Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Notre diversification totale dès 4 mois : retour d’expérience


Publié le 22 août 2018 par Miss Chat

Aujourd’hui, je voudrais revenir avec toi sur notre expérience en diversification totale. J’avais abordé le sujet ici il y a plus de deux ans, où je l’avais surnommée « diversification permissive ».

Pour rappel, nous avons appliqué avec mon mari une méthode de diversification qui consiste à donner de tous les aliments à nos bébés dès 4 mois, sans exception, y-compris ce qu’on considère traditionnellement comme des allergènes (oeufs, cacahuètes, crustacés, etc.). Avant que tu ne me jettes une tomate, je précise que cela n’inclut pas l’alcool, le fast food ou les produits transformés comme les sucreries ou les biscuits apéritifs !! On garde ça pour plus tard évidemment (ou jamais, soyons fous).

Rétrospectivement, je trouve que le terme « diversification totale » reflète mieux la réalité car « permissif » laissait entendre qu’on parlait d’une permission quelconque de notre part ou de la part du corps médical. Or, il s’agit bien d’un choix parental comme on en fait tous les jours. Je préfère donc décrire en quoi cette diversification consiste réellement, plutôt que l’orienter et donner éventuellement un jugement de valeur.

Petit préambule et disclaimer sur les recommandations de l’OMS parce que c’est une question qu’on me pose souvent ! Déjà, le lait est conseillé jusqu’à 6 mois pour la bonne et simple raison que l’OMS fait des recommandations globales, qui doivent notamment protéger la santé des enfants dans les pays pauvres. Or, dans beaucoup de ces pays, le lait maternel est le seul moyen d’alimenter et protéger correctement certains petits bouts. C’est une manière d’être sûrs qu’ils auront leurs apports nutritionnels et seront protégés le plus longtemps possible contre certaines maladies. C’est beaucoup moins vrai chez nous, où les enfants, même sans lait maternel, auront accès à une alimentation équilibrée et suffisante et à des soins de santé performants. Ensuite, et je crois que c’est le plus important, il ne s’agit pas de remplacer le lait de ton bébé par une purée de scampis et courgettes mais bien de les lui faire goûter ! Le lait reste donc l’aliment principal de son alimentation entre 4 et 6 mois ; ça ne change pas.

Bref, aujourd’hui donc, je me suis dit que cela pouvait t’intéresser d’avoir un petit feedback après près de 3 ans dans cette méthode de diversification… et un deuxième enfant qui en a encore plus bénéficié que sa grande soeur !

Crédits photo (creative commons) : PublicDomainPictures

Croquette, 3 ans, et sa diversification

Croquette, bien que bercée à la diversification totale dès le plus jeune âge, a mis beaucoup de temps à accepter certains aliments. Il a fallu attendre presque 18 mois pour qu’elle accepte de manger des fruits par exemple, elle détestait les morceaux jusqu’à l’âge de 15 mois et nous faisait mixer tous ses repas. Le riz et les pâtes, en raison de leur texture un peu plus solide et « tenue », ne sont entrés dans les bonnes grâces de Mademoiselle que vers 2 ans et demi !! Pourtant, on a essayé…

Elle a en revanche toujours accepté de goûter ce qu’on lui proposait et reste jusqu’à aujourd’hui curieuse de tout en matière de nourriture. Elle a développé une passion pour les produits de la mer, les épinards et le fromage, mange aujourd’hui presque de tout sans qu’on doive se battre. Par contre, elle picore du bout des lèvres voire refuse les légumes sucrés comme la carotte ou le panais.

Mis à part ce qui relève donc de la préférence alimentaire, elle n’a pour l’instant développé aucune allergie. Nous n’étions pas spécialement inquiets, puisque je l’avais dit, nous en avons très peu dans la famille et aucune nous-mêmes, mais cela restait une question en suspens : pourrait-elle, malgré les nouvelles recommandations d’allergologie et comme avancé auparavant, développer une allergie à cause de sa mise en contact précoce avec ces aliments ? Dans notre cas, la réponse est non en tout cas. Nous avions eu des doutes avec le champignon et la fraise au début mais l’histoire a montré que Croquette s’en accommode en fait très bien et les mange avec plaisir (bon, je vais être honnête : le champignon a quand même d’abord droit à un regard suspicieux !)

Deuxième enfant, deuxième expérience

Petit Sushi a donc bénéficié de notre première expérience réussie avec sa grande soeur… et même plus ! Les deux ou trois premiers repas ne contenaient qu’un légume unique et de la pomme de terre, pour l’habituer au goût nouveau de la « vraie nourriture » et à la sensation de la cuillère. Après une semaine à ce rythme, nous avons directement repris les bonnes vieilles habitudes et lui avons servi une purée de courgettes et patates, garnie d’un peu de viande hachée et assaisonnée d’ail frais et de cumin. Le jour suivant, quelques scampis mixés : un succès gustatif, il a ouvert bien grand la bouche !

La directrice de la crèche était au début choquée qu’on ose faire ça à Croquette. On ne se connaissait pas encore très bien et je pense qu’elle a franchement considéré que nous étions fous (et possiblement de mauvais parents). Au fur et à mesure des mois et des années, elle a fini par s’habituer à notre manière de faire, plus libérée que la sienne, disons. Au point que, quand Petit Sushi a commencé la diversification, elle a rigolé quand on a annoncé les scampis au menu et commenté d’un petit « Ah oui c’est vrai que vous donnez de tout ! Ca marche bien apparemment vu comment Croquette mange. » Petite victoire !

La raison pour laquelle je disais plus haut que Petit Sushi a encore plus bénéficié de la diversification totale que sa sœur, c’est que Monsieur est un vrai gourmet gourmand et qu’il est encore plus curieux (et jaloux !) de ce que son entourage mange à côté de lui. Il a très vite compris qu’on ne mangeait pas la même chose que lui, parce que c’était en morceaux plutôt qu’en purée tout simplement et que ça avait l’air plus intéressant de croquer et faire fondre sur le palais… ou parce qu’effectivement, donner une olive ou un petit pain mou garni de fromage frais à un enfant de 5 mois ne nous paraissait pas évident ! Petit Sushi nous a très vite fait comprendre que ça n’allait pas se passer comme ça (je ne te l’ai pas encore dit, je crois, mais il a un sacré caractère de m*rde) et qu’il avait tout autant droit que nous à sa part de tartines. A grands renforts de cris suraigus jusqu’à ce qu’on lui propose enfin l’aliment convoité. Bon ben… ok c’est parti.

Tout comme pour Croquette, au fil des semaines puis des mois, nous n’avons vu aucune allergie se manifester chez Petit Sushi. Il n’a même jamais eu la moindre réaction cutanée, contrairement à sa sœur. Il a maintenant 14 mois, mange de tout sous presque toutes les formes (on n’a pas encore testé le pavé de viande grillé au barbecue, j’avoue) et ne refuse que le beurre de cacahuètes et les fromages à pâte dure, au grand désespoir de son papa qui ne mange que ça (tant mieux, ça fait plus de camembert pour Petit Sushi et moi !)

Mon coup de cœur définitif pour la diversification totale

Tu l’auras compris, après deux enfants et trois ans de pratique, je suis définitivement convaincue par cette façon de diversifier un enfant. On ne saura jamais si elle a éloigné le spectre (bouh !) des allergies alimentaires mais elle nous a en tout cas apporté du plaisir à faire découvrir les aliments à nos enfants dès le plus jeune âge, de la détente et du recul par rapport à ce qu’on pouvait ou ne pouvait pas donner (bah oui, facile ici).

Je n’en fais pas un cheval de bataille (je ne suis pas vraiment du genre militante… à part pour les vaccins) mais, quand on me demande, j’essaye toujours d’expliquer à mes interlocuteurs les raisons qui nous ont motivé et les résultats qui nous ont convaincu. Je suis consciente que c’est un cap à passer, que cela ne convient pas forcément à tous (je pense notamment à l’incompatibilité avec la DME) et qu’il est très difficile de passer outre les recommandations de ton pédiatre s’il te dit que tu vas tuer chouchou en lui donnant un bout d’huître à 5 mois. Mais sache que ça existe… et que ça peut très bien se passer !

Bon appétit, les petits loups !

Alors, vas-tu tenter la diversification totale avec ton bébé ? L’as-tu déjà fait ? Comment as-tu trouvé l’expérience ? Que penses-tu de cette nouvelle méthode ? (Top ou flop ? 😉 )

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

31   Commentaires Laisser un commentaire ?

Mélodie

Super intéressante ta vision de la diversification ! On a commencé il y a deux semaines avec mon fils mais plutôt en mode classique avec purées de légumes simplement mais par contre il a plus de mal à digérer, le transit est feignant quand même ! Est ce que tu as eu les mêmes soucis ?

le 22/08/2018 à 07h50 | Répondre

Miss Chat

Le transit se ralentit quand on commence à diversifier, ça c’est normal (le lait infantile/maternel est quasi parfaitement assimilé par l’organisme, ce n’est pas le cas de la nourriture « normale »). A toi de voir si c’est vraiment critique ou si ça lui donne de l’inconfort ? On parle de constipation à partir de 6-7 jours seulement.
Ici, outre le ralentissement habituel du transit d’un bébé diversifié, je n’ai pas noté de choses particulières !

le 22/08/2018 à 14h13 | Répondre

Ariel

Comme Mélodie, la question du transit m’intéresse. Quand je vois tous les soucis digestifs de mon fils (2ans, RGO costaud, intolérant au lactose et constipé chronique), diversifié classiquement, je m’interroge sur l’effet de la diversification totale sur le système digestif?

le 22/08/2018 à 09h04 | Répondre

Miss Chat

Du coup, je te réfère à ma réponse ci-dessus ! Aucun de nos enfants n’a montré de problème de transit particulier 🙂
Je peux me tromper mais pour le RGO, il me semble que justement la diversification précoce est recommandée parce que c’est plus épais ? Ma fille a eu un petit RGO mais ça s’est arrêté dès qu’on est passé au lait infantile épaissi et à la nourriture « normale » (à 4 mois donc).
Pour le lactose, c’est délicat… Si ton fils l’avait dès la naissance, alors cette diversification totale n’y changera rien.

le 22/08/2018 à 14h19 | Répondre

Ariel

Ça dépend des RGO en fait… Et des causes! Pour l’intolérance au lactose en effet c’est génétique donc pas grand chose à faire. Bref, c’est pas simple. En tout cas c’est intéressant de voir la façon de procéder des autres parents! Et je trouve ça chouette que tes enfants soient curieux de la nourriture des « grands ». Maintenant connaissant notre terrain familial pas sûre que je testerai cette méthode 😊

le 22/08/2018 à 14h31 | Répondre

Miss Chat

Je crois qu’il faut vraiment se sentir à l’aise avec cette façon de faire. De toute façon, notre pédiatre nous a toujours dit d’être vigilants au début, pour justement réagir rapidement en cas de réaction allergique.

le 22/08/2018 à 15h06 | Répondre

Mlle Mora

Je crois qu’au fond je n’ai jamais vraiment suivi les recommandations du pédiatre, j’ai toujours fait un peu comme je voulais… Elles ont du avoir des trucs plus tôt ou plus tard en fonction de ce que je préparais… et au final pas d’allergies et elles goutent de tout facilement. J’approuve ta méthode ! 😀

le 22/08/2018 à 09h27 | Répondre

Miss Chat

Je crois qu’on se prend beaucoup la tête pour rien en matière d’alimentation ! 😉

le 22/08/2018 à 14h20 | Répondre

Marjolie

Je n’ai pas d’enfant mais si j’en avais, je pense que je serais très tentée par cette façon de procéder qui me paraît totalement naturelle. Est-ce que tu as des références (sites, livres)?
Et peux-tu expliquer pourquoi tu dis que c’est incompatible avec la DME? A cause des textures des diffrents aliments?

le 22/08/2018 à 09h29 | Répondre

Albertine (voir son site)

Je me suis posée la même question 😉 Peut-être à cause de l’âge car la DME commence un peu plus tard (vers 6 mois pour nous). Mais sur la variété et la diversité des aliments c’est tout à fait compatible 🙂

le 22/08/2018 à 10h49 | Répondre

Miss Chat

J’ai des références scientifiques. Pour les sites, encore faut-il qu’ils soient de confiance et sans moyen de vérifier, je préfère ne pas m’y fier…
http://www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/pub/1423 (autorité européenne pour la santé)
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0091674913029643
http://pediatrics.aappublications.org/content/122/1/e115.short
https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa1514210

Pour la DME, c’est ce qu’a expliqué Albertine ! Je ne suis pas une experte en DME mais : l’enfant ne doit pas commencer d’abord par des purées et il n’est pas recommandé de leur donner des morceaux avant qu’ils sachent tenir assis seuls. Du coup, je suppose que si ton bébé se tient assis seul à 4 mois, pas de souci pour tenter une DME en diversification totale ?… Je ne sais pas, je n’ai jamais fait donc je préfère ne pas m’avancer !

le 22/08/2018 à 14h46 | Répondre

Marjolie

Merci pour les sites!
Ok donc pour la DME c’est une histoire d’âge en fait… Si on démarre la diversification totale à 6 mois comme la DME, y’a pas de souci, en fait… (je rappelle que je n’ai pas de bébé 😀 mais qu’est-ce que je fais là??)

le 23/08/2018 à 18h16 | Répondre

Miss Chat

Mais qu’est-ce que tu fais là, oui ?! Tu seras préparée à bloc le jour où 😉
En fait tu peux commencer la DME dès que ton enfant tient assis. Ce que tu lui donnes précisément, peu importe !

le 18/09/2018 à 09h38 | Répondre

Aurelie

Sans connaître le nom de cette méthode, on a fait exactement pareil avec notre bebe (11 mois actuellement) il mange absolument de tout et avec plaisir ! D’ailleurs, notre entourage s’extasie toujours sur sa capacité à manger seul et de son bon appétit. Alors je valide ta façon de faire à 100%. L’important c’est de se faire confiance !

le 22/08/2018 à 09h54 | Répondre

Miss Chat

Oui tout à fait ! Se faire confiance et faire confiance à son enfant, c’est le plus important 😉

le 22/08/2018 à 14h47 | Répondre

Weena (voir son site)

Je dois avouer qu’on a globalement fait comme vous … comme on raconte souvent, FeuFolet a goûté les amandes en presque en premier puisque ma belle-mère en avait fait pour pâque … puisque la texture convenait pour un bébé de 5 mois en cours de diversification, on lui a fait goûter et il a adoré 😉, c’est après coup qu’on a réalisé que c’etait des amandes et des oeufs 😆…
Et encore, pour FeuFolet j’ai’fait religieusement des versions « adaptés » des plats que nous mangions … LutinCoquin a picoré dans nos assiettes dès le début et mangé comme nous des un an, sans aucune manifestation d’allergie 😉

le 22/08/2018 à 11h36 | Répondre

Miss Chat

Waw amandes et oeufs au premier coup, ça fait limite un vaccin ça hihihi ! 😀
Je trouve ça tellement chouette de pouvoir manger comme eux rapidement !

le 22/08/2018 à 14h53 | Répondre

Caroline Zoé (voir son site)

Alors nous on a essayé des purées avec tout ce qui nous passait sous la main mais il n’a jamais accroché… ce fut donc plutôt DME mais c’est seulement vers 8-9 mois qu’il a mangé de bonnes quantités… Du coup le lait était vraiment indispensable. A ce propos, je me permets de rectifier, les recommandations de l’OMS pour l’allaitement sont 6 mois exclusifs (sans autres aliments) puis jusqu’à 2 ans et plus. Le lait étant l’alimEnt principal jusqu’à 1 an minimum. http://www.who.int/topics/breastfeeding/fr/ Pour les pays pauvres il s’agit en principe de la mauvaise qualité de l’eau mais chez nous l’allaitement est aussi un facteur de protection contre certaines maladies/allergies/diabètes.

le 22/08/2018 à 11h39 | Répondre

Miss Chat

Donc, comme j’ai précisé, les recommandations de l’OMS sont globales et doivent pouvoir s’adapter au monde entier. Le risque en donnant des aliments autres que le lait avant 6 mois, c’est la malnutrition parce que l’enfant mangerait plus de nourriture « normale » que de lait. Or, comme je l’ai de nouveau précisé dans mon article, le lait RESTE l’aliment principal du bébé, il ne manquera aucun complément. Et même s’il se décide à manger une purée complète par jour etc, ce n’est absolument pas ça qu va plomber les apports de l’enfant.
Par ailleurs, ce que l’OMS recommande en « exclusif jusque 6 mois », c’est l’allaitement au sein. Ca ne concerne pas le lait infantile.

le 22/08/2018 à 14h10 | Répondre

Lucile

Ah c’est drôle ! Nous avons fait exactement pareil avec notre fille de maintenant 22 mois. Déjà a trois mois elle voulait systématiquement être à table avec nous pour voir et surtout réclamer ce qu’on mangeait !
Au début donc les légumes nature pour le gout mais je n’ai jamais respecté cette histoire de « 3 jours du même légume pour les allergies ». Et tout y est passé ! Fruits, légumes, viandes, poissons, … J’ai attendu 1 an pour les légumineuses par contre, par peur de la digestion. Je n’ai jamais eu aucun problème d’étranglement ou de fausse route !
Gourmande, elle a très vite mangé des morceaux (même sans dents) et à 14 mois elle mangeait comme nous (mais vraiment exactement comme nous)
Aujourd’hui a 22 mois c’est un réel plaisir ! Pas de petits pots a trainer partout et elle s’adapte. Elle mange même des noix/noisettes et adore ca !

le 22/08/2018 à 12h27 | Répondre

Miss Chat

Je valide entièrement, c’est un vrai plaisir de les voir manger comme ça ^_^

le 22/08/2018 à 15h07 | Répondre

Miss Chat

Ah et nous ce sont les noix de cajou qu’il aime… De vrais gourmands !

le 22/08/2018 à 15h08 | Répondre

Flora

Chez nous on fait un mix : on prépare des purées légumes/féculents pour elle mais on lui fait aussi goûter tout ce qu’on mange depuis ses 5 mois environ. De toute façon les recommandations ne sont pas les mêmes en France et en Belgique par exemple, alors si on doit se prendre la tête avec ça…

le 22/08/2018 à 14h01 | Répondre

Miss Chat

Oui, c’est un autre argument qui nous a poussé à tester ça : chaque pays ou région a ses préférences et même chaque médecin. Alors bon… 😉

le 22/08/2018 à 15h09 | Répondre

Clette

Alors nous dans le genre free-style on est pas mal !
A ses 4 mois le médecin nous a dit : « il est temps de commencer les purées, on introduit la viande à partir de 5 mois, et si à 6 mois elle pouvait avoir goûté un maximum de légumes/viandes/fruits/féculents et légumineuses, c’est le top.
Seule restriction le miel avant ses 12 mois »
Au début j’ai fait des petits pots maison et j’ai fait quand même gaffe à introduire les allergènes un par un pour identifier l’aliment responsable en cas de réaction, à ses 6 mois on a ajouté un peu d’huile dans ses petits pots et elle s’est tenue assise à 7 mois donc on est passé à un mix DME/purée « industrielles » que beaucoup déconseillent mais qui a marché du tonnerre pour nous. A 7 mois elle mangeait sa purée mixée, avec un bout de pain en accompagnement + plein de bouchées solides de l’assiette de papa ou maman.
Maintenant à 19 mois elle mange ce qu’on mange les midis mais reste accrochée à ses bledina pour le soir.
Elle mange de tout ! Des sushis, des pâtes, des tomates cerises, elle croque des morceaux de pomme depuis ses 7 mois, et hem elle mange déjà des chips quand on en a (faiblement salées et bio mais ça reste des chips quoi Oo).
On a par contre constaté un gros dégoût pour le chou-fleur et la peau des saucisses et une affection très forte pour la pomme et la pomme de terre !
Le coup des morceaux à 7 mois pour nous c’était pas pour faire de la DME, c’est parce qu’on était en Suède à ce moment et que là-haut tous les bébés mangent des morceaux très tôt donc il fallait s’adapter aux petits pots locaux !

le 22/08/2018 à 16h17 | Répondre

Albertine (voir son site)

Hihi ça me fait rire car nous aussi on fait partie de la team nawak ^^ On a commencé les purée à 4 mois puis DME vers 5/6 mois… et jusqu’à ses 12 mois il a mangé des purées chez sa nounou et DME avec nous ! Maintenant il mange tout comme nous. Comme quoi, finalement, la bonne méthode c’est celle qu’on choisit 😉

le 23/08/2018 à 09h05 | Répondre

Miss Chat

Je vous lis et du coup, il n’y a pas eu de souci pour passer de la purée aux morceaux de la DME alors ? Je lis toujours qu’il ne faut « surtout pas » le faire pour ne pas perturber l’apprentissage de la nourriture en morceaux blablabla…
Bon mais du coup, c’est bon à savoir ^_^ Merci !

(et sinon la peau des saucisses hahaha… j’ai une chipoteuse pour ça aussi !)

le 23/08/2018 à 09h47 | Répondre

Nala

Dans l’esprit, j’ai à peu de choses près procédé de la même façon avec mes deux filles aînées. J’ignorais simplement qu’il s’agissait de diversification totale 😉
Ça a très bien fonctionné également, et tes résultats différents entre les enfants m’a fait sourire. Ma fille aînée picore plus qu’elle ne mange (aujourd’hui encore, à bientôt 8 ans), en revanche elle accepte de goûter à chaque nouvel aliment qu’on peut lui présenter.
Sa sœur au contraire, a toujours eu bon appétit et développé un intérêt évident pour la nourriture 😀

Je réitérerai sans aucun doute cette façon de faire avec bébé Koala. Je ne sais pas s’il s’agit d’une généralité mais j’ai l’impression que cela en fait des enfants moins difficiles en grandissant ?
Et chez nous, pas d’allergies non plus 🙂

le 23/08/2018 à 10h52 | Répondre

Miss Chat

Comme précisé dans l’article, le nom est une création personnelle, ça ne porte à l’heure actuelle aucune appellation du monde médical !
Pour l’instant en tout cas, je trouve mes enfants assez faciles pour manger et curieux de goûter de nouvelles choses. Enfin, ma fille aînée n’a que 3 ans, on verra bien dans le futur ! A la maison, elle fait le tri dans les légumes qu’elle veut bien manger mais j’ai le sentiment que c’est plus une rébellion vis-à-vis de nous, vu qu’elle mange ces mêmes légumes à l’école…

le 18/09/2018 à 09h31 | Répondre

Elise Wintz

Ici aussi, on a donné de tout dès environ 5 mois et on fait un mélange DME/purée (industrielle et maison) depuis qu’ils ont environ 6 mois. Et tout se passe bien. À 10 mois ils mangent de tout (purée de noisettes, poisson, légumineuses depuis le début, tofu) sauf ce qu’ils n’aiment pas bien sûr 😉 Notre pédiatre allemande ne nous a pas donné beaucoup de recommendations… ça change tellement d’un pays à l’autre que je me demande si cette histoire de diversification est pas plus culturelle que médicale.

le 30/08/2018 à 10h08 | Répondre

Miss Chat

Oui tout à fait, c’est aussi une des raisons qui nous ont convaincu… Il y a tellement de recommandations différentes et pourtant, je ne pense pas que les petits japonais qui mangent du riz et du poisson dès le départ soient en plus mauvaise santé que nos enfants…!
A côté de ça, les pays occidentaux ont essayé d’enrayer les allergies alimentaires par le biais de la diversification mais on se rend compte maintenant que ce n’est pas le bon coupable, au contraire. Donc il y a certainement une part physiologique en plus du culturel. Comme d’hab hein… une question d’équilibre et de nuance 🙂

le 18/09/2018 à 09h35 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?