Menu
Récit d'accouchement

Tout savoir sur l’accouchement sans péridurale

Quand une femme est enceinte, l’un de ses gros dilemmes est choisir comment elle souhaite accoucher, à savoir avec ou sans péridurale.

Comment savoir si l’on va supporter la douleur ? Comment se préparer à accoucher de manière naturelle ?

Nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur l’accouchement sans péridurale.

Prête à ressentir les contractions ?

Sans la fameuse « péri », il est indéniable que vous allez, mesdames, ressentir toutes les douleurs du travail, depuis la 1ère contraction jusqu’à la dernière qui sera le moment de la délivrance.

Habituellement — mais cela varie d’une femme à une autre —, les douleurs liées aux contractions s’intensifient progressivement, ce qui permet à la future maman de s’y habituer et de se préparer à la venue de son enfant.

En décidant d’accoucher sans péridurale, vous allez devoir apprendre à gérer vos contractions, mais aussi à maîtriser votre respiration. Tous ces exercices sont généralement abordés lors de la préparation à l’accouchement.

Concrètement, entre chaque contraction, vous pouvez récupérer et ressentir une sensation étrange liée à la libération des endorphines, ces hormones analgésiques sécrétées dans le cas d’une situation de stress physique comme un effort ou psychologique.

Que vous décidiez d’accoucher à votre domicile ou à la maternité, il existe nécessairement des solutions naturelles pour soulager les douleurs comme le bain chaud, les massages au niveau des lombaires par le papa, la marche, les positions diverses avec le ballon de grosses (qui mobilise votre bassin et facilite la descente du bébé), etc.

En effet, nous sommes d’accord au Le Mag du Sommeil qu’accoucher sans péridurale ne signifie pas pour autant accoucher dans la douleur sans réagir.

A lire également  Mon accouchement hilarant

Une poussée avec un meilleur ressenti

Dans un accouchement physiologique, vous êtes à l’écoute de votre corps et surtout des signaux que celui-ci vous envoie.

Petit à petit, vous allez sentir votre bébé descendre et se frayer son chemin, jusqu’à avoir cette fameuse envie irrépressible de pousser… comme un besoin naturel.

Heureusement, vous êtes — selon votre choix — accompagnée par des sages-femmes (ou par des maïeuticiens pour les hommes) qui sont constamment à votre écoute de vos besoins, de vos attentes et qui restent à vos côtés pour vous guider au mieux.

Sans la péridurale, la poussée est vécue autrement qu’avec une anesthésie puisque vous ressentez chaque mouvement, chaque poussée. Vous sentez une pression sur le périnée et une envie extrêmement puissante de pousser pour vous soulager. Et si vous ressentez comme une gêne entre vos jambes, c’est bel et bien la tête de votre tête qui sort.

Naturellement, et toujours accompagnée par un ou une professionnelle de santé et d’obstétrique, vous allez ressentir si vos poussées sont efficaces ou pas.

Dans certaines maternités, vous pouvez demander à ce que l’on pose une péridurale sans l’activer toutefois. En effet, ces établissements sont équipés d’un système de péridurale qui distribue l’anesthésie de l’anesthésiant en appuyant soi-même sur un bouton qui contrôle une pompe.

Si l’accouchement dure trop longtemps, si vous êtes fatiguée, si vous avez peur au dernier moment, il y a toujours cette alternative, sachez-le !

 L’instant T vécu intensément

Si la péridurale permet d’éviter de ressentir lez passage de votre bébé, tout du moins l’aspect douloureux, elle sert aussi à anticiper cette douleur au moment du passage de la tête de l’enfant.

A lire également  A quel moment doit-on préparer la valise de maternité ?

Et cette douleur singulière, appelée « cercle de feu » dure quelques secondes, mais est parfois vécue ou imaginée de manière terrible.

En effet, quand la tête du bébé est passée, la douleur s’évanouit quasiment automatiquement… grâce aux endorphines.

Sans la péri, vous allez ressentir chaque instant et notamment celui de la sortie de la tête. En étant consciemment avertie de ce moment crucial, il vous est possible d’avoir une connexion incroyable avec votre enfant au moment de son arrivée dans le monde.

Et la récupération ?

La péridurale étant une anesthésie, elle laisse des effets après l’accouchement, car le corps a besoin de temps pour l’évacuer totalement.

Sans anesthésie, au contraire, la douleur de l’accouchement est certes ressentie plus vivement, mais la récupération est nettement plus rapide.

Un avantage non négligeable lors du retour en chambre, notamment pour vous déplacer et aller aux toilettes, mais surtout pour vous occuper de votre bébé.

Comme on peut le voir, la question de l’accouchement sans péridurale est une question qui regarde chaque femme. Chacun a ses tolérances en matières et ses limites en matière de douleurs, chacune a ses convictions et ses croyances.

L’important est de trouver la solution la plus adéquate qui répond le mieux à vos attentes et à vos besoins.

Et n’oubliez pas que vous êtes toujours accompagnée par un ou une professionnelle de santé spécialisée en obstétrique… et du futur papa qui saura vous accompagner dans ce moment unique !