Vivre en famille : le bonheur, le bazar... et tout le reste !

La place du livre dans l’éveil du jeune enfant


Publié le 6 mars 2015 par Sweetday

J’ai toujours beaucoup lu, aussi loin que je me souvienne. Et aujourd’hui, bien que je sois accro à certaines séries et cinéphile, je continue d’apprécier la lecture et à repenser avec nostalgie aux livres que j’ai découvert enfant, et qui m’ont fait voyager, trembler, rire et pleurer.

D’autant plus que j’en ai fait mon métier, un peu par défaut c’est vrai (quand on suit une filière littéraire…) : je suis bibliothécaire ! Entre parenthèses : oublie le stéréotype de la vieille bique à chignon qui fait « chut »… aujourd’hui nous sommes plus modernes, cools et canons que jamais !

Je suis également maman depuis 3 ans d’un petit garçon qui me fait (re)découvrir l’intérêt de la lecture pour tout-petits, avant l’âge de la « grande école ». Je n’ai pas envie de faire tout un texte sur la diversité, la richesse et l’originalité des albums pour enfants : il suffit de se rendre dans n’importe quelle librairie ou bibliothèque pour s’en rendre compte ! Je voudrais juste t’expliquer pourquoi le livre a pris une place importante dans la vie de mon fils dès ses premiers mois. Et, pourquoi pas, te donner envie de commencer à lire avec ton enfant, si tu ne le fais pas déjà.

Une petite précision : avec un papa geek et une maman bibliothécaire, mon loulou a le choix. Lire des livres est une activité parmi d’autres de mon enfant, le tout, c’est que ça soit équilibré. Il a le droit de regarder la télévision à petite dose, de jouer sur la tablette de son papa… Il ne s’agit pas de diaboliser une pratique, tout est bon tant qu’il n’y a pas d’excès ! Et il aime tout, il ne délaisse pas son livre pour la télé.

l'intérêt de lire des livres aux petits

Crédits photo (creative commons) : ThomasLife

Les intérêts du livre chez le tout-petit

L’éveil aux couleurs, aux formes et aux modulations de la voix

Il existe des livres pour bébés spécialement adaptés aux mauvais traitements qu’ils peuvent leur infliger : cartonnés, plastifiés, en tissu, parfois submersibles pour aller dans le bain…

Pour être honnête, avant 4 ou 5 mois, le bébé n’est pas vraiment « réceptif » à l’objet livre. L’intérêt réside surtout dans l’écoute de la voix des personnes qui vont lui lire la petite histoire. Mais plus le temps passe, plus l’intérêt grandit !

Le moment privilégié qu’on partage avec son enfant

(Et ce, quel que soit l’âge !) Notre loulou a toujours aimé qu’on lui lise des histoires. C’est tout naturellement que chaque soir, juste avant le dodo, c’est le moment « livre » ! Souvent moi, parfois son père, c’est un petit rituel qui le calme et le passionne toujours. Il se blottit sur nous, et c’est parti !

Aujourd’hui, c’est lui qui choisit le livre qu’il veut lire, selon son humeur du jour. Afin d’apprendre à lire une histoire à son enfant (car oui, ce n’est pas forcément « naturel » de lire à haute voix, c’est même un métier !) tu peux t’inspirer des livres lus (avec CD ou en téléchargement), ou assister à l’heure du conte de ta bibliothèque, si elle en propose, afin d’observer comment font les conteurs et les conteuses. (En plus c’est une sortie sympa, et très souvent gratuite.)

Une façon d’exorciser ses peurs et ses angoisses

Il fait de grosses colères ? Il a peur du monstre sous son lit ? Il ne comprend pas pourquoi son petit chien est mort ? Il y a toujours un livre pour en parler, sous forme d’une jolie histoire. Parfois, les livres mettent des mots sur ce qu’on n’arrive pas à expliquer à l’enfant, ou bien lui donnent la clé pour arriver à contrôler une peur, une pulsion. Je ne compte plus les fois où un livre a servi de support pour parler avec mon fils de sujets qui lui tenaient à cœur !

Un moyen de lui apprendre le respect de l’objet

Un livre, ça ne se déchire pas, ça ne se jette pas par terre, on ne marche pas dessus (enfin en général, une fois que l’enfant est assez grand pour comprendre), d’autant plus s’il appartient à la bibliothèque ou à un petit copain.

Lui apprendre la patience

Au début il tourne les pages très vite, avant que tu aies fini de lire. Puis au fur et à mesure, il comprend que chaque page a son texte, qu’il faut attendre pour voir le monstre de la page 10, qu’il y a un début et une fin…

Une bonne manière… d’être tranquille !

Oui, c’est égoïste mais depuis que notre loulou feuillette ses livres tout seul et se raconte les histoires à lui-même, il fait une activité où je n’ai pas besoin de le surveiller, dans le calme, et pendant laquelle son imagination travaille ! Et nous avons donc plus de temps pour nous… Tu me diras que c’est pareil avec la télé, certes. Mais c’est tellement mignon de l’entendre reproduire la grosse voix du loup ou les cris de terreur du petit cochon !

Si tu as une bibliothèque à proximité, pourquoi ne pas y inscrire la famille, afin de profiter d’une grande quantité de livres ? Il y a aussi l’option vide-greniers, brocantes de livres, ou achats sur internet, troc entre amis…

Personnellement j’achète toujours régulièrement des livres à mon fils, même si dans mon travail je peux lui en apporter tous les jours de nouveaux. J’aime tellement certaines histoires (parfois lues quand j’étais moi-même petite) que j’ai bien envie de les garder dans une bibliothèque personnelle. Et mon fils pourra les retrouver plus tard avec nostalgie… De plus, quand je vais dans une librairie, je m’émerveille toujours de la créativité et de la beauté de certains albums, et je ne peux pas m’empêcher de réagir au coup de cœur ! Vu le prix, je ne peux pas faire ça tous les jours, mais de temps en temps…

Sachant aussi que, depuis la loi Lang sur le prix unique du livre, tu trouveras le même livre au même prix partout, alors n’hésite pas à soutenir ta petite librairie de quartier (u peux commander facilement les livres qu’ils n’ont pas en stock), plutôt que certaines grandes chaînes de magasins ou les grosses boutiques en ligne (même si je confesse y aller très souvent pour ma part…).

Les bibliothèques offre parfois des moments dédiés aux « bébés-lecteurs », où les professionnelles font découvrir les livres spéciaux pour les petits, et terminent souvent par des comptines.

Et toi, tu fais la lecture à ton bébé ? Quels intérêts y as-tu trouvé ? Tu emprunte souvent des livres à la bibliothèque ? Tu adores les livres pour enfant ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !


Porte le bracelet Ava chaque nuit et obtiens sans effort des informations sur ton cycle, ta fertilité, ta grossesse et ta santé. Alors, pour mettre toutes les chances de ton côté pour avoir un petit bébé, je te propose 10% de réduction sur le bracelet Ava avec le code : DansMaTribuXAva ! Commande-le dès maintenant par ici !

 

Inscris ton email ci-dessous et reçois idées, conseils et témoignages directement dans ta boîte de réception !

Super ! Va vite confirmer ton inscription dans l'email que je viens de t'envoyer !

Commentaires

29   Commentaires Laisser un commentaire ?

Virginie

Comment te dire ? Tu viens exactement de résumer notre vie… sauf qu’on n’a pas encore d’enfant mdr Je lis et j’ai toujours lu, mon mari est plutôt console de jeux. J’ai déjà la collection complète des comptes de Grimm, Anderson, etc. la seconde sera celle des Dysney… dans l’optique de partager ce moment chaque soir avec notre futur enfant !
Pour l’instant, c’est un partage purement égocentrique de ma part, puisque je ne sais pas si notre enfant aimera lire, mais ton point de vue sur ce que ça leur apporte me permet de relativiser : non, je ne suis pas une psychopathe qui veut absolument voir son enfant avec un livre à la main, ça lui apportera aussi quelque chose !

Ton métier « par dépit » fut un temps mon premier choix ^^

le 06/03/2015 à 09h00 | Répondre

Sweetday

Alors tout d’abord, mon métier je ne l’ai pas choisi « par dépit » (c’est très négatif !) mais par défaut, c’est à dire qu’à la base j’aurais aimé être vétérinaire ou pharmacienne, mais mes études de lettres m’en empêchaient. J’ai donc choisi un autre métier, mais que j’aime aussi. Il faisait partie de ce que je voulais faire, mais pas dans mon top 3 des « jobs de mes rêves », tu vois ?
Même sans enfant on peut adorer les livres pour enfants, parce qu’il y a souvent une profondeur dans les textes, les messages, et parfois juste quelque chose de drôle qui nous fait bien rire et nous renvoie à notre propre enfance. Je ne peux que t’encourager à mettre des livres dans les mains de ton enfant (futur), et s’il n’aime pas ça (ce qui est très très rare quand ils sont petits), et bien tant pis il ne faut surtout pas « forcer » quoi que ce soit. C’est comme pour la diversification alimentaire chez les bébés, s’ils n’aiment pas un goût on réessaye un autre jour ! Et ça finit par rentrer 😉

le 09/03/2015 à 14h55 | Répondre

Madame Fleur (voir son site)

Je me retrouve dans ton article. J’ai l’impression d’avoir toujours lu. Faut dire que mon père est un grand lecteur donc cela encourage. Il y a des livres de mon enfance et de mon adolescence que j’adore relire. Et j’espère pouvoir transmette cette passion là à mes enfants.

le 06/03/2015 à 10h04 | Répondre

Caroline

J’ai toujours entendu dire que les enfants qui aimaient lire étaient ceux qui avaient été « initiés » tôt aux livres…
Pour ma part, cela se confirme avec mon fils (et dès 2 ans, il choisit son histoire du soir ! Par contre, il n’a pas encore la patience d’attendre avant de tourner la page !)

le 06/03/2015 à 10h11 | Répondre

Sweetday

Oui souvent il y a une prédisposition à la lecture si les parents initient les enfants tôt. Mais on peut dire la même chose de toutes les activités : la musique par exemple, la danse etc… Pour ma part c’était impensable de ne pas lire d’histoires à mon fils, c’est ancré en moi et j’ai des souvenirs formidables d’enfance grâce à ça.

le 09/03/2015 à 14h57 | Répondre

virginie

C’est marrant car mon histoire est complètement différente, personne ne lisait chez moi. Du coup, je m’y suis mise seule, je m’inscrivais aux bibliothèques moi – même et j’enviais beaucoup les autres enfants qui avaient une certaine « culture  » littéraire infantile qu’ils tenaient justement de leur parent. Je pense que c’est pour ça que je ressens le besoin de transmettre ça à nos futurs enfants.

aujourd’hui, toute ma famille s’y est mise et ma bibliothèque fait office de bibliothèque centrale familiale ! J’avoue que j’adore partager ça avec eux.

le 09/03/2015 à 17h36 | Répondre

Louna

Hihi ! Idem pour moi : grande lectrice, depuis toujours, enfant avec mes parents puis très tôt toute seule, comme un temps de calme que je me réserve chaque jour. Je suis une droguée de la lecture ! Par contre, c’est la même chose pour mon mari, du genre gamin binoclard à dévorer les grands classiques de Dumas à 7 ans quand ses petits copains en étaient aux « J’aime Lire » ! 🙂
Ça ne nous empêche pas d’être cinéphiles et accros aux séries télévisées par ailleurs….

En tous cas, en voyant ma meilleure amie lire un livre à son petit bout de 7 mois, j’ai eu envie de m’y mettre aussi avec ma petite puce. Pour ses 6 mois nous lui avons offert ses premiers livres (des imagiers pour bébé, car elle avait déjà des livres en tissus et pour le bain), et elle est en extase devant : on a pris l’habitude d’avoir un temps calme ensemble à feuilleter les images, mais parfois c’est elle-même qui rampe (ou plutôt roule) jusqu’à ses livres pour aller jouer avec. Et quand je vois comme elle apprécie ces moments-là, je me dis que c’est une excellente idée !
La semaine dernière, on a aussi été en famille dans le coin bébé de la bibliothèque de notre ville : une fois encore, c’était adorable de voir son émerveillement devant les magnifiques livres qu’on lui a montré. Elle était tellement contente qu’elle poussait des petits cris ! On n’a pas pu s’éterniser du coup….! 😉 Mais on compte bien le refaire régulièrement.

le 06/03/2015 à 10h16 | Répondre

Sweetday

C’est super que ta fille apprécie les livres si tôt ! Mon garçon faisait du 4 pattes à 6 mois et ne pensait qu’à explorer le monde. Du coup il n’était calme que le soir au moment de l’histoire, mais quand je l’emmenais aux bébés lecteurs (de ma propre bibliothèque) j’étais mortifiée car il ne pensait qu’à se barrer de là et grimper les escaliers ! hihi ! Bon depuis il a changé et est devenu le plus calme des enfants de la crèche quand c’est le moment des histoires, et pareil quand on lui lit des livres. Comme quoi, il ne faut pas abandonner en se disant « OK, il n’écoute rien, je laisse tomber ! » car chaque âge ses découvertes !
C’est une très bonne chose que d’aller à la bibliothèque. Il y a souvent un grand choix, ça évite d’acheter, car les préférences des bébés changent tout le temps, et son « livre préféré » du moment sera mis au rebut la semaine d’après (et ça fait mal au coeur).

le 09/03/2015 à 15h03 | Répondre

Maelisa

J’ajoute un autre apport de la place du livre pour les enfants, et pas des moindre… Les bénéfices pour le langage !
Lire des histoires à son enfant, puis avec son enfant, lui permet de se familiariser dès les premiers mois avec la mélodie du langage, les intonations, les expressions… Il enrichit ainsi son vocabulaire « passif » (ce qu’il comprend) puis « actif » (qu’il utilise). Certains parents me disent « oh mais il y a des livres compliqués »… D’accord, nous ne sommes pas habitués à parler au passé simple, mais c’est aussi ce qui fait parfois toute la magie d’une histoire ! Et parfois on se dit qu’un mot peu être compliqué… Mais l’enfant le connaîtra d’autant mieux !
Le langage avec son enfant passe par la lecture, par les jeux aussi. Mais la lecture est un moment fort, car progressivement, à force de lire et relire ses livres préférés, l’enfant se racontera seul les histoires, et souhaitera les raconter aux autres (parents, mais aussi à la fratrie!)
Bref, j’encourage toujours les jeunes parents à lire, même aux premiers mois de l’enfant !
Le plaisir du langage passe par là.
Et c’est une orthophoniste convaincue qui vous l’assure =)

le 06/03/2015 à 10h47 | Répondre

Maman poule

C’est vrai que parfois les mots nous semble compliqués mais ça n’a pas l’air de gêner les enfants. Et quand ma grande ne comprend pas un mot elle nous demande la signification et du coup son vocabulaire s’enrichit.

le 06/03/2015 à 11h17 | Répondre

Marjolie

J’irais même plus loin. Les enfants de 4 ans n’ont aucun problème avec le passé simple quand on leur lit des histoires. Ce qui est soi-disant compliqué le devient uniquement à partir du moment où les enfants arrêtent de lire (ou s’ils ne l’ont jamais fait). Quand j’ai entendu parler de la nouvelle «  » »traduction » » » du Club des cinq (dans laquelle, entre autres, les temps du passé ont été évacués, tout est écrit au présent, c’est grotesque en plus de trahir le texte original), j’ai hurlé! C’est à force de prendre les enfants pour des imbéciles qu’on en fait des imbéciles…
En visitant des logements récemment on a dû attendre la 10e maison pour y voir des LIVRES. 10 maisons sans un livre, ni dans la chambre des enfants ni ailleurs… Heureusement que les commentaires prouvent que ce n’est pas partout le cas, mais c’est quand même vraiment inquiétant.

le 07/03/2015 à 10h39 | Répondre

Sweetday

Marjolie, malheureusement c’est une « évolution » de la société qui fait que l’objet livre disparaît peu à peu. Mais de nombreuses études montrent que les gens (et les enfants) ne lisent pas moins pour autant, mais différemment. Beaucoup lisent la presse sur internet par exemple, ou les romans en e-book sur les tablettes. Ma propre mère a acheté une liseuse car elle ne pouvait plus lire ses policiers en papier (elle a des problèmes de vue). Là elle peut agrandir les caractères, et emporter partout avec elle sa bibliothèque ! Après je suis d’accord, pour les enfants c’est indispensable (à mon sens) de leur proposer de vrais livres papier. J’ai aussi du mal à ressortir d’une librairie sans avoir rien acheté…

le 09/03/2015 à 15h09 | Répondre

Sweetday

Tout à fait d’accord. J’ai d’ailleurs pensé après avoir écrit l’article que j’avais oublié le développement du langage. Et c’est vrai que les mots utilisés dans les histoires sont parfois complexes ou peu utilisés dans la vie courant mais peu importe, c’est ce qui fait la magie de l’histoire et au final l’enfant comprend quand même.

le 09/03/2015 à 15h05 | Répondre

Maman poule

J’adore lire et très tôt j’ai commencé à initier mes enfants. On a déjà des tonnes de livres mais si je m’aventures dans une librairie je ressort avec un livre pour chacun minimum. On est inscrit à la bibliothèque et régulièrement on fait un stock. En plus, mes deux grandes sont chacune abonnées à un magazine (les belles histoires et histoire pour les petits), elles ont un abonnement où elles reçoivent un livre par mois à l’école (l’école des loisirs) et pour finir elles ont un système de prêt de livre comme à la bibliothèque à l’école toutes les semaines. Avec tout ça on en voit défiler des histoires.
Chaque soir les grandes choississent un livre qu’on lit tous ensemble. Il y a des moments où elles » lisent » toutes seules.
Le petit dernier écoute parfois les histoires des grandes et il a aussi ses livres pour les touts petits. J’adore aussi quand ses.grandes soeurs lui raconte une histoire.
Les livres sont de formidables bases pour expliquer les choses.

le 06/03/2015 à 11h09 | Répondre

Sweetday

Tout à fait d’accord avec tout ce que tu dis, Maman poule ! 🙂 Le livre est un super médiateur, grâce auquel on peut mieux communiquer avec ses enfants. Et parfois même, entre parents ! ça déclenche des discussions sur la pédagogie, sur des sujets importants… J’ai hâte de faire le petit deuxième pour que mon grand puisse lui lire des histoires !

le 09/03/2015 à 15h11 | Répondre

Lutine Chlorophylle

Paradoxalement, j’adore les livres… Mais je lis peu ! Je n’ai jamais eu de difficultés avec la lecture (je me souviens d’une camarade de classe éberluée, lors d’un voyage scolaire en CP, de me voir lire dans ma tête sans avoir besoin de murmurer les mots. Ou d’autres qui annonçaient tout fiers « avoir lu tout le premier chapitre du J’aime Lire »… quand je lisais toujours l’ensemble du magazine d’une coup.), mais je n’ai jamais été une très grande lectrice, je vais plus volontiers vers des magazines, des bandes dessinées (et encore, vers des bandes dessinées assez « simples »), ou des livres « pratiques » (en ce moment mes lectures tournent autour du jardinage).

Mais bref, je suis complètement en accord avec toi. Les livres pour enfants m’émerveillent, j’ai envie d’en acheter plein ! Il y a si souvent de belles trouvailles à faire en la matière…
Et nul doute qu’on commencera « l’histoire du soir » très tôt avec Bébé. Je n’y aurais pas forcément pensé sans ton article, maintenant ça me paraît évident… Alors je t’en remercie ! 😉

le 06/03/2015 à 11h22 | Répondre

Sweetday

Personnellement je considère que toute lecture est bonne à prendre ! Romans, BD, magazines, articles… Peu importe, c’est son monde personnel qu’on enrichit ! Du coup quand tu dis que tu n’es pas une grande lectrice, tu peux juste ajouter « de romans » ! Parce que finalement, tu l’es bien…
C’est super important pour nous en bibliothèque de légitimer toutes les formes de lecture aujourd’hui. Il y a encore des parents qui confisquent une BD ou un manga à leur enfant en disant « Non, tu ne prends pas une BD, va chercher un VRAI LIVRE ». Et moi ça me hérisse le poil ! Je ne supporte pas le jugement que peuvent avoir certains sur la culture « légitime » avec les grands classiques qu’il faut absolument avoir lus etc… et de l’autre côté ils dénigrent d’autres formes de lecture qui sont tout aussi intéressantes. Voilà, coup de gueule passé ! 🙂

le 09/03/2015 à 15h16 | Répondre

Madame Dorée

J’aurais pu écrire cet article aussi ! Je lis des histoires à mon fils depuis qu’il a 4 mois. Le premier livre que je lui ai lu, j’ai eu du mal à finir ma lecture car j’avais les larmes aux yeux d’émotion : transmettre ma passion de la lecture à mon enfant a toujours été un désir très fort.
Aujourd’hui encore ça reste un rituel auquel je tiens beaucoup, et j’ai hâte qu’il prenne de plus en plus d’intérêt à ces lectures.

le 06/03/2015 à 13h21 | Répondre

Sweetday

Pareil pour moi, quand mon fils était tout petit j’avais vraiment hâte qu’il grandisse pour qu’il comprenne, qu’on échange autour des livres. Et c’est le car maintenant, c’est un vrai bonheur ! Il me pose des questions parfois vraiment drôle et touchantes, il connaît le texte par coeur, c’est adorable et j’en suis vraiment fière. J’ai l’impression de lui transmettre quelque chose. Bonne continuation littéraire avec ton petit bout !

le 09/03/2015 à 15h18 | Répondre

Jahanara

Merci pour cet article ! je n’ai pas encore d’enfant, mais je rêve déjà de raconter des histoires à mes futures enfants !
J’ai toujours adoré lire, et beaucoup de mes livres d’enfance sont encore dans la bibliothèque de ma chambre chez mes parents. Je suis convaincue que ça ne peut qu’être bénéfique d’initier un enfant à la lecture dès tout petit !

le 06/03/2015 à 14h46 | Répondre

marmotteC

Et j’ajoute un critère et non des moindres …. Plus l’enfant verra lire, sera en contact avec des livres, vivra le temps de l’histoire comme un plaisir et plus il entrera facilement dans la lecture en CP … D’ailleurs une étude montre que plus le niveau d’études de la maman est élevé et plus il y a de livres à la maidon , plus l’enfant vivra son entrée dans la lecture facilement ( le reste de la scolarité en dépend …). Parole de maîtresse !

le 06/03/2015 à 19h23 | Répondre

madame louli

Je ne lis pas beaucoup. En revanche j’adore la littérature jeunesse. Je m’y suis imprégnée lors de mes études d’institutrice. Depuis, j’ai étoffé ma bibliothèque d’album afin de pouvoir les transmettre à ma fille.
Et bizarrement, je n’ai pas encore pris le pli de lui lire des livres. Je vais y remédier et me renseigner sur les animations prévues pour les bébés de la bibliothèque du coin. C’est le moment, avant de reprendre le travail à plein temps.

le 07/03/2015 à 21h12 | Répondre

Sweetday

Tu sais Madame Louli, j’ai mis un certain temps avant de commencer à « lire » vraiment des histoires à mon fils; au départ je lui montrais beaucoup d’imagiers, avec des dessins ou photos très colorés, ou contrastés. Ta petite a encore le temps pour ! Et aller à la bibliothèque, si elle est chouette, c’est une très bonne initiative ! Les professionnelles conseillent et accompagnent justement. Un bon moyen de commencer avec un bébé c’est par les comptines illustrées. On chante et on montre les images. ça attire l’attention ! (Si tu as besoin de conseils, demande-moi en privé puisqu’on se connaît hihi, même si c’est toi qui m’avait parlé de « grosse colère »… finalement tu t’y connais très bien)

le 09/03/2015 à 15h22 | Répondre

Mlle Rêveuse

Enfin un article sur un sujet dont on parle peu sur internet !!
Je n’ai jamais douté du bien fondé de la lecture pour les enfants. Je suis entièrement d’accord quand vous parlez des avantages qu’elle apporte : éveil, imagination, respect des choses, patience, langage, exorciser les choses, etc.
Ceci dit un petit bémol quand même :  » … il fait une activité où je n’ai pas besoin de le surveiller, dans le calme, et pendant laquelle son imagination travaille ! […] Tu me diras que c’est pareil avec la télé, certes. » Alors là, pas d’accord du tout ! Ce n’est pas du tout pareil avec la télé justement ! (attention minute pédo-psy ON !) Contrairement à la lecture où l’enfant est ACTIF, regarder la télévision est une activité PASSIVE, qui ne fait pas travailler l’imagination du tout : « Entre 0 et 3 ans l’intelligence est surtout sensorielle et motrice : le développement de l’enfant passe par l’interaction avec des objets et des personnes, par l’usage des 5 sens et du corps » (N. Leroy, médecin en PMI). La télévision est donc un frein au développement.
De plus, les images et les sons lui sont balancées très (trop) vite, même dans les dessins animés soit disant « d’éveil » ou « éducatifs », du coup l’enfant est complètement surstimulé, happé par ce qu’il voit : « En apparence il semble calme, mais en réalité il vit une agitation interne, avec un besoin de décharger cette surstimulation quand on éteint le poste. Cela peut se traduire par des problèmes d’endormissement, un comportement agité, voire une crise de rage. » (N. Leroy, médecin en PMI).
Troubles relationnels, de la concentration, apprentissage du langage ralenti, difficultés scolaires,….
(minute pédo-psy OFF !)
Comment ne pas être convaincue par l’intérêt des livres ?!!! 😉

le 09/03/2015 à 16h51 | Répondre

Maelisa

Merci pour cette différence sur l’enfant actif face aux objets (objet livre ou autre) et passif face aux écrans…
Je tente de me battre pour faire comprendre que la télé avant trois ans n’est vraiment pas recommandée, et que ce sont des moments où l’enfant ne va pas développer son imagination, ses sens, sa motricité…
La télé est encore trop la « nounou » parfaite pour beaucoup de parents. Mais il faut leur dire encore et encore combien le jeune enfant ne comprend vraiment pas grand chose à ce défilement d’images, et subit cette sur-stimulation.
Mais c’est difficile quand la société propose des chaînes entières pour l’éveil des enfants, des tablettes pour les moins de trois ans…
Pourtant j’adore des dessin animés Disney, et j’ai hâte de les partager avec mes enfants, mais ce sera quand ils auront l’âge requis. Tout simplement 🙂

le 10/03/2015 à 10h29 | Répondre

Sweetday

Mais on est tout à fait d’accord ! Je disais juste que du point de vue des parents (en général et pas le mien), un enfant calme est un enfant calme. Après évidemment que du point de vue cognitif, ce n’est pas du tout la même chose ! Rappelle-toi que tu parles à une bibliothécaire… 🙂 Il n’y a pas à me prouver l’utilité et les bienfaits du livre… surtout comparé à la TV.

le 17/06/2015 à 13h11 | Répondre

Philyra

Je me suis rapidement rendue compte que les livres sur la colère (genre « Grosse colère » ou « bébé koala est en colère ») calmait instantanément ma fille lorsque, justement, elle était en colère (en lui lisant, pas en lui tapant sur la tête avec…)
Maintenant, elle sait même réclamer un de ces livres lorsqu’elle se sent énervée. Et ça la canalise et lui permet de se calmer. C’est assez bluffant d’ailleurs !

le 09/03/2015 à 17h05 | Répondre

Mlle Mora

J’aime beaucoup ton article ! Je voulais être bibliothécaire, mais je n’ai pas eu le concours hihi (en même temps j’étais très jeune quand je l’ai passé)
Je lis aussi des histoires à ma fille de 1 an ! Au début, elle écoutait surtout ma voix, maintenant, elle me montre les images et elle a toujours un petit livre à portée de main qu’elle m’amène pour venir s’installer sur mes genoux et passer un moment ensemble. Le plus attendrissant, c’est de la voir en prendre un toute seule et le regarder en babillant. J’adore!
J’ai grandi avec une histoire le soir, et je compte bien le reproduire chez moi. Comme toi, cela ne signifie pas qu’elle ne pourra pas être à la page des nouvelles technologies (on n’a pas de télé par contre, c’est mal ?!)

le 11/03/2015 à 14h35 | Répondre

virginie

Merci pour cet article !! Fervente défenseure des livres et de la lecture – c est aussi carrément mon job, en bonne prof de lettres !- j essaie de transmettre cette culture à mon fils de trois ans depuis tout bébé. Je dois dire que ça marche plutôt bien! Mettre des livres entre les mains des plus jeunes, cela leur donne toutes les chances pour les apprentissages scolaires à venir, je le vois tous les jours en zep avec les élèves et notamment les 6èmes. Ceux qui ont été élevés avec les livres, quelques soient les difficultés économiques ou sociales de la famille, présentent une vie. Meilleure maîtrise du langage oral et écrit. Les livres ne sont pas magiques mais les côtoyer intimement aide incroyablement les enfants, et le plus tôt est le mieux…

le 21/04/2015 à 20h45 | Répondre

SI TU SOUHAITES RÉAGIR C'EST PAR ICI !

As-tu lu notre Charte des commentaires avant de publier le tien ?