Menu
A la une / Vie de maman

Confinement : mes enfants ont grandi !

Aujourd’hui je te propose donc qu’on fasse le bilan (calmement, en se remémorant chaque instant) !

Mais, avant de commencer, je vais t’apporter un éclairage sur les conditions dans lesquelles nous avons été confinés. Je vis et travaille dans un établissement scolaire. Tous les personnels logés devaient se rendre partiellement dans l’établissement et nous disposons de beaucoup d’espace dont une grande cour. Ainsi, cela explique que mes enfants aient eu des interactions sociales (en gros nous étions plusieurs familles confinées ensemble) et le fait que je vais te parler des activités physiques extérieures de Sangohan !

Le bilan pour Sangohan

Sangohan est un petit garçon joyeux, curieux et qui aime partager. Depuis sa rentrée en maternelle en septembre 2019, j’avais parfois un peu de mal à le reconnaître. A sa décharge, il a vécu pas mal de chamboulements : un déménagement à 700 kms avec pour conséquence l’éloignement de ses copains d’enfance, une entrée en maternelle compliquée avec notamment des relations difficiles avec un garçon un peu violent et l’arrivée de sa petite sœur. Bref ces derniers temps, il y avait beaucoup de tensions notamment car je trouvais qu’il manquait d’autonomie !

Crédit photo : photo personnelle

L’un des principaux sujets de discorde : s’habiller seul ! Cela fait partie des règles de la maison mais comme nous sommes souvent pressés le matin, Sangohan s’habille rarement seul. Avec le confinement, nous avions du temps, donc le petit monstre a dû se débrouiller tout seul et il sait faire ! Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la sérénité de la maisonnée !

Sangohan a vécu pendant 3 ans et demi comme un enfant unique, nous lui avons toujours consacré beaucoup de temps et nous jouons beaucoup avec lui. En conséquence, il a toujours très peu joué seul et préfère errer dans le salon que monter dans sa chambre. Mais comme papa et maman ont dû télé-travailler, il a appris petit à petit à accepter de jouer dans sa chambre. Et il s’occupe très bien, il invente des histoires, sait créer des objets avec ses legos et peut même dessiner sans nous. Ouf !

La motricité fait partie des forces de Sangohan, il a su marcher tôt et a beaucoup d’équilibre ce qui le rend parfois un peu cascadeur. Il a besoin de beaucoup se dépenser et je pense qu’à l’école il manque un peu d’activités physiques. Mon petit bout s’est lancé en vélo à deux roues et trottinette à deux roues ! Il en fait au moins deux heures par jour avec les autres enfants. Il est très fier de pouvoir suivre les grands ! Aujourd’hui, il a même demandé à pouvoir sortir faire de la trottinette avec les enfants sans nous dans la cour. On l’a laissé 15 minutes mais il était très content de cette autonomie ! Ses relations avec les autres enfants se sont aussi très nettement modifiées. Depuis son entrée en maternelle, il cherchait souvent à jouer à la bagarre ce qui m’agaçait. La fréquentation des enfants de mes collègues a atténué cette tendance et j’en suis ravie ! Il préfère maintenant faire des colliers de marguerites, assis dans l’herbe avec ses copains.

Depuis très longtemps Sangohan souhaite apprendre à lire et à écrire. Il déchiffrait donc déjà bien les lettres en commençant la maternelle et était un peu frustré de ne pas avancer dans cet apprentissage. Avec le recul, je pense que nous aurions dû mieux lui expliquer qu’il n’apprendrait pas à lire dès cette année. Comme il est très demandeur, j’ai commencé à lui enseigner la lecture de quelques syllabes et il est très fier !

Cette période a été très bénéfique pour lui, elle a permis d’apaiser pas mal de tensions accumulées depuis quelques mois et je retrouve un garçonnet plein de qualités alors que je ne voyais plus que ses défauts ces derniers temps. Je te rassure, nous avons eu notre lot de situations agaçantes également : interventions pendant les visio-conférences ou pendant des appels téléphoniques sérieux. J’ai dû expliquer à mon fils que je ne lui éplucherai pas une poire alors que j’essayais de remettre un de mes élèves au travail !

Le bilan de Bébé Fleur

Bébé Fleur correspond au cliché du deuxième enfant. Depuis sa naissance, elle est très autonome, on ne l’entend presque jamais, elle joue toute seule et sourit en permanence.

Crédit photo : photo personnelle

J’ai repris le travail lorsque Bébé Fleur avait 2 mois et demi et le temps est passé très vite. Je n’ai pas vu mon bébé grandir, le confinement a donc été l’occasion pour moi d’observer ses progrès au jour le jour.

Le principal changement est qu’aujourd’hui, elle se déplace et s’assoit toute seule. Nous avons donc sécurisé le haut de notre maison pour qu’elle puisse aller de sa chambre à celle de son frère sans risques ! Bébé Fleur a très bien compris comment se déplacer à 4 pattes et est capable de se tenir debout mais elle est un peu ambitieuse et essaie de se mettre debout sans se tenir. Et le résultat de ses tentatives est sans appel : BADABOUM ! Evidemment, elle crie et se met à pleurer de frustration !

Ma fille est une vraie gourmande. Avant le confinement, elle ne buvait que du lait et s’intéressait de loin aux petits pots que je lui préparais pourtant amoureusement. Et bien, en 40 jours, elle a pris goût aux nouvelles saveurs et ouvre grand la bouche quand arrivent ses purées de légumes ou de fruits. Un vrai bonheur !

Sa motricité fine a aussi bien évoluée, elle saisit tout ce qui est à sa portée et nous devons sans arrêt nous méfier ! Elle adore les pots de liniment vide et aime les emmener partout où elle peut c’est à dire dans notre jardin, dans mon bureau ou chez son pédiatre !

Elle a, comme son frère et de nombreux enfants, développé des compétences inédites en télé-travail et ne se prive pas d’un petit rot au téléphone lorsqu’elle est en porte-bébé ou de faire des selles débordantes quand nous sommes en visio-conférence !

Une complicité grandissante

Lorsque nous avions annoncé à Sangohan qu’il allait devenir grand-frère, il était ravi ! Ses copains avaient déjà tous un petit frère ou une petite sœur et il avait hâte d’avoir un compagnon de jeux (bon une compagne pour le coup !). Mais, depuis la naissance de bébé Fleur, je le sentais parfois un peu désemparé, il avait envie de jouer avec elle mais ne savait pas comment s’y prendre. Et puis il y a eu un déclic, il s’est rendu compte qu’elle cherchait son regard et répondait à ses sourires et depuis, on ne les arrête plus !

Crédit photo : photo personnelle

Bébé Fleur vient régulièrement s’installer dans la chambre de Sangohan, elle apporte ses jouets et son frère lui prête aussi les siens (à condition que cela ne soit pas dangereux). Dans ces moments là, il ne joue qu’avec les gros legos bien qu’il préfère les plus petits. Il prend aussi le temps de lui expliquer ce qu’il fait et il lui parle. Elle a l’air de l’écouter attentivement. C’est très beau à voir. Moi qui suis fille unique, je fonds quand je les vois tous les deux.

Bébé Fleur cherche souvent le regard de son frère et éclate de rire quand elle l’entend, le voit sourire ou qu’il joue à « coucou, caché » avec elle. Cela marche aussi en sens inverse, dès que Sangohan entend sa sœur rire, il l’imite et ils n’arrivent plus à s’arrêter. Parfois au grand dam de Sangoku ou de moi-même car nous sommes en train d’essayer de nourrir bébé Fleur.

Finalement, cela a duré une cinquantaine de jours mais « qui aurait pu s’imaginer que le temps serait si vite écoulé » ? J’ai vraiment beaucoup râlé durant cette période mais je suis aussi consciente que j’étais dans de bonnes conditions et que j’ai eu l’occasion inédite de pouvoir passer ce temps avec ma famille.

Et toi as-tu eu l’impression que tes enfants ont poussé d’un coup ?

A propos de l’auteur

J'ai 33 ans. J'ai rencontré mon amoureux à Montréal il y a huit ans et ensemble on vit à 100 à l'heure : déménagements en série, road trips à l'étranger, mariage, un petit garçon en 2016, reconversion professionnelle.... etc… Nous attendons une petite fille pour octobre 2019. Cette année, nous nous sommes promis de nous calmer mais on se dit ça tous les ans !!!