Menu
A la une / Témoignage

Les angoisses de ma grossesse

Depuis mon enfance, je suis très angoissée. Je n’aime pas l’inconnu.

Alors quand, ce dimanche soir, je me dirige avec mon mari vers les urgences pour un mal de ventre atroce qui me tiraille depuis quelques jours, et que rien ne fait passer, je ne fais pas la fière. Dans la voiture, je suis pliée en deux, et je crains une crise d’appendicite.

Arrivée aux urgences, le médecin me demande si j’ai fait un test de grossesse. C’est vrai que depuis quelques jours, je me sens toute bizarre. Mes seins ont grossi, et j’ai l’impression de ressentir beaucoup plus les odeurs qui m’entourent. J’ai bien pensé à une grossesse, mais le test que j’ai fait quelques jours plus tôt était négatif.

Elle décide de me faire une prise de sang. Nous attendons fébrilement les résultats. Quand elle revient, elle nous annonce que je suis enceinte ! Je suis sur un petit nuage, mais d’un coup, je me retrouve avec un milliard de questions ! Auxquelles je devrais avoir rapidement des réponses, car mon rendez-vous chez le gynécologue arrive bientôt.

Sauf que ce rendez-vous ne se passe absolument pas comme je le pensais. Il me fait une échographie rapide et me dit que oui, je suis bien enceinte, qu’il me reverra tous les mois, et point. Aucune réponse à mes questions : il me prescrit juste les analyses à faire, sans m’expliquer les risques de la toxoplasmose et autres réjouissances de la grossesse.

Je décide donc de prendre rendez-vous avec la sage-femme de l’hôpital où je souhaite accoucher, et de faire mon suivi exclusivement avec elle.

En attendant, ma première grande angoisse fait son apparition : la fausse-couche. Je scrute ma culotte à chaque visite aux toilettes, afin de vérifier qu’il n’y ait pas de sang.

J’attends avec impatience mon rendez-vous du troisième mois, pour vérifier que tout va bien.

Fin du troisième mois, le cœur de bébé bat bien, et l’échographie montre que bébé se développe normalement. Je devrais être rassurée.

Sauf qu’une autre angoisse chasse la première : ne sentant toujours pas bébé bouger, j’ai peur qu’il lui arrive quelque chose.

Angoisses de la grossesse

Crédits photo (creative commons) : george ruiz

Quelques jours plus tard, je sens bébé bouger. Mais ça ne me rassure pas pour autant, car quand je ne le sens pas, je m’inquiète. Décidément, c’est un cercle vicieux !

Arrive enfin l’échographie morphologique du cinquième mois. Je sais que c’est à cette écho que l’on détecte les problèmes. Je suis un peu stressée, car je suis tellement attachée à ce petit être qui grandit en moi !

L’écho montre que tout va pour le mieux, et que nous attendons une petite fille ! Et pourtant, une fois sortie du cabinet, mes doutes reprennent.

Maintenant que je sais que pour bébé, tout est bien engagé, je commence à me faire du mouron pour l’accouchement. Je sais que c’est encore loin, mais je ne peux m’empêcher d’y penser. Heureusement, je commence la décoration de la chambre, ce qui m’occupe bien l’esprit.

Dernière échographie, bébé s’est retourné. Elle est bien positionnée, et la sage-femme est contente de voir que tout se déroule parfaitement. Petit bémol : elle me demande de me reposer un maximum, car notre puce est un peu trop basse.

Je reste donc à la maison et compte un maximum sur mon mari pour gérer le ménage et les courses. Il ne me reste que trois semaines avant d’atteindre les 37 SA (semaines d’aménorrhée). Après, elle pourra sortir quand bon lui semble !

Les derniers mois sont les plus difficiles. J’ai très mal au dos, et la chaleur commence à se faire sentir.

Arrive enfin la trente-septième SA. Je reprends mes petites activités à la maison. Je suis heureuse de pouvoir refaire de bons petits plats. Ma valise est prête, la maison est propre. La puce peut arriver.

Le soir et la nuit, les contractions commencent à se faire ressentir douloureusement. Elles se rapprochent, mais s’arrêtent au bout d’une heure ou deux.

J’ai peur de ne pas savoir reconnaître les contractions, et de ne pas me rendre compte que je perds du liquide amniotique. (Quand je te dis que tout m’angoisse !!)

On m’a dit que quand ce serait le moment, je le saurai. Mais pour le moment, je suis stressée de louper le début du travail, de ne pas me rendre à la maternité à temps et de souffrir le martyr si je ne peux pas avoir la péridurale…

Pourtant, je vais bien finir par accoucher… Je reviens vite te raconter comment ça s’est passé !

Et toi ? Comment tu as vécu ta grossesse ? Très angoissée, ou plutôt détendue ? Tu craignais aussi de ne pas reconnaître les signes de l’accouchement ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je suis Madame Chance, j'ai 26 ans et je suis mariée depuis décembre 2014 à un homme merveilleux.Je suis une toute jeune maman d'une sublime petite fille née en mai 2015. Je suis passionnée par la lecture, l'écriture et la décoration.