Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

En voiture avec un bébé sur la route des vacances


Publié le 3 juillet 2014 par Alice la lutine

La semaine dernière, on a vu quelques pistes pour occuper les plus grands pendant les longs trajets en voiture. Cette semaine, on s’intéresse aux plus petits !

Certains bébés ne supportent pas la voiture et hurlent dès qu’on les place dans leur siège auto. Peut-être que le tien te facilite la tâche en dormant beaucoup, bercé par la voiture. Mais quoiqu’il en soit, il finira aussi par se réveiller ! À ce moment-là, autant être bien préparée.

Dans un cas comme dans l’autre, avant de partir, essaye de te convaincre qu’il n’y a pas de raison que le trajet se passe mal. Si tu stresses vraiment trop, ton bébé le ressentira et deviendra tendu, lui aussi…

Partir au bon moment

L’idéal est de partir à un moment où ton bébé dort généralement. Le mieux, c’est le soir ou très tôt le matin, mais bien sûr, c’est pas toujours possible (ne serait-ce que parce que tu serais trop fatiguée si tu devais rouler de nuit, par exemple) !

Dans ce cas, tu peux viser plutôt l’heure habituelle de sa sieste.

Une précaution déjà valable avec des enfants, qui l’est encore plus avec un bébé : prévois un temps de trajet plus long ! Tu devras forcément t’arrêter plus souvent pour le changer, lui donner à manger, ou tout simplement le consoler. En visant large, le voyage sera plus serein.

Ton bébé a sans doute ses petites habitudes. Du coup, cela te permet d’anticiper un peu les moments où il faudra s’arrêter. Ce n’est agréable pour personne de devoir attendre 10 minutes avant la prochaine aire d’autoroute, avec un bout de chou qui hurle à l’arrière de la voiture !

Mieux vaut s’arrêter et attendre quelques minutes qu’il se réveille ou manifeste sa faim. Ça sera toujours l’occasion de se dégourdir un peu les jambes ou de le câliner, ce n’est pas du temps perdu !

jeune enfant dans une voiture - vieille photo noir et blanc

Crédits photo (creative commons) : simpleinsomnia

La température

Partir de nuit, l’été, c’est aussi un avantage pour éviter les grosses chaleurs.

Si toutefois tu voyages de jour pendant les chaudes journées d’été, tu peux faire installer préventivement des films anti UV sur les fenêtres et le pare-brise arrière, pour limiter les effets du soleil.

Au minimum, pense au pare-soleil ! Cela protège à la fois des coups de soleil et de la chaleur. Même avec la climatisation, si la sensation de chaleur est plus supportable, on n’est pas pour autant à l’abri des coups de soleil.

Si tu as la climatisation, elle sera bien utile pour calmer ton bébé, qui supporte mal les grosses chaleurs. Toutefois, inutile de la mettre au maximum : outre la consommation d’essence qui augmente énormément, cela ferait un sacré choc thermique en mettant le nez dehors lors des pauses ! Habille tout le monde légèrement, et met la clim’ de façon à être juste bien sans avoir besoin d’un gilet.

Si ta voiture n’est pas équipée de climatisation, il faut faire particulièrement attention à l’habiller très légèrement. Pour le rafraîchir, tu peux le brumiser régulièrement (tu peux trouver des brumisateurs rechargeables…). Attention à ne pas vaporiser la peau exposée au soleil : gare à l’effet loupe !

Conserver ses repères

Les bébés sont plus rassurés lorsqu’ils ont des repères familiers. C’est plus que jamais vrai pour un long trajet confiné dans un siège auto !

S’il en a, accroche à son siège son doudou et sa tétine.

Une ou deux nuits plus tôt, prend un foulard et place-le dans le lit pendant que vous dormez. Tu pourras attacher à son siège ce foulard imprégné de votre odeur, et Bébé sera ainsi rassuré par l’odeur de ses parents, tout près de lui.

S’il y a plusieurs adultes dans la voiture, l’un de vous peut s’asseoir à côté de lui, pour jouer ou tout simplement lui parler. Ses grands frères et sœurs peuvent aussi jouer ce rôle ponctuellement, pendant quelques minutes par-ci par-là.

Si tu voyages seule avec ton bébé, essaye, dans la mesure du possible, de garder un contact visuel avec lui. Dans tous les cas, parle-lui. Explique-lui où vous allez, que tu es toute seule pour y aller, pourquoi il ne peut sortir du siège pour l’instant, etc. Efforce-toi de prendre une voix calme et posée. Ça te rassurera autant que lui !

Pour les arrêts, prévois un porte-bébé ou une écharpe de portage. Tu auras ainsi les mains libres pour préparer son repas et t’occuper des plus grands. Mais surtout, cela permettra à ton bébé de faire le plein de contact physique avec toi ! Il sera ainsi plus calme lorsque tu le replaceras dans son siège-auto.

Prévoir de quoi l’occuper

En voiture, il faut prévoir les mêmes jeux qu’à la maison ! Des hochets en tous genre, idéalement qu’on peut attacher à la ceinture de sécurité, feront parfaitement l’affaire.

Tu peux aussi prévoir des jouets pensés pour la voiture, comme une arche à accrocher au siège, ou à ventouser à la vitre de la voiture.

Pour éviter qu’il ne se lasse, ne lui donne pas tous les jouets d’un coup. Garde à disposition d’autres jouets, que tu lui donneras ou échangeras au fur et à mesure du trajet.

Comme pour les plus grands, la musique est une très bonne manière de calmer et d’occuper un bébé. Il existe des disques spécifiquement adaptés aux bébés, mais bien souvent, ta musique préférée conviendra tout à fait. Choisis un disque qui a pour effet de calmer ton bébé d’habitude.

S’il est assez âgé pour en manger, ne sous-estime pas le pouvoir apaisant du petit gâteau ! Certes, il est possible qu’il s’en barbouille un peu partout et qu’il faille passer la housse du siège à la machine à laver à la fin du voyage, mais ça aura eu le mérite de l’occuper quelques minutes !

Prévoir le matériel nécessaire

Prends évidemment de quoi nourrir et abreuver ton bébé. Prévois quelques repas supplémentaires, pour ne pas être prise de court en cas d’intempéries ou de panne qui retarderaient l’heure d’arrivée.

Être préparé pour d’éventuels problèmes permet d’être bien plus serein lorsqu’ils surviennent !

Dans la même optique, prends plus de couches que ce qui te semble nécessaire. Emmène un médicament pour faire baisser la fièvre, et un gel pour calmer les douleurs dentaires.

Si ton bébé a une tétine, prends-en une ou deux de rechange, au cas où il la perdrait. (C’est encore plus important s’il utilise un modèle de tétine spécifique, qu’on ne trouve pas facilement.) Tu peux d’ailleurs envisager de laisser systématiquement une tétine de secours dans la boîte à gant, ça peut être utile même dans d’autres circonstances !

Si tu n’allaites pas, un petit stock de biberons déjà remplis d’eau sera plus bien pratique. Il ne restera qu’à y mettre la poudre de lait. Si tu as l’habitude de lui donner son biberon chaud, prévois un chauffe-biberon de voiture à brancher sur l’allume-cigare. Ce sera particulièrement utile si ton trajet te mène loin des autoroutes. (Sinon, la plupart des stations services d’autoroute disposent de nurseries complètes, avec chauffe-biberon et micro-onde.)

Retrouve d’autres conseils et idées dans le livre Occuper ses enfants en voiture. On t’a concocté un concours pour gagner ce livre, rendez-vous lundi !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

2   Commentaires Laisser un commentaire ?

Madame Tout Court

Très bien cet article, ça tombe à pic: on part la semaine prochaine !

le 04/07/2014 à 17h18 | Répondre

lili

nous avons fait quelques longs trajets avec Bébé. Et effectivement on part tôt le matin, en même temps pour le moment on a de la chance, dès que la voiture roule plus de 10 min, mon tit bout dort!
Mais bon juste à coté de lui tit mec a son doudou, des jeux/jouets et maman!
j’ai troqué le confort de ma place passager pour partager la banquette arrière (pas trop confort) avec mon tit mec. comme ça je suis prête à agir en cas de souci (et à pulvériser mon bout chou d’eau si il fait trop chaud), à lui tendre un jouet…Je partage aussi la banquette arrière avec le sac à langer (taille baleine puisque on met tout ce dont on est susceptible d’avoir besoin et plus encore…)

le 13/08/2015 à 11h54 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?