Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Faire une fausse couche, ça n’arrive pas qu’aux autres


Publié le 13 février 2015 par Jahanara

Comme tu t’en doutes, c’est parce que je suis personnellement concernée par ce sujet que j’ai eu envie d’écrire cet article.

Mais commençons donc par le début. Après notre mariage, nous nous sommes sentis prêts à avoir un enfant. Arrêt de la contraception donc, et hop me voilà enceinte ! Nous sommes bien évidemment ravis, d’autant plus que ça a été rapide (je ne suis pas très patiente…).

Nous nous imaginons déjà fêter notre premier anniversaire de mariage avec un beau bébé dans les bras, nous réfléchissons au prénom, bref, nous nous projetons dans l’avenir avec notre bébé.

Les premiers symptômes de grossesse apparaissent. Rien de trop dérangeant pour ma part, mais je me sens clairement enceinte, et plutôt bien, à part une grosse fatigue. Je vais aussi voir le médecin pour les prises de sang et prendre un rendez-vous pour l’échographie du 3e mois. C’est chose faite, il n’y a plus qu’à attendre…

Les fêtes de fin d’année arrivent, nous décidons d’annoncer la bonne nouvelle à notre famille proche, même si je ne suis qu’à un mois et demi de grossesse. D’une part, parce qu’il y a des personnes que nous ne reverrons pas avant 3 mois, et que nous préférons leur annoncer la nouvelle de vive voix. D’autre part, parce que quand tu ne bois pas une goutte d’alcool pendant les fêtes, tes proches risquent vite de se demander si tu es enceinte (je me sens un peu scrutée par moments…).

faire une fausse couche, ça n'arrive pas qu'aux autres

Crédits photo (creative commons) : Jillyspoon

Sauf qu’un jour, je commence à perdre quelques gouttes de sang. Vraiment trois fois rien, et aucun autre symptôme : pas de douleurs, je me sens bien. Ayant lu que la plupart du temps c’est bénin en début de grossesse, je ne panique pas. Et puis je ne me vois pas aller aux urgences parce que j’ai perdu 3 gouttes de sang dans la journée. Le lendemain, idem.

Le 3e jour, je perds un peu plus de sang, et surtout j’ai un tout petit peu mal au ventre. Je me décide donc à aller consulter, histoire d’avoir la conscience tranquille et de pouvoir être définitivement rassurée.

Nous voilà donc partis aux urgences. Nous sommes reçus très rapidement par une gynéco, qui en écoutant mon histoire, se veut rassurante. Les pertes de sang en début de grossesse sont très fréquentes, le plus souvent ça vient du col de l’utérus qui est un peu plus sensible qu’en temps normal, et ça peut durer quelques jours. Elle va tout de même réaliser une échographie pour vérifier qu’il n’y a rien d’autre. A 9 semaines d’aménorrhée, nous devrions déjà bien voir le futur bébé.

Mais, après quelques instants, le verdict tombe : la grossesse ne s’est pas développée normalement et s’est arrêtée il y a plusieurs semaines déjà. Il n’y a pas d’embryon, juste la vésicule embryonnaire. Nous redescendons de notre petit nuage d’un coup.

Et concrètement maintenant, on fait quoi ? La gynéco me propose deux options :

  • La première, on laisse faire la nature et on attend que la grossesse soit évacuée toute seule. Elle me prévient que ça risque de saigner assez abondamment.
  • Autre option, elle me prescrit des comprimés de prostaglandines pour provoquer des contractions de l’utérus.

Quelle que soit l’option choisie, on prévoit une échographie de contrôle dans une semaine.

Je suis tellement abasourdie par la nouvelle que j’ai du mal à réfléchir et à choisir. Je décide toutefois de laisser faire la nature, ça a l’air de vouloir saigner, attendons donc de voir ce qu’il se passe. Si jamais, lors de l’échographie de contrôle, la vésicule embryonnaire est toujours là, il faudra prendre les comprimés.

Nous rentrons donc à la maison dans un silence pesant. Je ne sais plus où j’en suis, tous mes projets ont été chamboulés en quelques minutes.

Les jours suivants se ressemblent : j’ai mal au ventre (vraiment mal, et pourtant je suis habituée aux règles douloureuses !), je saigne et je suis très triste. J’ai juste envie d’arriver à l’échographie de contrôle, que la gynéco me dise que l’utérus est vide, et que je puisse penser à autre chose.

Arrive enfin le jour de l’échographie, la gynéco me confirme que l’utérus est bien vide, ouf ! Il n’y a plus qu’à attendre un mois ou deux, avant de pouvoir envisager une nouvelle grossesse. Il n’y pas plus de risque de faire une fausse couche lors d’une prochaine grossesse.

Bilan de toute cette histoire : étant relativement jeune et en bonne santé, quand je suis tombée enceinte, je croyais naïvement que cette grossesse arriverait forcément à terme. Comme mes amies n’ont – pour la plupart – pas eu de mal à tomber enceinte et que tout s’est bien passé, je ne m’étais inquiétée que de savoir si j’allais avoir du mal à tomber enceinte, mais pas de ce qui pourrait aller de travers pendant la grossesse.

C’est en discutant de cette mésaventure avec une copine que je me suis rendue compte que ça lui était déjà arrivé deux fois ! La gynéco m’a effectivement dit que c’était fréquent : de 20 à 30% des grossesses finissent en fausse couche avant 3 mois. La plupart du temps, il s’agit d’une anomalie chromosomique survenue suite à la fécondation, qui fait que l’embryon n’est pas viable.

Avec un peu de recul, je me dis maintenant que ça aurait pu être bien pire : une fausse couche après de longs mois d’essais, une fausse couche plus tardive, voire un bébé mort in utero… bref, le genre de situations qu’on n’envisage pas avant d’y être confrontée.

Ce que j’ai bien compris aussi depuis, c’est que c’était certes une grossesse en tout début d’évolution, mais elle était bien là. Et il ne faut pas minimiser le traumatisme engendré par une fausse couche.

Je ne suis pas quelqu’un de très sensible, pourtant cette fausse couche m’a beaucoup touchée. Mon mari peut-être moins, parce qu’à ce stade, il ne vivait pas du tout la grossesse comme moi. Ce n’est pas lui qui avait les symptômes de grossesse, ni lui qui a eu mal physiquement par la suite.

J’ai aussi été blessée quand quelqu’un m’a dit, même sans mauvaise intention, que j’avais été assez en forme pendant ces quelques semaines de grossesse, et que ce n’était peut-être pas normal (limite je n’étais pas assez « malade » pour être enceinte normalement !!?).

Cet article est surtout destiné à toutes celles qui seront malheureusement confrontées à cette situation un jour. En espérant qu’elles se sentiront moins seules en lisant ces quelques lignes.

Et toi ? Tu as vécu une fausse-couche ? Tu savais que ça pourrait t’arriver, ou tu avais complètement occulté cette possibilité ? Viens en parler…

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

38   Commentaires Laisser un commentaire ?

Urbanie

On dit que 20% des grossesses se terminent par une fausse couche précoce. En effet, ça n’arrive pas qu’aux autres, loin de là! On en parle pas beaucoup parce que ce n’est pas quelque chose de réjouissant, et souvent les couples préfèrent cacher la grossesse tant que tout n’est pas à 100% sur, donc forcément… tu n’entends pas nécessairement parler de la fausse couche de ta copine ou de ta collègue.

Sur les remarques des gens, si cela peut te consoler, j’ai perdu un bébé au 6ème mois de grossesse et les gens y vont aussi de leur petite analyse… je pense que c’est plus simple pour eux de se dire qu’il y’a une « logique » dans ce qui arrive aux autres (moi c’est parce que j’étais au contraire « trop malade, donc c’est qu’il y’a quelque chose qui n’allait pas ». Hum, non, en fait ce sont juste les hormones).
Donc tu vois, personne n’y échappe!

le 13/02/2015 à 10h07 | Répondre

Urbanie

et bien entendu, je suis désolée de ce qui t’es arrivé… j’ai oublié de le préciser, mais j’espère que vous aurez de meilleures nouvelles dans un futur proche.

le 13/02/2015 à 10h08 | Répondre

Jahanara

Merci pour tes commentaires !
Le fait que ce soit fréquent, mais qu’on en parle peu, c’est vraiment le truc qui m’a dérangé au départ. Je pense que si j’avais été consciente de ça au début de ma grossesse, le choc aurait peut-être été moins violent. Certes ce n’est pas réjouissant, mais si on ne peut pas compter sur ses amis quand il y a quelque chose qui ne va pas, ce ne sont pas de vrais amis.
Du coup, j’ai fait le choix d’en parler à mes amis proches. Je n’aime pas le non-dit, et c’est un épisode de notre vie comme un autre, je ne vois pas pourquoi je le cacherais. Bon, j’en parle pas à tout le monde non plus, mais quelqu’un qui me poserait plusieurs fois la question d’un futur bébé, je crois bien que je lui dirais !! Je trouve ça encore plus difficile quand des personnes qui ne sont pas au courant me demandent s’il n’y a pas un bébé en route, ou quand est-ce qu’on aura des enfants…
J’ai lu tes articles concernant la perte de ton bébé. Je suis désolée pour toi, merci en tout cas d’avoir eu le courage de partager ça ici. Et je te souhaite également beaucoup de bonheur et un beau bébé prochainement 🙂

le 13/02/2015 à 10h50 | Répondre

Philyra

Bien sûr que ça aurait pu être pire, ça peut toujours être pire. Mais ce n’est pas pour ça que ça ne devrait pas te toucher.
Et puis, que tu sois touchée même en étant quelqu’un de pas forcément très sensible à la base, c’est normal aussi. Ce n’est pas être sensible que d’être touchée par une fausse couche !
Par contre, j’ai dû mal à comprendre ce qui passe pas la tête de la personne qui t’a dit que c’est parce que tu n’étais pas assez malade… (Comme dit Urbanie, c’est sûrement pour rationaliser) mais entre le penser, le dire aux autres, et le dire à la maman… ya un gouffre je trouve !

le 13/02/2015 à 10h40 | Répondre

Jahanara

J’imagine que la personne trouvait ça suspect que je n’ai pas de nausées, et que je me porte plutôt bien. Peut-être que le début de la prochaine grossesse sera différente et que je me sentirai mal, mais peut-être aussi que j’irai très bien, personne ne peut savoir ! et chacune a ses propres symptômes, mais je me sentais très nettement différente de d’habitude !!!
Mais du coup avec cette remarque blessante, ça signifiait presque que je n’avais pas « vraiment » été enceinte…

le 13/02/2015 à 10h56 | Répondre

Sabine

Je comprend ta douleur et j’espère que vous aurez vite une bonne nouvelle a venir nous annoncer.
Quelque soit le moment une fausse couche est dur. Moi ce fût aussi très très précoce (1 semaine entre le moment ou j’ai fait le test positif et la fc) mais dur a accepter quand même. Re essai bb et 1 mois après fc j’étais enceinte. Aujourd’hui maman comblée d’une petite puce de 2 mois et demi.

le 13/02/2015 à 10h43 | Répondre

Jahanara

Merci pour ce petit témoignage encourageant 🙂
Je crois que mon corps a un peu souffert de cette fausse-couche (anémie, fatigue, règles qui mettent du temps à revenir…). Mais là ça a l’air de rentrer dans l’ordre, on va pouvoir envisager la suite !!! Mais je sens que ça va me stresser les premières semaines, déjà que je suis assez angoissée de nature… j’ai beau me dire que je ne peux rien y faire, ça ne va pas être facile.

le 13/02/2015 à 10h59 | Répondre

GUERARD (voir son site)

4ème fiv et fausse couche à 7 semaines de grossesse, le monde s’écroule autour de toi.
Ce qui est compliqué à expliquer aux gens autour de toi, c’est que tu es seule à la vivre de l’intérieur cette fausse couche, et c’est le plus dur !!
Mon gynéco m’a dit que c’était bon signe car mon corps est capable de tomber enceinte, c’est juste mon matériel embryonnaire qui est « pourri » !! Oui oui il a bien dit « pourri » !!
Courage à toi

le 13/02/2015 à 11h43 | Répondre

Jahanara

🙁
Je suis désolée pour toi. J’étais aussi à 7 semaines de grossesse et à ce stade tu as bien le temps de réaliser, même si comme tu le dis si bien tu es seule à vivre cet épisode de l’intérieur, physiquement mais aussi psychologiquement…
Bon courage pour la suite, je te souhaite que la prochaine fois soit la bonne !

le 13/02/2015 à 11h49 | Répondre

Madame Genève

J’étais en train de me demander si j’allais envoyer mon article ou non… mais du coup pas besoin ton histoire est très proche de la mienne.
Moi je suis arrivée comme une fleur à mon scan des 12 semaines, avec tous mes petits symptômes de grossesse (nausée, fatigue…) et on nous a annoncé que le coeur de notre bébé s’était arrêté environ 3 semaines avant…

Le monde qui s’arrête et puis qui s’écroule.

Moi j’ai eu une anesthésie générale et un curetage… et maintenant, un mois après tout est OK.

C’est vrai que c’est très courant, depuis que cela nous est arrivé, on s’en rend compte. On n’y avait juste jamais pensé avant….

Je te souhaite beaucoup de courage dans tes essais.

le 13/02/2015 à 12h15 | Répondre

Jahanara

Oh, je suis désolée pour toi !
Pour la prochaine fois, ma gynéco m’a déjà dit que je pourrais venir faire une écho à 8 semaines si ça me rassure, et je crois bien que j’irai (même si entre 8 et 12 semaines, il peut évidemment aussi y avoir des soucis). Malgré mes faibles symptômes, dans un coin de ma tête je me disais que ça pouvait être un signe que tout n’allait pas bien. Et avec recul, mes symptômes de grossesse avaient quasi disparu au début des saignements, sauf qu’au début on n’y croit pas, on se dit que c’est pas possible, que c’est juste un hasard etc.
ça doit être encore plus dur, quand tu arrives pour une bonne nouvelle et qu’on t’en apprend une mauvaise… surtout avec le curetage en plus, j’ai eu de la chance d’y échapper !
Bon courage pour la suite

le 13/02/2015 à 14h26 | Répondre

Christelle

Je suis désolée de lire cette mésaventure… Et comme tu le dis, les fausses couches sont en fait répandues mais restent un sujet assez tabou…
Mes demi-soeurs ont toutes les deux fait deux fausses couches mais sont aujourd’hui mamans de jolis enfants en bonne santé alors j’espère que ta chance va tourner !
Sinon aucun rapport mais j’adore ton pseudo, un rapport avec l’Inde ou pas du tout ?

le 13/02/2015 à 12h22 | Répondre

Jahanara

Merci pour ton commentaire !
Quant à mon pseudo, c’est le prénom du personnage principal d’un roman que j’avais beaucoup aimé et qui se déroulait en Inde. J’ai toujours été attiré par l’Inde et j’aimerais y aller en voyage un jour.

le 13/02/2015 à 14h41 | Répondre

Christelle

J’ai lu le même livre que toi et je suis également amoureuse de l’Inde et j’aimerais y aller un jour. Bon courage pour la suite !

le 15/02/2015 à 12h16 | Répondre

Liline

Comme je te comprends j’ai vécue la même chose il y a peu de temps…je n’ai pas encore digérée.
je fais genre que ça va mais en faite non
nous on avaient gardé « le secret » jusqu’au 3 mois (après tout on se sait jamais…!) j’ai jamais aussi bien fait quoique du coup les personnes penses bizarre que je ne suis pas encore enceinte oui après tout on est mariés depuis bientôt 2ans ; mais n’ayant pas arrête ma contraception de suite après le mariage. Le jour ou j’ai étais prête disons que oui les gens insistant je leur disait oui on essaie.
N’ayant pas notre famille a proximité et ne me voyant pas annoncé par téléphone cette épreuve nous avons quand même avertis nos parents respectifs de vive voix… en réponse «ça aurait pu être pire » c’était au début pas vraiment une grossesse…euh comment dire bein si on étaient prêt. Ça n’arrive pas qu’aux autres ! Mais pourquoi ça m’arrive a moi ??? surtout que mes sœurs elles sont enceintes ça aurait été super : toutes en même temps et pouvoir partagés ensemble les même choses.
De plus n’ayant pas été bien « soignée » c’est a dire après la visite de contrôle le docteur me dit c’est bon tout va bien attendez 45 jours environs et votre cycle reviendra (et ce qui m’a choqué c’est que ce médecin me dit « la bonne nouvelle c’est que vous êtes féconde)… mais non donc je re-consulte en me disant pourvu que je n’ai pas eu de période d’ovulation…. finalement le résultat : une intervention est nécessaire une anesthésie générale et un curetage afin de nettoyer car les résidus engendrerai je ne sais pas quoi. Tellement abasourdie une fois de plus ; je me dis comment le premier médecin à pu le laisser rentrer chez moi alors que tout n’eté pas évacué…
suite à cela je reprends ma contraception. Mon mari souhaite réessayer mais moi non pas du tout. Comment lui dire que je ne supporterai pas un nouvel échec. Autant de souffrance physique que psychologique.
Un peu désemparé et n’ayant pas voulu alerté tous le monde afin de ne pas provoqué de tristesse autour de moi après tout j’ai assez de tristesse a géré comme je peux….le plus dure s’est de se persuadé que la prochaine fois sera la bonne, on dit souvent qu’il ne faut pas rester sur un échec.

le 13/02/2015 à 13h49 | Répondre

Jahanara

Je suis désolée pour toi, d’autant plus avec le curetage qui s’est avéré nécessaire…
En parler autour de moi m’a bien aidée, surtout quand j’ai pu en parler à une amie qui a fait déjà plusieurs fausses couches et essaie depuis plus d’un an d’avoir un bébé. Je n’aurais pas pu garder ça pour moi…
Comme tu dis on passe forcément par une phase « pourquoi moi ? ». Surtout si autour de toi tu as de nombreuses femmes enceintes pour qui ça se passe bien… Laisse-toi du temps pour faire le deuil de cette grossesse, l’envie de te relancer reviendra peut-être dans quelques temps. Et parles-en avec ton mari, il doit pouvoir comprendre tes craintes. C’est normal d’appréhender la suite.
Bon courage à toi !

le 14/02/2015 à 15h16 | Répondre

Liline

En parler c’est ce que me dis mon mari mais j’ai tellement de tristesse que je ne veux pas provoquer du chagrin autour de moi.

le 14/02/2015 à 15h44 | Répondre

Madame L

Tu sais Liline, les gens autour de toi, il y a de grandes chances pour qu’ils sentent que quelque chose ne va pas. Soit parce que tu es triste, soit parce que tu les fuis pour ne rien leur montrer. Alors plutôt qu’ils se demandent ce qui ne va pas, te trouvent bizarre ou même pas très sympa, ne vaudrait-il pas mieux leur en parler si tu en éprouve le besoin ? Garder ça pour soi c’est prendre le risque que ça prenne toute la place à l’intérieur, c’est pour ça qu’on conseille à toutes les personnes qui subissent un traumatisme, quel qu’il soit, d' »évacuer » en parlant.

le 17/02/2015 à 08h35 | Répondre

mimi

Une fausse couche ce n’est pas rien et être touché c’est tout à fait normal… J’ai fais trois fc et j’ai aussi malheureusement perdu ma fille au terme de la grossesse… Je ne veux pas te faire peur mais comme tu dis si seulement on pouvais arrêter de dire qu’une grossesse c’est « normal »…il y a des risques mais bcp de bonheur à la clé.. Pour preuve mes deux enfants sont à mes coter et mon ange veille sue son nuage… Je te souhaite une futur très belle grossesse avec bcp de bonheur

le 13/02/2015 à 14h22 | Répondre

Jahanara

Merci ! Je suis désolée de toutes les épreuves que tu as dû traverser, heireusement que tu as maintenant tes deux enfants auprès de toi 🙂

le 14/02/2015 à 14h59 | Répondre

Sophie

Bonjour j’étais dans la même situation que toi, je ne pensais pas faire une fausse couche et je suis tombée de haut quand le gynécologue m’a appris que la grossesse n’évoluait pas normalement. Après plusieurs prises de sang et deux semaines d’attente, il m’a confirmé la nouvelle sans aucun ménagement ! Obligée de prendre des médicaments pour évacuer. Suite à ça j’ai découvert que des collègues ou amies avaient subies cette situation aussi. La situation s’est reproduite deux mois après 🙁
On a attendu 6 mois et je suis retombée enceinte, des que la prise de sang à confirmé que la grossesse évoluait bien les nausées sont apparues comme pour me rassurer. Et l’écho à 8 semaines fut un grand soulagement. Après cette grossessé je suis retombée deux autres fois enceintes et des le premier mois d’essais. Bon courage

le 13/02/2015 à 14h26 | Répondre

Jahanara

Je suis désolée pour toi, surtout deux fois de suite. C’est justement ma crainte, que ça recommence pareil la prochaine fois :-s
ça doit être encore pire de savoir que ça n’évolue pas normalement et de devoir attendre pour être sûre.
C’est rassurant de savoir que mêmes celles qui ont été confrontées à ce problème ont pu pour la plupart avoir de beaux bébés !

le 13/02/2015 à 14h45 | Répondre

Emy

Bonjour,
C’est bete a dire mais ca fait du bien de voir tous ses témoignages… Effectivement , j’ai egalement eu la malchance de faire une fausse couche.
j’ai appris que j’etait enceinte quelques jours apres notre retour de voyage . Et la, c’est une sensation inexpliquée … le bonheur ….
Et puis une semaine aprés la bonne nouvelle, j’ai perdu un peu de sang en rentrant du boulot… J’ai la chance de travailler en maternité, j’ai pu aller faire une écho de controle. La gynéco m’a dit que ca allait, l’embryon etait présent, qu’il fallait revenir dans une semaine pour voir l’activité cardiaque …. Me voila un peu rassurée…
Ce fut de courte durée , le lendemain, mal de ventre, nausées, et saignements abondants …. J’ai tres vite compris …. De retour à la maternité, mes collegues me voient de suite…. et le verdict tombe ….. fausse couche spontanée ….
Bref cela pour dire , qu’on soit enceinte de 6semaines, 3mois , 6 mois, je pense que la douleur est plus ou moins la meme. A partir du moment, ou l’on sait, notre vie change ….
Ca va faire 5mois et je n’arrive pas à oublier… Peut etre pour cela que nos tentatives « bebe » ne sont pas concluantes…..

le 13/02/2015 à 14h59 | Répondre

Jahanara

Moi ça ne fait qu’un mois et demi, et j’y pense tous les jours. D’un côté j’ai peur de retomber enceinte, et que ça se passe de nouveau mal. D’un autre, je me dis qu’il n’y a que comme ça que j’arriverai à « oublier » et à passer à autre chose…
Bon courage pour la suite, je croise les doigts pour toi !

le 13/02/2015 à 15h14 | Répondre

Karine (voir son site)

Et aussi ta gyneco t’as dit que cela ne voulait pas du tout dire que cela se passerait comme ça la prochaine fois… Alors bon…

le 13/02/2015 à 22h58 | Répondre

violette

Ton histoire est très proche de la mienne et je viens t’écrire aujourd’hui pour te redonner de l’espoir et te préciser certaines choses.
Oui effectivement on en parle pas assez, oui les gens sont maladroit et non il ne faut pas minimiser la tristesse que l’on éprouve à ce moment là parce que c’était que le début.
Aujourd’hui enceinte de 14SA je peux te dire que même si tu avais su que cela pouvait arriver cela n’aurait pas été plus facile. Lorsque j’ai fait ma fausse couche je savais que ça n’arrivait pas qu’aux autres et j’avais beau me dire attention ne t’emballe pas et bien je m’emballait quand même. Lorsque je suis retombé enceinte je savais a nouveau que ça pouvait ne pas être la bonne et idem je ne réussissait pas a me raisonner et, en plus d’avoir des projets plein la tête et bien j’étais pétrifiée à l’idée qu’une telle mésaventure recommence.
Mais comme l’on a pu me dire : la peur, l’angoisse n’empêcheras pas ce qu’il doit se passer. Alors profite de ce bonheur au jour le jour.
Et puis il y a bien des beaux bébés qui naissent chaque jours alors il y faut y croire à nous aussi ça peut nous arriver.
Bon courage je te souhaite un beau + très vite !

le 13/02/2015 à 16h16 | Répondre

Jahanara

Merci pour ton commentaire !
Je ne sais pas comment je réagirai lors d’une prochaine grossesse, mais tu as raison, ça ne sert à rien de stresser.
Mais impossible de rester neutre et de ne pas se projeter dans le futur, c’est pour ça que c’est compliqué quand ça ne va pas comme prévu.
Je te souhaite une belle grossesse et plein de bonheur pour la suite !

le 14/02/2015 à 15h03 | Répondre

Madame C

Merci pour ces témoignages.

Même situation que madame Genève. Rdv avec la gynéco pour la première écho, tout les symptômes de la grossesse, prise de sang ok. Bref nous étions sur notre petit nuage, gynéco très agréable. Puis sa voix à changer. Embryllon trop petit, pas d’activité cardiaque. Écho de contrôle 5 jours après, nous nous faisions plus d’illusion. ‘Expulsion’ par médicament, douleurs physiques ajoutées aux douleurs psychiques. Autant j’avais eu peur de ne pas arriver à tomber enceinte, autant la Fc, je n’y avais jamais penser.
Maintenant, quand les essais reprendront, je pense que je serai très méfiante jusqu’à la première écho afin de ne pas tomber de ci-haut. Par ‘chance’, nous n’avions pas parlé de la grossesse à notre famille, nous vivons notre ‘deuil’ tous les deux et notre entourage n’a pas vécu cette tristesse. Seules trois amies, géniales, sont dans la confidence et me soutiennent en plus de mon mari.
Enfin, nous sommes plus motivés que jamais à refaire un ptit bout !
Bon courage à toutes.

le 13/02/2015 à 18h38 | Répondre

Jahanara

Merci pour ton témoignage ! Je te souhaite un beau bébé prochainement alors ! 🙂

le 14/02/2015 à 15h05 | Répondre

Madame Genève

Je crois que je me souviendrais toute ma vie du « Vous êtes certaine de la date de vos règles? Elle me parait un peu plus jeune votre grossesse…. Je vais chercher mon médecin référent ». Et là on a su…. en une seconde…. que tout était fini.
Un mois après pour moi le plus dur est de me dire que j’ai pu garder ce petit bébé sans vie dans mon ventre pendant 3 semaines sans le savoir….

le 16/02/2015 à 11h26 | Répondre

Jahanara

Oui c’est pas facile de se dire que la grossesse s’était arrêtée bien avant qu’on ne s’en rende compte. Dans mon cas ça m’a au moins évité un traitement pour expulser les restes de l’embryon…

le 16/02/2015 à 19h11 | Répondre

Karine (voir son site)

Oh je suis désolée pour toi. Et je te remercie aussi de cet article. Nous avons commencé les essais bébé 1 il y a 1 semaine, alors je trouve cela bien de savoir que cela arrive, assez fréquemment quand même. Comme tu dis, ça aide peut être à moins tomber de haut.

Et cela me conforte aussi dans notre idée de ne pas le dire avant les 3 mois (meme si c’est trèèèès dur).

J’espère pour toi que cela va vite aller mieux, et que cela va marcher 🙂 Comme tu dis, il vaut mieux que ce soit à 1 mois et demi qu’à 6 ou 8 mois de grossesse!

Pour les symptomes, je pense pas que cela soit en rapport avec le bon déroulement de la grossesse ou pas.

le 13/02/2015 à 22h57 | Répondre

Jahanara

Je te souhaite que vos essais se concrétisent rapidement alors !
Quant au fait de ne pas le dire avant les trois mois, finalement j’étais contente que nos proches soient au courant, et puissent nous apporter un peu de soutien. Et puis ça évite les questions inopportunes. Parce que récemment qqn de ma famille qui n’est pas au courant m’a demandé s’il n’y avait pas un bébé en route… Et c’est pas vraiment le truc que j’ai envie d’entendre à l’heure actuelle.
J’espère en tout cas que tout se passera bien pour vous !

le 14/02/2015 à 09h15 | Répondre

Emy

Vos messages redonne du moral!!!!!! Je vous souhaite à toutes de tres beaux bebes …..
Un jour notre tour viendra …..

le 15/02/2015 à 11h47 | Répondre

Madame Lavande

Merci pour cet article, en effet je me sens moins seule…
En essais BB1 je suis tombée enceinte au 3eme cycle mais fausse couche très très précoce, 2 jours seulement après la date prévue de mes règles. Je suis retombée enceinte immédiatement, sans retour de couche et là, à 12SA on m’annonce que le cœur s’est arrêté de battre il y a un mois déjà ! J’ai donc subit un curetage il y a 2 jours.
C’est dur de se dire que c’est fini, mais je garde espoir pour la suite. Après un mois sous pilule nous pourrons reprendre les essais mais je pense que je réfléchirais aussi à être bien prête dans ma tête. Peut être qu’on attendra encore un petit mois, histoire de bien avoir « digéré » ces évènement.

le 16/02/2015 à 10h20 | Répondre

Jahanara

Je suis désolée pour toi 🙁
C’est pas facile de « digérer » la nouvelle comme tu dis. Tu verras le moment venu si tu te sens prête. Moi j’ai déjà dû attendre un mois et demi que mes règles reviennent, ça m’a laissé le temps de réfléchir à tout ça ! Bon courage pour la suite !

le 16/02/2015 à 19h16 | Répondre

Flora

Merci infiniment pour ton article! je l’ai lis un certain nombre de fois ces dernières semaines car je viens de vivre une histoire similaire. J’ai soumis mon témoignage à la publication car je crois en effet que c’est important de savoir qu’on est pas un cas isolé et que des tas d’autres femmes ont ressenti ce vide et ces sentiments d’impuissance. J’ai lis que tu étais enceinte :-), je te souhaite une belle grossesse et un beau bébé.

le 03/05/2015 à 19h27 | Répondre

Flora

oups il faut que j’apprenne à relire mes commentaires… lis=lu of course :S

le 03/05/2015 à 20h29 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?