Menu
A la une / Témoignage

Mon fils fait des terreurs nocturnes

Peut-être as-tu la chance d’avoir un enfant qui n’a pas de problèmes de sommeil. Si c’est le cas, tu ne peux pas savoir comme je t’envie ! Pour ma part, le sommeil de mon fils est plutôt chaotique. J’imaginais naïvement qu’un enfant en bas âge dort beaucoup. Du genre, à 20h dodo, et nous, on a notre soirée pour bouquiner, regarder un film, recevoir des copains… Bref, on a notre soirée. La bonne blague !

J’ai l’impression que les enfants des autres sont tous comme ça (oui, je me doute bien qu’on n’est pas les seuls à galérer, mais la rationalisation dans ce cas n’est pas facile !), mais notre fils nous donne du fil à retordre ! Ça a surtout été très dur pendant un mois, le mois des terreurs nocturnes.

Tu te demandes peut-être ce que c’est ? C’est un enfant qui se réveille en hurlant pendant la nuit. Quand tu l’entends, tu ne sais pas si c’est un cauchemar ou une terreur nocturne. Tu te lèves, tu vas le voir. Et là, deux options :

  • ton enfant se calme à ta vue, dans tes bras. C’est un cauchemar. Il a fait un mauvais rêve qui lui a fait peur ou l’a perturbé. Mais il sait que c’est un rêve, il sait qu’il est dans sa chambre. Et puisque Papa ou Maman est là, tout va bien. (Bon, on est d’accord, pour le rendormir c’est pas forcément évident !)
  • Mais il se peut aussi que tu sois là ou pas ne change rien : ton enfant hurle, et c’est tout. Tu essayes de le prendre dans tes bras pour un câlin ? Il se débat. Tu essayes de lui chanter une berceuse pour le calmer ? Il hurle de plus belle.

Et tu réalises vite qu’il n’est pas réveillé. Comme un somnambule se lève et se promène en dormant, la terreur nocturne se manifeste par des hurlements à te fendre le cœur (il a mal ? Il a peur ? Il a faim ?) alors que ton enfant dort. Régulièrement, mon fils hurlait de 2h à 6h du matin… C’était vraiment dur ! D’autant plus qu’il avait peur de se coucher le soir, et s’endormait rarement avant 23h/minuit (hum hum, je ne te raconte pas notre productivité au boulot, surtout que j’étais enceinte de 5 mois !).

terreurs nocturnes

Crédits photo (creative commons) : Sharon Mollerus

Mais que faire alors ?

La réponse est désespérante : rien ! Il y a des choses à ne surtout pas faire :

  • le réveiller,
  • lui crier dessus,
  • le changer de pièce…

Parce que quand ton enfant se réveillera, il ne se souviendra pas de cet épisode et ne comprendrait pas ce qui lui arrive. Et c’est reparti pour un tour de pleurs parce qu’il se sent dépassé ! Tu peux juste t’assoir à côté de lui, lui parler à voix douce en espérant que ça le calmera (ça marche une fois sur deux pour mon fils).

À quoi c’est dû ?

Un épisode de terreur nocturne isolé peut être dû à tout et n’importe quoi. Quelque chose a probablement perturbé l’enfant dans la journée qu’il vient de passer, et c’est sa manière à lui de l’extérioriser.

Si ce sont des terreurs nocturnes toutes les nuits, c’est probablement quelque chose d’une plus grande envergure. Dans mon cas, elles ont duré un mois et ça coïncidait avec un deuil, un déménagement et une grossesse : de quoi perturber n’importe quel enfant de 18 mois !!! Maintenant, mon fils nous en fait ponctuellement, mais rien à voir cet horrible mois.

C’est grave ?

A priori, non pour un enfant en bas âge. Nos enfants ont le droit d’être perturbés, de grandir, et c’est une de leur façon de l’exprimer.

Néanmoins, si tu es inquiète, n’hésite pas à consulter : si ton enfant traverse une période difficile, il a besoin de te sentir stable et confiante ! Et si ça dure trop longtemps, peut-être que ton enfant a besoin d’être aidé ? Une séance avec un psy peut faire des miracles !

Et pour tenir, dis-toi que ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Même si ces heures sont interminables, ça finit toujours par s’arranger !

Et toi ? Ton enfant a déjà fait des terreurs nocturnes ? Tu as compris ce qu’il se passait ? Ça a duré longtemps ? Viens en discuter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je suis maman d'un "grand" garçon (6 ans) qui a combattu un cancer à l'aube de ses 4 ans, d'une petite fille (4 ans) et d'un petit garçon (2 ans). Grande lectrice, amatrice de cinéma adorant voyager, j'ai mis beaucoup de choses entre parenthèses pour me consacrer à mes petits monstres !