Menu
A la une / Témoignage

L’envie de faire un enfant : la suite des aventures !

Nous revoilà en mars, chez le gynécologue, pour le changement de traitement. Mais si, tu te souviens ? Monsieur est fin prêt à devenir papa. C’EST PARTI MON PETIT !

Le médecin nous explique comment les choses vont se passer. Le traitement va simplement nous donner un petit coup de pouce car, suite à l’arrêt de la pilule et au chaos que ça a provoqué, il semble difficile pour moi de tomber enceinte sans être aidée. « Par contre, le temps que le traitement se mette en place, on ne se revoit que dans trois mois. Ça risque de ne pas marcher avant ». Humpf ! Moi qui suis impatiente et qui veux tout, tout de suite, j’espère secrètement que le gynécologue se trompe. Il ajoute aussi : « Ah, et tous les matins, il faut prendre votre température, à heure fixe, avant de poser le pied à terre. C’est important. Tenez, voici une courbe à me remplir ».

Nous sortons du cabinet et là, mon cher et tendre mari se fiche de moi. Oui, je vais bien devoir mettre le réveil tous les matins, un peu avant le travail, et même les weekends, pour adopter la pose la plus glamour de la planète. Tant pis, je suis prête à tout pour ce bébé !

Réveil-matin

Crédits photo (creative commons) : Alan Becker Capuyá

Les jours passent, je suis une élève disciplinée et remplis ma jolie courbe au fur et à mesure. « Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel, avec des bébés par milliers ». Bah quoi ? On ne peut même plus faire sa liste de cadeaux en avance ? Ha ha. Allez, il faut que je soit enceinte. ET VITE. Je ne pense qu’à ça. Comme toute future maman qui rêve d’un bébé depuis toujours, je pense.

Et puis, un événement tragique survient à quelques jours de la fin du premier mois de traitement. Mon grand-père, dont j’étais très proche, nous quitte subitement. Autant te dire que je ne suis plus tout à fait dans mon état de joie, de bonheur, de faisons-ce-bébé-tout-de-suite-nameoh.

Je continue malgré tout le traitement et la courbe de température, sans être réellement optimiste. Je me sens mal, triste. Tant pis pour cette fois, le mois suivant sera peut-être le bon.

Pourtant, mi-avril, mes règles ne sont toujours pas là. Je pense que le choc du décès de mon grand-père a tout simplement un peu perturbé mon cycle. Et si c’était autre chose ? J’achète un test de grossesse et… je le range dans un tiroir. J’ai peur. Je sais, c’est idiot.

J’attends quelques jours, car nous ne sommes pas tout seuls à la maison. Je suis pudique ! Non, en vérité, je me dis que cet instant doit être entre mon mari et moi uniquement. Si je me mettais à espérer pour rien ?

Et puis, un matin, je prends mon courage à deux mains, alors que mon amoureux est encore au lit. Les deux minutes les plus longues de ma vie ! Le cœur qui tambourine, la main tremblante, je regarde et…

Suite au prochain épisode !

Et toi ? As-tu déjà repoussé un test de grossesse par peur du résultat ? Dans quel état te mets-tu pour ces ++ que tu attends tellement ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

26 ans, amoureuse, mariée, jeune maman depuis janvier 2015 ou comment résumer mes aventures en quelques mots seulement. J'aime la vie, je croque la vie et la partage avec mon chéri, ma babylou, mon chat & mes addictions à Disney, aux jeux vidéos et aux séries. Bref, me voilà et ce n'est pas de tout repos ! ♡