Menu
A la une / Témoignage

Un petit frère ? Maman, je ne comprends pas, j’ai peur

J’ai peur Maman…

Maman j’ai peur, parce que je ne comprends pas ce qui se passe…

Pourquoi tous ces changements en toi ? En vous ?

Pourquoi est-ce-que je sens qu’un autre va venir dans nos vies ?

J’ai peur parce que je ne comprends pas pourquoi ton ventre grossit autant ? Et puis, pourquoi tu le caresses si souvent en étant toute bizarre… Pourquoi tu lui parles aussi ? Moi, je crois que tu me parles à moi, mais je ne comprends pas pourquoi tu ne dis pas mon prénom au lieu de ce prénom qui m’est inconnu.

Maman j’ai peur, parce que vous parlez d’un autre bébé à venir. Même Papa s’intéresse beaucoup à lui, béa, et en parle. Je vous vois faire des recherches, parler de poussette, d’organisation à 4, mais c’est quoi 4 ? Papa m’apprend les chiffres : 1,2,3 mais 4 ? Moi, je ne comprends rien…

arrivée nouvel enfant questionnements aîné

Crédits photo (creative commons) : lolamatica

J’ai vu une nouvelle pièce où il y avait un matelas. Maintenant, on y va de plus en plus souvent et vous y avez installé un lit tout petit, une armoire avec mes habits de quand j’étais petit, pourquoi ? Et puis il y a tous mes anciens jouets de bébé : des hochets et plein de peluches.

J’ai peur parce que je sens que ça bouge dans ta tête, Maman, et dans ton ventre aussi. Je sens quelqu’un qui me tape doucement quand je suis contre toi… J’essaye de ne pas y penser, et quand on me demande où est mon petit frère, souvent, je fais comme si je ne comprenais pas.

A lire également  30 films à voir pendant ton congé maternité !

Parce que je ne sais pas qui est ce « petit frère »… Et puis pourquoi on parle de lui alors qu’il n’est même pas là ? Et il est où d’abord ? Il vient quand ?

C’est pour ça que je fais des crises si souvent, parce que je ne comprends pas et ça me fait trop peur, alors j’essaye de le dire avec mes mots à moi.

C’est pour ça que je veux à tout prix te tenir la main, Maman, que ce soit quand je suis dans ma poussette ou même dans la voiture. C’est pour ça que je prends ta main pour la coller contre mon front et que tu me caresses.

Je cherche ma place près de toi, alors je te fais des câlins de plus en plus souvent. Je viens me serrer contre toi, bien serré, pour que mon corps soit collé au tien, pour bien te retenir. Alors, je te prends fort dans mes bras en te tapotant le dos ou en collant ma tête contre ton cœur, pour être sûr qu’il bat toujours pour moi.

Je sais que tu m’aimes toujours aussi fort. Tu me le dis tous les jours et tu me câlines encore plus qu’avant pour me rassurer. Tu continues à me porter dans tes bras, à me caresser les cheveux, tu me respires dans le cou et ça fait des guilis-guilis, tu m’embrasses les petons, les joues et le ventre… Tu me lis mon histoire du soir et tu me couvres la nuit quand je pleure après un cauchemar…

A lire également  Mon syndrome d’Hermione et l’accouchement

Alors, ça me fait moins peur… mais j’ai encore besoin d’être rassuré. Je sens que c’est une belle chose qui m’attend, ce « petit frère », parce que je vois que ça vous rend heureux.

Moi, je suis encore trop petit pour tout comprendre, alors fais-le pour moi Maman, pour que je n’ai plus peur de te perdre. Je sens ton amour pour moi et ça me fait chaud dans le ventre et dans le cœur. Je suis rassuré par tes bras qui continuent à s’ouvrir à moi, alors continue à faire pareil.

Moi, je vais apprendre à connaître ce nouveau bébé qui va arriver, mais qui ne prendra jamais ma place, comme tu me l’a expliqué.

Et toi, comment se comporte ton aîné pendant ta grossesse ? Il essaye d’interagir avec le bébé ? Il a l’air inquiet ? Il est devenu soudain plus demandeur de câlins avec toi ? Viens en discuter !