Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Notre vélo rallongé : le Boda Boda


Publié le 14 janvier 2020 par Madame Vélo

Chose promise, chose due. Je viens ici te parler plus en détail de notre vélo rallongé. Nous l’appelons notre Boda.

C’est en fait un vélo de la marque Yuba, et le modèle s’appelle Boda Boda.

Prêt pour un questions/réponses ? C’est parti !

Crédit photo : photo personnelle.

Pourquoi avoir choisi un longtail plutôt qu’un biporteur ou un triporteur ?

Pour répondre à cette question, je te renvoie à mon précédent article.

Est-ce que c’est facile à manier ?

Pour avoir essayé les trois types de vélos-cargos les plus courants (donc le longtail, le biporteur et le triporteur), le longtail est, de mon point de vue, le vélo le plus facile à prendre en main. Avec lui, je garde exactement la même conduite qu’avec mon vélo classique : je vais vite, je tourne facilement, je me faufile si besoin, etc. Le poids des deux enfants à l’arrière est un petit peu déstabilisant au début mais je m’y suis faite très rapidement. Je trouve même que c’est moins déstabilisant que lorsque j’ai un enfant sur le siège arrière de mon vélo classique.

Je me souviens que je m’étais beaucoup interrogée sur ce point avant de l’essayer. D’autant plus que lorsque j’ai pu essayer un vélo longtail de la même marque, c’était le modèle du dessus (un peu la roll royce du longtail), qui a la roue arrière plus petite, et donc un centre de gravité plus bas à l’arrière. Sur ce modèle haut de gamme, où l’on peut mettre jusqu’à quatre enfants, on ne sent presque pas le poids à l’arrière grâce à ça ! Forcément, quand j’ai essayé le Boda Boda, comme j’avais en mémoire l’expérience avec le Spicy Currie (oui, Yuba donne des noms trop sympas à ses vélos !), j’ai été un peu déstabilisée. Mais pas déséquilibrée pour autant, et passé la première impression de surprise, je n’ai eu aucun mal à le prendre en main.

Il n’est pas trop lourd ?

Alors, oui, forcément, le Boda est plus lourd qu’un vélo classique. D’autant plus que nous avons pris le modèle électrique, et que donc son poids s’approche plus de celui d’un VAE que d’un vélo classique. Ceci dit il reste « portable » et maniable. Et je le trouve très « roulable ». Par exemple, il m’arrive fréquemment de couper l’assistance lorsque je suis sur du plat ou en descente, et de ne la rallumer que pour m’aider au démarrage. Et lorsque le moteur nous a lâché en plein milieu d’une grande balade de 35 km, je n’ai pas peiné plus que ça pour finir la journée et rentrer à la maison.

Qu’en est-il de sa stabilité ?

Ce vélo est aussi stable qu’un vélo normal. C’est à dire qu’en roulant, je ne vois aucune différence… sauf lorsque mes deux zozos sont en train de faire les fous à l’arrière !

Il est équipé d’une béquille double hyper stable. Il est conseillé de tenir le vélo s’il est sur la béquille et que les enfants sont dessus. Dans les faits, je tiens le vélo lorsqu’ils montent ou descendent de leur place, mais une fois qu’ils sont installés je laisse le vélo sur sa béquille le temps de fermer le portillon/acheter mon pain/charger mes courses dans le panier, etc. Et tant qu’ils respectent la consigne de ne pas bouger, il n’y a aucun soucis de sécurité.

A partir de quel âge peut-on mettre un enfant dessus ?

Comme sur un vélo classique : dès que l’enfant tient assis. Donc dès 9-10 mois. Pour les bébés de cet âge, il existe un modèle de siège arrière compatible avec le Boda, pour que l’enfant soit correctement maintenu et attaché. Tu peux donc mettre deux sièges de ce type sur le Boda. Tu peux aussi mettre un enfant dans un siège + un enfant sur les coussins.

Les barres peuvent aussi s’enlever pour les enfants plus grand ou pour un adulte ! Il existe d’autres accessoires, tels que des poignées ou des cales pieds, pour se tenir s’il n’y a pas les barres.

En fait, sur la photo que tu vois, les barres de maintien, ainsi que les coussins, les plateformes et le panier à l’avant sont en option. Il existe plein d’autres accessoires pour personnaliser son vélo en fonction de ses besoins.

Crédit photo : photo personnelle.
Les deux lousticks sur le Boda, en route pour l’école et la crèche.

Comment vous faites quand il pleut ?

A mon sens, c’est LE point faible du long-tail par rapport aux biporteurs et triporteurs. Car souvent, les bi et triporteurs ont des bâches intégrées qui permettent de mettre les enfants à l’abris, notamment de la pluie et du froid. Sur le long-tail, il faut se débrouiller autrement… comme sur un vélo classique en fait !

Toute la famille est donc équipée pour les jours de pluie :
– pantalon de pluie, guêtres (intégrées, ou pas), veste de pluie, casquette (pour la visière, très important !), gants, pour les adultes ;
– grandes capes de pluie pour les enfants. J’ai pris des tailles adulte XL comme ça ils sont bien protégés !

Alors, évidemment, c’est toujours un peu plus pénible de faire du vélo sous la pluie. Ne serait-ce parce qu’il faut bien prévoir 5 min de plus pour s’équiper avant de partir. Mais finalement, à force de pratiquer, on se réconcilie aussi un peu avec les éléments, et on se rend compte que ce n’est pas la fin du monde de recevoir un peu de pluie sur la tête !

J’ai ouïe dire que Yuba était en train de travailler sur un accessoire qui permettrait de mettre les passagers à l’abris de la pluie. De mon côté, j’ai des idées et des plans dans la tête, mais comme je n’ai aucune connaissances techniques ni compétences de bricoleuse, j’ai bien peur que tout ça ne voie jamais le jour !

Y a t-il des règles de sécurité différentes avec des enfants à l’arrière ?

Non, pas spécialement. Et pas plus ou pas moins que si les enfants sont à l’avant dans une caisse, ou installés dans un siège vélo. Je fais un peu plus attention à ma conduite, je me penche moins dans les virages, et je limite ma vitesse dans les descentes. Mais c’est tout. Comme lorsqu’en voiture tu fais plus attention quand tu as des passagers, et notamment quand ceux-ci sont la prunelle de tes yeux !

Par contre, en France la loi impose depuis 2016 le port du casque pour les enfants de moins de 12 ans, qu’ils soient conducteurs de leur vélo ou passagers. Donc le Boda n’échappe pas à cette règle.

Les enfants, ils en pensent quoi ?

Ici, les enfants sont ravis ! Ils sont plus libres de leurs mouvements, puisqu’ils ne sont pas attachés. Ils s’amusent à se mettre dans différentes positions : face à la route, dos à la route, face à face, dos à dos, l’un derrière l’autre, etc. Le plus souvent ils se mettent face à face, ce qui leur permet de beaucoup s’amuser. Ils disent qu’ils prennent l’apéro !

Nous avions un peu hésité, vu l’âge de P’tit Matelot, à l’installer directement sur les coussins ou à acheter le siège (parce que évidemment, les sièges vélo que l’on a ne sont pas compatibles avec le Boda). Cela nous embêtait un peu de rajouter encore de l’argent pour un objet qui serait assez vite laissé de côté. Nous avons donc parié sur le comportement de P’tit Matelot. Nous avons tout de suite posé les règles de sécurité aux enfants, et veillons à ce qu’ils les respectent : ne pas se mettre à genoux, ne pas se mettre debout, rester bien assis, etc. Ils sont tellement content d’aller sur le Boda que ça n’a pas été difficile de respecter les règles.

Il s’achète où, il est fabriqué où ?

Yuba est une marque créée par un Français installé en Californie. Il a créé sa marque de vélo pour offrir une gamme de vélos utilitaires et répondre aux besoins de mobilité des familles dans leur quotidien. Le vélo, comme quasiment tous les vélos du marché, est malheureusement fabriqué en Asie. Enfin, en tout cas, les pièces. Concernant l’assemblage, je suppose qu’il est fait en Californie, puisque lorsque notre vélociste l’a commandé à Yuba, nous avons dû attendre trois semaines que le cargo (un bateau cette fois !) en partance des Etats-Unis traverse l’océan pour arriver jusqu’à nous !

Nous l’avons donc acheté chez un vélociste de notre ville, spécialisé dans les vélo à assistance électrique et les vélos cargos. Si Yuba n’est pas encore distribué dans ta ville et que tu es intéressé(e), pas de panique : non seulement cette marque cherche à s’implanter fortement en France, mais en plus j’ai les coordonnées directes du monsieur qui s’occupe de la distribution en France !

Ceci dit, nous avons flashé sur ce modèle là et cette marque là, mais il en existe d’autres ! Je les connais beaucoup moins, mais je sais qu’il existe des marques européennes (et notamment de l’Europe du Nord).

Où peut-on l’essayer ?

Quand on investit autant d’argent dans un objet, c’est bien normal de vouloir l’essayer avant ! Tu as plusieurs possibilités : soit tu trouves un vélociste qui en vend, et qui avec un peu de chance en a en magasin, et dans ce cas il peut te le prêter pour un essai. Soit tu connais quelqu’un qui en possède un (et je reste à ta disposition pour cela hi hi !).

Quelques détails concernant l’assistance électrique ?

Ce qui me plait beaucoup dans ce vélo, c’est que le moteur est dans le pédalier, et non pas dans une roue. L’assistance électrique avec un moteur pédalier est plus douce, plus fluide, plus intuitive. Lorsque le moteur est dans une roue (avant ou arrière), l’assistance est dite « tout ou rien », et elle est plus « brute », elle fonctionne plus par à coups. Evidemment, un moteur pédalier coûte plus cher qu’un moteur intégré dans la roue. Mais j’avais toujours dis que si un jour j’avais un VAE, ce serait avec un moteur pédalier : ça me correspond mieux, et ça correspond mieux à ma pratique du vélo et aux sensations que j’aime. Si tu ne connais pas la différence, je t’invite vivement à essayer les deux types de moteur (et pas juste sur 20 mètres mais sur un vrai parcours) pour mieux comprendre et mieux savoir ce qu’il te faut.

La batterie du Boda est amovible, afin de pouvoir l’enlever et la stocker ou la charger chez soi. Elle peut aussi être rechargée directement sur le Boda, si tu as un garage équipé d’une prise électrique.

La console est également amovible (je pense donc toujours à l’enlever lorsque je stationne mon Boda), et indique : l’heure, la vitesse, le niveau de charge de la batterie, le niveau de l’assistance (il y en a 3), et tout un tas d’autres paramètres comme le nombre de kilomètres déjà effectués.

Et le prix alors?

Tu l’auras remarqué, j’ai gardé le meilleurs pour la fin ! Tu trouveras facilement le prix sur internet. Nous avons acheté le Boda Boda avec ses accessoires environ pour 3600€. La version sans assistance coûte environ 1500€ (sans les accessoires).

C’est cher, c’est vrai. Beaucoup me disent, quand ils entendent le prix, que c’est celui d’une petite voiture. Oui, en effet, et nous le concevons vraiment de cette manière : notre Boda remplace une éventuelle deuxième voiture (bon, que nous n’avions pas l’intention d’acheter, mais quand même !). Sauf qu’une voiture il faut ajouter : l’assurance, l’essence, l’entretien, le péage, le coût du stationnement, la carte grise, etc. (Pour info, une voiture coûte, en moyenne en France, et tout compris, environ 6000€ par an). Pour un tel vélo tu peux envisager une assurance (pour l’instant je ne me suis pas penchée sur la question). Mais la recharge électrique coûte quelques centimes, et même s’il y aura forcément des frais d’entretien, ils ne seront pas aussi élevés que ceux d’une voiture.

Pour notre part, nous avons pu débourser une telle somme grâce aux sous que nous avons reçu lors de notre mariage. Nous en avions gardé un peu en se disant qu’ils serviraient à acheter des meubles lorsqu’on emménagerait enfin dans notre maison à nous. Cinq ans plus tard, nous sommes toujours locataires, et nous avons considéré qu’un vélo longtail serait plus utilisé et utile au quotidien qu’un beau canapé tout neuf !

Crédit photo : photo personnelle.
Désolée pour les gros smiley jaunes. Je voulais juste te montrer qu’on peut aussi transporter des adultes ! Dans ce cas précis nous avions enlevé les doubles-barres intérieures.

Voilà, j’espère avoir répondu à tes interrogations dans cet article à rallonge (comme mon vélo :p ). Si tu en as d’autres, n’hésites pas !



Disney+ est maintenant disponible en France ! Abonne-toi en cliquant par ici 👇
7 jours d'essai gratuits


 


Commentaires

8   Commentaires Laisser un commentaire ?

Véronique

Oh ! Ça fait quelques temps que je rêve d’avoir un tel vélo !!! Je me dis sérieusement que lorsque ma voiture sera H.S., pourquoi pas acheter ce vélo ? Mais on habite en Haute-Savoie et je me questionne sur le fait de rouler en cas de verglas… En tout cas, ça fait rêver !

le 14/01/2020 à 13h07 | Répondre

Maud (voir son site)

Merci pour cet article !
J’en ai vu passer un quasi neuf sur le bon coin récemment mais au vu de ma situation pro indécise, il a préféré attendre.
Cela nous permettrait d’éviter l’achat d’une 2e voiture voire de limiter l’utilisation de la 1ère même pour les trajets à l’école.

le 14/01/2020 à 15h16 | Répondre

Mme Pocahontas

Je croise souvent ce genre de vélo avec envie !!!! J’ai investi dans un VAE l’an passé pour amener les nains à la crèche. Un siège (le yepp mini) à l’avant et un siège classique à l’arrière. Nous nous sommes équipés d’une carriole en septembre dernier pour pouvoir prendre le vélo quelque soit le temps. Je rêve d’un vélo cargo (le biporteur urban arrow !!!) Mais le prix me rebute un peu pour l’instant.

le 14/01/2020 à 20h39 | Répondre

MamBat

Oh ça m’intéresse ça ! Je compte investir dans un VAE + siège ou carriole ou les deux. Le fait d’avoir un siège à l’avant et un siège à l’arrière ne destabilise pas trop le vélo ? Et niveau poids, c’est maniable quand même avec une carriole ?

le 15/01/2020 à 17h12 | Répondre

Flo

Nous venons de faire l’acquisition du même vélo, même couleur hihi ! On a économiser pour et on l’adore ! D’ailleurs il rentre dans un train, bon chéri a un peu luter car vieux train petite porte. Nous avons un bébé de 10 mois et une grande de 4 ans, pour notre fils on a une super couverture oposum.

le 14/01/2020 à 22h36 | Répondre

SarahCoteOuest

Nous on vient d’investir dans un biporteur babboe (exactement le même que celui à l’arrière plan sur ta première photo). Mon petit a 8 mois (7 mois au moment de l’achat) et mon grand 4 ans. Je ne me sentais pas suffisamment en sécurité sur le parcours pour les prendre en remorque. Avec le biporteur, le fait de les avoir dans la caisse à l’avant me rassure, et ils sont à l’abri de la pluie et du vent. On a pu tester avant l’achat, surtout pour vérifier qu’il rentrait dans le garage à vélo. Et je suis super fan de mon babboe. L’assistance électrique est également dans le pédalier, c’est hyper fluide. Par contre, vu le poids du vélo (40 kg sans les enfants), je la coupe rarement l’assistance !

le 15/01/2020 à 21h02 | Répondre

Louise

Génial merci pour cette revue détaillée ! J’ai découvert les longtail grâce à ton article précédent. Après réflexion, et vu mon besoin j’ai plutot acheté un vélo réformé de la poste (sans assistance) pour le transformer moi-même (c’est un vélo fait pour porter des charges lourdes avec porte bagages méga renforcé). Ça me donne presque envie de sauter le pas et de postuler comme choniqueuse pour venir vous en parler ;-). Ne manque plus qu’une solution pour la pluie. On va également s’équiper de poncho ou ressortir la remorque ces jour-là.

le 18/01/2020 à 07h44 | Répondre

Sofia

Merci pour tes supers articles! Je suis sur le point de l’acheter mais vu son prix, je réfléchis bien! Le seul élément qui me fait hésiter c’est la sécurité des enfants. J’ai le sentiment que sanglés dans un siège ils sont mieux protégés. Je suis déjà tombée avec ma fille assise dans son siège arrière avec mon vae et elle était super bien protégée grâce à son siège. Quid sans ceinture? As-tu déjà eu un accident? Es-tu déjà tombée avec les enfants derrière? Merci.

le 23/02/2020 à 22h19 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?