Menu
A la une / Vie de maman

Les septième et huitième mois : une évolution en douceur

Je t’ai raconté l’évolution de ma Petite Fleur jusqu’à ses 6 mois.

Deux mois ont passé, et il s’en est passé, des choses !! Mais sache dès le début de mon article que durant ces deux mois, je n’ai pas ressenti un grand cap d’évolution comme à 2 et 6 mois. Ça a été une période ponctuée d’événements plutôt que de grandes évolutions.

Les évolutions

Son alimentation s’est encore plus diversifiée : de nouveaux fruits, de nouveaux légumes, de la viande et du poisson, des laitages. Tout passe super bien, ma merveille n’est pas difficile du tout. Par contre, il y a quelque chose qu’elle n’aime pas du tout malgré plusieurs essais : l’abricot. Ses goûts s’affirment.

Evolution d'un bébé de 7-8-mois

Crédits photo (creative commons) : Nadia Phaneuf

Côté évolution, Petite Fleur se met sur le côté, mais aujourd’hui, jour de ses 8 mois, elle ne se retourne toujours pas… Le quatre pattes n’est pas près d’arriver… Par contre, elle s’assied sans dossier ou presque, mais elle finit par fatiguer au bout d’un moment. Elle attrape toujours aussi bien les objets et s’intéresse toujours autant à son environnement. Rien de bien nouveau sous le soleil (absent, ces derniers temps).

Ah si ! Elle attrape super bien ses pieds, et fait parfois le grand écart, un pied dans chaque main. Et elle semble super fière d’elle quand elle fait ça, de quoi nous rendre complètement gagas.

À ma grande joie, elle adore les livres et cherche toujours à attraper tout ce qui porte une image dès que c’est à proximité. Elle sera une grande lectrice, avec qui je pourrai partager mes coups de cœur de la littérature enfantine. Tout du moins, je l’espère.

Elle développe un caractère bien à elle, qui n’est ni le mien, ni celui de l’Homme : elle aime aller au lit, elle joue seule dans son lit le matin en attendant patiemment qu’on vienne la chercher, mais en dehors de son lit, elle n’est plus du tout patiente. Quand elle mange, il faut enchaîner à toute vitesse les cuillères. Quand elle est en voiture, il faut l’occuper, le paysage ne l’intéresse plus vraiment. Quand elle est sur son tapis, il ne faut pas la laisser seule trop longtemps… Bref, elle devient exigeante, et nous essayons de lui apprendre la patience et le jeu solitaire, car nous ne pouvons pas toujours être à son entière disposition.

Elle adore Griotte, notre chattoune, et pousse des cris de joie quand elle la voit. La chatte s’approche et se couche parfois à côté d’elle. Elle lui a même tendu sa tête pour recevoir des caresses, une fois. Mais Petite Fleur n’est pas encore une pro, et elle tire plus souvent les poils de la pauvre bête plutôt que de les caresser… Maintenant, Griotte est plus méfiante, mais jamais agressive.

Côté sommeil, les nuits parfaites de ses 3 mois sont bien loin… Adieu le coucher à 19h30 et le réveil à 9h sans aucune perturbation. Maintenant, elle refuse d’aller au lit s’il y a du monde à la maison. Tu comprends, c’est trop intéressant ! Et surtout, elle perd sa tétine plusieurs fois par nuit, ce qui la réveille, et je dois me lever pour lui remettre. Pour te dire, cette nuit, je me suis levée deux fois, et j’estime avoir passé une super nuit…

Enfin, physiquement, son visage s’affine, et nous entrevoyons la merveilleuse petite fille qu’elle sera un jour. Et surtout, surtout : elle a des cheveux !! Victoire !! Ce n’est plus du duvet, mais de vrais cheveux !! Je peux passer ma main dedans, pour te dire !

Les événements

Nous avons rendu visite à ma grand-mère pendant un weekend entier (avec une nuit incluse, donc) et tout s’est très bien passé : la nuit dans un environnement inconnu, les repas, les interactions avec des personnes dont elle a peu l’habitude… Bref, un weekend dont nous gardons tous un bon souvenir.

Durant le superbe weekend de l’Ascension, on lui a acheté des lunettes de soleil, en prévision de l’été (enfin, s’il arrive un jour…). Elle les porte sans tenter de les enlever, et elle est trop mignonne avec !

Durant cette période, Petite Fleur a eu sa plus importante crise de poussée dentaire. Elle a souffert le martyr pendant trois jours interminables, a fait une poussée de fièvre, a eu de gros boutons sur les fesses. Puis c’est passé. Et toujours aucune dent en vue. J’espère vraiment que les dents vont sortir bientôt, pour la soulager rapidement.

Les inondations ont frappé dans notre ville, et sa nounou comme ses grands-parents étaient inaccessibles. Je suis donc restée à la maison une journée avec elle, en tête-à-tête, comme lorsqu’elle était toute petite. Et c’était super !

Le lendemain, quand je l’ai déposée chez la nounou (enfin accessible !), j’ai vu que Petite Fleur avait quelques boutons sur le front, qu’elle n’avait pas dix minutes avant. Je ne me suis pas trop inquiétée : je n’avais pas dû faire attention en la levant, voilà tout.

Vingt minutes plus tard, la nounou m’a envoyé des photos du corps de mon bébé recouvert de petits boutons rouges. Partout partout, par milliers ! Ils étaient apparus d’un coup ! Mes beaux-parents l’ont emmenée chez le pédiatre, qui a diagnostiqué une roséole. En très gros, c’est une varicelle spécial bébé : une poussée de fièvre, puis trois jours plus tard, une éruption cutanée sur tout le corps… Heureusement, ça ne gratte pas, ça disparaît en quarante-huit heures, et on ne peut l’avoir qu’une fois. Mais c’est très impressionnant !

Mi-juin, sa marraine s’est mariée. Petite Fleur était la plus belle avec sa robe rouge assortie à celle de sa maman. Il était prévu qu’elle assiste aux cérémonies, puis qu’elle passe le weekend chez ses grands-parents. Mais après les photos, elle a eu envie de dormir et nous l’avons ramenée chez ses grands-parents. Elle n’a été habillée que pour les photos, finalement, mais ça reste des photos magnifiques. Et nous avons fait la fête toute la journée et toute la nuit, sans avoir à nous occuper d’elle, c’était génial !! (Mère indigne que je suis !)

Le dernier événement, et pas des moindres, ça a été un pic de croissance monumental. Une nuit, Petite Fleur s’est réveillée en hurlant. On a d’abord cru à un cauchemar. Mais elle ne se calmait pas. On lui a fait de gros câlins. On l’a recouchée. Mais elle ne dormait toujours pas. Au bout de deux heures, en dernier recours, on lui a donné un biberon. Elle l’a englouti et s’est endormie très facilement ensuite.

Ça a recommencé les deux nuits suivantes. Cette fois, je n’ai pas cherché, je lui ai donné direct un biberon. Elle dormait presque en le prenant, mais elle l’a bu en entier. Et durant ces trois jours, elle a mangé beaucoup plus que d’habitude. Pour preuve : un matin, elle a bu son biberon entièrement et tellement vite que j’ai vérifié que le biberon était bien fermé et que le lait ne coulait pas à l’extérieur. Je ne l’avais jamais vue boire aussi vite !!

Forcément, j’étais épuisée (je t’ai déjà dit que le sommeil était sacré chez moi ?). Passé ces trois jours, tout est rentré dans l’ordre, et on a tous pu re-dormir comme avant. C’est dans ces moments qu’on apprécie les bonnes nuits !

Bien qu’il n’y ait pas eu de grande évolution dans le domaine psychomoteur, ma Petite Fleur grandit bien et change chaque jour, s’éloignant de plus en plus du tout petit bébé qu’elle était il y a encore quelques mois. Elle est merveilleuse, et je suis complétement gaga de ma fille !

Et ton bébé ? Des petites maladies marquantes ? Une grosse poussée de croissance ? Des sorties plus ou moins réussies ? Viens nous raconter !

A propos de l’auteur

Je suis une passionnée d'histoire, de dessins animés et de pâtisserie. Après avoir quitté la région parisienne, je vis dans une maison en province avec mon mari, nos deux chats et Petite Fleur. C'est une petite fille gentille et malicieuse qui illumine chacune de nos journées.