Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma fille n’est pas sociable… et alors ?


Publié le 6 novembre 2018 par Mme Creamy

Nous sommes à quelques jours des premières vacances scolaires et hier, une belle surprise m’attendait dans le cartable des enfants. Les fameuses photos scolaires. Je les attendais avec impatience ces photos. C’est difficile d’avoir une belle photo d’eux alors c’est l’occasion, tu connais surement ça si tu as des enfants scolarisés. J’ouvre la pochette de mon fils, sans surprise et en toute impartialité, il est beau comme tout. Une belle pose, son superbe sourire et ses yeux pétillants en croissant de lune. Je fonds, évidemment. Et puis j’ouvre la pochette de sa petite soeur.

Pour rappel, Clémentine a presque 3 ans et vient d’entrer en petite section de maternelle.

Comment te décrire cette photo… Tu te souviens quand tu es revenu de ces supers vacances et que le lundi matin tu as repris le chemin du bureau en te demandant quand tu vas avoir le courage de claquer la porte ? Voilà, c’est la même tête. La photo de classe ? 15 gamins avec un grand sourire sur leur visage et ma fille, premier rang, au milieu, aussi agréable qu’une porte de prison.

J’étais tellement déçue de ses photos. Je suis le genre de maman à prendre toute la pochette de photo, même si je n utilise que le quart, et à les ranger soigneusement dans un album dédié. Mon fils a le sien, évidemment ma fille aura son album également. Mais voilà, ma première réaction, ça a été la déception. Et puis j’ai montré les photos à son papa.

Pour te situer un peu, le père de ma fille c’est à peu près ça :

Ma fille n'est pas sociable

Photo (creative commons) : Free-Photos

Du coup, quand il a vu les photos, sa réaction a été :  » Ben elle est jolie comme tout ! » Quand je lui ai fait part de mon sentiment il n’a pas compris. « Pourquoi veux tu qu’elle fasse semblant de sourire alors que tu sais très bien que tout ça, c’est pas son truc à elle ? » ( Bon en vrai, c’était moins élégant quand c’est sorti de sa bouche).

Fidèle à elle même.

Et il avait raison ( ne lui dis pas que j’ai dit ça , il a déjà trop tendance à le penser ! ). Clémentine depuis sa naissance n’est pas comme les autres enfants. Ce n’est pas le genre d’enfant à transpirer la joie de vivre par tout les pores de sa peau. Elle fronce plus souvent les sourcils qu’elle n’a les yeux pétillants. Elle ne sourit pas à tout va. Elle a mis un an et demi à décrocher son premier sourire à ses taties et grands parents. Ils sont peu à avoir obtenu câlins et bisous sans la supplier pendant 3h. Elle est comme ça.

A la maison, c’est différent. Elle chante sans arrêt, elle danse, elle rit aux éclats avec son frère ou son père ( d’ailleurs elle sourit sur la photo scolaire qu’elle partage avec son frère! )  Elle me fait des bisous bien baveux comme elle dit et des câlins qui m’étouffe. Mais elle n’est pas à l’aise avec les autres. Et elle ne fait pas semblant. Elle reste fidèle à elle même en toutes circonstances. Parfois avec moi elle dépose les armes  » bon d’accord Maman ». Mais c’est très rare.

Il y a quelques semaines, alors que nous étions en promenade sur une brocante elle m’a dit très naturellement  » Maman, ils me fatiguent les gens « . Voilà, c’est ma fille. Alors son papa, à qui elle ressemble énormément, tant par le physique que par le caractère se reconnait beaucoup en elle et se sent plutôt rassuré dans le sens qu’elle ne cherche pas à être aimée à tout prix des autres , quitte à ne plus être elle même. Elle ne se laisse pas faire, elle n’est pas influençable et ça lui convient. Bien sûr, je suis d’accord, c’est important qu’elle reste fidèle à elle même et qu’elle ait le caractère de l’assumer. Mais mon cœur de maman se serre quand même un peu.

Trop différente ?

J’ai peur pour elle. Peur qu’elle soit rejetée des autres, qu’elle n’arrive pas à s’intégrer. J’ai peur qu’elle se sente trop seule et trop différente des autres. Je sais que visiblement , c’est son choix à elle mais ce n’est pas pour autant toujours facile à vivre. Dans la famille de mon mari, même si ce n’est jamais dit méchamment, ma Clémentine est connue pour être « la pas fine ».

A l’école, une atsem m’a dit un matin : « Dites donc il va pleuvoir aujourd’hui, hier Clémentine m’a fait un sourire ! ». Ce matin encore , alors que j’attendais à la mairie et que j’avais vue sur la cour d’école, j’ai vu ma fille observer un groupe d’enfant sans les approcher. Elle a été parler aux atsems à un moment et je les ai vu singer son visage renfrogné. Je sais bien que ce n’est pas de la moquerie méchante mais ça m’a fait de la peine pour elle.

Clémentine n’est pas une petite fille désagréable, elle est adorable au contraire, mais elle décide de quand et avec qui l’être. Et ça, c’est difficile à concevoir pour son entourage . J’ai l’impression que pour eux une enfant de 3 ans devrait par nature être mignonne, souriante, agréable et pleine de vie.

Elle est souvent comparée à sa cousine qui souriait déjà alors qu’elle n’avait que quelques jours. Une petite fille toute gracieuse et super souriante. Clémentine n’est pas du tout comme ça.

Ma fille n'est pas sociable

Photo (creative commons) : martakoton

Pourquoi devrait elle être comme les autres ?

En quel honneur devrait elle lui ressembler ? On parle beaucoup de richesse dans la différence quand il s’agit d’adultes. On revendique même ce droit à la différence. Mais une petite fille de 3 ans qui ne sourit pas et ne suit pas la masse, on la montre du doigt, on lui reproche d’être comme elle est. Parfois même on rit d’elle. J’essaie de me dire qu’elle est trop petite pour remarquer tout ça mais je sais que c’est faux. Je sais que la façon dont on traite un enfant détermine l’adulte qu’il sera.

Alors parfois je sors les griffes et je deviens moi aussi une ourse mal léchée. On fait front avec son papa pour protéger notre petite puce. Après tout, nous ne sommes pas nous même des modèles de sociabilité. On est mieux chez nous qu’ailleurs, on a peu d’amis mais ceux qu’on a sont comme notre famille. On aime les nôtres mais on est bien loin d’eux aussi. On est de plus en plus blasé de l’humain. C’est peut être un peu notre faute si elle est comme elle est. Nous en tout cas, son frère , son papa et moi même, nous l’aimons comme elle est. Et jamais je ne la force à sourire, à faire un bisou ou un câlin si elle n’en a pas envie. J’ai parfois plus envie de distribuer des claques plutôt que des bises , je ne vais pas forcer ma fille à faire semblant. Elle décidera elle même du chemin qu’elle prendra. Et moi je serai toujours à ses côtés pour la soutenir et lui donner confiance et assurance si elle en a besoin.

Bon je te laisse, on va hiberner…

Ma fille n'est pas sociable

Photo (creative commons) : Jacama

 

Et toi , tu as remarqué que ton enfant a un caractère spécial ? Tu le revendiques ou au contraire tu crains qu’il n’en souffre ? Raconte-nous !


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

22   Commentaires Laisser un commentaire ?

Marie B

ma fille (qui a eu 3 ans en octobre) a eu sa photo individuelle en septembre.
Sur la photo elle tire une tête d’enterrement.
Je lui ai demandé pourquoi elle ne souriait pas.
Elle m’a répondu le plus naturellement du monde « ben moi je le connais pas le monsieur de la photo alors je lui souris pas »

ça m’a tellement fait rire que je l’adore maintenant cette photo!

le 06/11/2018 à 07h32 | Répondre

Mme Creamy

3 semaines après, je dois avouer que cette photo me plaît de plus en plus 😊
Ta fille a eu la même réaction que la mienne, après tout c est vrai quoi on le connaît pas le monsieur 😉

le 06/11/2018 à 09h28 | Répondre

Nathalie (voir son site)

Comme je comprends tes inquiétudes… Et je trouve moi aussi le comportement « moqueur » des autres complètement déplacé.

J’ai grandi en créant une « fausse identité » pour donner le change, je souhaite à ta fille de ne pas faire ça et de continuer à être elle-même !

Je pense que ton article est très beau, tu devrais le garder sous le coude pour ta fille quand elle aura grandi 🙂

le 06/11/2018 à 08h03 | Répondre

Mme Creamy

Nous serons vigilants, j’étais très influençable quand j étais petite. Nous encourageons nos enfants à rester eux même et à ne pas s oublier pour plaire aux autres.
Merci pour tes mots , je garde tous mes articles dans un dossier à la maison 😊

le 06/11/2018 à 09h33 | Répondre

Caroline

Si ca peut te rassurer, j’avais cette tête là sur TOUTES mes photos de classe, jusqu’à probablement l’âge de 7-8 ans, où la moue a laissé place à un sourire très très timide. J’étais très peu sociable á l’école, j’avais une meilleure amie, et c’est tout. Et je ne parlais PAS (d’ailleurs je n’ai pas participé en classe jusqu’au bac au grand désespoir de mes profs ahah). Ma mère me rappelle toujours ma visite médicale des 3/4 ans, où je ne voulais pas répondre aux questions de l’infirmière, qui avait donc décidé qu’il fallait m’emmener voir un psy. J’ai dit à ma mère : J’avais pas envie de lui parler, c’est tout. Tout ca pour dire qu’aujourd’hui, je suis toujours réservée, je suis plus á l’aise dans les petits groupes que les grands, je déteste parler en public, mais je suis prof, auto-entrepreneuse, et je vais bien 🙂

le 06/11/2018 à 09h33 | Répondre

Madame Vélo

ça me fait un peu penser à mon fils aîné. Il a un petit côté « asocial et de toute façon je fais ce que je veux ». Même si je trouve qu’il a beaucoup évolué niveau sociabilité depuis qu’il est entré à l’école.
L’histoire de la photo ça m’a fait pensé à une photo mythique chez nous : l’année dernière nous étions au mariage d’amis. A la sortie de la mairie, tout le monde se rassemble autour des mariés pour une photo. Sauf Crapouillou (2,5 ans à l’époque) qui refuse d’être pris en photo et reste sur le côté. Et du coup sur la photo on voit toutes les personnes tournées vers le côté et faisant signe à un être invisible de se joindre à eux ! Donc lui qui voulait passer inaperçu, devient finalement le personnage central (mais invisible) de cette photo 😀
Sinon je trouve ça chouette que ta fille arrive à garder sa personnalité. Il n’y a qu’en restant elle-même qu’elle s’épanouira. Et qui sait, les hommes changent continuellement au cours de leur vie 😉

le 06/11/2018 à 10h36 | Répondre

Virg

je pense que les parents sont instinctivement prédisposés à s’inquiéter, figure-toi que nous avons eu peur d’avoir le problème strictement inverse : bébé souriant, qui va dans tous les bras dans broncher, qui peut donc se faire embarquer par un inconnu sans broncher. Hum, c’est pas top non plus ça. Finalement, on a été rassuré car elle est très souriante… tant qu’on ne l’approche pas. A partir du moment où les gens rentrent dans son « espace vital », on dirait qu’elle va lui casser la gueu… 🙂 🙂 🙂 Du coup, la première fois qu’elle a adopté cette mine, nous en avons ri de soulagement plutôt que d’inquiétude. Pourtant, elle devait avoir 6 ou 8 mois à tout casser.
Quand je lis ton témoignage, je me dis que vous devriez être plutôt fiers. Vous avez une petite fille suffisamment bien dans ses bottes pour afficher clairement ce qu’elle ressent. Espérons qu’elle arrive à conserver cette aptitude et que ce ne sera pas gâché par un besoin de plaire face au rejet des autres.
En tout cas, lorsqu’on me dit que ma fille fait la gueu…, je réponds « les chiens ne font pas des chats, vous ne trouvez pas qu’elle a le regard de tueur de son papa quand il s’énerve, plutôt colère froide ? j’adoooore. Je crois qu’on va l’inscrire à un sport de combat, qu’en pensez-vous ? » 😉

le 06/11/2018 à 10h47 | Répondre

Mlle Mora

Je trouve que c’est surtout la réaction des autres qui n’est pas cool ! Tu as bien raison de la laisser vivre comme elle le souhaite. Elle va apprendre au fur et à mesure les « codes » de la société tout en cultivant ce qui est essentiel pour elle.
Mon aînée était assez solitaire au début de l’école, elle s’est détendue au fur et à mesure, mais je sais que si elle n’a pas envie d’être avec les autres (elle trouve parfois que les autres sont trop bruyants !), elle ne se gêne pas pour s’isoler, et ça ne l’empêche pas d’avoir des copines !
On a eu la photo cette semaine, elle a fait l’effort de sourire « normalement » alors qu’elle n’aime pas poser… elle évolue tout en conservant sa propre personnalité, ça sera pareil pour ta fille !

le 06/11/2018 à 10h53 | Répondre

Charlotte - Enfance Joyeuse (voir son site)

C’est un magnifique billet d’appel à l’amour et à la tolérance ! Je trouve ta réflexion super enrichissante. Elle est qui elle est. Elle aime comme elle aime. Elle est elle, tout simplement. Pourquoi devrait-elle se conformer et entrer dans la norme? Merci d’avoir soulevé toutes ces questions tellement importantes !

le 06/11/2018 à 10h57 | Répondre

Elisa (voir son site)

La différence, on l’accepte dans la théorie, là où on ne vit pas donc, mais pas dans la réalité. Mon fils a beaucoup été montré du doigt à l’école parce qu’il sociabilisait avec les adultes mais pas avec les enfants (qu’il trouve pour la plupart bête hum). A 6 ans, il s’est enfin fait un copain et il est heureux comme ça. Moi, je dis « foutez leur la paix!!! » Chacun est comme il est et si ta fille est heureuse comme ça, c’est le principal

le 06/11/2018 à 11h06 | Répondre

Maman Pavlova (voir son site)

Mais oui , pourquoi devoir forcement aider le monde, ce n’est pas une fin en sois, bravo clementine !

le 06/11/2018 à 12h41 | Répondre

Maye

Mais elle est parfaite cette petite ! Être déjà si elle même…
La première photo de classe de ma sœur, c’est un gros boudin xD La moue boudeuse, la tête en bas, tout y est ! Elle n’a accepté de jouer le jeu que quand moi la grande sœur je l’ai rejoint pour la photo. La, un sourire éclatant qui eclipserait le soleil ! Cette photo est d’ailleurs la seule photo accrochée sur le mur des parents depuis 25 ans ^^

le 06/11/2018 à 13h03 | Répondre

WorkingMutti (voir son site)

Effectivement les enfants sont comme les adultes, de toutes les couleurs et de toutes les formes. C’est aussi joli d’avoir une photo qui la représente elle ;).

le 06/11/2018 à 14h12 | Répondre

Banane

Je garde aussi toutes les photos de groupes, mais je prends rarement les photos d’identité car je leur trouve des airs impossibles dessus (on leur dit « tourne la tête (pour le reflet des lunettes), lève le menton, pas trop, souris, pose tes mains… ». On en fait de mieux à la maison.

Pour ce qui est du caractère à part, j’ai un exemplaire à la maison. Il a 11 ans et je me fais toujours et encore du souci pour lui. Il a 2 copains, dont 1 qui n’est pas dans son collège. Il a toujours fait selon ses envies : il ne joue pas au foot, il préfère passer la récré tout seul qu’à jouer à un truc qui ne l’intéresse pas, etc… Il a trouvé son équilibre mais on reste vigilant, car les enfants peuvent être méchants entre eux et au collège on gravit un échelon énorme dans la bêtise.
Vous avez raison de la laisser vivre, même si ce n’est pas de tout repos pour le cerveau des parents. 😉

le 06/11/2018 à 14h15 | Répondre

Madame Nounours (voir son site)

Au moins ça prouve que cette petite fille est sans filtre et montre son ressentie envers les gens. C’est son caractère et elle a raison de s’affirmer dès son plus jeune âge mais c’est vrai que c’est dommage qu’elle subisse déjà de la part des autres des réflexions pas très sympathiques.

le 06/11/2018 à 15h28 | Répondre

Madame Bobette (voir son site)

Je comprends que ça te perturbe un peu. Ma puce n’a pas encore 3 ans et n’est pas scolarisée. Dès qu’elle est dans un groupe d’enfants, je ne peux m’empêcher de l’observer du coin de l’œil pour voir comment elle interagit avec eux. Le papa n’est pas sociable et j’espère vraiment que ça ne sera pas son cas… Mais après tout, on ne peut pas changer leur personnalité, tout ce qu’on peut faire c’est les accompagner pour ne pas qu’ils en souffrent et éviter autant que possible des comportements déplacés à leur encontre…

le 06/11/2018 à 17h14 | Répondre

CéciliAcidulée (voir son site)

A l’inverse de toi, j’ai une petite fille hyper sociable. En revanche, elle semble avoir hérité de mon entêtement, ce qui je t’avoue me fait un peu flipper…Après, je ne peux pas y faire grand chose mais je m’efforce de ne pas lui faire remarquer nos caractères si similaires…

le 06/11/2018 à 20h26 | Répondre

Tom

Je comprend que ça peut faire peur aux parents car sans cesse on voit bien que l’on doit rester dans le moule pour s’en sortir, bon c’est ce que l’on veut croire forcément que c’est faux et que c’est grâce a ceux qui sont ‘different’ que certaines choses avance. Le problème est qu’a peine à 3 ans les maîtresses /atsem ne vous rassurerons pas bien au contraire ont vous suggérera d’allez voir un psychologue, un orthophoniste, faire des cours de soutiens. Ma conclusion car j’y suis passé moi même et mes enfants, chaque être est profondément ce qu’il est depuis sa naissance rien ne sert d’esayer de changer sa personnalité car peu importe la situation l’être humain sait s’adapter pour s’enrichir et faire ce qu’il a faire.J’ai une fille qui paraît pas joyeuse mais qui ne présente aux autres que l’essentiel ses points de vues parfois tranchant 😊 mais ne se laisse pas faire, une autre plus souriante mais qui va plutôt se fondre avec les autres, chacune sa personnalité avec chacune des points positifs et négatifs mais les 2 ‘différentes’ si j’avais écouter le système pédagogique 😊 mais j’en suis fier.

le 07/11/2018 à 07h03 | Répondre

emma_chan

je ne sais pas, je trouve que ça dépend beaucoup du ressenti de ta fille. SI elle est bien dans ses baskets no soucy. Moi petite mon asociabilité me rendait assez malheureuse et c est le cas de plusieurs personnes autour de moi. J aurai bien aimé que mes parents m aident a pacifier mes relations aux autres plutôt que de me sortir des poncifs genre c est super d ‘être différent. Ceci dit maintenant maman, je ne sais pas vraiment ce qu ils auraient pu faire concrètement.

le 07/11/2018 à 10h25 | Répondre

Minette

J’ai 37 ans, en couple, pas d’enfant, et je suis exactement du même profil que ta puce. Sur les photos de classe, je me force à sourire, et après on me l’a reproché. Pour le Père Noël, je me suis mise à pleurer parce que « il me faisait peur ». Au même titre que ta choupette est le portrait craché de son père, je le suis de ma mère : elle ne sourit que très peu, quand elle n’a pas envie d’être sur les photos elle regarde ailleurs ou s’absente… C’est un caractère, et pas un « défaut » comme le jugent les autres. Comme tu dis, il faudrait ressembler aux autres, faire et sourire comme les autres, au motif d’être « sociable ». Les gens se permettent de donner leur avis sur ma vie au motif que je suis fille unique, que je n’ai pas d’enfant, et que j’ai (très) peu d’amis ? Il m’a fallu du temps pour ne plus vouloir ressembler aux autres, mais c’est grâce à mes parents qui m’ont protégée et m’ont aidée à relativiser et prendre sur moi que j’ai pu être totalement satisfaite de ma vie.

le 08/11/2018 à 12h13 | Répondre

Eva

Bonjour,
Ton article a trouvé un certain écho en moi… Je me suis revue gamine, dans mon coin avec un livre avec mes camarades de classe qui me regardent du coin de l’œil en ricanant. Ou la fois où, du haut de mes 4 ans, j’ai dit sèchement à un monsieur inconnu qui me trouvait adorable « ich spreche Deutsch » pour qu’il me laisse tranquille (ce qui est resté dans les annales de ma famille !).
Je mentirais si je disais que je ne comprends pas tes inquiétudes de maman et que si ta fille s’engage sur cette voie, les choses seront simples pour elle. Les enfants « anormaux » sont mal vus par les autres enfants et chez les adultes, ils provoquent en général deux réactions bien distinctes selon les personnes : l’incompréhension ou une certaine fascination. Pour autant, je trouve ça bien de ne pas la pousser à prendre un masque pour dissimuler sa vraie personnalité. Qui sait, peut être qu’un jour, comme moi, elle sourira de bon cœur quand quelqu’un lui dira qu’elle est bizarre 😉

le 09/11/2018 à 19h04 | Répondre

Sarah and family (voir son site)

Mon petit garçon a aussi 3 ans et sur la photo de classe de petite section, il est le seul à faire la tête. On m’avait prévenue le jour de la photo : il a catégoriquement refusé de la faire. Motif ? Pas envie. J’étais déçue au début parce que j’avais envie moi d’une jolie photo de classe. Et au final en prenant du recul, c’est égoïste. Un enfant de 3 ans vit pour lui… et c’est ce qui fait son bonheur. L’avis des autres ? Il s’en fou comme de l’an mille ! Alors non, tu n’es pas la seule à avoir un petit bout qui fait la tête. Il est différent aussi le mien, et au final, tant mieux : il marque dès maintenant sa force de caractère, je l’ai élevé comme ça. Qu’il soit ce qu’il a envie d’être et non ce que l’on attend de lui. Parce que je pense que c’est ça le bonheur au final. Plein de bisous

le 15/11/2018 à 13h46 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?