Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Organiser un baptême en deux mois : les derniers préparatifs et la fête


Publié le 10 octobre 2014 par Mrs Tabitha Twitchit

La dernière fois, je t’avais parlé de la prise de contact avec la paroisse, du choix du restaurant et de l’envoi des faire-part. Il est temps à présent de nous attaquer au nerf de la guerre : la cérémonie ! Allez, suis-moi, on passe aux choses sérieuses.

Organiser la cérémonie

Nous sommes toujours environ un mois avant la cérémonie, quand nous recevons un email. Ce n’est pas le secrétariat de la cathédrale, ce n’est pas le restaurant, ce n’est pas un invité (quoique tous ceux-ci m’envoient aussi des emails parallèlement : l’email, un merveilleux moyen de communication so 2004 qui à l’heure de facebook et de twitter a encore de beaux jours devant lui !)… C’est le fameux couple de paroissiens, qui doit nous expliquer le pourquoi et le comment du baptême, afin de s’assurer que nous n’avons pas pris cette décision en passant devant une église un soir de beuverie.

Ce qu’il faut savoir, c’est que Mr Twitchit et moi, nous ne sommes pas vraiment les rois de la socialisation. Moi, j’entretiens de bons rapports avec mes amis facebook, et lui de bons rapports avec ses collègues de travail, et bien sûr, à côté, nous avons trois-quatre copains et un peu de famille. Mais nos efforts pour ne pas vivre complètement comme des ours dans leur tanière s’arrêtent là. Mais bon, nous n’avons déjà pas pu couper à la rencontre chrétienne pré-mariage et y avons survécu, donc il est plutôt probable que nous allons survivre à celle-ci.

Nous rencontrons C. et N., sympathiques trentenaires habitant à trois pas de chez nous, à l’heure où les enfants sont couchés (enfin, les leurs, car nous, nous avons pris la nôtre sous notre bras). Après une série de questions sur le catholicisme et ses rites, il est établi que notre décision n’est pas le fruit d’un pari stupide entre potes, et nous passons à la partie plus pratique, à savoir la préparation de la cérémonie en elle-même.

A l’aide d’un livret explicatif, nous passons en revue les différentes étapes du baptême. Nous sommes novices en la matière (mon dernier baptême date de dix-sept ans, c’était celui de ma petite sœur, et le dernier baptême de Mr Twitchit date de vingt-quatre ans, c’était le sien), et nous décidons de suivre quasi mot pour mot ce qui est préconisé par le livret explicatif.

Les invités nous ont dit après coup avoir trouvé ça long, mais sans souhaiter forcément offrir à notre fille la Rolls-Royce du baptême, nous ne nous sentions pas de supprimer arbitrairement telle ou telle partie. D’autant plus que nous sommes en roue libre : le prêtre officiant ne sera choisi qu’une dizaine de jours avant le baptême. D’ici-là, personne n’est en mesure de valider nos choix !

C’est ainsi que nous élaborons le livret de la cérémonie, en suivant le livret explicatif et en pompant un peu beaucoup sur le livret de notre mariage. La cérémonie se déroulera en trois parties : une première partie de lectures (textes bibliques, prière et invocation des saints) par les parrain/marraine, le prêtre et nous-mêmes, une deuxième partie avec le baptême à proprement parler, et une troisième partie dédiée à Marie avec bénédiction et prière spécifique. Niveau chant, nous n’en mettons qu’un, qui avait été un succès à notre mariage, en guise de clin d’œil, mais je pense qu’on aurait pu tout aussi bien ne pas en mettre.

Nous avons rendez-vous avec le prêtre à une semaine tout pile du baptême, le dimanche à 17h30. Heureusement, il valide la majeure partie du livret, déplaçant juste le chant et une prière. Je passe la soirée à modifier le fichier du livret, essayer des choses, imprimer, ajuster la mise en page… et j’envoie le tout à ma mère, qui s’est proposée d’imprimer les livrets sur son lieu de travail, mais qui quitte ledit travail définitivement le lundi soir… ouf, c’était juste !

Peaufiner les détails

Le plus gros est fait, reste à nous occuper de nos invités ! Initialement, je n’avais pas prévu de plan de table. Je suis profondément libertaire, je fais confiance aux gens et je n’avais pas fait de plan de table pour mon mariage.

Mais cette fois-ci, comme ma mère, mon père et la femme de mon père seront présents, mes sœurs me supplient d’en faire un. Pour moi, ils se mettront spontanément les uns à l’opposé de l’autre, mais une de mes sœur me fait remarquer que la femme de mon père (je n’utilise volontairement pas le terme « belle-mère », car la mère de mon mari est très sympathique et je n’aimerais pas qu’il y ait une confusion) pourrait se mettre volontairement en face de ma mère et la fixer durant tout le repas. Vision d’horreur !

Je me rends au restaurant pour faire un point sur la disposition des tables et je m’attèle au plan. Je place ma mère à un bout, entourée de son frère, de son neveu et de mes sœurs, mon père et sa femme à l’autre bout, entourés de ma grand-mère et de mes beaux-parents, pas très loin de la table des enfants, puisque mon demi-frère n’a que 7 ans. Problème résolu ! Le reste du papier Canson (acheté pour les quatre faire-part papier que nous avons envoyés) me sert à imprimer des menus et des marque-place. La table, c’est bon !

J’aimerais aussi laisser un petit souvenir aux invités, et en priorité aux enfants. J’achète donc de quoi faire des « kits enfant » :

  • un livret de coloriages
  • quelques crayons feutres (trois : c’est radin mais l’idée était qu’ils les partagent)
  • quelques stickers dinosaures (découpés sur une planche complète)
  • un tatouage animal (trouvé dans des petits suisses)
  • des trucs à bulles et des petits cadeaux surprises.

Comme ils ne sont que cinq, je peux me faire plaisir. L’idée était qu’ils s’occupent durant le repas, mais en fait, durant le repas, ils ont mangé (les portions étaient énormes !) et joué ensemble, et n’ont finalement pas ouvert leur kit (qui leur a fait plaisir, je pense, mais après coup).

Pour les adultes, je sèche. Je ferais bien des confitures : je n’en ai jamais fait, mais je me sens d’humeur audacieuse ! Et je pourrais y ajouter quelques sablés. Mais j’hésite à me lancer. J’en parle à ma mère, qui me suggère de faire quelque chose à base de noisettes, puisque c’est la signification du prénom de ma fille (enfin, il veut dire « noisetier », plus précisément, mais ne chipotons pas). Avec ma mère, nous sommes souvent en désaccord, mais je dois dire que je trouve l’idée excellente. Après quelques hésitations, mon choix se fixe sur des noisettes enrobées de chocolat.

Si toi aussi ta fille s’appelle Noisette, ou si, tout simplement, ça te donne envie, voici la recette simple :
Fais torréfier les noisettes cinq minutes au four. Pendant ce temps, fais fondre du chocolat au bain marie. Jette les noisettes en vrac dans le chocolat, puis sors-les à la fourchette, et fais-les sécher sur du papier sulfurisé.

noisettes au chocolat

C’est en fait cette dernière étape qui est la plus compliquée, surtout quand il faut chaud : mes noisettes ont dû sécher toute une journée, puis ont fini leur voyage au frigo pour une nuit. A la sortie, elles n’étaient pas très jolies, pas très lisses, mais elles étaient très bonnes ! Je les ai ensuite placées dans des petits récipients en verre (si toi aussi tu t’es mariée récemment, tu es sûrement aussi victime du syndrome « je garde tout, ça peut servir »), que je recouvre de film alimentaire et d’un cercle de tissu (une vieille robe, un bol pour tracer les cercles, et l’affaire est dans le sac !), fixé grâce à un élastique. Et voilà, tu as de magnifiques petits pots de noisettes enrobées de chocolat !

Enfin, n’oublions pas ma fête de pré-baptême (je parie que tu l’avais oubliée, celle-ci !). J’achète des jus de fruit, du thé glacé, de quoi faire un cheesecake, des cupcakes et des muffins. Et je me mets dès vendredi au cheesecake, car il doit passer au minimum douze heures au frigo…

Profiter !

Autant te l’avouer, ma fête de pré-baptême n’a pas été un franc succès. Sur les sept personnes invitées, seules trois ont fait le déplacement. Même la marraine de ma fille, pour qui j’avais pourtant créé le concept afin qu’elle ne fasse pas le trajet Bretagne-Bourgogne uniquement pour un repas avec des inconnus, a préféré décliné l’invitation, et ne s’est pointée qu’à la messe du lendemain (en retard…). Parmi les trois filles présentes, une seule a manifesté l’envie d’assister à la cérémonie du lendemain, et je l’ai finalement invitée au restaurant.

Donc si toi aussi tu cherches un concept révolutionnaire qui peut te permettre de voir tes copines sans avoir à payer le repas pour cinquante personnes, je suis désolée de te dire que je ne l’ai pas inventé. Mais en dépit du faible nombre de personnes présentes, le pré-baptême s’est bien passé ! Comme j’étais à la bourre, on a fait les gâteaux toutes ensemble et, bien évidemment, on les a engloutis toutes ensemble. C’était très bon, très sympa, et je ne regrette pas du tout !

Le lendemain, le baptême s’est déroulé à merveille. Mon petit monstre a été d’une patience et d’un calme exemplaires durant les deux heures qu’ont duré la messe et le baptême. Elle n’a pas pleuré au moment fatidique de l’eau froide sur la tête, et a même poussé le vice jusqu’à faire de grands sourires et discours à tout le monde.

baptême

Oui, notre cérémonie de baptême était un peu longue, mais je ne regrette pas du tout les jolis textes lus, « notre » chanson de mariage clin d’œil et le moment à l’autel de Marie, avec notre petite toute sage sur l’autel pendant qu’on lisait une belle prière.

Le repas s’est aussi bien déroulé, notre bébé s’est même accordé une petite sieste dans sa poussette pendant quelques dizaines de minutes. Il n’y a pas eu d’échange de regards meurtriers entre la femme de mon père et ma mère, et tout le monde est reparti très content. Le seul moment un peu stressant a été la tétée dans la voiture en plein soleil (et en pleine rue passante…) entre la cérémonie et le repas, mais à part allaiter dans le confessionnal ou les toilettes du resto, je ne vois pas quelles autres options j’avais (à quand un espace allaitement dans les lieux publics ?).

Je termine sur un petit point budget ? Pour notre baptême que nous avons voulu cheap sans faire cheap, nous avons dépensé environ 900€. Du DIY, du recyclage, de la débrouille… Nous avons bien fait fonctionner l’imprimante et nos quatre mains gauches. J’ai sorti une jolie robe que j’avais déjà (non, pas celle que j’ai découpée pour les pots de noisettes, une autre !), mon mari a ré-enfilé son costume de mariage, ma belle-mère (la gentille) a payé la tenue de notre petite star du jour. Les gros postes de dépense ont été le restaurant, le don à l’église et les cadeaux des invités… Rien de bien surprenant, en somme.

Et toi ? Tu as aussi choisi d’organiser un baptême version longue ? Tu as rencontré l’officiant au dernier moment ? Tu as préparé des cadeaux d’invités originaux avec tes petites mains maladroites ? Dis-moi tout !

Tu as préparé un anniversaire, un baptême, une fête de Pâques, une fête d’Halloween, un Noël en famille… Ou tout autre fête pour tes enfants ? Tu veux nous raconter les préparatif, ou tout simplement partager le résultat ? Alors, c’est par ici !

 


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Die Franzoesin (voir son site)

Merci pour toutes ces infos ! Ça me donne des idées pour le baptême de bébé. Récupérer la déco du mariage c’est super aussi ! Mais un peu la loose dans mon cas : notre code couleur était le rose et j’attends un petit gars :D.

le 10/10/2014 à 14h39 | Répondre

Mrs Tabitha Twitchit

Nous, nous avons un peu organisé ça à l’aveuglette et si notre expérience peut servir à d’autres parents, le but de l’article est atteint 🙂

Recycler le objets de couleur neutre, repeindre certains d’autres ? Ce qu’on peut en tout cas recycler sans problème de code couleur, ce sont les idées 🙂

Je vous souhaite un beau baptême à vous aussi !

le 10/10/2014 à 19h43 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?