Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ce que j’attends pour la fête des mères : lettre ouverte à tous les papas


Publié le 19 mai 2014 par Anne Delacour

Tu te dis peut-être que la fête des mères est trop commerciale (certaines l’appellent bien la Saint-Moulinex).

Ou trop vieillote (n’est-ce pas Pétain qui l’aurait instituée ?).

Ou pas assez féministe. (Pétain. Moulinex. Dois-je vraiment en rajouter ?)

Tu te dis peut-être aussi que du coup ça ne vaut pas le coup de la fêter vraiment. Surtout si ton enfant est encore petit et ne comprend pas le principe.

Je suis là pour te dire que tu te trompes. Oh oui, tu te trompes. Et pas qu’un peu. Parce que la fête des mères est bien plus importante que tu ne le crois.

petit bouquet de fleurs

Crédits photo (creative commons) : Jamjar

À quoi sert la fête des mères ?

Je vais te dire une chose : le métier de maman est très difficile.

En tant que maman, tu fais un boulot très important. Certains diront même essentiel. Je te signale qu’à chaque fois qu’un enfant va mal, on pointe d’abord du doigt les parents, et surtout la mère, avant de regarder ailleurs.

Pourtant, tu n’as aucune formation. Sauf si tu comptes les articles de Parents Magazine et les conseils de ton pédiatre, que tu vois 10 minutes par mois.

De toutes façons, quelque soit le conseil avisé que tu réussiras à soutirer à ton pédiatre entre 2 vaccins, tu peux être sûre que tu liras l’inverse sur Internet. Et je ne te parle même pas des avis contradictoires de tes copines, de ta mère et de ta belle-mère (elle est gentille, ta maman, mais bon…).

L’enjeu est énorme. En vrac, les conséquences d’un échec sur l’éducation que tu donnes à ton rejeton comprennent la prison, le suicide ou la vocation de dictateur. (Eh, quoi ? Je fais comme tout le monde, je dis que c’est la faute de la maman d’Hitler. Quoi, faut pas ?)

C’est un travail 7/7, H24 et sans congés (et certainement pas payés !!).

Tu dois être très polyvalente : infirmière, psychologue, animatrice, cuisinière, technicienne de surface (j’aime les termes politiquement correct, c’est une si jolie manière de dire « récurer les chiottes ») ou encore enseignante, tu dois tout savoir faire.

Bref, un boulot dont aucune personne sensée ne voudrait.

Surtout que personne ne te dit jamais merci. (Sauf à répéter « c’est quoi le mot magique ? » 3 fois. Mais je sais pas pourquoi, ça fait pas le même effet…).

Il faut réussir à trouver la gratitude dans les petites choses : le sourire chocolaté après le goûter, le câlin surprise ou le visage paisible de son petit ange endormi (« ENFIN endormi, p*$%!@ » je devrais dire, mais comme je te disais, j’aime le politiquement correct).

Alors la fête des mères, ça sert à ça. À dire merci. À faire un petit clin d’œil au fait que OUI ta femme fait un boulot difficile, OUI elle le fait bien et OUI, quelqu’un remarque.

La fête des mères fait partie de ces petits moments de gratitude où l’on prend un pas en arrière pour se féliciter sur ce que l’on fait.

Sois-en sûre, la fête des mères est importante.

Mais n’est-ce pas aux enfants de fêter leur maman ? Quel rapport avec moi ?

C’est vrai quoi ! Après tout, ta femme n’est pas ta mère ! (Même si je sais que parfois tu aimerais bien qu’elle s’occupe de toi comme le ferait une maman quand tu es malade et presque mourant.) (Et par mourant je veux dire que tu as 37,8°.) (Oui, aujourd’hui je fais dans le politiquement correct ET les stéréotype de genre.)

Certes.

Il n’empêche que c’est à toi, en tant que papa, de mettre en place la fêtes des mères.

Parce que figure-toi qu’un enfant ne va pas fêter sa maman sans un peu d’aide. Tu as dû remarquer qu’un enfant ne dit pas « merci » spontanément. Pourquoi crois-tu que les maîtresses et puéricultrices de la crèche se décarcassent à imaginer des boîtes à bijoux fabriqués avec de vieilles boites de camembert et autres colliers de pâtes ?

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas pour toi de faire un cadeau à ta femme. Tu peux si ça te fait plaisir, mais ce n’est pas le plus important. Il s’agit que tu mettes en place les conditions pour qu’elle se sente appréciée. L’objectif, c’est qu’elle entende « merci », « je trouve que tu es une bonne mère pour notre/nos enfant/s » et « tu ne fais pas tout ça pour rien ».

Je fais quoi, concrètement ?

Chaque petite fille a des idées préconcues d’à quoi ressemble une fête des mères : un petit dej au lit, un resto, un soirée télé, un poême de Maurice Carême annonné, un bouquet de fleurs. En fêtant sa maman, petite, elle a probablement intégré inconsciemment l’idée qu’elle aurait la même chose une fois maman.

Donc première piste : demande-lui comment elle fêtait sa propre maman.

Et sinon, tu peux aussi choisir une idée dans la liste ci-dessous :

  • Un bouquet de fleur. Pas forcément de chez le fleuriste, hein, elle sera très émue si son fils de 2 ans lui offre un bouquet de pâquerettes qu’il a cueilli (traduction : que tu as cueilli avec lui).
  • Un petit déjeuner au lit
  • Une chanson
  • Un poème
  • Une lettre d’amour
  • Un dessin
  • Une heure de tranquillité pour prendre soin d’elle (qu’elle puisse prendre un bain tranquille. Ou s’épiler. Ou les deux, trop la teuf !!).

Tu vois, il s’agit de faire de toutes petites choses. Pas besoin de lui offrir un diamant. (Même si tu peux, bien sûr. J’en veux bien un aussi, d’ailleurs, si tu en as un en rab.)

De toutes petites choses pour une fête très importante. Tout bénef ! Alors fonce ! Il te reste encore quelques jours…

Pssst ! Tu es maman ? C’est l’article idéal à partager avec l’homme qui partage ta vie ! Enfin, moi j’dis ça, j’dis rien…

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

6   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Violine

Merci pour cet article, Anne, tu as encore une fois tout dit, avec simplicité (et humour 😉 ).

Alors, avec de l’avance, je te souhaite une très belle fête des mamans !

le 19/05/2014 à 10h25 | Répondre

Melle Violette

J’ai vraiment adoré cet article… Limite les larmes aux yeux ! Je vais l’envoyer à mon chéri mais aussi à ma maman.
Est-ce qu’il y en aura un aussi pour la fête des pères ? 🙂

le 19/05/2014 à 11h14 | Répondre

Madame Stéph

Et hop, je transmets discrètement le lien du message subliminale dans la boite mail de la personne concernée,
réponse dans quelques jours…

le 19/05/2014 à 11h19 | Répondre

Julien Mymoon

Ca marche aussi avec les papas hein ! 🙂
Mais bon, je ne peux pas me plaindre, mon grand (5 ans) nous dit « je t’aime » à tout moment, parfois quand il a besoin de qqchose (bien sûr), mais le plus souvent c’est gratuit, juste comme ça (genre on marche dans la rue sans parler et hop). <3 <3 <3
C'est la fête tous les jours quoi !!! 🙂

le 19/05/2014 à 17h07 | Répondre

Les Folies de Magalie (voir son site)

Coucou,
Chouette article!!!!!
ça me rappelle le conflit que j’ai eu avec mon père dernièrement qui me reprochait de « Passer mon temps à pouponner mon petit bout » qui est gardé touuute la journée chez une nounou et que je ne vois donc que le soir….Les gens ne comprennent pas que le métier de mère n’est pas facile et lire ton article fait plaisir!!!Bisous

le 25/05/2014 à 11h26 | Répondre

Laura

Super cet article ! Je suis adulte et je continue à faire des cadeaux à ma maman pour la fête des mères, je trouve ça très important.
Puis-je partager une anecdote ? Il y a bientôt 2 ans, j’étais alors en mission (… à Kaboul), je ne pouvais pas trop lui envoyer de cadeau. Au lieu de lui faire livrer des fleurs par internet, j’ai dessiné une tourterelle super belle que j’avais prise en photo quelques jours avant (après de très nombreux essais ratés). J’en ai tellement bavé que j’ai fini par décalquer directement la forme de l’oiseau depuis la photo affichée sur mon écran de PC. Mais je me suis vachement appliquée sur les détails des plumes, de l’œil, du bec, etc. Ça m’a pris des heures mais il était super beau. Mon regret : ne pas avoir pu le colorier. Puis j’ai ajouté dessus ces mots écrits à la main : « Bonne fête Maman », j’ai pris mon dessin en photo et je l’ai envoyé par mail à ma maman (et par courrier aussi mais le courrier a pris 3 mois pour arriver donc le mail était effectivement une meilleure idée). C’était un clin d’œil à ma maman, un peu comme les dessins qu’on lui faisait enfant, pour la remercier de m’avoir aidée à devenir une adulte :
– dont le boulot l’amène à partir en mission en Afghanistan (et avec le sourire !)
– qui trouve des jolies choses à admirer même au milieu d’un camp militaire (la tourterelle en l’occurrence)
– qui aime prendre des photos et qui s’acharne pour en faire de belles
– qui aime les activités créatives (ma maman, un peu comme toi, adorait les bricolages et autres activités « artistiques » quand on était enfants)
– qui pense à sa mère et qui l’aime.
Sans me vanter : ma maman m’a dit que c’était le plus beau cadeau que je lui aie offert. Oui oui, plus beau que l’émeraude que je lui ai rapportée ! (3 carats quand même). (parce que, dernière chose dont je la remercie : elle m’a convaincue de bien bosser à l’école pour avoir un métier qui rapporte pas trop mal. Assez bien en tout cas pour faire des jolis cadeaux.)
Je précise que j’avais 27 ans à l’époque … Et je suis contente de l’avoir fait !

le 02/03/2016 à 14h57 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?