Menu
A la une / Témoignage

Pourquoi j’ai toujours eu peur de ne jamais devenir maman

Aujourd’hui, je vais te parler d’un sujet un peu bizarre : ma peur de ne jamais devenir maman. Une peur étrange, qui ne m’a quittée que lorsque je suis tombée enceinte.

Depuis longtemps, à chaque fois que je voyais une femme enceinte ou de jeunes bébés, j’étais à la fois très envieuse, un peu jalouse, et surtout assez triste, sans pouvoir bien expliquer pourquoi. J’ai mis très longtemps avant de comprendre que tous ces sentiments étaient liés à la peur que ça puisse ne jamais m’arriver.

Peur de ne pas avoir d'enfant

Crédits photo (creative commons) : Irina Patrascu

Tu me diras : une peur comme ça, ça vient forcément de quelque part ? (Et tu auras bien raison !)

Il faut d’abord savoir que j’ai eu plusieurs parcours de PMA autour de moi.

Le premier a été celui de mes parents. Après mon frère et moi, mes parents ont essayé d’avoir un troisième enfant. Ils sont passés par toutes les étapes de la procréation médicalement assistée et de l’adoption, avant de devoir finalement renoncer à leur projet.

Je ne souhaite pas rentrer dans les détails, car ce parcours ne concerne qu’eux, mais il y a deux éléments importants à savoir :

  • Déjà, ce parcours a été extrêmement long, puisqu’il a duré dix ans : de mes 10 ans à mes 20 ans, autrement dit toute mon adolescence.
  • Ensuite, mes parents ont choisi d’être totalement transparents avec nous concernant leurs démarches : nous savions systématiquement à quelle étape ils en étaient. Je pense qu’ils ont voulu bien faire en ne nous cachant rien, mais avec le recul, j’ai compris qu’ils ne nous avaient pas assez protégés et que certains détails auraient dû rester dans le domaine du couple.  

Un parcours aussi long et qui n’aboutit pas est forcément une grande douleur. Pour mes parents bien sûr, mais également pour nous en tant qu’enfants : d’une part parce que nous n’aurions jamais ce petit frère ou cette petite sœur que nous attendions, et d’autre part parce que nous avons vu nos parents souffrir pendant longtemps.

D’autres amis dont je suis vraiment très proche ont également suivi un parcours de PMA, qui a duré cinq ans avant la naissance de leur premier enfant.

Inconsciemment, j’ai intégré l’idée qu’avoir des enfants relevait bien souvent du parcours du combattant.

Et puis, lorsque j’ai rencontré L’Amoureux, que notre relation est devenue sérieuse et que nous avons commencé à parler bébés, il m’a expliqué qu’il avait suivi un traitement hormonal lorsqu’il était petit et que ses chances de concevoir naturellement étaient assez faibles. Et en effet, les premiers spermogrammes qu’il a faits, au début de notre relation (il était suivi régulièrement), étaient plutôt désespérants.

Voilà comment, avec tous ces éléments, je me suis persuadée progressivement que j’allais avoir beaucoup de mal à avoir des enfants, que nous allions nous lancer dans un parcours du combattant et qu’il y avait une chance pour que mon ventre ne s’arrondisse jamais.

Bien sûr, toutes ces peurs n’étaient pas les miennes : j’avais adopté la tristesse de mes parents et l’inquiétude de mes amis, qui étaient venues se mêler à d’autres angoisses beaucoup plus personnelles.

Et même si ma psychothérapie m’a beaucoup aidée à faire le tri, j’avoue que lorsque j’ai arrêté ma pilule, j’étais assez peu optimiste sur la suite des événements…

Et toi ? As-tu eu des parcours de PMA autour de toi ? As-tu eu peur de ne pas arriver à avoir d’enfant ? Raconte !

Toi aussi, ça te plairait de nous raconter ta grossesse mois après mois ? Toutes les infos pour devenir chroniqueuse grossesse, c’est par ici !

A propos de l’auteur

Lilloise d'adoption, j'ai 27 ans, un poste à responsabilité dans le domaine de la culture et une légère tendance à l'hyperactivité ! En couple avec L'Amoureux, Petit Viking nous a rejoints en juillet 2016. J'aime les journées bien remplies, l'automne, la pluie, faire ma valise et les films de zombies !