Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

A la une

Des maillots de bain de grossesse pour plonger cet été !

Été rime souvent avec baignade ! Mais pour peu qu’on ait un gros bidon, il faut réfléchir à investir dans un maillot de bain spécial « deux places »… ou pas ! Parmi les chroniqueuses, chacune a sa méthode, et certaines n’ont pas fait de frais particulier pour leur grossesse (en terme de maillot de bain, hein).

Elles partagent aujourd’hui leurs expériences !

Affronter le cancer de son enfant

Les maladies infantiles, on les anticipe. Ou plutôt disons qu’on sait qu’on devra y faire face. Des rhumes, des otites, la varicelle… et comme nous avons la chance de vivre ici et maintenant, on sait que bébé sera bien pris en charge. Et que tout ira bien.

Seulement voilà. Des fois, ça ne se passe pas si bien. On peut tomber sur des petits pépins. Et les moins chanceux d’entre nous se casseront les dents sur de gros noyaux.

L’allaitement

Non, je n’allaite pas mon bébé. Non, ce n’est pas parce que j’ai eu un problème particulier avec l’allaitement. Non, je n’ai pas l’excuse d’avoir eu un accouchement compliqué, non, mon bébé n’a pas du être nourri au biberon dès sa venue au monde, et a ensuite refusé le sein. Non, en fait, je n’ai AUCUNE excuse habituellement valable pour justifier pourquoi je n’allaite pas. Mais alors, pourquoi je n’allaite pas ?

Diagnostics génétiques et don d’ovocytes: quand le projet d’enfant questionne notre propre éthique

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit ici, mais si tu me suis sur mon blog, tu sais déjà que nous avons perdu un bébé en janvier dernier. Une Interruption Médicale de Grossesse. La deuxième en 4 ans.

Tu dois penser, en lisant ce titre, que je me pose des questions sur l’IMG. Ce n’est pas tout à fait le sujet de cet article, j’ai d’ailleurs déjà abordé ce point  ici, si cela t’intéresse.

Non, là où je me questionne, c’est plutôt sur l’ « après ». Sur les possibilités qui s’offrent à nous pour redevenir parents un jour.

La grossesse surprise – Et après ?

Si tu te souviens de mes premiers articles, tu te rappelles peut-être que ma grossesse n’était pas désirée, ni attendue. Je suis tombée enceinte sous contraception. Surprise ! Bon, la pilule avait été difficile à avaler mais j’avais fini (mieux vaut tard que jamais) par apprécier la grossesse et par avoir hâte qu’elle prenne fin.

Quand la Lueur a bien grandi… Les événements

Entre mon article sur son troisième trimestre et ses 2 bougies récemment soufflées, la Lueur a quand même eu à traverser quelques trucs. Rien de bien dramatique hein, la vie normale… mais à chaque fois je me posais un peu des questions sur l’impact de ces « événements » sur son développement.

Le morning run

Le « morning run », et son copain du soir nommé « evening rush » sont ces périodes forts sympathiques qui débutent et clôturent ta journée. Je vais donc te faire une description circonstanciée de la façon dont ça se passe à la maison.

Deuxième grossesse : le dernier mois

Et voilà ! Je rentre dans la dernière ligne droite et cette grossesse se termine. La césarienne étant prévue avant la date du terme, je sais que ce dernier mois sera écourté et ce, pour mon plus grand bonheur.

Alors, est-ce que Barbouille va sagement attendre la date prévue de l’accouchement ou va-t-il ou elle choisir sa date ?

Le partage des tâches

Donc nous voilà, à deux dans ce petit studio. On s’est répartis les tâches ainsi : à lui la vaisselle, à moi le linge, à lui l’aspirateur et le nettoyage de la cuisine, à moi les sanitaires et la salle de bain. Pour les courses et la préparation des repas, on faisait soit ensemble soit chacun son tour, et quand ni l’un ni l’autre n’avait envie de le faire on allait manger dehors. On a gardé cette organisation pendant environ 4 ans, jusqu’à ce que je tombe enceinte de Peluche. On était toujours un peu dans le trip étudiant/jeune actif, pas très au point sur le ménage et le rangement.

Être mère

On peut dire que le maternité est étroitement liée au vide.

On dit souvent que faire un enfant c’est comme sauter dans le vide. Et maintenant être mère donne le vertige.

Je me suis alors demandé ce que mes deux petits amours avaient vraiment impacté dans ma vie et dans ma façon d’être.