Menu
A la une / Vie de maman

Un troisième enfant ?

Je crois bien avoir formulé cette question dans Google un milliard de fois, depuis que cette idée a germé dans mon esprit.

En réalité, je crois bien qu’à partir du moment où cette idée est apparue, là, dans le coin de ma tête, quelques mois à peine après la naissance de Poupoune, elle n’a fait que grandir, grandir.

Finalement, il fallait bien me rendre à l’évidence : j’avais envie d’avoir un troisième enfant.

Crédit photo : ordnungwidrig

J’avais toujours dit à Chouchou, deux, ça ira très bien. Lui avait plutôt en tête trois enfants, issu lui-même d’une fratrie de trois. Moi, je disais toujours que je ne voulais pas qu’on soit serré financièrement avec trois enfants, que l’enfant du milieu, c’est quand même pas une place sympa (mon mari est enfant du milieu, en plus…).

Bref, des arguments un peu faiblards.

Ma seconde grossesse, je ne l’ai pas vécue comme la dernière, et à la naissance de Poupoune, j’ai su que ce n’était pas fini, que notre famille accueillerait un membre supplémentaire. Contrairement à Melimelanie, ma famille n’est pas complète.

C’est fou comme le temps peut nous faire changer. Je ne pensais absolument pas avoir trois enfants, et finalement, cette idée d’agrandir encore la famille ne m’a pas quittée.

Ce choix de se lancer dans l’aventure d’un troisième enfant a été le choix le plus mûrement réfléchi et abouti, malgré ce que peuvent en penser mes proches (on a commencé à annoncer qu’on voulait un troisième enfant avant de commencer à essayer, pour éviter les phrases chocs quand j’annoncerai ma grossesse…)

J’ai d’abord été très pragmatique : le budget familial le supporterait-il ? D’après mes savants calculs, oui, ça sera un peu dur l’année où les deux derniers ne seront pas à l’école mais on l’a déjà fait avec les deux premières.

La configuration de la maison ? On a quatre chambres, certes, la 4ème chambre est petite, mais on ne compte pas rester là toute notre vie, et c’est actuellement la chambre de Poupoune, un lit bébé, ça ne prend pas beaucoup de place !

Est-ce que les filles seront contentes ? J’ai tâté le terrain avec Little Girl, qui m’a tout de suite dit qu’elle voulait des jumeaux (un frère et une sœur) ouh la, on va se calmer, un seul bébé suffira… Elle voudrait un petit frère, alors on a dû lui expliquer qu’on ne pourrait pas choisir. Elle était un peu déçue sur le coup, et puis elle a dit que ce n’était pas grave, il n’y aurait qu’à l’appeler comme Poupoune (Parce que forcément, une petite sœur, c’est comme sa petite sœur…). Quant à Poupoune, elle est trop petite pour comprendre pour le moment, mais elle sera bien sûr impliquée dans l’aventure quand le moment sera venu.

La voiture est normalement assez grande pour accueillir trois sièges autos, Chouchou avait choisi une grande voiture dès le départ – au fond, il devait savoir que je finirai par vouloir trois enfants !

Parlons de lui, tiens. Il a été assez surpris de m’entendre souhaiter agrandir la famille quelques mois à peine après l’arrivée de Poupoune, qui nous comble de bonheur. Ce qui lui faisait peur, c’était de passer en infériorité : pour le moment on est deux et elles sont deux : c’est gérable ! Mais quand il y en aura trois, nous, on sera toujours deux (Y a intérêt !)  Mais, l’idée d’avoir une « grande » famille lui plaisait dès le départ, simplement, il ne pensait pas que j’en  aurai envie aussi tôt. Après nombreuses discussions sur le bon moment, l’écart d’âge que nous souhaitions voir entre les trois enfants, il a fini par embrasser l’idée autant que moi et se montre serein quant à nos capacités de gérer trois enfants en bas âge.

Alors voilà, on se lance dans l’aventure de la conception d’un troisième enfant.

J’avoue que la perspective d’une troisième grossesse assez rapprochée de la dernière ne m’enchante pas trop (probablement encore du diabète gestationnel, la fatigue que ça implique…) mais j’avoue préférer savoir les trois enfants rapprochés en âge, j’avais beaucoup d’écart avec ma soeur et même si ça ne nous a pas empêché d’être proches, j’ai trop eu à « m’occuper » d’elle et ce n’est pas le type de relation que je souhaite pour mes enfants.

De toute façon, on ne peut pas prévoir quelles seront leurs relations, on est bien d’accord là-dessus.

Enfin, la plupart des gens nous disent qu’il faut « tenter le garçon », parce qu’on a deux filles. Bah, en fait, non, on ne tente pas le garçon, on prévoit d’avoir un troisième enfant. Alors c’est sûr, je serai contente d’avoir un garçon, histoire de connaître l’autre sexe, mais si nous avons une troisième fille, on en sera très heureux également, une jolie fratrie de filles à qui nous tenterons de donner de bonnes bases pleines d’amour et d’estime d’elles-mêmes pour aller à la découverte du monde !

Et après, les bébés, c’est fini. Enfin… En principe.

 

Et toi, combien d’enfants aimerais-tu avoir ? As-tu atteint ton maximum ou as-tu encore de la place pour agrandir ta famille ?

A propos de l’auteur

Trentenaire (eh oui !) mariée, maman d'une géniale Little Girl et d'une ravissante Poupoune, j'aime écrire, lire et commenter mes séries TV et films préférés. J'adore voyager, d'ailleurs, avec Chouchou, nous avons fait un tour du monde d'un an : que nous rêvons de réitérer, avec notre tribu !