « pour de faux » .

Le sympathique barbu en rouge entre, à mon avis, dans la troisième catégorie. C’est un mythe très beau, qui exprime la générosité, l’amour, le rythme des saisons… Le Papa Noël est un mélange de plusieurs beaux mythes : celui du vieil homme passant le relais à un jeune, symbolisant le passage à la nouvelle année et le solstice d’hiver, les petits génies nordiques de l’hiver, Saint Nicolas distribuant des cadeaux aux enfants sages… Je suis fan de la légende, sous plein de formes: livres, décorations, bricolages (oui, le fameux père Noël en rouleau de sopalin avec sa barbe en coton, je suis sûre que tu l’as déjà rencontré!)… le père Noël est bien présent, mais chez nous, ça reste ce que c’est : une belle histoire. J’ai quand même eu la question : « mais en vrai, il existe ou pas ? » posée après de vives discussions dans la cour de récré. J’ai préféré répondre simplement: oui, il existe, mais dans les histoires. En vrai, le père Noël, c’est un peu, nous, un peu toi aussi . Mes filles n’ont donc jamais écrit « leur lettre ».

Crédit photo (creative commnos) : Javi Indy

Alors pour les cadeaux, ça se passe comment ?

Et oui, qui dit pas de lettre, dit aussi, pas de liste. Au passage c’est aussi un aspect qui me gêne un peu, cette histoire de liste : le fait de lister les cadeaux, ça devient presque un dû dans la tête de l’enfant. Pour peu qu’en plus la liste devienne un prétexte à faire du chantage, en mode « attention, le père Noël te surveille », ça devient carrément flippant : Big Father Noël ! On en oublie un peu le sens du cadeau : une preuve d’amour de la part de celui qui l’offre ; Quand l’offreur disparaît, et qu’à la place de mamie/ tonton/ pépé, etc, l’offreur est une entité abstraite vivant au pôle Nord, on perd un peu le sens du cadeau. L’absence de liste ne nous a jamais gênés pour trouver des idées de cadeaux. Ça va de la surprise au cadeau demandé explicitement. Il y a aussi l’idée lancée au hasard d’une balade, le « oh regarde c’est trop beau » à une expo Lego, l’idée trouvée à partir des goûts (quand on a une fille très amatrice d’Harry Potter, les idées ne manquent pas )… A l’inverse de la lettre au père Noël (qui est surtout une liste d’exigeances) , je préfère faire un petit atelier carte de vœux : expliquer à un enfant que la carte va faire plaisir à la grand tante par alliance qu’on ne voit pas très souvent et qui s’ennuie chez elle, ça donne un autre sens à la lettre.

Crédit photo (creative commons) : Freepik

Le sens de Noël

Finalement, on en arrive au plus important : le sens de la fête.

Noël est une fête qui a de multiples visages et qui peut être célébrée de façons tellement différentes, et même, pas fêtée du tout. Le sens qui nous mettons derrière est forcément très personnel. En tant que chrétienne, pour moi Noël est d’abord la naissance de Jésus. C’est peut être aussi pour ça que nous avons choisi de ne pas « faire croire » au père Noël. Et logiquement, si on célèbre la naissance d’une personne qui a prôné inlassablement le don et l’amour du prochain, ça me paraît important d’être en cohérence. Oui aux cadeaux, qui disent que l’on s’aime. Non à l’avalanche de cadeau perçue comme un dû, façon Dudley Dursley. Pendant l’Avent, j’aime inciter mes filles à faire des gestes altruistes : donner des jouets à des collectes, envoyer un don à une association en les laissant choisir le bénéficiaire, apporter un sac de croquettes à la SPA… Les enfants ont en eux des trésors de générosité !

Et chez toi, ça se passe comment: tes enfants croient au Père Noël ou non? Posent-ils des questions? Les cadeaux, listes ou surprises?

Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Maud (voir son site)

C’est marrant, j’ai publié mon article sur ce même sujet aujourd’hui !
Ici, on ne savait pas se positionner sur faire croire ou non mais une chose est sûre : je déteste mentir alors pas question pour moi de raconter des histoires alambiquées sur le Père Noël.
Ton article me mets le doute, mais je ne me vois pas non plus dire à ma fille de 4 ans, la vérité aussi sec, d’autant plus que je me suis rendue compte récemment, à mes dépens, qu’elle a envie de croire à ces histoires.
Alors on la laisse faire sans entrer dans son jeu et sans le briser non plus.

Pas de liste de cadeaux chez nous non plus et surtout pas au Père Noël (même si quelque part je trouve ça mignon), je suis d’accord avec toi sur le sens d’offrir des cadeaux et cela respecte nos valeurs.

En revanche, on demande une liste aux neveux/nièces car on ne sait jamais trop ce qu’ils veulent / ont déjà. Mais cette année, on fait différemment : on leur offre à tous les 6 une partie de laser game avec nous (et avec leurs parents s’ils le veulent). Et j’ai beaucoup plus hâte de leur offrir cela et de vivre cette expérience avec eux que les années précédentes où j’ai pioché un cadeau dans leur liste, de façon complètement détachée… Ils n’ont pas l’habitude, j’espère qu’ils ne seront pas déçus 😀

le 18/12/2019 à 08h29 | Répondre

Elodie

J’ai adoré croire au Père Noël, à la petite souris…et je n’ai pas été déçue quand j’ai appris qu’ils existaient pas. Je ne l’ai pas vécu comme un mensonge ou une trahison donc ça ne me dérange pas que mes enfants croient au père Noël et à son côté magique. Nous sommes catholiques pratiquants et nous transmettons également les valeurs et traditions de notre religion.
Quand je vois les étoiles qu’a mon fils dans les yeux en parlant du Père Noël je suis bien incapable de briser ça.

le 18/12/2019 à 12h01 | Répondre

Mamdeuxas

Bonjour,
Chez nous aussi: pas question de mentir et donc pas question de faire croire que c’est le Père Noël qui apporte des cadeaux.
Mais oui à la magie de Noël : fêter les gens qu’on aime, on offre des cadeaux aux personnes qu’on aime (même petits, mes fils sont heureux de fabriquer ou choisir des cadeaux pour les autres avec nous), on décore la maison, on chante… et on lit des histoires de Noël (avec le Père Noël mais pas que). Il n’est qu’un personnage d’histoire (comme les sorcières, héhé) mais pour certaines familles, c’est important que les enfants pensent que c’est le Père Noël qui offre les cadeaux. Ce point est un peu délicat (j’attends les quelques bourdes de mes fils pendant la distribution).
Nous sommes très anti-(sur)consommation : nous n’avons pas de catalogue de jouets et pas de liste. Pour choisir: facile, nous connaissons nos enfants et faisons attention aux petites phrases (« j’aimerais bien refaire du roller comme chez ma copine »…), nous avons trouvé leurs cadeaux en foire aux jouets et ils seront très heureux de recevoir leur surprise (sans déception « mais j’avais écrit ça sur la liste, pourquoi le Père Noël ne me l’a pas apporté?! C’est vrai: Pourquoi? Il peut fabriquer tout ce qu’il veut… »).

le 18/12/2019 à 14h12 | Répondre

Maye

J’allais dire tout pareil, mais enfait je ne suis pas croyante donc presque tout pareil hihi
Au delà de cette idée du mensonge (j’avoue il m’arrive de mentir a ma fille…) C’est le côté stratagème qui m’embête. Quand une amie m’a racontée comment elle s’est empêtrée dans des explications farfelues qu’elle a du mettre en œuvre en faisant je ne sais plus qu’elle trace chez elle parce que son fils avait vu les cadeaux…q C’est ce genre du truc que je n’ai pas envie de faire. Nous dirons de qui viennent ses cadeaux, on la fait participer aux cadeaux des autres, c’est super comme amqbiance j’adore ! Elle ne va pas a l’école donc la question ne se pose pas, mais si elle veut croire d’elle même que le père noël existe quelque part je ne compte pas lui dire que ça n’existe pas. Quand je lis une histoire de dragon, de chien qui parle ou de licorne je ne passe pas mon temps a lui dire que ça n’existe pas. C’est fou que ce débat revienne si souvent, et que chacun se sente obligé de se justifier ou pire de convaincre les autres ! Faire croire ou je pas faire croire, on est pas en train de violenter les enfants quoi chacun fais comme il veut. En plus c’est tellement ethnocentré ! Je reviens d’une longue expatriation au Japon et là bas personne ne croit au père Noël. Alors quoi, je suis une mauvaise mère qui retire la magie des yeux de ma fille (véridique on me l’a dit) et en même temps elle aurait été la seule a y croire, probablement que les autres enfants se serait plutôt moqués. A un moment faudrait peut être juste accepté que les autres ne fasse pas comme nous.

Je me suis un peu emballée aha. Heureusement de notre côté c’est assimilé par tout le monde et je n’ai plus besoin de justifier ^^

le 18/12/2019 à 15h59 | Répondre

Madame l'Abeille

Merci !!! Je te rejoins de A à Z et ça fait du bien parce que je me sens assez seule sur le sujet, surtout que mon mari et sa famille sont dans le trip père noël. En ce moment tous les jours mes filles ont des réflexions de tiers du genre : « as tu été assez sage pour que le pere noel te distribue des cadeaux ? » « As tu fait ta liste au père noël ? »….ce chantage au pere noël m’agace! Je considère aussi que le père noël fait partie de l’imaginaire au même titre que les sorcières et les fées. Lorsque mon aînée me demande s’il existe, je lui dis qu’il existe dans les livres et dans l’imaginaire, ou bien je lui retourne la question « tu en penses quoi? », et en ce moment elle veut y croire (sa nounou et ses copains d école influent!). Je lui dis qu’elle peut si elle veut. Je pense être assez claire ainsi.

le 18/12/2019 à 21h45 | Répondre

Shirley (voir son site)

Bonjour!

Merci! Merci! Merci! Je vois les choses exactement comme vous. Ça fait tellement plaisir de lire que ne pas faire croire au Père-Noël n’enlève aucunement la magie de Noël, mais au contraire nous permet d’aborder, avec nos enfants, le vrai sens de Noël: l’amour, la générosité, le partage,…

Le chapitre sur la liste de cadeaux, m’a questionné au début. Effectivement, nos enfants n’ont jamais fais de lettre au Père-Noël. En l’occurrence, je fais une liste de cadeaux spécifique à chaque enfant pour donner à la famille. Comme vous, je me base sur les intérêts des enfants, de souhaits qu’ils nous auraient transmis,… Il s’agit plutôt d’une liste pour guider nos proches et éviter d’être submergé de cadeaux.

Une chose que nous avons instauré dans notre famille, c’est que les cadeaux ca va dans les deux sens. Les enfants reçoivent, certes, beaucoup de cadeaux, mais eux vont en offrir également. Pour le moment, nous confectionnons ensemble des biscuits et de petits bricolages qu’ils offrent avec plaisir à toute la famille, ainsi qu’a quelques autres personnes (voisins, moniteurs de sport,…).

Noël, c’est faire plaisir, c’est passer de beaux moments en famille, c’est l’amour!

le 19/12/2019 à 07h53 | Répondre

Coco

Bonjour,
Je n’ai jamais compris l’argument du : « je ne veux pas mentir à mes enfants » pour ne pas faire croire au Père Noël.
L’enfance n’est-elle pas la période du rêve, des histoires, de l’imaginaire à foison ? N’est-elle pas le seul âge de la vie où il est possible de s’émerveiller devant l’irréel, l’improbable, l’impossible ?
Et, surtout, en quoi faire croire au Père Noël peut-il être néfaste aux enfants ? Je n’ai jamais rencontré un seul adulte ayant regretté d’y avoir cru. Pour ma part, le Père Noël restera une figure marquante de mon enfant. Parce que l’on m’a raconté son histoire pour faire briller mes yeux, pour exciter mon impatience avant Noël, pour me faire sauter du lit de joie, bref, le Père Noël est lié à la joie, au bonheur d’être en famille. Mes grands-frères ont tout fait pour que j’y croie le plus tard possible, non pour me rendre stupide face aux autres enfants qui n’y croyaient plus depuis longtemps mais pour m’apporter du bonheur, me laisser encore un peu profiter de cette magie à prendre comme ce qu’elle est : un doux rêve plein de jolies choses.
Pour autant, croire au Père Noël ne m’a jamais ôté les vraies valeurs de cette fête (je suis d’origine catholique alors c’était la messe de minuit à chaque veille du 25). Alors je suis heureuse que ma fille y croie pour toutes ces raisons 🙂

le 20/12/2019 à 07h50 | Répondre

Madame Lagon

Bonjour Coco,
Nous ne nous sommes jamais rencontrées, mais permettez-moi d’être la première adulte à vous dire que j’ai regretté qu’on me fasse croire que le père Noël existait vraiment. Quand mes parents ont enfin avoué que le père Noël n’existait pas, je me souviens m’être dit « mais donc, peut-être que Dieu non plus n’existe pas » et « sur quoi d’autre les parents m’ont-ils menti ? ».
J’espère qu’avec mon témoignage, vous comprendrez mieux que je ne veuille pas mentir à mon enfant. En revanche, je lui raconterai des histoires de Père Noël, au même titre que des histoires de fées, de dragons, etc. auxquelles on peut jouer à croire et qui apportent du merveilleux au quotidien. (Et je pense que l’excitation de Noël sera bien présente, tout comme elle l’était après que j’aie appris la vérité)
Par ce commentaire, je n’essaie pas de vous faire changer d’avis (l’essentiel est que chacun(e) soit en paix avec sa façon de faire), simplement de répondre à l’interrogation que vous avez formulée.
Bonnes fêtes à tout le monde !

le 23/12/2019 à 07h20 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?