Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Essais bébé

Les essais et le syndrome des ovaires polykystiques

J’ai choisi de prendre le cytotec pour avoir le choix de redémarrer les essais (ou non) dès mon retour de couche. Et du coup, la question s’est posée assez rapidement avec mon mari : qu’est-ce que nous souhaitions ? Prendre le temps de digérer cette (non)grossesse ou redémarrer immédiatement pour se concentrer sur les joies d’une nouvelle ?

Et un jour…

Après quelques jours de retard, je n’y tiens plus. Je rentre du boulot et je fais le test acheté quelques mois auparavant. (au diable les recommandations qui t’enjoignent à faire le test avec les premières urines de la journée. Clairement IMPOSSIBLE d’attendre plus longtemps).

Travail et désir d’enfant – Partie 1 – En PMA

Toutes les femmes qui sont passées par là te diront à quel point c’est difficile de concilier travail et PMA. Les rendez-vous sont nombreux, chronophages et fatigants. J’ai vécu les choses un peu différemment, mieux certainement que la plupart.

Avant de commencer les essais bébé…

Avant de, ne serait-ce qu’imaginer faire un bébé, toute femme, tout couple se pose énormément de questions. Alors dans mon cas, je te laisse deviner le chmilblik.

Le bon moment

Si les essais bébé ont été plutôt rapides, on ne peut pas en dire autant de l’attente entre notre désir d’avoir un bébé et le début des essais.

Quand l’envie se fait sentir…

Avec une petite application installée sur mon téléphone, je surveille les jours où je suis censée ovuler. Les jours passent et les « russes » n’ont toujours pas débarqués. Je commence à reprendre espoir : « Mais, en fait, j’ai fait le test trop tôt ! ».