Menu
A la une / Vie de maman

La reprise du travail après le congé maternité

Minipuchette a eu 4 mois, et il est temps pour moi de reprendre le chemin du travail…

Cadre légal

Faisons un petit point sur les obligations de l’entreprise (en France) :

  • La salariée doit être réintégrée dans l’emploi précédemment occupé ou, à défaut, dans un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.
  • Il est obligatoire de bénéficier d’une visite médicale au plus tard dans un délai de 8 jours suivant la reprise du travail.
  • Un entretien professionnel doit être proposé systématiquement à la salariée qui reprend son activité à l’issue du congé de maternité. Cet entretien est consacré aux perspectives d’évolution professionnelle et n’évalue pas le travail de la salariée. Il doit donner lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise à la salariée.
  • La salariée bénéficie de la protection contre le licenciement pendant les 10 semaines qui suivent l’expiration du congé de maternité ou de la période de congés pays succèdent immédiatement au congé de maternité (sauf faute grave).
  • A la suite du congé maternité, la rémunération des salariées est majorées des augmentations générales ainsi que de la moyenne des augmentations individuelles perçues pendant la durée de ce congé par les salariés relevant de la même catégorie professionnelle. Cette augmentation ne peut pas être remplacée par le versement d’une prime exceptionnelle.

Voilà… Maintenant tu sais !

Rappel des épisodes précédents…

Avant mon congé maternité, je suis en charge de développer une nouvelle activité commerciale et technique pour mon entreprise. Et ça marche, on rentre 3 références par mois, et l’activité est présentée comme stratégique par notre direction.

Je reporte à 4 personnes : mon responsable direct et son chef sont deux techniques, mon responsable opérationnel est un commercial (et m’a proposé, avant mon congé mat, de le rejoindre hiérarchiquement à mon retour. Et je l’ai fait écrire dans mon entretien annuel…) et je reporte également à la personne responsable de tout ce monde là…

Quand c’est flou ? Y’a un loup !

Où est mon bureau ?

J’ai prévenu une semaine avant mon retour, que je revenais à la date prévue. Ce n’est donc pas une surprise… si ?

Mon badge à l’entrée ?… désactivé !

Mon ordinateur ? … pas d’accès au réseau !

Et mon bureau…? a changé de place et toutes mes affaires sont dans un carton !

Mes deux chefs sont en déplacement pour la semaine. Bon, on va y aller tranquillement…

Où est mon poste ?

J’ai emmené les croissants et je fais le tour des collègues. Cela fait vraiment plaisir de revoir certains, mais l’ambiance générale a l’air tendue, incertaine.

En effet, mon responsable opérationnel a changé de service, ainsi que toute l’équipe… Et moi ? et moi, je reste là.

La mamie qu’on oublie sur le bord de la route à l’aire d’autoroute… oui, c’est l’image qui me vient en tête à ce moment là.

Et je vais faire quoi alors ?

Crédits photo: Pixabay

Lorsque je croise mes managers… on me parle de fichiers excel, de tâches urgentes… mais pas d’organisation.

Et lorsqu’on me demande comment va Minipuchette c’est uniquement pour me dire qu’une assistante maternelle, c’est bien parce que c’est plus pratique et flexible pour les horaires. (hein ?)

Lorsque je pose (6 fois) la question de savoir quel sera mon poste et quelles sont les attentes… la réponse est floue. Bon…

Dans les faits, j’ai des choses à faire mais en vrai cette impression d’avoir rendu une copie aussi propre que possible et que, finalement, avec du recul, mon travail n’avait ni valeur ni qualité réelle… ça pique.

Pour autant, on me redit la valeur de mon travail, la satisfaction… mais j’ai la plus petite augmentation du service, alors que j’ai atteint mes objectifs (en 6 mois…).

Et toi, Flash, tu dis rien ?

Oh si je le dis, je le redis même. je le dis franchement, directement…

Mais ce que je comprends c’est qu’en fait, le problème ne vient pas de moi, ni de mon travail. Le service est dans un moment de flou, on réorganise et mon retour et mes questions tombent juste au mauvais moment…

Et comme, en plus, j’arrive avec du recul… je les vois, les ficelles épaisses de cette réorganisation et l’impuissance des mes chefs à pouvoir répondre à mes interrogations…

Et puis, je vois peut-être les problèmes plus gros qu’ils ne le sont, parce que j’ai pris du recul, parce que je suis impatiente, parce que je veux reprendre mes droits, ma place et faire avancer ma barque… Ils ne sont pas les seuls à blâmer, mais une chose est sûre : cette reprise me fait mal…

Et alors ?

Et alors, j’aurais pu râler très fort et revendiquer mes droits… et c’est pour ça, que je te les ai remis en haut : si toi, en revenant de ton congé mat, tu es dans une situation similaire, sois consciente de tout ça.

Avant la naissance de notre puchette, on se posait la question de l’après et de rester ou non dans la région parisienne… Ce retour n’a pas été la raison fondamentale (celle-ci étant l’envie/le besoin de trouver une vraie qualité de vie, d’avoir les moyens pour un peu plus d’espace pour cette petite fille adorable, un ciel bleu pour mon petit soleil…etc) mais il a été le déclencheur… et au moment où je t’écris, j’ai mis un mois à trouver un travail et je suis en train de signer ma lettre de démission… L’avenir nous dira si c’était une erreur ou une belle opportunité.

Il faudra donc que je revienne bientôt te raconter comment on déménage avec un bébé de 8 mois…

Raconte moi ton retour de congé mat : bien passé ? mal passé ? Toi aussi, tu as décidé de changer de vie ?

A propos de l’auteur

Tout juste 30 ans, vivant en concubinage en région parisienne dans un petit F2 avec le Doud', et dans l'attente de Minipuche, notre mini peluche prévue pour février 2019. Bretonne d'origine, ascendant tétue comme une mule; globe trotteuse et ne tenant pas en place; passionnée de photographie; gourmande et attachée à ma famille et mes amis (qui sont ma deuxième famille). Voilà tout ce qu'il faut savoir de moi...