Menu
A la une / Conseils

Comment s’occuper quand on est enceinte et immobilisée ?

Depuis le temps que je t’en parle, tu le sais : je suis arrêtée depuis le quatrième mois. Inutile de te dire que, pour tenir les cinq mois restants, j’ai dû mettre en place quelques astuces, afin de ne pas devenir folle trop m’ennuyer.

Comme je suis sympa, je partage avec toi quelques conseils si tu es, toi aussi, dans ce cas !

Les activités

Non, enceinte et alitée ne veut pas forcément dire arrêt de toute activité… Tu ne peux sans doute plus sortir de chez toi, mais il te reste néanmoins tes mains pour t’occuper !

C’est donc le moment idéal pour apprendre… le tricot ! En prime, tu pourras faire toi-même un joli bonnet ou une petite paire de chaussons à ton bébé !

Tricot pour bébé

Crédits photo (creative commons) : Celeste

Autre solution :  l’écriture ! Tu peux tenir un joli journal de grossesse (décoré de tes blanches mains, si tu es douée pour ça), pour raconter à ton enfant les mois qui ont précédé sa venue au monde.

Ou carrément passer à l’étape d’après… ouvrir un blog. Avantages ? Tu ne soûles plus ton entourage à ne parler que de ton bébé. Et si tu vis mal ton alitement, c’est un excellent défouloir ! En prime, ça te permettra d’échanger avec des lectrices, et d’autres futures ou jeunes mamans (et, qui sait ? de trouver des copines virtuelles qui passent par la même chose que toi !). Autre atout du blog : une fois que tu as commencé, tu risques de devenir accro. Trouver une jolie bannière, la plateforme adaptée, choisir les couleurs pour ton design… c’est hyper chronophage. Ça tombe bien, du temps, tu en as à revendre !

« Alitée » rime parfois avec « isolée ». Tes amis travaillent la semaine, comme ton compagnon. Les journées peuvent donc être longues (même si, comme moi, tu parles au chat, arrive un moment où tu deviens frustrée de ne pas avoir d’autre réponse que « Miaou ? » pour « Raboule les croquettes, j’ai faim ! »). Internet est donc ton ami !

Tu peux t’inscrire à des forums, ou trouver des groupes de discussion sur les réseaux sociaux pour papoter, échanger autour de la maternité -ou pas d’ailleurs (tu peux aussi rejoindre un club de lecture virtuel si tu es passionnée de littérature, par exemple). Personnellement, c’est ce que j’ai fait. Garder un contact humain, même virtuel, est très appréciable dans ces moments-là.

Sur internet, tu peux aussi te prendre de passion pour Pinterest. Si tu ne connais pas encore ce réseau social, tu vas me maudire, je te préviens. Il s’agit d’une gigantesque base de données d’images, que tu peux ranger et classer dans des albums virtuels, et partager avec tes « amis ». Inutile de te dire que, pour trouver de l’inspiration pour la décoration de la chambre du bébé ou le faire-part de naissance, c’est une petite mine d’or ! En prime, ça peut t’aider à dénicher de bonnes adresses ou des créateurs que tu ne connaissais pas. Attention, tout de même, on y passe facilement des heures entières…

Et même si, je sais, tu ne peux pas sortir de chez toi, ce n’est pas une raison pour abandonner le shopping ! Heureusement, internet existe, et désormais tes boutiques préférées te livrent en cinq jours chrono. J’ai un peu fait l’erreur au tout début de ma grossesse de me « venger » sur les achats en ligne, ce qui a mis ma CB dans le rouge. Pour éviter ces dérives (il ne s’agit pas d’accoucher en étant interdite bancaire !), désormais, j’ai une astuce : je vais sur mes sites de vente préférés, je sélectionne soigneusement tout ce qui me fait plaisir, je regarde, je compare, je mets dans mon panier… et je supprime tout avant de passer à l’achat. Oui, je fais du lèche-vitrine 2.0 ! Pas de risque de faire flamber la carte bleue, et en prime, j’ai pu dénicher pas mal de choses que je peux ensuite mettre… sur ma liste de naissance !

En effet, si tes achats tournent autour de la naissance du bébé, tu peux créer ta liste de naissance : c’est, là encore, très chronophage. Le temps de te documenter pour trouver le meilleur mouche-bébé, les caractéristiques techniques des poussettes trio, les différents modèles d’écharpes de portage ou de sacs à langer… non seulement tu ne verras plus tes journées passer, mais tu vas devenir parfaitement incollable sur le matériel de puériculture ! En prime, tu es sûre que tes proches ne t’offriront pas douze doudous Sophie la Girafe ou vingt-cinq bodies taille 3 mois, mais qu’ils cibleront des choses dont vous allez réellement avoir besoin, et sans doublon !

Les lectures

Traîner sur internet, c’est bien gentil, mais parfois on a aussi envie de se nourrir l’esprit. Si tu es clouée au lit, te voilà donc dans les meilleures conditions pour démarrer une fresque littéraire.

Mes chouchous ?

Les Piliers de la Terre, de Ken Follett : un roman historique dans l’Angleterre du  XIIème siècle, autour de la construction d’une cathédrale. 1000 pages et des brouettes, de l’amour, de la vengeance, des trahisons… voilà de quoi t’occuper pour un moment !

On ne présente plus non plus la saga du Trône de Fer, l’oeuvre littéraire de George R.R. Martin. Le gros avantage de cette saga gargantuesque (cinq tomes sortis à ce jour ! Le tome 1, à lui seul, fait près de 800 pages…), c’est qu’en plus d’être passionnante, sa trame diffère pas mal (surtout vers la fin) de celle de la version télévisée. Donc pas de risque de redite !

Si tu es fan de polars, je te recommande les livres de Fred Vargas : tu y retrouveras le commissaire Adamsberg (tu risques d’en tomber un petit peu amoureuse, je te préviens), lancé dans des enquêtes rocambolesques. Un bonheur…

Bien entendu, tu peux aussi en profiter pour lire des livres sur la maternité ! On ne présente plus le livre de Laurence Pernoud, J’attends un enfant, une bible dans le domaine !

Autre possibilité : la grossesse te pèse, tu en as marre de lire des ouvrages qui ne parlent que de grossesse épanouie ? Le livre de Mademoiselle Navie, J’aime pas être enceinte, est pour toi. Elle y parle des différentes étapes de la grossesse avec pas mal d’humour, de bon sens, et de bienveillance. Il m’a été salutaire !

Si tu culpabilises de ne pas être « hyper investie » dans ta grossesse en raison de tes problèmes de santé, ou que tu angoisses de ne pas avoir d’instinct maternel à l’arrivée du bébé parce que tu déprimes un peu (l’alitement peut en effet être fatal pour le moral, même pour les plus enjouées d’entre nous), je te conseille une lecture absolument passionnante sur l’évolution du comportement maternel du XVIIème siècle à nos jours : L’amour en plus, d’Elisabeth Badinter. Une enquête historique riche et pointue qui te permettra de décomplexer en moins de temps qu’il n’en faut…

Les séries tv

Rien de tel pour passer le temps que de s’enfiler les dix saisons d’une série de vingt-deux épisodes… Surtout quand ils font 45 minutes chacun !

Plutôt que de te conseiller les déjà mondialement connues Game of Thrones, Mad Men, Walking Dead et co, voici mes chouchoutes moins connues, mais qui méritent le détour :

The Good Wife : ça commence par l’histoire banale d’une femme bafouée par son procureur de mari, touché par un scandale sexuel, et qui doit retrouver le chemin du travail pour subvenir à leurs besoins, après quatorze ans passés à élever leurs enfants. C’est avant tout une série d’une intelligence folle sur la justice américaine, les coulisses de la politique, et… le couple. Une pépite que je te recommande vivement !

The Americans : La guerre froide aux États-Unis dans les années 70, vue par deux espions russes infiltrés. Dans cette série, les héros sont aussi les méchants… et pourtant, ils sont très attachants !

Downton Abbey : pas trop de sensations fortes au programme de cette série anglaise absolument délicieuse, où l’on suit la vie de la famille Crawley et de ses domestiques… à regarder avec une bonne tasse de thé, accompagnée de muffins maison !

Si, comme moi, tu as parfois du mal à te concentrer sur des nouveautés, je te livre une petite astuce : revoir tes séries préférées en intégralité. Friends (dix saisons), Urgences (quinze saisons), ou même plus récemment Grey’s Anatomy (au bout de onze saisons, crois-moi : tu as oublié beaucoup, beaucoup de choses !). C’est parfait pour s’éviter trop de palpitations (tu sais déjà ce qui va se passer !) et, en prime, tu es sûre d’adorer…

Voilà ma liste à moi de ces petites choses que j’adore faire et qui m’aident à attendre l’arrivée du bébé. Si tu as d’autres astuces, n’hésite surtout pas à les partager dans les commentaires, cela sera forcément utile à d’autres lectrices !

Alors, tu as déjà été alitée durant ta grossesse ? Comment tu t’occupais ? Tu as d’autres livres ou séries à conseiller ? Dis-nous !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Je m'appelle Julie, executive woman le jour, blogueuse/ instagrammeuse la nuit. Passionnée de littérature et de séries TV, je suis aussi et surtout maman d'une petite fille absolument adorable (#zéroobjectivité), mais aussi de deux bébés qui n'auront pas pu vivre. Tu peux me suivre sur mon blog perso (La Marmotteuse) et mon compte instagram spécialement dédié au deuil périnatal : à nos étoiles