Menu
A la une / Témoignage

Les grandes étapes motrices jusqu’à la marche

Aujourd’hui, j’ai envie de parler du développement moteur du bébé, peut-être parce que j’adore me poser un moment et observer mon dernier, ou bien parce que ça fait partie de mon métier. Bref, c’est un sujet qui me tient à cœur. Je ne vais pas indiquer d’âge pour chaque étape, car chaque enfant va se développer à son rythme, et qu’il ne s’agit que de moyennes. Pas de panique si bébé ne rentre pas « dans la norme ». Si ton enfant est suivi régulièrement par un médecin, celui-ci t’orientera vers les professionnels concernés s’il suspecte quelque chose.

Il faut savoir aussi que Bébé ne peut pas tout faire en même temps : il ne peut pas découvrir son corps et commencer à parler simultanément par exemple. Les différentes acquisitions peuvent se faire de façon linéaire ou par palier, là encore, pas de règle. Il se peut aussi que Bébé ne passe pas par toutes les étapes, qu’il en saute certaines, ce qui n’est pas grave, même s’il vaut mieux qu’il passe par toutes les étapes, car chacune apporte des choses importantes au plan moteur.

À la naissance un bébé est hypotonique au niveau de la tête et du tronc, et hypertonique aux niveaux des membres. Il va donc falloir qu’il se tonifie d’un côté et se relâche de l’autre afin de pouvoir avoir une motricité plus harmonieuse, et surtout volontaire. Cela va se faire progressivement, en partant de la tête vers les pieds, et de l’axe vers les membres, ou pour faire plus pro, selon les lois cephalo-caudale et proximo-distale.

Au début de sa vie, Bébé a une motricité involontaire avec des réflexes dits archaïques (marche automatique, grasping, réflexe de succion…). Au fil du temps, ces réflexes vont disparaitre pour laisser place à une motricité volontaire, grâce à un meilleur contrôle neurologique de ses mouvements. Dès les premières semaines de vie, Bébé bouge ses bras et ses jambes. Il prend plaisir à ses mouvements, et va chercher à les reproduire pour retrouver ce plaisir. La notion de jeu et de plaisir est très importante pour le bébé.

étapes motricité bébé

Crédits photo (creative commons) : Travis Swann

Tenue de la tête

La première grande étape va être la tenue de la tête. Avant, il faut bien sûr faire attention à lui maintenir la tête, mais pas forcement en toute occasion : cela l’aidera à solliciter ses muscles et donc à les tonifier. Tu peux aussi le mettre sur le ventre pour qu’il apprendre à tenir sa tête et à s’appuyer sur ses bras, puis sur ses mains. Il vaut mieux le faire sur des temps courts chez le tout-petit, quand on l’habille par exemple, car la position peut vite devenir inconfortable pour lui. Par la suite, l’alternance de positions va lui donner envie de se retourner seul.

Le côté

En route pour le côté ! Tu peux mettre ton bébé sur le côté en entrainant ses jambes et son bassin (et pas avec le haut du corps) pour le faire basculer. Le fait de le mettre dans une nouvelle position pourra lui donner envie d’y retourner seul.

Quand j’observais mon bébé (même les trois je crois), quand il était sur le dos, il remontait les jambes vers son buste et commençait à les balancer de droite à gauche, et puis le mouvement s’est amplifié, il a eu assez de force pour arriver sur le côté, et par la suite sur le ventre. En général, les premiers retournements sont un hasard, bébé voulait se mettre sur le côté et a été emporté par son élan. Mais cette expérience lui ayant plu, il va tout faire pour recommencer. Le voilà parti pour une nouvelle acquisition. Bien sur ce n’est qu’une des « méthodes », si ton bébé n’utilise pas cette façon de faire, pas de panique, chaque enfant à sa motricité, ses techniques.

Les retournements

C’est le premier mode de locomotion : il sait se retourner du dos sur le ventre et inversement. Il fait des roulé-boulé, et découvre ainsi son environnement. Il peut ainsi faire le tour de la pièce plusieurs fois. Attention, c’est le moment de sécuriser les escaliers par exemple.

La position assise

Bébé se tient assis seul : il se redresse progressivement de la position couchée vers la position assise, en prenant appui sur sa main sur le côté. Cette nouvelle étape résulte de l’augmentation du tonus du tronc, du relâchement du tonus des membres inférieurs, ainsi que sur la progression des notions d’équilibre.

Au départ, c’est la position « tripode » : bébé a les jambes écartées et pose ses mains entre elles avec le dos rond. Il ne tient pas très longtemps cette position, car elle devient vite inconfortable. Grâce au meilleur tonus du dos, il se redresse et reste à la verticale sans appuis. Une fois assis, Bébé a les deux mains libres pour jouer et explorer son environnement.

Personnellement, je trouve que quand ils tiennent assis ils font tout de suite plus grands, ce n’est plus le petit nourrisson.

Ramper

Bébé rampe, te voilà avec un militaire miniature. Il apprend à dissocier le mouvement des bras et celui des jambes. La plupart du temps, il part d’abord en arrière avant de trouver la marche avant. J’adore cette étape. Bon j’avoue qu’à chaque enfant, l’idée m’a traversée de l’habiller en serpillère pour qu’il fasse le ménage. Mais le problème, c’est qu’il peut repasser 15 fois au même endroit et qu’il ne va pas dans les coins. Alors finalement, ce n’est pas une si bonne idée.

Le quatre pattes

Cette position ne peut être possible que lorsque bébé a acquis la position assise sans aide. Cette « marche » à quatre pattes aide bébé à renforcer ses muscles pour marcher, et il continue l’apprentissage de la dissociation des membres inférieurs et supérieurs.

Souvent, bébé va d’abord apprendre à tenir en équilibre sur les mains et les genoux avant d’avancer ou de reculer en poussant sur les genoux. Il va commencer à se balancer d’avant en arrière, jusqu’au moment où il va avoir l’impulsion nécessaire pour se déplacer. Après, il va apprendre à dissocier ses mouvements. Au fur et à mesure, il va prendre de l’assurance, et de la vitesse aussi.

Il explore de plus en plus son espace, il va essayer d’attraper tout ce qui se trouve à portée de main mais qui n’est pas forcément adapté pour lui. C’est le moment de réorganiser ta maison !

Mon petit dernier en est à ce stade, et si tu as le malheur de laisser trainer quelque chose (des chaussures par exemple), tu peux être sûre de le voir foncer vers sa cible, et hop, à la bouche ! C’est un bébé goute à tout : jouets bien sûr, mais aussi murs, sol, cheminée… et j’en passe. Mais bon, ceci est un autre sujet. L’avantage quand tu as des ainés, c’est que dès que bébé fait un truc interdit, tu es au courant dans les secondes qui suivent.

La position debout

Bébé se met à quatre pattes, puis se redresse sur ses genoux grâce à un appui tel qu’un meuble. Il passe ensuite en position du chevalier servant, en gardant un genou à terre, et hop, il se lève. Au début, l’équilibre est très précaire. Et puis il va encore et toujours tester ses possibilités : lâcher une main, puis deux.

Il est important de ne pas « forcer » la position debout. Bébé doit d’abord maitriser la station assisse et savoir s’y mettre seul. Les transferts d’une position à une autre sont très importants dans la motricité.

Début des premiers pas

Au départ, il va marcher le long des meubles, c’est le cabotage. Il pourra même se lâcher et rester debout sans soutien. Une fois cette étape acquise, il pourra faire quelques pas quand on le tient.

Là, c’est le début d’une période que je trouve très fatigante, parce que Bébé a envie de marcher tout le temps, du coup tu es plié en deux, et ça fait mal au dos ! Alors à ce moment, je dégaine mon chariot de marche. Ton loulou devient plus autonome, et tu gardes ton dos intact.

Marche autonome

Bébé se lâche et marche seul, de façon précaire dans un premier temps, puis avec de plus en plus d’assurance. Il se lâchera quand son équilibre sera suffisant et qu’il aura assez confiance en lui.

Contrairement à une idée reçue il n’est pas bon de mettre trop tôt des chaussures à ton enfant. Lorsqu’il est à l’intérieur, tu peux le laisser pieds nus (ou avec des chaussettes ou chaussons souples, selon la saison), ce qui aide à améliorer sa coordination et son équilibre mais aussi à muscler le pied et la cheville.

En tant que parents, on peut être pressés de voir Bébé faire de nouvelles choses, mais il est important qu’il découvre sa motricité, les mouvements qu’il peut faire, à son rythme, sans le forcer.

Prends le temps de l’observer, de l’encourager, de te mettre à sa hauteur. Et pour cela, rien de tel que de le mettre par terre, sur un tapis d’éveil dans un premier temps, même si celui-ci va vite devenir trop petit et que bébé va partir explorer d’autre contrés. Ça peut paraitre étrange à certains de mettre son bébé au sol dès le plus jeune âge, mais c’est ainsi qu’il va découvrir ses appuis, chercher des mouvements, qu’il va pouvoir ensuite combiner. Il va expérimenter, tâtonner, rater, recommencer et finir par réussir.

Il est important que bébé explore son environnement et expérimente. À travers toute ces étapes, il va découvrir les notions de distance, de devant/derrière, haut/bas, dessus/dessous, rapide/lent …

Une dernière petite chose : pour pouvoir explorer dans les meilleurs conditions il est important de mettre des vêtements confortable à bébé. Alors oui, il y a des ensembles vraiment trop craquants, mais quand tu vas faire de la gym, tu ne mets pas ton jean slim ou ton tailleur ! Et Bébé, lui, fait de l’exercice toute la journée… alors il vaut mieux qu’il soit à l’aise.

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Maman de trois jeunes enfants, j'essaie de concilier travail et vie de famille tout en gardant du temps pour moi. Autant dire que les journées sont toujours trop courtes.