Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Faire un enfant ? Oui, maintenant, je suis prête !


Publié le 2 octobre 2014 par Pommaleau

Jeune mariée approchant la trentaine, plusieurs de mes amies sont déjà passées en mode layettes, mais moi alors ? Il y a encore 8 mois de cela, j’aurai dit : « Un enfant ? Un truc qui fait plein de bruit et annihile la vie sociale de ses parents ? Non, non, non, ces petites machines à cris sont certes adorables une heure ou deux, mais je ne suis pas prête à passer ce cap-là ! ». Pourtant, avec mon cher et tendre, on s’est bien dit que oui, on aurait des enfants plus tard. Mais plus tard quoi.

Oui mais bon, ça, c’était avant.

tétine

Crédits photo (creative commons) : Shardayyy

Petit à petit, l’idée a fait son chemin. Je suis maintenant dans un travail qui me plaît, j’ai un toit sur ma tête, un mari disponible (il est militaire, donc des fois on ne se voit pas beaucoup beaucoup, mais là, pour les 2 prochaines années, il sera là !), et finalement, les petits trucs qui gigotent dans des poussettes, je trouve ça marrant. Bon toujours annihilant hein, mais je ne fuis plus la première maman venue, et ai même des discussions sur leurs progénitures avec certaines d’entre elles !

Il y a peu, j’aurais dit, en plus du côté contraignant d’un bébé : « Pourquoi faire un enfant ? C’est une lourde responsabilité, et quel avenir lui donner ? N’est-ce pas égoïste/égocentré que de vouloir concevoir un mini-moi, à qui je transmettrai mes valeurs, et qui au début de sa vie ne nous aura que moi et son père en modèles et références ? ».

Mais je ne sais pas, il y a eu un déclic. La peur de l’horloge biologique, le poids de l’environnement (voir de jeunes parents gérer, ça rassure !), et puis l’envie en fait de transmettre et de se lancer dans cette grande aventure qui chamboule tout, la vie, le quotidien, le couple.

Je ne sais pas, mais là, c’est bon je suis prête. J’ai même acheté des bouquins (oui, j’aime planifier et anticiper). Dont un très bien, si le lire t’inspire : Le guide indispensable des femmes impatientes de devenir maman (tout un programme !) de J. M. Twenge. Et je me dis que je peux envisager de devenir maman maintenant.

Je pense qu’on ne sera jamais vraiment préparé à cette nouvelle aventure qu’est fonder une famille. Il y a déjà plein de nouvelles sources d’angoisses pour moi : est-ce que ça va marcher quand on s’y mettra ? Est-ce qu’il n’y aura pas de soucis pendant la grossesse ? Est-ce qu’on aura un bébé en bonne santé ? Est-ce qu’on fera partie de ces couples qui explosent une fois le bébé là ? (Bon, ça j’y crois moins, mais je lis trop de bouquins et d’études, du coup, je sais que ça peut arriver).

Mais en même temps, j’y crois… Avec mon mari, on construit petit à petit notre projet. Être bien sûrs pour se lancer. Penser aux sous que Bébé va coûter, à notre façon de vouloir l’élever, à débattre sur l’allaitement ou non, et jusqu’à quand… Mais ça, à mon avis, comme pour pas mal d’autres choses, on en discute maintenant, mais on aura changé 10 fois d’avis quand le moment sera venu ! Bref, on discute, on profite de ce moment de préparation, et oui, on se dit que ça y est, on est prêts pour devenir parents.

Et toi ? Tu as toujours été attirée par les enfants ? Ou pendant longtemps, tu ne te sentais pas prête du tout ? Tu as eu un déclic ? Ou c’est venu progressivement ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !


 



Pendant la grossesse, tu t’imaginais épanouie, heureuse, avec un joli ventre rond, et bien sûr, il y a de ça. Mais tu n’étais peut-être pas tout à fait préparée pour les vergetures, les coups de pied dans la vessie à 2 heures du matin et les galères administratives. On ne te la refera pas deux fois. Avec le guide hyper complet et concentré de Dans Ma Tribu, tu sauras exactement ce qui t’attend après l’accouchement. Clique ici pour en savoir plus.

Guide accouchement

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

loulou

Coucou

Oui j’ai toujours plus ou moins su que je serais maman un jour. Et avec mon chéri l’envie est devenue très présente peu avant notre mariage, car contrairement à beaucoup je me voyais bien maman mais avec un papa! je n’aurais jamais pu faire un bébé juste pour être maman, sans être sûre que cet homme là était le « bon ». Je sais bien qu’on est jamais sûres de l’avenir mais j’ai connu des femmes qui ont fait des bébés en disant dès le départ qu’elles ne savaient pas si elles resteraient avec le papa mais qu’au moins le bébé resterait, lui….
Bref on a été prêts en même temps plus ou moins. Comme tu dis les angoisses arrivent sur la grossesse, la conception…. Finalement je suis tombée enceinte très très vite mais la grossesse fut….. compliquée. J’ai cumulé un tas de pathologies différentes, graves et moins graves, jusqu’à un accouchement compliqué avec complication assez peu fréquente (mais tout a bien fini, accouchement naturel et maman et bébés en pleine santé). Cela m’a un peu miné le moral de ne pas avoir la grossesse que j’espérais…et l’accouchement aussi (surtout…). Mais à présent j’ai compris qu’il ne faut pas trop planifier dans sa tête, j’essaierai d’être plus neutre pour le prochain!
En tout cas je peux te garantir que quel que soit le chemin que prend la maternité, le bonheur à la clé est infini et vaut tous les détours possibles ;-).

le 02/10/2014 à 09h24 |

audrey

Pour ma part, je suis passée de « ah non surtout pas », à « oui pourquoi pas un jour ». Bon j’ai dejà 28 ans, et je vois le cap des30 ans que je m’étais fixé approcher trop vite; Ce qui est dur aussi, c’est la pression de l’entourage. Qui ne cesse de demander c’est pour quand? Et encore plus depuis qu’on est mariés.
Mais je me focalise encore trop sur les contraintes qu’un enfant apporte, sans compter l’aspect financier, car aux vues de nos ressources actuelles, il me parait difficile de pouvoir accueillir sereinement un enfant.
J’ai très peu aussi que cela fasse exploser notre couple, de ne devenir plus que des parents…
Et enfin, j’ai un besoin pathologique de me sentir aimée, autant que moi je peux aimer, et si mes enfants étaient trop détachés de moi, je crois que je ne le supporterais pas.

le 02/10/2014 à 09h56 |

Chat-mille (voir son site)

Pour l’aspect financier, c’est plutôt une question de train de vie. C’est sûr que si vous êtes ric-rac à la fin du mois et que vous ne voyez pas sur quoi rogner pour accueillir un bébé, ce ne sera pas évident. Mais un bébé ne coûte pas non plus siii cher, et on peut s’en sortir sans stress même avec un salaire pour deux. Je le sais parce que je le fais 😉 Et quand on me demande pour un cadeau de quoi mon bébé a besoin, je suis bien en peine de répondre : elle a tout ce qu’il lui faut ! Après, c’est clair qu’on a banni tout le luxe, que c’est vêtements et matériel basiques. Et que ma reprise du travail mettra du beurre dans les bledina !

Que le couple doit être solide, c’est certain. S’occuper d’une petite personne aussi exigeante nécessite beaucoup de temps et il faut être capable de se souvenir que l’autre est aussi important et qu’on l’aime, sinon il ne devient qu’un remplaçant-pourvoyeur de soins…

Pour l’amour reçu, je pense que tu as bien 12 ans devant toi avant que tes enfants ne te voient plus comme une déesse. Pour ma fille de 5 mois, il est clair que j’en suis une 🙂

le 02/10/2014 à 15h03 |

Melina

Merci pour cet article très intéressant (et pour ce livre que tu cites, j’ai bien envie de le lire!!). Avec chéri, nous sommes mariés depuis un an et on s’est lancé dans les essais, ça y est! Nous avions envie de profiter du voyage prévu pour notre lune de miel, donc nous avons commencé les essais à partir de ce moment-là. Avant ça, j’avais déjà très envie de devenir maman mais peur d’en parler à chéri et de lui faire peur.. et dans notre couple, on est ensemble depuis déjà 9 ans, on a plutôt l’habitude de mener nos projets petit à petit: acheter un appartement, s’installer professionnellement, préparer le mariage.. donc voilà je crois que pour nous aussi, c’est le bon moment.
Après c’est un peu la roulette russe, ce n’est plus vraiment nous qui décidons. On essaie depuis presque 7 mois et pour le moment, pas l’ombre d’un test positif.. On ne s’inquiète pas trop, ça viendra quand ça viendra.. Le plus embêtant, c’est de répondre aux questions « indiscrètes » de l’entourage : officiellement, nous profitons de nos voyages et de notre temps libre à deux, on verra pour la suite 🙂 Est-ce que tu en as parlé de ton côté?
En tout cas, je te souhaite beaucoup de bonheur pour la suite et un test positif tout bientôt!

le 02/10/2014 à 12h46 |

Pommaleau

Hello les filles ! C’est marrant Melina, on suit le meme parcours ! Et j’ai bien apprécié le livre (j’en ai lu pas mal, mais celui là, il m’a bien plu…) un autre aussi que j’ai lu depuis mais qui va bien au delà du sujet grossesse c’est « Au monde » de Chantal Birman, les anecdotes / pensées d’une sage femme qui a vu les changements de la société française, ça fait pas vendeur dit comme ça, mais il est vraiment bien.

le 02/10/2014 à 19h49 |

Les commentaires sur cet article sont fermés.