Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La reprise du travail après le congé maternité


Publié le 10 octobre 2019 par Flash

Minipuchette a eu 4 mois, et il est temps pour moi de reprendre le chemin du travail…

Cadre légal

Faisons un petit point sur les obligations de l’entreprise (en France) :

  • La salariée doit être réintégrée dans l’emploi précédemment occupé ou, à défaut, dans un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.
  • Il est obligatoire de bénéficier d’une visite médicale au plus tard dans un délai de 8 jours suivant la reprise du travail.
  • Un entretien professionnel doit être proposé systématiquement à la salariée qui reprend son activité à l’issue du congé de maternité. Cet entretien est consacré aux perspectives d’évolution professionnelle et n’évalue pas le travail de la salariée. Il doit donner lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise à la salariée.
  • La salariée bénéficie de la protection contre le licenciement pendant les 10 semaines qui suivent l’expiration du congé de maternité ou de la période de congés pays succèdent immédiatement au congé de maternité (sauf faute grave).
  • A la suite du congé maternité, la rémunération des salariées est majorées des augmentations générales ainsi que de la moyenne des augmentations individuelles perçues pendant la durée de ce congé par les salariés relevant de la même catégorie professionnelle. Cette augmentation ne peut pas être remplacée par le versement d’une prime exceptionnelle.

Voilà… Maintenant tu sais !

Rappel des épisodes précédents…

Avant mon congé maternité, je suis en charge de développer une nouvelle activité commerciale et technique pour mon entreprise. Et ça marche, on rentre 3 références par mois, et l’activité est présentée comme stratégique par notre direction.

Je reporte à 4 personnes : mon responsable direct et son chef sont deux techniques, mon responsable opérationnel est un commercial (et m’a proposé, avant mon congé mat, de le rejoindre hiérarchiquement à mon retour. Et je l’ai fait écrire dans mon entretien annuel…) et je reporte également à la personne responsable de tout ce monde là…

Quand c’est flou ? Y’a un loup !

Où est mon bureau ?

J’ai prévenu une semaine avant mon retour, que je revenais à la date prévue. Ce n’est donc pas une surprise… si ?

Mon badge à l’entrée ?… désactivé !

Mon ordinateur ? … pas d’accès au réseau !

Et mon bureau…? a changé de place et toutes mes affaires sont dans un carton !

Mes deux chefs sont en déplacement pour la semaine. Bon, on va y aller tranquillement…

Où est mon poste ?

J’ai emmené les croissants et je fais le tour des collègues. Cela fait vraiment plaisir de revoir certains, mais l’ambiance générale a l’air tendue, incertaine.

En effet, mon responsable opérationnel a changé de service, ainsi que toute l’équipe… Et moi ? et moi, je reste là.

La mamie qu’on oublie sur le bord de la route à l’aire d’autoroute… oui, c’est l’image qui me vient en tête à ce moment là.

Et je vais faire quoi alors ?

Crédits photo: Pixabay

Lorsque je croise mes managers… on me parle de fichiers excel, de tâches urgentes… mais pas d’organisation.

Et lorsqu’on me demande comment va Minipuchette c’est uniquement pour me dire qu’une assistante maternelle, c’est bien parce que c’est plus pratique et flexible pour les horaires. (hein ?)

Lorsque je pose (6 fois) la question de savoir quel sera mon poste et quelles sont les attentes… la réponse est floue. Bon…

Dans les faits, j’ai des choses à faire mais en vrai cette impression d’avoir rendu une copie aussi propre que possible et que, finalement, avec du recul, mon travail n’avait ni valeur ni qualité réelle… ça pique.

Pour autant, on me redit la valeur de mon travail, la satisfaction… mais j’ai la plus petite augmentation du service, alors que j’ai atteint mes objectifs (en 6 mois…).

Et toi, Flash, tu dis rien ?

Oh si je le dis, je le redis même. je le dis franchement, directement…

Mais ce que je comprends c’est qu’en fait, le problème ne vient pas de moi, ni de mon travail. Le service est dans un moment de flou, on réorganise et mon retour et mes questions tombent juste au mauvais moment…

Et comme, en plus, j’arrive avec du recul… je les vois, les ficelles épaisses de cette réorganisation et l’impuissance des mes chefs à pouvoir répondre à mes interrogations…

Et puis, je vois peut-être les problèmes plus gros qu’ils ne le sont, parce que j’ai pris du recul, parce que je suis impatiente, parce que je veux reprendre mes droits, ma place et faire avancer ma barque… Ils ne sont pas les seuls à blâmer, mais une chose est sûre : cette reprise me fait mal…

Et alors ?

Et alors, j’aurais pu râler très fort et revendiquer mes droits… et c’est pour ça, que je te les ai remis en haut : si toi, en revenant de ton congé mat, tu es dans une situation similaire, sois consciente de tout ça.

Avant la naissance de notre puchette, on se posait la question de l’après et de rester ou non dans la région parisienne… Ce retour n’a pas été la raison fondamentale (celle-ci étant l’envie/le besoin de trouver une vraie qualité de vie, d’avoir les moyens pour un peu plus d’espace pour cette petite fille adorable, un ciel bleu pour mon petit soleil…etc) mais il a été le déclencheur… et au moment où je t’écris, j’ai mis un mois à trouver un travail et je suis en train de signer ma lettre de démission… L’avenir nous dira si c’était une erreur ou une belle opportunité.

Il faudra donc que je revienne bientôt te raconter comment on déménage avec un bébé de 8 mois…

Raconte moi ton retour de congé mat : bien passé ? mal passé ? Toi aussi, tu as décidé de changer de vie ?

 


Tu en as marre de courir les magasins pour les fringues des enfants ? Et ce tous les mois, vu à la vitesse à laquelle ils grandissent ? Et je ne parle pas du petit qui hurle (que ce soit le tien ou celui d’une autre, grrr) parce qu’il ne veut pas essayer ce pull-là… Et si tu recevais directement chez toi de jolis looks (du 1 mois au 14 ans !) à essayer TRAN-QUILLE-MENT. Ça va ? Tu gardes et tu payes. Ça ne va pas ? Tu renvoies gratuitement. Bref, viens vite tester Little Cigogne !

Commentaires

5   Commentaires Laisser un commentaire ?

Vee

Je trouve ton histoire doublement folle par rapport à la situation que je connais, en Suisse : ici le retour du congé maternité n’est pas du tout aussi réglementé (on n’a ni augmentation, ni visite médicale ni entretien ni rien, autant je sais qu’il y a des règles pour les femmes enceintes et durant le congé, mais je crois pas après), MAIS pourtant j’ai jamais entendu parler d’une telle mise au placard dans mon entourage, c’est horrible ! Heureusement encore que tu as senti que tu n’y étais pour rien, mais je trouve ça d’une violence inouïe, et d’une façon générale ça ne dit pas grand-chose de positif sur l’organisation de cette entreprise… En plus il est super court le congé, franchement oublier quelqu’un à ce point en 3 pauvres mois et demi, il faut le vouloir, je suis outrée !
J’espère que la suite te permettra de t’epanouir un peu plus professionnellement en tout cas !

le 10/10/2019 à 07h24 | Répondre

Miss Lulu

En lisant ton témoignage, j’ai l’impression de me revoir il y a un peu moins de 6 mois.
Malgré mes efforts avant mon congé maternité (j’ai continué à travailler et à faire le 2h de route, voire plus, par jour pour rejoindre mon travail sur Paris bien longtemps après ce que mon gynéco aurait souhaité, et malgré des contractions et un col qui se raccourcissait, rien que pour finir mon projet et ne pas laisser de dossier ouvert à mes collègues pendant mon congé patho + congé maternité + congés annuels), lorsque je suis revenue aux 4 mois de mon fils (soit après 6 mois d’absence) mon supérieur n’était pas là, je n’avais plus ni ordinateur, ni bureau, ni projet.
J’ai été positionné sur un poste bien en dessous de celui que j’occupais avant et bien en dessous de mes compétences, et surtout qui n’arrivait même pas à occuper mes journées entières.
J’ai eu beau leur rappelé que contrairement à mes collègues, je n’avais pas pris de congés d’été en étant enceinte pour pouvoir prendre mes congés après la naissance, et donc que je n’étais pas 6 mois en congé maternité, on m’a reproché une trop longue absence.
Comme toi, j’ai patienté en espérant des jours meilleurs mais j’ai finalement demandé une mutation dans un site de ma société dans une autre région.
Comme toi, c’était un projet que nous avions en tête mais qui pour nous serait arrivé bien plus tard. La mise au placard a simplement accéléré les choses.
Je vais donc tester un déménagement avec un bébé d’un an. J’ai hâte et en même temps, j’ai légèrement peur.
En tout cas, bon courage à vous 3.

le 10/10/2019 à 09h37 | Répondre

Emilie

Je suis toujours attristée de lire de tels témoignages.
Pour ma part rien de tout ça. 2 semaines avant la fin de mon congé maternité ma RH m’a appelée pour savoir si je comptais reprendre ou prolonger.
Le jour de mon retour mon chef m’a reçue pour un entretien informel, ma remplaçante m’avait rempli mon tiroir de bonbons. J’ai senti beaucoup de bienveillance dans cette reprise, j’en garde un très bon souvenir

le 10/10/2019 à 18h22 | Répondre

Workingmutti (voir son site)

C’est une honte et une horreur, mais malheureusement habituel dans le monde du travail. Tu es maman = moins flexible = moins intéressante pour l’entreprise = moins bien considérée.

Mais ces premiers temps difficiles peuvent vite s’effacer lorsque tu reprends un quotidien normal.

le 11/10/2019 à 12h05 | Répondre

Ju

Etant dans un entreprise ou il n’y a que 3 salariés, autant dire que ce genre de droits sont totalement inconnue par mon patron! Du coup je n’étais même pas au courant !

Il est obligatoire de bénéficier d’une visite médicale –> PAS EU

Un entretien professionnel doit être proposé systématiquement –> PAS EU

A la suite du congé maternité, la rémunération des salariées est majorées des augmentations générales –> PAS EU

Bon après mon retour c’est très bien passé, mais c’est fou d’apprendre ça maintenant ^^ (le problème des toutes petites structures c’est la non application des avantages basique je trouve, comme le fais d’avoir le droit à 30 minutes ou 1h par jours en moins pendant la grossesse)

le 14/10/2019 à 12h28 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?