Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Ma grossesse : entre désillusions et mauvaises surprises !


Publié le 23 juillet 2015 par Claire

Avant d’être enceinte, je m’étais un peu renseignée sur la grossesse. Et à la lumière de ce que j’avais lu et entendu, j’avais tiré les conclusions suivantes :

  • le premier trimestre de grossesse peut passer tout seul mais, dans la plupart des cas, c’est le début des ennuis (nausées, vomissements, envies alimentaires… non attends, ça, ça peut être cool !),
  • au deuxième trimestre, tout est super : tu pètes la forme, ton ventre s’arrondit, tu le montres à tout le monde, tu es resplendissante, avec le teint frais et les cheveux brillants,
  • pour finir, au troisième trimestre, ton ventre commence sérieusement à peser, tu as mal au dos, tu en as marre, tu ne dors plus la nuit, tu es fatiguée, tu veux que ça se termine, et vite.

Donc déjà, sur neuf mois de grossesse, j’étais censée en avoir six où je morflais, et seulement trois cools ! Ça s’annonçait bien !

Et puis il y a eu MA réalité.

Femme enceinte dans un champs

Crédits photo (creative commons) : Ben Grey

Au tout début, tout allait très bien pour moi : j’étais enceinte (avec Chéri, ça nous a pris quatre mois, donc ça a été assez rapide, malgré dix ans de pilule), j’étais contente. J’ai pris rendez-vous chez le médecin pour confirmer ma grossesse et savoir ce qui nous attendait pour la suite.

Lors de ce rendez-vous, mon médecin m’a dit que si le test de grossesse était positif, il n’y avait pas besoin de faire de prise de sang. Elle m’a demandé le premier jour de mes dernières règles pour connaître mon stade. Petit blanc : je ne me rappelais plus trop, j’ai tenté de calculer… et bon, finalement, je me suis mélangé les pinceaux et je lui ai donné le dernier jour de mes règles.

Enfin, rien de grave. Elle m’a dit de prendre rendez-vous pour la première échographie à 12 SA. On ferait ma déclaration de grossesse à ce moment-là.

(Petit aparté : SA= semaines d’aménorrhée, donc le nombre de semaines depuis tes dernières règles. Différent des SG, les semaines de grossesse. En général, si tu as un cycle classique de vingt-huit jours, il y a deux semaines de différence entre SA et SG. Mais tu jongles entre les deux, car le corps médical te parle en SA, et le reste des gens en SG. Vraiment compliquée, cette histoire ! En plus, ça change toutes les semaines ! Pour m’en sortir, je donnais la date du premier jour de mes dernières règles, l’estimation du terme et je disais à combien de mois de grossesse je me trouvais. Ça va, tu arrives à me suivre ?)

Elle m’a également demandé de commencer à réfléchir à la maternité dans laquelle je voulais accoucher. Et là, c’est le drame. J’avais le choix entre clinique et hôpital. Vu que je soutiens à fond le service publique, mon choix était presque déjà fait. Mais quand même, gros coup de stress. J’avais le temps pour accoucher, il restait encore huit mois ! Pourquoi tant de précipitation ?

En plus, une copine m’avait dit qu’il fallait déjà que je fasse mon inscription en crèche. Alors que moi, je voulais juste profiter ! Je ne voulais pas me prendre déjà la tête avec tous ces problèmes administratifs !

(Mais en fait, ma copine avait raison d’insister pour la crèche : j’ai fait la demande alors que je n’étais même pas enceinte de deux mois et j’ai eu une place. Bon, après, je ne peux pas garantir que ce soit lié !)

Pour ne rien arranger, alors que ces premières semaines se passaient bien (bon ok, ça ne faisait que deux semaines que je savais que j’étais enceinte), tout d’un coup, ont commencé pour moi les premières joyeusetés de la grossesse. C’est à dire les nausées, les vomissements et la fatigue intense.

Âmes sensibles, sautez quelques paragraphes !

J’ai déjà eu des nausées et j’ai déjà vomi (merci intoxication alimentaire et gastro), mais j’ai envie de dire qu’il y a nausée et nausée, vomi et vomi. Pendant ma grossesse, je les ai découverts puissance 1000. Comme je l’ai dit, j’étais tout à fait au courant de ces effets secondaires. Oui mais voilà, je ne m’attendais pas à quelque chose de cette ampleur !

Pour ce qui est de la nausée, je m’étais dit : « Ça ira ! » J’avais trouvé des trucs, comme manger une biscotte avant de me lever pour contrer les nausées matinales. Sauf que chez moi, la nausée, elle n’était pas forcément matinale ! Elle pouvait survenir à n’importe quel moment de la journée, pour n’importe quoi, et durer un temps indéterminé.

Par exemple, parfois j’étais nauséeuse parce que j’avais faim. Sachant que je ne pouvais presque rien avaler, c’était un peu compliqué à gérer. Au début, j’avais envie de carotte. Je m’étais donc dit : « Chouette ! Dès que j’ai faim, je mange de la carotte, et bye bye nausée ! » Mais ça aurait été trop simple. Au bout de deux ou trois carottes, les carottes me donnaient la nausée. Sympa. Il n’y avait que le sucré qui passait à peu près, mais on te bassine pendant la grossesse pour que tu manges bien équilibré et que tu évites le sucre ! Oui, ben il y a la théorie et la pratique ! Moi, je faisais ce que je pouvais pour rester sur pied !

Et les vomissements, ça a été le truc le plus atroce que j’aie eu à vivre durant cette période. Accouchement et allaitement compris, c’est dire ! Sache qu’il n’y a rien de pire que de vomir de la bile quand on a le ventre vide. Je suppliais mon mari de m’apporter de l’eau, pour pouvoir vomir de l’eau, tu imagines !

L’avantage de ce premier trimestre, c’est que j’ai commencé ma grossesse en perdant trois kilos. Ça, je ne m’y attendais pas !

Enfin, pour te rassurer, les effets ont commencé à s’estomper après ma première écho. Quand j’ai vu mon bébé d’amour pour la première fois, et qu’il ressemblait déjà à un bébé. J’étais très émue : elle était vraiment magique, cette écho ! Vraiment un de mes plus beaux souvenirs de grossesse.

Tous mes symptômes ont disparu à la fin du premier trimestre, sauf la fatigue. Eh oui, cette fatigue intense ne m’a pas quittée du début à la fin ! Mais ce n’était pas grand chose après la nausée et les vomissements.

Pour le deuxième trimestre, je vais faire bref. On m’avait promis que je péterais la forme, et tout et tout. Eh ben tout s’est très bien passé, mais j’étais toujours hyper méga fatiguée ! Enfin, je m’étais fait une raison : c’était comme ça et puis voilà.

Du coup, j’ai arrêté de travailler avant le congé mat. Bien obligée. J’avais beau ne pas faire grand chose de mes journées, à part dormir, je ne m’ennuyais pas. Moi, quand je dors, je dors. En moyenne, je roupillais seize heures par jour, c’est te dire !

Ce que j’ai préféré lors de ce deuxième trimestre de grossesse, c’est sentir bébé bouger dans mon ventre. Une sensation si particulière ! Je ne me suis jamais lassée de le sentir bouger ! J’ai aussi adoré voir mon ventre s’arrondir, et apprendre le sexe de mon bébé lors de la deuxième écho.

Puis est venu le troisième trimestre. Pour moi, il a été identique au deuxième. Mon ventre a continué à s’arrondir, j’étais toujours autant fatiguée. Je dormais beaucoup, mais je me réveillais aussi beaucoup pendant la nuit. Heureusement, je me rendormais facilement, donc ça allait.

Seulement, lors de la troisième écho, on s’est rendus compte que bébé d’amour se présentait en siège ! Il avait encore le temps de se retourner, mais bon. On m’a quand même conseillé de rencontrer la sage-femme de l’hôpital spécialisée en acupuncture.

Ce que j’ai fait, agréablement surprise qu’on me propose une méthode plutôt naturelle à l’hôpital. J’ai fait trois séances avec une semaine d’intervalle entre chaque. L’acupuncture a beaucoup fait bouger mon bébé. En effet, il a changé de côté… mais il est resté en siège !

Moi, je m’en foutais d’accoucher d’un bébé en siège. Mais ce n’était pas tout à fait l’avis de l’équipe médicale. Pour envisager un accouchement par voie basse, il a fallu prévoir un pelviscan, afin de mesurer la largeur de mon bassin, et refaire une écho pour estimer le poids du bébé. Bah oui, fallait bien qu’il arrive à sortir ! On nous a aussi dit qu’il n’y aurait pas de déclenchement : si à terme bébé d’amour n’était pas sorti, j’aurais une césarienne. Ok, pas de pression, déjà !

Une sage-femme m’a dit que les bébés en siège avaient tendance à sortir en avance, ça m’a rassurée un peu. Puis elle a ajouté qu’il y avait moins de naissance en siège par voie basse que pour des jumeaux… et ça m’a un peu moins rassurée ! Surtout qu’avec Chéri, on ne voulait vraiment pas de césarienne.

Je te dirai comment ça s’est finalement passé… au prochain numéro !

Et toi ? Tu pensais bien gérer ta grossesse, et tu as été un brin dépassée par les événements ? Tu as des astuces contre les nausées ? Ton bébé t’a aussi fait une farce à la troisième échographie ? Raconte ! 

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

19   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Rose

oh là là, ces histoires de nausées et de vomissements intempestifs m’angoissent trop… dans mon boulot, je ne peux partir d’un seul coup pour aller vomir; comment je vais faire ?

J’espère que ton accouchement s’est bien passé !

Peux-tu développer la fatigue ? toutes les jeunes mamans en parlent beaucoup mais j’ai du mal à imaginer : est-ce que ça ressemble à un coup de barre sur la route par exemple ?

le 23/07/2015 à 08h38 | Répondre

emma

Clairement ça dépend de chacune mais de mon côté j ai bien remarqué que le vomissement coïncidait souvent avec un moment a peu prêt pratique (après une réunion et pas avant, arrivée aux toilettes du resto et pas sur le chemin etc…). C est comme si je déclenchai la phase finale du processus un peu a volonté, bon après se traîner des nausées pendant plusieurs heures c est pas spécialement marrant mais on s y fait

le 23/07/2015 à 10h42 | Répondre

Claire (voir son site)

Je ne m’y suis jamais vraiment faite 🙁 Mais maintenant c’est derrière moi.

le 23/07/2015 à 11h16 | Répondre

Melimelanie

Moi aussi c’était un truc qui m’embêtait vraiment. Mais pas forcément au boulot plus en plains milieu du supermarché ou autre… Du coup j’avais en permanence des sachets à vomi avec moi (grande classe!).

Pour la fatigue je ressent ça aussi comme si on m’avait pris toute mon énergie. Mais ça dépend vraiment des gens!

le 23/07/2015 à 11h30 | Répondre

Charlotte

Waw, Claire, quel début de grossesse. Pour ma part, je fais partie des « chanceuses » qui n’ont eu ni nausées, ni vomissements le premier trimestre.
Par contre, la fatigue… Elle perdure bien plus longtemps que le premier trimestre (enfin, moi je trouve, j’en suis à 4 mois et quelques jours et mon dieu, je rêve H24 de mon lit).
C’est une impression que tu n’auras plus jamais d’énergie et dans mon cas, des somnolences (je m’endors devant mon ordi au boulot, devant la télé, je lutte contre le sommeil en réunions, …). Par contre, quand je m’active (je continue le jogging et les longues marches), ça va… Mais dès que je m’arrête : quelle fatigue! 😉
J’espère avoir répondu un peu à la question de Mme Rose.

le 23/07/2015 à 09h33 | Répondre

Claire (voir son site)

Courage Charlotte, et puis peut être que ta fatigue s’arrêtera avant la fin! Mais je te rassure, dès que j’ai accouché ça a été beaucoup mieux. J’ai eu l’impression de revivre. Après l’avantage, c’est que j’en ai profiter pour beaucoup dormir parce qu’actuellement, comment dire, je ne dors plus beaucoup et je me demande comment je fait pour tenir 😉

le 23/07/2015 à 11h18 | Répondre

Claire (voir son site)

Madame Rose, tu n’en aura peut être pas! Et sache que moi ça m’est seulement arrivée à mon domicile. Et je pense, mais je me trompe peut être, que c’est le stress qui les a en partie déclenchés. Et puis si jamais ça vient à t’arriver. Tu avisera le moment venu. Il y a beaucoup de maux de grossesse, et de toute manière, tu ne peux parer à tout. Pour ma part, je trouve que c’est bien de savoir que ça existe, car c’est rassurant si ça nous arrive mais de toute manière c’est toujours vécu de manière différente entre chaque personne.
Mon accouchement s’est bien passé. J’y ai consacré un billet!
En ce qui concerne la fatigue, pour ma part, elle étais constante. Un peu comme quand tu es malade. C’est comme si mes batteries étaient en permanence à 50%. Et tout s’est terminé quand j’ai accouché. Bon après il y a eu une autre fatigue! Celle quand tu ne dors pas assez la nuit. Mais ceci est une autre histoire 😉

le 23/07/2015 à 10h10 | Répondre

Étoile (voir son site)

Madame Rose, je te rassure. C’est possible de camoufler si tu n’as que des nausées. Personne n’a rien vu pour moi pourtant c’était matin / midi / soir. Pour la fatigue, je crois que cela dépend pas mal de chacune. Pour ma part, j’étais épuisée les matins même après une bonne nuit de sommeil, j’avais des moments d’absence en journée et surtout le soir, après le travail, j’avais besoin de me coucher dès que je rentrais à la maison (genre tu manges, tu te douches et dodo). C’est différent d’un coup de barre, je trouve. Tu te sens vidée, et tu sens bien que c’est parce que ton corps travaille.

le 23/07/2015 à 10h10 | Répondre

Madame D

Olala. Qu’est-ce que je suis heureuse d’avoir échappé à ces nausées !!!!
Pour la fatigue je te comprends ! Même si encore une fois j’ai eu plus de chance, à la fin du premier trimestre ça allait mieux !

Madame Rose, cette fatigue c’est effectivement des coups de barre. Mon expérience personnelle c’était ça : je me levais le matin : crevé comme d’habitude car je n’aime pas me lever le matin. Le matin ça allait. Apres manger : le gros gros coup de barre ! Faut dire que j’ai un boulot bureau/PC … donc j’allais souvent m’allonger dans les toilettes 15/20 min pour récupérer. Le soir, à 18h je m’endormais sur le canapé … Donc à 21h j’allais me coucher. Alors que je suis une couche très tard. Et le matin, toujours aussi crevé !

le 23/07/2015 à 10h11 | Répondre

Mlle Mora

Aie aie aie, les nausées quelle horreur, ça me fait peur pour ma seconde grossesse, j’y ai échappé au premier coup, mais qui dit que ce sera pareil au 2ème coup…
Pour la fatigue, oh je te comprends, pour ma part ça s’était estompé pendant le 2ème trimestre, mais c’était vraiment affreux, j’avais envie de dormir tout le temps : la veille de mon mariage j’ai été obligée d’aller faire une bonne sieste pendant que tout le monde s’activait…

le 23/07/2015 à 10h55 | Répondre

Madame l'Abeille

Hihi pareil pour moi le coup des carottes crues! J’en ai dévoré des bottes au 1er trimestre. En plus des nausées j’étais très sensible aux odeurs. Par contre pas de vomissements hormis lors de l’accouchement comme toi!
Par rapport à ces désagréments, j’ai trouvé que le fait de m’activer-bouger-travailler obligeait à ne pas trop y penser et c’est passé ainsi.
Hâte de lire le récit de ton accouchement en siège; et aussi si tu peux développer le maternage et le portage ça serait un super sujet!

le 23/07/2015 à 11h15 | Répondre

Claire (voir son site)

Madame Abeille, Pour le maternage c’est une question vraiment globale, donc pas forcément évident de faire un billet la dessus. J’écrirait surement sur le sujet. Par contre j’ai écrit un billet sur le portage. Il est en attente de publication 😉

le 23/07/2015 à 11h24 | Répondre

Melimelanie

C’est amusant j’avais exactement les mêmes illusions que toi sur la grossesse avant. 6 mois horribles et 3 mois super!
Sauf qu’en plus je pensais que je pourrais échapper à certaines choses type nausées vu que je ne vomissais JAMAIS avant. Depuis ma GEU j’ai l’impression d’être détraquée je vomis pour un oui pour un non. (Donc pour cette grossesse je savais déjà que ça allait être sport le premier trimestre.) Comme quoi la grossesse ça modifie ton corps au long terme…

La je suis au milieu de mon quatrième mois et j’attends le regain d’énergie avec impatience… Parce que pour le moment c’est plutôt : mini course de 30 minutes = sieste de 2h pour récupérer… Bref le deuxième trimestre épanouissant je l’attends encore pour le moment.

le 23/07/2015 à 11h36 | Répondre

Claire (voir son site)

Il est évident qu’un grossesse induit des changements. Plus ou moins selon les personnes. Il y a un avant et un après. C’est différent. Pas forcément mieux ou pire mais différent.
Pour le regain d’énergie, j’espère qu’il va arriver pour toi.
De toute manière, moi, je pars du principe que notre corps nous parle et qu’il est important de l’écouter.
Bon courage!

le 23/07/2015 à 13h08 | Répondre

Mariounche

Ohlàlà, les nausées permanentes du premier trimestre, je connais bien ça, l’ayant vécu pour mes deux grossesses (oui, oui, j’ai cru que ce serait différent pour la 2ème…mais non !). et j’ai perdu 3kilos aussi à mes deux débuts de grossesse… Honnêtement, le passage par cet état me fait redouter une éventuelle 3ème grossesse. Heureusement c’est pour la bonne cause mais bon !
Par contre après, ça allait et pas trop de fatigue sauf à la toute fin mais plutôt parce que je ne dormais plus très bien.
Hâte de lire la suite, en espérant que tu as pu éviter la césarienne alors.

le 23/07/2015 à 22h08 | Répondre

Claire (voir son site)

Mais en fait, je commence à me rendre compte que pas mal de personnes perdent des kilos le premier trimestre. Moi qui pensait faire partie des rares exceptions! C’est tant mieux mais on en parle pas beaucoup.
Avant d’être enceinte, je pensais qu’il faudrait que je fasse très attention à ma prise de poids. Et en réalité, j’en ai pas tant pris que ça et une semaine après l’accouchement il me restait seulement 1kg de plus. Ma fille a actuellement 6 mois, je l’allaite toujours et je suis actuellement à -1kg de mon début de grossesse. Moi qui m’attendais a avoir des difficulté à perdre les derniers kilo, c’est plutôt une bonne surprise!

le 24/07/2015 à 09h02 | Répondre

Mariounche

Je suis comme toi pour les kilos à perdre, vu que je commence en en perdant, ça en fait déjà moins pour revenir au poids de base. Et j’allaite aussi toujours ma fille actuellement je suis revenue à mon poids d’avant grossesse et il parait que l’allaitement aide à ça… Après je pense que la morphologie joue aussi et j’ai la chance de tenir de ma maman qui est restée à son poids de forme même apres 6 grossesses (et pas forcément en allaitant).

le 25/07/2015 à 14h37 | Répondre

Claire (voir son site)

Oui c’est sûr la morphologie doit jouer. Mais je ne suis pas forcément mince ( même si je n’ai pas non plus de kilo en trop). Mais j’ai tendance a prendre du poids depuis que j’ai quitter le lycée, c’est à dire environ 10 ans. Je prend environ 500g par an, ce qui n’est pas énorme en soit mais au bout de quelques année ça joue sur la balance. Donc, je m’attendais vraiment à lutter contre les kilos en trop après mon accouchement!

le 30/07/2015 à 23h27 | Répondre

Claire (voir son site)

Je comprends bien que cet état te fasse redouter une 3ème grossesse. Franchement, pour être honnête, à un moment, il m’a traversé l’esprit d’interrompre la grossesse tellement c’étais difficile. Mais je me suis dit que de toute manière si il fallait que j’en passe par là, il faudrait me faire une raison. J’en ai vraiment énormément bavé pendant 1 mois complet mais maintenant, quand je vois ma fille, je me dit que le prix n’est pas si cher payé ! Et puis je pense à ceux qui ont des parcours de PMA et autre, à coté, c’est rien du tout.

le 24/07/2015 à 09h08 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?