Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

Mon fils, la nourriture et moi


Publié le 15 décembre 2015 par Hermy

Sur les conseils plus qu’insistants de ma sœur, qui a déjà écrit des chroniques pour Sous Notre Toit, j’ai décidé de te faire partager mon expérience et mes déboires avec l’alimentation de mon Choupi. J’espère que cet article aidera les mamans qui sont confrontées aux mêmes situations à se sentir moins seules.

Tout d’abord, un peu de contexte quant à la naissance du Choupi. Il est arrivé avec sept semaines d’avance, mais avec tout de même un bon poids de naissance (2,545 kg). Il avait une grosse anémie et, du coup, il se fatiguait beaucoup (il était un peu jaune, aussi !). Mais il allait très bien, et c’était le principal.

Durant son séjour en néonat, il a été nourri avec mon lait (au sein et au biberon), et déjà, ce n’était pas un goulu, ni un rapide. Il tétait longtemps (au sein et au biberon) pour ne pas boire grand-chose. Ça se faisait toujours à grands coups de stimulation, puisque sinon, au bout de cinq minutes, il s’endormait ! Même les puéricultrices galéraient.

Celles qui ont connu la néonat doivent le savoir : en gros, les bébés sont calés sur un rythme de quatre heures (sinon, ce serait un peu l’anarchie), et je pense que ça convenait bien au Choupi, qui ne se fatiguait pas trop avec ce rythme.

Mais pour qu’il puisse sortir de la néonat, il fallait qu’il prenne du poids, et ça a été un peu laborieux. Je ne sais pas si c’est à partir de ce moment-là que le poids est devenu une obsession chez nous, jeunes parents pas du tout préparés à l’arrivée de ce bébé, mais en tout cas, ça a dû y contribuer.

De retour à la maison, nous avons continué à le nourrir toutes les quatre heures comme en néonat, d’abord au sein, puis au biberon pour le complément. Il était toujours très lent pour boire. Entre le sein et le biberon, on y passait facilement quarante-cinq minutes ! Sauf qu’au bout d’un mois et demi, et avec la reprise du travail du papa, il est devenu très difficile pour moi de continuer à cumuler allaitement au sein + biberon + tire-lait.

Au final, je n’arrivais plus à souffler entre deux repas du Choupi, et je commençais à accumuler une grosse fatigue physique (due aussi à une fin de grossesse vraiment pas sympa). De plus, je ne savais jamais s’il avait bu sa dose de lait et ça, la mathématicienne que je suis avait du mal à l’appréhender. À contre-cœur, et avec beaucoup de larmes, j’ai pris la décision de passer au biberon et au lait infantile (décision soutenue par le papa). Je croyais que nous allions enfin trouver un rythme de croisière, mais en fait, pas du tout.

Avec le passage au lait infantile sont arrivées les coliques. Au départ, c’étaient juste des cris pendant la sieste du soir, mais au fur et à mesure, elles ont pris de l’ampleur. Au point que le Choupi se tordait de douleur et hurlait pendant tous ses biberons. Chaque repas devenait un calvaire, et pour lui et pour nous.

Bébé et biberon

Crédits photo (creative commons) : Bradley Gordon

C’était tellement insupportable que notre pédiatre, voyant notre désarroi, nous a trouvé un rendez-vous en urgence chez un gastro-entérologue pour soigner le reflux et l’allergie aux protéines de lait de vache. Mon bébé a eu un traitement pour diminuer les douleurs. Parallèlement, nous devions faire des pauses au milieu des biberons si ça n’allait pas, et reprendre un peu plus tard.

Clairement, avec le recul, je pense que nous lui avons fait plus de mal que de bien en insistant pour qu’il boive ses biberons. Mais notre obsession de le voir manger pour grossir faussait notre jugement. Pour éviter les douleurs et les cris, je faisais deux biberons, et son repas se déroulait sur une heure et demi.

Au bout de deux mois, les coliques sont passées, et le Choupi a enfin bu des biberons en entier, et en une seule fois (en quarante minutes tout de même), pendant… deux semaines !! Ensuite, il a recommencé à bouder les biberons. Il buvait la moitié, et après, il n’en voulait plus. Mais au bout d’une heure, il avait de nouveau faim.

Je te laisse imaginer : grosso modo, je ne faisais que ça ! J’étais seule toute la journée à la maison, et je ne prenais plus aucun plaisir à nourrir mon fils. J’étais sur les nerfs et je me défoulais sur mon mari quand il rentrait. Autant dire que notre couple n’était pas au beau fixe pendant cette période.

Pour pallier ce manque d’engouement pour le biberon, le pédiatre nous a proposé de mettre des céréales dans le lait, le matin et le soir. En changeant de goût, les biberons sont mieux passés, mais ce n’était pas la folie non plus. Une ou deux semaines plus tard, tout est redevenu comme avant.

Il ne restait plus qu’une solution : commencer la diversification !! Le Choupi avait presque 6 mois, c’était donc la bonne période. Le pédiatre m’avait conseillé de lui donner de la purée et de la compote à la cuillère, de le laisser me montrer quand il n’en voulait plus (cracher, quoi !) et de lui donner du lait en complément.

La cuillère a été une révélation ! Le Choupi a mangé son pot de purée et sa compote en entier dès les premiers jours. Par contre, le biberon de complément, il n’en voulait pas du tout, même en mettant de la purée ou de la compote dedans. Nous avons essayé de le feinter en proposant le biberon en premier, puis la purée ou la compote. Ça a fonctionné quelques jours, et après, il s’est mis à refuser systématiquement le biberon, même lorsqu’il lui était proposé avant.

Nous sommes donc passés aux laitages le midi et au goûter. Mais nous avons continué un temps à lui donner du lait le matin et le soir, en complétant avec des laitages au besoin. Puis, rapidement, nous sommes passés à la purée et au laitage le soir également.

Cet été (pour ses 9 mois environ), le Choupi a eu un déclic ! Il s’est dit que, finalement, le biberon du matin, c’était cool ! Depuis, il finit tous ses biberons à une vitesse record (cinq à dix minutes maximum). Comme quoi, rien n’est jamais perdu !!

Je regrette de m’être autant focalisée sur les quantités de lait qu’il buvait, sachant qu’en plus, il n’était pas du tout maigre (il est même en haut des courbes, maintenant). Je regrette également de ne pas avoir avancé la diversification de quelques mois, parce que ça nous aurait sans doute permis d’être beaucoup plus zen vis-à-vis des repas.

Au moment où j’écris cet article, le Choupi a presque 1 an, et même si on en a bavé au début, maintenant, les repas ne sont vraiment que du plaisir !

Et toi, est-ce que tu as rencontré des difficultés pour nourrir ton bébé ? Comment t’en es-tu sortie ? Aurais-tu des conseils à donner ? Viens nous dire !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

21   Commentaires Laisser un commentaire ?

Miss Chat

C’était une des choses qui m’inquiétaient le plus la nourriture… Quand ton petit bout ne mange pas « comme il devrait », c’est toujours inquiétant 🙁 Heureusement que le tien a su redresser la barre et a pris goût à la nourriture ! Puis dans un sens, il vaut mieux qu’il prenne plaisir à manger de la « vraie » nourriture plutôt que du lait 😉
A part quelques difficultés avec l’allaitement, nous n’avons jamais eu de problème pour nourrir notre fille, qui est un bébé particulièrement volontaire en ce qui concerne la nourriture !

le 15/12/2015 à 10h01 | Répondre

Hermy

Actuellement il mange bien mais clairement la nourriture ce n’est pas sa passion (après j’étais comme ça petite aussi). C’est hyper rare qu’il réclame à manger.

le 15/12/2015 à 10h23 | Répondre

Madame D

Hermy, il faut qu’on parle toi et moi !!!!
J’aurais presque pu ecrire cet article (d’ailleur c’est en cours). A la difference que Princesse n’etais pas prema et que je me suis refusé de la stimulé pour qu’elle tete plus (l’auxiliaire puér m’ayant traumatisé a la pincer). Par contre, et ça je suis dsl de te l’apprendre, je galere BEAUCOUP plus depuis qu’elle a 1an …
A l’occasion on se fait un truc avec ta soeur !

Hé je veux bien que tu racontes aussi ta grossesse !!!

le 15/12/2015 à 12h03 | Répondre

Hermy

Oui oui il faut qu’on parle !!! C’est quand tu veux !!! J’ai pas eu le pincement mais les chatouilles oui !!! Tu as eu quoi comme problèmes (que je me prépare psychologiquement).
J’ai écrit un article sur mes dents pendant la grossesse et je suis entrain d’en écrire un autre sur la fin de grossesse et mon accouchement, ça va venir !!!

le 15/12/2015 à 13h12 | Répondre

Madame D

Elle est tetue et ne veux pas manger !! Du coup je fait quoi, elle mange pas tant pis pour elle et elle va au dodo le ventre vide ? Ou je lui donne quand meme un dessert parce que je veux pas qu’elle meurt de faim (psychotique) et du coup je me fait avoir puisqu’elle a ce qu’elle veut ! Je n’ai toujours pas la solution. Je me bat presque a chaque repas …

Cool pour tes prochains articles !

le 15/12/2015 à 13h59 | Répondre

Hermy

Ah oui je comprend en effet. Moi je suis obligée de ne pas lui mettre le dessert devant le nez sinon il mange pas sa purée après nous ça dépend des repas mais en général il mange bien. Je comprend très bien le côté elle mange rien ou je cède et elle a le dessert. J’aurais tendance à te dire qu’à la crèche s’il mange pas sa purée, il a quand même le yaourt et la compote donc j’avoue à la maison je fais pareil. Mon mari s’inquiète à chaque fois qu’il mange pas sa purée (alors que souvent il y a une raison : maladie, dents, …), moi beaucoup moins surtout que je vois bien qu’il ne réclame pas plus au repas suivant.

le 15/12/2015 à 14h12 | Répondre

Camomille (voir son site)

De mon côté, je n’ai aucun problème pour faire manger mon fils (bientôt 3 ans) mais dans le désordre : 2 cuillers de purée, puis le fromage, puis il redemande un peu de purée, puis le fruit et enfin il finit sa purée… Des fois 30 min après. Je ne le force pas mais la laisse bien en évidence sur la table. Pour ma fille (10 mois) quand elle rechigne, je chante en lui donnant à manger. C’est magique (pour le moment)
En tout cas, courage, c’est vrai qu’on s’inquiète vite quand ils mangent mal !

le 15/12/2015 à 14h38 |

Hermy

Je ne chante pas par contre il faut toujours qu’il ait un truc dans la main (au choix son bib ou une cuillère). En général il mange bien au début et quand il commence à être rassasier, il se dissipe. Ce qui me rassure c’est qu’il fait pareil à la crèche !

le 15/12/2015 à 14h42 |

AudreyOz

Ma fille de 2 ans boude son plat aussi de temps en temps donc je lui propose son fromage + fruit ou compote et si elle a encore faim elle fini son plat et elle n’a rien en plus ou en complement. Je fais aussi comme à sa crèche 😉

le 15/12/2015 à 16h39 |

Hermy

Je ne suis pas la seule, ça me rassure !!! ^^

le 15/12/2015 à 17h16 |

Madame D

Moi ça m’embete cette methode (pas de jugement). J’ai l’impression que si je commence a faire ça : exit les haricots vert et les epinards, Princesse ne mangerais que du Kiri si je la laissais faire …

le 15/12/2015 à 17h21 |

Hermy

Si ça peut te rassurer avec ma soeurette, on était hyper difficile au niveau repas, un vrai calvaire pour nos parents mais c’est passé avec le temps. Si on ne voulait pas manger, nos parents nous sortaient de table et on ne s’est jamais laissée mourir de faim.

le 15/12/2015 à 17h29 |

Madame Fleur (voir son site)

Ha ha ha !!! Il nous en aura fait voir le Choupi avec ses biberons !!!
Heureusement qu’il est mignon à croquer, on lui pardonne tout même quand il passe la moitié de son repas à être dissipé !!!

le 15/12/2015 à 15h05 | Répondre

Die Franzoesin (voir son site)

Comme tu le sais déjà nous avons pas mal de points communs et notamment un accouchement prématuré suivi d’une galère lactifère 😉 . J’ai eu quand même un peu plus de chance mais je trouve ça dommage et difficile d’avoir à en passer par la. Ici aussi la diversification à ete une révélation pour d’autres c’est l’inverse il faut se dire que maintenant on a de la chance !

le 15/12/2015 à 15h55 | Répondre

Hermy

Oui en effet c’est dommage de devoir passer par là mais bon en effet je me dis que j’ai eu de la chance qu’il accepte aussi facilement la cuillère et je préfère c’est quand même ce qui restera par la suite !!!

le 15/12/2015 à 17h18 | Répondre

Doupiou

J’ai beaucoup galéré avec ma fille aussi qui est sortie de la maternité sans avoir repris son poids de naissance. Elle prenait jusqu’à 12 biberons de mon lait par jour!
Je devais la stimuler car elle s’endormait au biberon : changement de couche, mouiller son visage, lui souffler dessus… Bref j’ai tout essayé car elle ne prenait pas suffisamment en quantité!
Résultat 15jours après sa naissance nous sommes rentrées au pôle nourrisson des urgences pediatriques où les infirmières réveillaient ma fille toutes les 2h pour qu’elle mange!
Je suis allée voir une pédiatre qui m’a dit d’arrêter de me prendre la tête et laisser ma fille prendre son rythme et depuis je revis! J’ai commencé la diversification alimentaire il y a 15 jours et tout se passe pour le mieux !

le 15/12/2015 à 21h41 | Répondre

Hermy

Je pense que ton pédiatre a eu raison. C’est dingue cette obsession de les voir grossir à tout prix. Perso je trouve que le sommeil est hyper important aussi.

le 16/12/2015 à 12h23 | Répondre

Béré

Ayant des petits mangeurs à la maison… je comprends bien ce par quoi tu es passée…
Après (c’est facile à dire, mais bon), il ne faut pas focaliser sur le lait, ni sur une assiette finie ou pas… (ouais, ouais, je dis ça mais ya des jours…)
Ma fille prenait bien au sein mais peu en poids (enfin à son rythme, quoi, comme un petit bébé allaité), et à partir du moment ou le sevrage est arrivé, elle a boudé les bibs (j’ai été hospitalisée en urgence).
Elle avait presque 5 mois, on a commencé la diversification et depuis c’est très rare que le matin elle boive du lait, elle a toujours préféré un yaourt ou un petit suisse. C’est une bonne mangeuse de fromage. En gros, le lait, elle ne l’aime que déjà pré-digéré.
J’ai toujours suivi son fonctionnement. Je préférais la voir manger deux petits suisses le matin que boire avec dégout 40 ml de lait.
En gros, elle est pratiquement passée du sein à la cuillère sans plus de transition par le biberon.

Mon fiston par contre, est un buveur de lait, et ne pourrait ne compter que là-dessus. il peine beaucoup sur pas mal d’aliments et une mouche qui passe le distrait et il se braque et le repas peut virer au cauchemar sans prévenir…

Comme beaucoup de mamans, je teste, je tatonne, j’échoue parfois, je réussie d’autres fois… et surtout j’arrête de me prendre le chou !
C’est un petit père pas dodu du tout (12 kg à 3 ans passés), mais il est en pleine forme. il mange plutôt bien en ce moment, mais le mois dernier ce n’était pas ça.

nous restons fermes dans les principes des repas, on goute, on propose fromage et dessert, quoi qu’il en soit… et on essaie de trouver la bonne limite entre les petites règles, la découverte du gout, et surtout apprendre à partager un repas tous ensemble dans une bonne ambiance !

Un challenge qu’il faut relever chaque jour !

le 16/12/2015 à 12h03 | Répondre

Hermy

Je me retrouve assez bien dans tes principes sur les repas. Je ne veux pas qu’il finisse toute son assiette mais je veux au moins qu’il goûte. Là on galère un peu sur le passage des morceaux et lui faire accepter les petits pots industriels (monsieur a été trop bien habitué). Après j’ai de la chance d’avoir un pédiatre assez cool. Pour les morceaux, il m’a dit si ça lui convient pas, continuez à mixer, pas la peine de le braquer.
Tu m’as trop fait rire avec l’histoire de la mouche, nous aussi des fois il y avait un truc qui ne lui plaisait pas et après c’était mort pour le faire manger.

le 16/12/2015 à 12h21 | Répondre

guilleron

Bonjour je suis la maman d’une grand préma qui a aujourd hui 9 mois d’age réel et 5 mois d’age corriger je rancontre de grande difficulté a lui faire boire son lait j’ai essayer les cereales la boullie cela passe une ou deux fois et après elle refuse sa pédiatre veus qu’elle continue le lait mais cela devient très dur pour nous et notre fille. elle adore les purées de legumes et les compotes. vous utilisé des laitages au lait infantiles ou des natures classiques?
merci pour vos reponses je me sens moins seul avec cette difficulté la pédiatre nous met un pression enorme pour que notre fille grossise et ratrape les courbes

le 07/10/2016 à 09h33 | Répondre

Hermy

On lui a donné des laitages avec du lait infantile mais le pédiatre nous avait dit qu’on pouvait lui donner des laitages normaux (d’ailleurs à la crèche il n’a que ça).
C’est une mauvaise phase à passer. L’attrait du lait viendra sans doute à un moment du jour au lendemain.
Bon courage en tout cas.

le 07/10/2016 à 18h48 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?