Menu
A la une / Témoignage

La rentrée des classes… vue par la maîtresse

Ça y est, nous y sommes. Les supermarchés débordent de fournitures scolaires en tête de gondoles, les aoûtiens commencent à rentrer de vacances, quand les juillettistes font leur album photo…

Toi qui es parent, tu commences à appréhender la rentrée de ton enfant. D’autant que cette année, c’est peut-être sa toute première rentrée ! Un moment émouvant qui marque un cap important dans la vie de ta merveille, mais aussi dans ta vie de parent. Cette année, tu deviens enfin « parent d’élève » !

C’est aussi ce qui m’arrive le 2 septembre. Malheureusement, je ne pourrai pas y assister… Mais je ne vais pas te parler de mes états d’âme en tant que maman, mais plutôt partager avec toi un aperçu de l’envers du décor… Oui, je suis professeure des écoles, instit’ si tu préfères, depuis maintenant 6 ans !

Bien avant septembre

La rentrée se prépare bien en amont ! Dès le mois de juin, à vrai dire ! On commence à établir les listes des classe, on commande les fournitures, on décide si on garde ou non les mêmes manuels…

Dans le scénario idéal, on profite des grandes vacances pour établir le programme de l’année, ranger le bazar les affaires de l’année précédente…

À une semaine de la rentrée

Le stress commence à monter doucement mais sûrement ! Le programme pour ma journée de la rentrée est bouclé… si je connais déjà le niveau de ma classe !

Si je ne connais pas encore mon école, je regarde le trajet pour m’y rendre et cherche les endroits où je pourrais me garer. Certaines collègues sont déjà dans l’école pour aménager leur classe. Mais pour ma part, cette année encore, je n’ai pas l’occasion de le faire, puisque je n’ai toujours pas d’école fixe malgré mes 6 ans d’ancienneté.

enfants à la bibliothèque

Crédits photo (creative commons) : Pedro Dias

La veille ou l’avant-veille de la rentrée

C’est la rentrée des enseignants ! Cette année, j ai la chance de connaître déjà mon école car j’y ai travaillé l’année dernière.

La matinée est consacrée aux réunions : mise en place des services de récréation, planning d occupation de la bibliothèque, des créneaux de sport, l’actualisation des listes de classe. On en profite aussi pour vérifier que les commandes sont bien arrivées, on panique si ce n est pas le cas, puis on trouve des solutions!  Et on s’occupe de faire une classe toute belle et accueillante pour nos futurs élèves.

Tu l’as compris, cette journée est tout simplement indispensable au bon fonctionnement de l’école.

Depuis maintenant 3 ans, je complète la semaine de collègues qui travaillent à temps partiel. Concrètement, pendant l’année scolaire précédente, mon emploi du temps ressemblait à ceci : le lundi dans l’école A, le mardi dans l’école B, le jeudi dans l’école A (mais dans une autre classe), et le vendredi dans l’école C. J’avais ainsi 4 classes différentes dans 3 écoles !

Cette prérentrée est donc pour moi l’occasion de faire connaissance avec mes collègues et leur façon de fonctionner. C’est une journée dense, où je dois poser les bonnes questions (quels manuels, présentation des cahier, discipline, fonctionnement de la photocopieuse), récupérer la liste des élèves et découvrir les locaux.

Je rentre chez moi la tête saturée d’informations et, en général, je repense complètement mon emploi du temps du lendemain, que j’avais pourtant déjà préparé avec amour.

Le soir, la pression monte doucement mais sûrement. Je prépare ma tenue de super maîtresse en me prenant bien la tête, et je suis au bord de la crise de nerf ! Heureusement, Monsieur sait (ou a fini par comprendre) qu’il ne faut rien me demander. La soirée finit par la livraison du repas, que j’aurai sûrement du mal à avaler…

Je ne sais pas si c’est le cas pour mes autres collègues, mais cette fichue rentrée me stresse particulièrement ! Je suis même incapable de manger quoique ce soit le matin, pendant plus d’une semaine. Mais il n y a pas que du stress négatif ! Il y a aussi l’excitation de démarrer de nouveau projets, de découvrir de nouveaux élèves…

Le jour J

Je suis stressée, je ne mange rien mais j’emporte de quoi grignoter pendant la recréation. Je fais en sorte d’arriver à l’école très tôt pour peaufiner mes activités. La cloche sonne, ça y est, c’est l’heure.

Je me dirige vers le rang de ma classe, stressée. Les élèves sont rangés devant la pancarte indiquant leur classe. Parfois, ils préfèrent demander confirmation à leurs camarades plutôt que de venir me voir. Sûrement sont-ils intimidés !

Je les compte. Ils sont tous là, nous pouvons nous diriger vers la classe. Une fois les manteaux accrochés, je me place devant l’entrée de la classe. Sans un mot, j’attends le silence, qui arrive toujours rapidement (ce qui ne sera plus souvent le cas par la suite !). En entrant dans la classe, ils me disent bonjour, je leur réponds. Ils s’installent où ils veulent, avec qui ils veulent. Je me place devant le tableau, je me présente et écrit mon nom. Il n’y a plus de stress, tout roule. « Que le spectacle commence ! »

16h30 , la journée est déjà finie ! Ouf ! Je suis contente et les élèves aussi. Finalement, ce n’était pas la peine de stresser comme ça ! J’ai beau me dire cela tous les ans, en septembre c’est toujours la même chose.

Je pense que tu es curieuse de savoir ce qui se passe pendant cette fameuse journée. Évidemment, tout dépend si ton enfant est en maternelle ou en élémentaire !

En maternelle, la première journée se passe toujours en douceur, particulièrement pour les Petites Sections. On fait beaucoup de jeux, on se réunit au coin regroupement pour faire connaissance, on apprend une chanson de rentrée, on visite l’école, on fait de la motricité. Pour les plus grands, on travaille un peu, histoire de se remettre dans le bain.

Je peux te détailler la journée en élémentaire, puisque j’y suis maintenant depuis quelques années :

  • on fait connaissance
  • je présente le déroulement de l’année : matières, activités sportives ou culturelles
  • on découvre ensemble les différents manuels
  • je distribue les différents documents administratifs
  • on travaille un peu : souvent de la lecture, un peu de maths…
  • on visite l’école pour les CP
  • on fait un travail d’art visuel, du sport ou on apprend une poésie
  • on commence la page de garde des cahiers.

Finalement, cette rentrée n’a rien de terrible ! Que ce soit pour les élèves et les enseignants, cette journée si spéciale, tant redoutée, n’est qu’une prise de contact en douceur qui permet de démarrer l’année sur de bons rails…

Si tu es curieuse de savoir ce qui se passe dans la tête d’un enseignant, je te propose le merveilleux livre que m’a offert une maman d’élève : Le bonheur à l’école, journal d’une instit, de Dominique Deconinck.

Et toi, comment vis-tu la rentrée de tes enfants ? Si tu es prof ou instit, comment vis-tu le stress combiné de ta rentrée et de celle de tes enfants ? C’est pareil chaque année ? Viens me raconter !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Bonjour, je suis une jeune maman de deux petits Viking de 10 mois et 3 ans! Je prépare également mon mariage que tu peux retrouver sur Mademoiselle Dentelle.