Menu
A la une / Essais bébé

Les essais pour avoir un 2e enfant

Comme tu le sais, il nous a fallu du temps pour avoir un petit homme, 2 ans pour être exact. Et pourtant, je m’estime chanceuse par rapport à d’autres qui doivent passer par la PMA, par des années de calvaire… Et puis je crois que finalement, on oublie assez vite ce qu’on a ressenti pendant ses 24 mois d’essais et d’échecs ( un peu comme on oublie les premiers mois avec bébé où il faut se lever toutes les 3h!!).

Notre fils grandissant,  on a eu envie d’un autre enfant, on s’est donc lancé et j’ai arrêté ma pilule.Bizarrement, j’étais très zen à cette idée. Je me disais que  ma grossesse avait peut-être résolu mes problèmes d’ovulation et puis dans le cas contraire, nous savions quel traitement prendre ainsi que le bon dosage à utiliser. Mon état d’esprit était vraiment à l’opposé de la première fois où j’ai arrêté ma contraception.

Tout d’abord, je voulais laisser un peu faire la nature, je n’avais pas envie de prendre tout de suite un traitement, surtout que cela comporte des risques (j’en ai déjà fait les frais!).Je n’y pensais pas, je me disais que ça pouvait prendre du temps alors je n’étais pas stressée ni pressée, j’étais incroyablement détendue. La 1e étape, c’était de voir si j’avais des cycles, puisque je n’en avais pas naturellement. Je me donnais 6 mois et si rien ne se passait, j’aurai consulté à ce moment-là.

Et un matin, miracle! j’ai eu mes règles, un 1e cycle de 33 jours !! Si tu m’avais vu, je sautais de partout, j’étais ravie. Tu vas sans doute trouver cela étrange pour une personne voulant tomber enceinte ( mon chéri me regardait d’ailleurs avec des yeux tout rond) mais j’étais tellement contente ! Cela voulait dire que mon corps s’était remis en route tout seul, que ça pouvait fonctionner pour nous sans coup de pouce de la médecine.Je me disais que je faisais peut-être partie de ces femmes qui après avoir eu du mal pour concevoir une 1e fois, y arrivent sans problème ensuite. Surtout que dans mon cas, je sais que le psychologique avait joué, même si j’avais un réel problème physique. Bref, j’avais un moral d’acier.J’ai donc eu des cycles pendant 6 mois, plutôt régulièrement. J’ai même acheté des tests d’ovulation et j’en ai eu plusieurs positifs. Tout était réuni pour que ça marche…

Et puis, au bout de 6 mois, un cycle de plus de 40 jours, avec aucun symptôme m’annonçant que mes règles allaient arriver. Tu vas sans doute penser : » ben oui, elle est enceinte! ».

Pour être honnête, je n’y ai pas cru une seule seconde, je n’avais aucun signe m’indiquant une possible grossesse. Tu me diras que chaque grossesse est différente mais mon intuition me disait qu’il n’y avait pas de petit être dans mon utérus.J’ai tout de même fait un test de grossesse, il s’est avéré négatif. J’en ai refais un 10 jours après parce que je n’avais toujours rien, mais il était aussi négatif. Je commençais à me poser des questions, pourquoi est-ce-que ça se détraquait d’un coup ? Quelque chose clochait. J’ai donc pris RDV avec mon gynéco. Il avait malheureusement changé d’établissement, alors j’ai pris rdv avec une autre, que je connaissais.

Je dois avouer que je craignais un peu de voir un nouveau praticien et qu’elle me dise que comme ça ne faisait que 6 mois d’essai, on pouvait attendre un peu avant de prendre un traitement.J’avoue avoir même pensé à mentir mais finalement, j’ai préféré être honnête et lui raconter la vérité.

Elle a été géniale et m’a dit qu’étant donné que ça avait marché pour mon fils, c’était plus simple de recommencer  le traitement sur 6 mois, avec une écho par mois pour vérifier que je ne fasse pas d’hyperstimulation, elle m’a expliqué que ça pouvait être fréquent dans le cas d’ovaires polykystiques et que dans mon cas, la grossesse n’avait pas arrangé le problème. Elle m’a aussi expliqué que dans le cas des OPK, les tests d’ovulation n’étaient pas fiables et pouvaient donner des faux positifs.

J’ai donc pris le traitement pendant 5 mois, au début, plutôt sereinement, puis, plus du tout car ça ne marchait pas comme prévu. Je n’ovulais pas toujours, j’avais parfois mes règles en milieu de cycle alors qu’avec le traitement, ça n’était pas possible… bref, j’étais un peu désemparée lors du dernier rdv pour compter les follicules.

Elle m’explique alors que ça passe ou ça casse, enfin que soit ça marche ce cycle là, soit elle m’envoie vers sa collègue spécialisée en PMA, parce que ça ne sert à rien de s’acharner si ça ne fonctionne pas. Heureusement, elle trouve  un follicule de chaque côté, il y a donc des chances que j’ovule doublement.

Je sors du RDV avec une pile d’ordonnance en vue de la pma et j’envoie un sms à mon mari en lui disant que c’est notre dernière chance de faire un bébé de façon sympathique… Nous avions la pression et nous avons fait « nos devoirs » de façon plutôt automatique. J’avoue que j’ai détesté être obligée de nous forcer parce que c’était notre dernière chance, et mon mari aussi.

Nous avons ensuite dû attendre 2 longues semaines avant de connaître le résultat…

Le jour où mes règles devaient arriver, rien du tout. Je décide de faire un test de grossesse , dans le but de  les déclencher et ainsi pouvoir prendre rapidement RDV pour la suite des évènements .

Crédits photo (creative commons) : Kathrin Pie

Je vais donc faire mon test, je le pose sur le sol des toilettes  et je pars préparer à manger, persuadée qu’il sera négatif. 2min après, je vais quand même vérifier et en fait, il est  positif! C ‘est complètement fou, j’ai du mal à réaliser que nous avons enfin réussi, que je suis enceinte. Je saute de joie et j’envoie la photo du test à mon mari (je ne voulais pas lui annoncer comme ça mais il était en déplacement pour le reste de la semaine et je ne pouvais pas attendre pour lui dire).  Il ne comprend pas ce que veux dire la photo , il m’appelle donc pour avoir des détails. Il est fou de joie quand il comprend enfin!!!! Le lendemain, une prise de sang confirme le résultat!

Je prends rapidement rdv avec une sage-femme dont j’ai entendu parlé, je souhaite qu’elle suive ma grossesse  et puis j’aimerai rapidement avoir une écho: d’abord, pour me rassurer et voir que tout va bien (ma soeur ayant fait une fausse couche, j’avoue que la possibilité que ça m’arrive reste dans un petit coin de ma tête) et pour savoir combien il y en a. Mon taux de beta HCG est normal mais on ne sait jamais…

Entre temps, on l’annonce à nos proches. Je voulais attendre d’avoir eu une écho mais mon mari me dit qu’il en a marre des secrets et que ça ferait un beau cadeau d’anniversaire pour les 60 ans de son père malade,d’autant que nos 2 familles seront là. Il a eu raison:  nos mamans ont pleuré, on nous a serré dans les bras et tout le monde a blagué sur le fait qu’on pouvait avoir des jumeaux ( mon mari et moi avons tous les 2 une soeur jumelle). Mais , je le sais, il n’y en a qu’un, j’en suis sûre. Tout ce que je souhaite, c’est qu’il soit bien accroché.

Je suis à 7SA quand mon rdv arrive enfin. Je suis un peu déçue car mon mari a eu une réunion prévue à la dernière minute et il n’a donc pas pu m’accompagner. J’ai un mauvais pressentiment, la dernière fois qu’il n’a pas pu m’accompagner, on voulait m’hospitaliser d’urgence à cause de mon placenta praevia (lors de ma 1e grossesse) et je m’étais vraiment sentie bien seule sans lui. J’espère que tout ira bien cette fois-ci…

On fait donc le dossier, on discute et je lui demande si elle peut me faire une petite écho pour vérifier que tout va bien et pour compter combien il y en a. Elle sourit et accepte.

On s’installe et là, elle me montre  une toute petite tâche  avec un petit coeur qui bat, puis une poche, vide; Elle m’explique qu’il y a un bébé, qui va bien pour le moment et un oeuf clair, j’ai donc failli avoir des jumeaux! Je me dis qu’on va bien en rire quand je vais raconter ça à mon mari!

Et puis, elle continue de regarder et me dit: « ah mais non, la 2e poche n’est pas vide, il y a un autre coeur qui bat, mais il est placé différemment du 1e donc, je ne l’avais pas vu de suite, vous allez avoir des jumeaux!!!! »

Euh…des JUMEAUX!!! mais ce n’est pas possible, des jumeaux….ce n’est pas possible!!!!!  J’étais estomaquée et je n’arrivais pas du tout à réaliser,pas un mot ne sortait de ma bouche. On en avait tellement rigolé de cette possibilité mais on n’avait jamais vraiment cru que ça pouvait devenir réalité, en fait, on se dit toujours que ça arrive aux autres, mais cette fois, c’est nous qui allions agrandir la famille de façon considérable.

Je te raconterai dans un prochain billet comment nous avons réagi par la suite !

A propos de l’auteur

Mariée depuis bientôt 5 ans, c'est durant mes préparatifs que j'ai découvert l'univers des blogs sans pour autant y participer. Et puis, une expatriation à l'étranger et une grossesse m'ont donné envie de rejoindre la team! Je suis une jeune femme de 30 ans,en pleine reconversion professionnelle, fan de danse que je pratique, de cuisine surtout la pâtisserie, je papote beaucoup, j'adore les séries et les films de fifille!!