Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La conception


Publié le 2 février 2018 par Rigel

En tant que bons scientifiques (et psycho de la planification, mais c’est un autre sujet), Monsieur Tad et moi avions vérifié les statistiques avant de lancer la conception de Choupinette. Le délai moyen pour une grossesse est de 7 mois d’après l’INED, après l’arrêt de la contraception (évidemment !). Qu’à cela ne tienne, rétroplanning à la clé (j’avais un examen professionnel à passer donc nous avions déterminé LE créneau idéal pour une grossesse et une naissance), nous lançons les essais bébé sans AUCUNE pression. AUCUNE. Tellement pas de pression que dès le 2ème cycle, mon utérus douillet hébergeait Choupinette. Tant pis pour les examens, peu importe la carrière, nous avons sauté à pieds joints dans l’aventure bébé 1, avec beaucoup de bonheur (et de stress).

Lorsque nous avons envisagé un Numérobis, nous avons été tout aussi pragmatiques que pour Choupinette. Nous avons la chance d’avoir une place en crèche (oui, oui, nous sommes en France au XXIème siècle, et c’est toujours galère de trouver un mode de garde). Les auxiliaires puéricultrices de la crèche nous ont expliqué les critères d’attribution qui permettent de passer en haut de la liste dans notre commune :
– avoir un membre de la fratrie à la crèche,
– avoir un bébé né entre janvier et avril (sur le papier, ils acceptent les bébés nés toute l’année, mais l’ordre d’inscription à partir du 6ème mois de grossesse défini l’ordre de priorité sur la liste…).

Rétro-planning à l’appui, on table sur un bébé pour février, en se disant que bon, la première fois, c’était peut-être un coup de chance, et que ça pourra toujours fonctionner pour mars ou avril. Un passage par la case sage-femme pour un retrait de stérilet et la prescription d’acide folique (les sages-femmes peuvent assurer un suivi gynécologique complet chez les femmes en bonne santé, avec prescription des contraceptifs et pose des stérilets, réalisation des frottis, etc. C’est beaucoup plus facile d’avoir un rendez-vous que chez un gynécologue et en ce qui concerne ma sage-femme, qui est une perle, bien plus à l’écoute que tous les médecins que j’ai pu rencontrer).

Un peu d’attente, un retard (de 1 jour, c’est un retard significatif même si M. Tad n’était pas convaincu) de règles, je sors le test de grossesse qui était planqué dans un tiroir depuis 2 ans. Et là…

Rien ne se passe ! Le bâton reste désespérément blanc. Ahhhh !! Il y a une date de péremption sur les tests de grossesse !!! (non sérieusement, tu avais vérifié, toi, qu’il y avait une date sur ces tests ? Et pire, que contrairement à plein de dates de péremption, celle-ci était VRAIMENT utile ?!)

Nous étions un dimanche matin ! Je me retrouve à trépigner jusqu’au lundi pour savoir ! Le lendemain, je me précipite à la pharmacie « bonjour-un-test-de-grossesse-le-moins-cher-et-le-plus-efficace-s’il-vous-plait », en chuchotant entre mes dents (très difficile à dire très vite, je te laisse tester !).

Et finalement :

Crédit photo : photo personnelle

Bah oui, je prend en photo mes tests de grossesse, même si ce n’est pas sexy !

Gniiii !!! Nous sommes repartis pour l’aventure ! Bon, pour être parfaitement honnête, l’émotion était un peu moins intense que pour Choupinette mais Numérobis, on t’aime quand même déjà, même si tu n’es qu’un petit tas d’une dizaine de cellules !

Et toi, as-tu la chance de pouvoir tomber enceinte en regardant ton conjoint dans les yeux (ou presque), ou il te faut aussi des mois d’attente avant de pouvoir héberger un petit hôte ?

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Sarah

Des mois d’attente pour moi et impossible sans l’aide de la médecine. Autant te dire que programmer une grossesse en fonction d’un planning de vacances/crèche/professionnel me parait être de la science-fiction. Je serai déjà contente d’y arriver. Bon après l’hyper fertilité a aussi ses inconvénients.

le 02/02/2018 à 09h01 | Répondre

Rigel

Je connais malheureusement beaucoup de femmes qui sont dans ton cas :-/ La loterie de la nature n’est pas forcément juste sur ce coup là. Et effectivement, l’hyperfertilité (ou dans notre cas à M. Tad et moi, plutôt une très bonne fertilité, parce que je ne suis pas enceinte quand je prend des contraceptifs) pose problème quand tu ne supportes plus aucun contraceptif. Il faudrait un bouton « fabrication bébé ON/ fabrication bébé OFF », ça simplifierait tout pour tout le monde !

le 02/02/2018 à 13h38 | Répondre

Corentine (voir son site)

Ha ha ! je me reconnais un peu dans ton récit. Pour bébé 1, temps d’attente… 0 mois. Pour bébé 2, temps d’attente… 0 mois (15 jours après le retrait du stérilet). On est plutôt fertiles mon conjoint et moi ^^
Nous n’avons pas planifié mes grossesses au mois près mais nous aurions pu.
Je vois que tu es censée accoucher bientôt !

le 02/02/2018 à 10h00 | Répondre

Rigel

Ah ah, on n’était pas au mois près. Au trimestre près oui :-p
Il parait que je suis censée accoucher bientôt (d’après les médecins et sage-femmes) mais visiblement, le spa privé de Numérobis lui plait bien, et ce bébé ne semble pas très impatient… Comme sa soeur !

le 02/02/2018 à 13h40 | Répondre

Doupiou

Pour PetitePerle je n’avais rien planifié et elle s’était installée après 3 mois.
Par contre pour Barbouille j’avais « programmé » un peu comme toi et je m’étais laissé 6 mois de délai! En 2 mois il était accroché !

le 02/02/2018 à 10h43 | Répondre

Rigel

Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à tenter de programmer 🙂

le 02/02/2018 à 13h47 | Répondre

Marjorie

Ça fait du bien de lire de tel témoignages ! A force de lire les scénario catastrophe, on croit que ça ne peux que se passer comme ça. Ce qui est dommage avec internet, c’est que les gens qui vive les choses les plus dures ont plus besoin de le raconter.. C’est comme ça que moi aussi j’ai pensé mettez longtemps avant de tomber enceinte, étant même pessimiste je m’attendait à compter ça en années. Du coup, c’était pas tellement le moment quand ma puce s’est accrochée des le premier cycle sans contraception ! J’ai eu de la chance, c’est certain, mais je suis très ennuyée à chaque fois que je me fais rembarrer parce que moi, je n’ai pas du attendre/aller en pma/adopter (ça rejoint un peu l’article récent sur le concours de la plus grosse boucherie tient). Mon Histoire n’as pas moins de valeur que l’histoire de quelqu’un d’autre et je tout autant le droit de la raconter !
Bref, désolée je m’égare. En tout cas merci.

le 02/02/2018 à 11h26 | Répondre

Doupiou

+1 tu as tout dis !

le 02/02/2018 à 13h10 | Répondre

Rigel

C’est sûr qu’on a de la chance de ne pas connaitre l’anxiété de l’attente « est-ce que j’ai un problème ? Est-ce mon conjoint ? Pourquoi ça ne fonctionne pas ? ».
Mais d’un autre côté, il ne faut pas se flageller pour autant, savourer notre chance et faire rayonner le positif.

le 02/02/2018 à 13h52 | Répondre

lacomtessebleue (voir son site)

C’est un peu comme quand on commente un service, on a plus tendance à donner un avis’ quand ça s’est mal passé que quand on est contente. Mais c’est vrai que rien n’empêche les témoignages positifs 😉 après quand on est passé par là on a aussi envie d’en rassurer celles et ceux qui y sont encore donc peut être que cela explique les témoignages plus nombreux ? Moi j’aime bien lire toute sorte de témoignages parce qu’on tous une histoire différente, tu as raison ce n’est absolument pas une compétition !

le 02/02/2018 à 18h08 | Répondre

MmeExpat

Les problèmes de fertilité touchent un couple sur 7 ce qui est vraiment beaucoup. Cela explique le nombre de témoignages. J’ai peut-être les émotions un peu à fleur de peau (à 1 mois de mon accouchement), mais je ressens ton commentaire comme un reproche et plutôt blessant de surcroît.

Je sors de 6 ans d’essai bébé donc quasi 4 de traitements PMA, la route a été longue et vraiment difficile donc oui, pour moi, quelqu’un qui tombe enceinte au 1e cycle a une chance folle. Tout comme qqn qui ne connait pas la tristesse d’une GEU ou d’une fausse-couche. J’ai certainement plus de compassion pour des parcours longs parce que je sors moi-même d’un parcours long.

Je ne dis pas que ton histoire a moins de valeur, la preuve DMT publie le témoignage de Rigel qui est la preuve que ça peut marcher rapidement. Mais n’oublions pas ce chiffre: 1 couple sur 7, alors oui, logiquement, ça touche pas mal de couples de nos familles/entourages et c’est pas facile d’en parler sans entendre « la fille de la cousine de la voisine est tombée enceinte alors qu’il avait tout essayé » ou « tu n’as qu’à te détendre/partir en vacances/arrêter d’y penser »… ce qui explique le nombre de témoignages ici.

le 03/02/2018 à 12h19 | Répondre

Miss Chat

On oublie souvent (en tant que futurs parents) que la moyenne veut bien dire ce qu’elle veut dire : qu’il y a des gens qui font moins et des gens qui font plus. Et que, s’il y a des gens en PMA qui attendent des années, il faut bien qu’il y en ait d’autres pour qui ça ne prend que quelques semaines 😉
Ici, on attendu 5 mois pour la première après arrêt de la pilule et… 3 semaines pour le deuxième, pour lequel je n’avais pas repris de contraception hormonale !

le 02/02/2018 à 11h44 | Répondre

Rigel

Mais oui ! Mais ça, je l’avais totalement occulté pour Choupinette, persuadée que j’étais d’être « dans la moyenne » ! Pour Numérobis, on a retenu la leçon -> pile dans la programmation ! #déesseducalendrier :-p

le 02/02/2018 à 13h55 | Répondre

Claire (voir son site)

Ici, 4 mois d’attente pour la première, sachant que je m’étais laissé au moins 6 mois avant de commencer à me poser des question et … 0 pour la deuxième grossesse. Un peu surprise au début, mais ravie 🙂

le 02/02/2018 à 14h28 | Répondre

Rigel

Quand on connait les statistiques (oui, oui, je sais, faut que j’arrête de les regarder) et les conditions à réunir (spermatozoïdes vivants pendant « seulement » 5 à 7 jours + ovule fécondable pendant 24 environ + implantation à réussir, quand ça fonctionne du premier coup, ou même du 2ème ou du 3ème, je trouve ça assez incroyable !

le 04/02/2018 à 14h44 | Répondre

elodie

Moi j’adooore cet article car tu vends bien les sages-femmes merci 😉
Je suis dans ma période « je rêve qu’un jour on parle de sage-femme de famille » et que la population reconnaise notre belle profession.
Bref, je m’égare! Ici aussi à force de voir des gens qui galèrent je me suis dit on y va sans pression. ++ au C2 mais fausse couche, et re ++ au c2 post fausse couche 😉 chez nous c’est le C2 le grand vainqueur 😀

le 03/02/2018 à 04h58 | Répondre

Rigel

Et moi, j’adoooore les sage-femmes ! Déjà, c’est une belle profession (aider à donner la vie ! wahhhhh !). Ensuite, à part une ou deux peaux de vaches avec qui le feeling ne passait pas, je trouve qu’à la maternité elles sont bien plus humaines et proches des femmes enceintes ou jeunes mamans que les médecins. Et puis, ce que je reproche aux médecins, c’est de tomber trop rapidement dans le travers du pathologique (et avoir envie plus facilement de tenter des découpes sur des parties délicates de notre anatomie !). Et puis dans le suivi post-partum, elles sont plus à l’écoute, pareil pour les problèmes de contraception. Du coup, on peut dire que ma sage-femme est ma « sage-femme de famille » 🙂

le 04/02/2018 à 14h49 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Quelle chance!! J’aimerais tellement que ça se passe comme ça pour nous aussi… 15 mois pour Tess à attendre et pour bébé 2 déjà 3 mois de passés… On attend mais on est impatient même si on sait qu’on n’est pas les plus malchanceux!

le 05/02/2018 à 13h43 | Répondre

Mlle Mora

+1 pour les sages-femmes, j’adore les deux miennes (celle qui me suit avant l’accouchement et celle qui me fait la rééduc), je ne me suis jamais sentie aussi à l’aise avec un gynéco…
Anyway, team du premier coup pour chacune de mes grossesses… Et c’est vrai que quand on y pense, on a beaucoup de chance parce que statistiquement, il n’y a pas tant de chance que ça de tomber enceinte.
Mais c’est vrai que j’évite de le crier sur les toits, je connais tellement de couples pour qui ce n’est pas le cas, malheureusement.
Le bouton on/off serait génial !!

le 05/02/2018 à 14h15 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?