Menu
A la une / Conseils

Occuper son enfant pendant les trajets : vive les vacances de Noël !


Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Notice: Undefined index: host in /home/nmagnouloux2/sites/dans-ma-tribu.fr/wp-content/plugins/ziofix-credit-picture-old/ziofix-credit-picture.php on line 32

Comme tu le sais déjà, chère lectrice, Mister F. et moi, on a un peu la bougeotte. Et comme on aime bien les challenges, après les huit heures d’avion et les dix-sept heures de train avec bébé, testées généreusement juste pour toi, je te propose le périple hivernal à travers la France qui accompagne systématiquement nos vacances de Noël.

Ben oui, on est des bonnes poires, nous. Et du coup, à Noël, on fait la tournée complète des familles, entre la Bretagne, la Provence et les Alpes.

En train.

Oui, passé le 20 décembre, on habite à la SNCF. En gros, sur dix jours de vacances, on a prévu de faire un peu plus de douze heures de train.

Et, oui, on a déjà vendu un rein pour payer les billets.

Mais bref, là n’est pas l’objet de cet article. Aujourd’hui, je voulais te donner nos petites astuces pour survivre à ce périple, histoire de te rassurer si, toi aussi, tu as l’option « famille éparpillée aux quatre coins de la France, de l’Europe ou du monde » (soyons fous !).

Donc le plan, c’est une enfant de 2 ans, des valises pleines de cadeaux pour la famille, une femme enceinte de 5 mois (oui oui, c’est une annonce ! Je t’en dirai plus dans un prochain article…) et (heureusement !) un papa au taquet pour gérer le tout (c’est-à-dire porter les bagages et courser sa progéniture dans le train. Non, pas préparer les valises, faut pas abuser non plus !).

Gérer les enfants durant un trajet en train

Crédits photo (creative commons) : Unsplash

Règle d’or n°1 : nourrir la bête

Oui, ça peut sembler trivial, mais c’est clairement un des points les plus importants. D’ailleurs, je n’ai pas de scrupules à mettre de côté, le temps d’une journée, les bonnes habitudes alimentaires du quotidien : c’est donc petits pots tout faits, biscuits et compotes à boire.

Déjà, ça permet de limiter les risques de tartinage sur les sièges (je te rappelle qu’on est installés là pour plusieurs heures, alors autant être à l’aise !), et puis en général, ChérieChou est vraiment ravie de profiter de ces petites douceurs à volonté.

Bon, et puis ça occupe pas mal de temps. Du coup, nous essayons souvent de prévoir un horaire de trajet autour du repas de midi, histoire d’être sûrs d’avoir au moins trente minutes de répit.

Règle d’or n°2 : occuper l’enfant

Oui, oui, je sais, facile à dire. Bon, là, pas de miracle, hein : il faut multiplier les solutions.

À chaque trajet long, je prépare un sac de jouets dans lequel je glisse quelques livres (les plus récents, les plus longs, ceux que ChérieChou apprécie particulièrement à ce moment-là), des petites voitures (oui, oui, celles qui font du bruit…), des Legos, de petites figurines, etc.

J’essaie de prévoir un doublon à chaque fois, comme ça, si le hasard fait bien les choses et qu’un enfant du même âge traîne dans les parages, le rapprochement est facilité.

J’ai aussi en réserve quelques jeux que je ne sors que pour les trajets : les gommettes, les livres-puzzles et les livres Cherche&Trouve. ChérieChou est ravie de les retrouver d’une fois sur l’autre, et ça permet de l’occuper un bon bout de temps.

Occuper enfant train

Crédits photo : Photo personnelle

On n’hésite pas non plus à visiter le train, en long, en large et en travers. Aller jusqu’au wagon-bar, monter et descendre les escaliers (quarante-sept fois d’affilée !), jouer dans les inter-wagons le temps de calmer un épisode d’enthousiasme extraverti, etc. etc.

Règle d’or n°3 : prévoir des surprises

Mais quand même, rien ne vaut la nouveauté ! Du coup, je m’arrange pour arriver en avance à la gare (avec mon Mister F. grand stressé des retards, en général, on a pas mal de marge devant nous !), et je fonce au kiosque pour acheter les derniers Popi et Picoti, un livre de coloriages, une nouvelle petite figurine ou une ardoise magique. Rien de plus facile à trouver en cette période de voyages en famille : les rayons débordent de bricoles qui ravissent les petits.

Occuper enfant train

Crédits photo : Photo personnelle

Je me garde bien de montrer mon butin avant de monter dans le train. Je cherche au contraire à réserver mes petits trésors pour le moment où je vois que ChérieChou commence à tourner en rond. Ben oui, après avoir joué dix minutes avec la lampe, grimpé sur les accoudoirs et glissé sous la table, sa patience commence à s’éroder. Je sors alors une à une mes petites trouvailles (oui, Maman, c’est Mary Poppins !).

Occuper enfant train

Crédits photo : Photo personnelle

Bon, et puis en cette période de Noël, l’avantage, c’est qu’a priori, si bébé a été sage, on voyage au retour avec plein de nouveaux jouets à portée de main, dans les valises (la contre-partie étant qu’on voyage chargés comme des baudets, mais c’est une autre histoire !). Du coup, on n’hésite pas à piocher dans les récentes acquisitions tout droit venues du pied du sapin.

Règle d’or n°4 : se réserver un atout majeur en cas de situation critique

Mais comme parfois, tout ça ne suffit pas, Mister F. et moi avons craqué et décidé de se réserver un petit joker, en renonçant à notre résolution de ne pas laisser ChérieChou devant un écran avant 3 ans.

Nous avons téléchargé un certain nombre d’épisodes de Petit Ours Brun, T’choupi et autre Caillou sur notre tablette, et investi dans un casque adapté aux tout-petits. Au début, ChérieChou n’était pas très réceptive, mais depuis cet été, elle apprécie vraiment de regarder ces petits épisodes.

Et Mister F. et moi apprécions les quelques minutes de tranquillité…

Règle d’or n°5 : se relayer

Oui, parce que ce n’est pas toujours de tout repos, d’essayer de contenir l’énergie d’un petit bout plein de vie dans un espace confiné. Du coup, nous avons choisi l’option « l’un ramasse pendant que l’autre se repose », et lorsque la fatigue se fait sentir, on n’hésite pas à échanger les rôles.

Bon, la grande question, c’est : « Comment va-t-on faire quand on en aura deux à gérer en même temps ? » Mais bon, il nous reste quatre mois pour trouver une stratégie… !

Règle d’or n°6 : relativiser

Et si malgré toutes ces astuces, ton enfant continue à faire du bruit ou même à pleurer, essaie de ne pas trop stresser et de te rappeler cette phrase magique que m’a dite l’une des puéricultrices de ma crèche : « Ce n’est pas parce que vous êtes parents que vous avez moins le droit de voyager que les autres. »

Bon, j’espère t’avoir donné quelques idées pour occuper ton (ou tes !) petit(s), mais surtout avoir dédramatisé la situation. C’est toujours stressant, ces longs trajets, mais finalement, les enfants trouvent bien souvent un moyen de s’occuper, parfois avec des choses inattendues : qui l’eût cru, que les grilles d’aération pourraient intéresser ChérieChou pendant près de quinze minutes ?!

Allez, bon courage et profite bien des fêtes en famille !

Et toi ? Ta famille habite loin ? Tu vas fêter Noël avec eux grâce aux transports en commun ? Comment occupes-tu les petits ? Dis-nous !

A propos de l’auteur

Jeune mariée presque trentenaire et maman depuis l'été 2014, j'essaie de concilier la vie de famille, un boulot passionnant et ma passion pour les voyages. Mister F. et ChérieChou me comblent de bonheur, même si parfois on ne sait plus où donner de la tête ! Mais bon, ça me va bien : je suis plutôt du genre à ne pas tenir en place.... Danse, lecture, piano, mais aussi boxe ou yoga, la vie à 100 à l'heure, j'aime ça !