Menu
A la une / Témoignage

Une fratrie de 3 garçons : attentes et réactions…

À quelques semaines de mon accouchement, j’ai eu envie de venir raconter comment je serais bientôt à la tête d’une tribu de 3 petits garçons (4 en comptant le papa !)…

Pour te situer un peu ma famille : j’ai grandi entouré d’un grand frère et d’un petit frère… quant à mon mari, il a deux frères et une sœur.

Lors de ma première grossesse, ma maman a de suite ressenti que ce bébé était une petite fille, l’instinct maternel qu’elle me disait. Oui, sauf que… ce n’était pas la mère de ce bébé, alors quand, à l’échographie du 2ème trimestre, on nous a annoncé un petit garçon, elle a eu du mal à cacher sa déception… Sa fille, sa seule fille, qui faisait un garçon… Pour mon mari et moi, ça n’avait aucune importance. C’était notre premier bébé, j’adorais mes frangins, avec qui j’ai une relation hyper fusionnelle, j’étais aux anges de pouvoir avoir un mini-mon mari que j’aimais tant.

On a accueilli notre premier petit garçon avec beaucoup de bonheur et de joie. Un petit garçon collé à sa maman, très affectueux, très câlin.

famille de garçons

Crédits photo (creative commons) : Mike G

Quand notre fils a eu 1 an, on a voulu revivre une nouvelle grossesse. Pour être honnête, je m’étais renseigné un petit peu sur internet sur « ce qu’il faut faire pour avoir une fille ». Loin de vouloir mettre toutes les chances de notre côté, j’ai pris ça à la légère, je n’ai pas changé mon régime alimentaire, mais j’ai essayé de cibler mon ovulation pour laisser plus de place aux spermatozoïdes X.
Ça ne pouvait pas nous faire de mal, si ça marche tant mieux, sinon tant pis.

Sauf que là, problème : alors que notre fils aîné était arrivé 15 jours après l’arrêt de la pilule, cette fois, nous avons vécu une grossesse extra-utérine et deux fausses couches. On a tout laissé tomber, on s’est marié, on est parti en voyage de noces, on a oublié ce projet de bébé et… je suis tombée enceinte ! Sans avoir rien calculé !

Encore une fois, ma maman était persuadé que j’attends une petite fille. Moi aussi j’avais ce sentiment, mais rien de transcendant. Au 4ème mois, à peine la sonde posée sur mon ventre, une image de zizi apparait. Mon mari m’a pris la main, on s’est regardé et on a souri. Un 2ème petit gars, super, ils vont pouvoir bien jouer ensemble !

Je n’avais pas encore accouché que les réflexions de l’entourage commençaient : « Oh, quel dommage !» « Il faut faire un 3ème pour la petite fille. ». Très peinée par toutes ces réflexions, j’ai assez mal vécu ma grossesse, j’avais le sentiment qu’il serait moins aimé de nos familles parce que c’était un 2ème garçon.

À sa naissance, tout le monde était ravi. Le portrait de son frère, une complicité dont j’avais toujours rêvé pour mes enfants.

Venant d’une famille nombreuse tous les deux, on savait qu’on en voudrait un troisième, pas pour avoir une fille, seulement parce que nous voulions avoir 3 enfants. Bien sûr, dès le test positif, la question du sexe s’est posé. On nous souhaitait une fille « pour changer », les réflexions ont commencé.

Et à l’annonce d’un 3ème petit garçon… 3 secondes de déception pour moi, un grand sourire pour mon mari, et des tontons et des grands parents qui comprennent que nous n’auront pas de fille.
J’ai mis les choses au clair tout de suite : nous sommes ravis d’accueillir un 3ème garçon ! Mais pour notre entourage, c’est inconcevable qu’une maman ne rêve pas d’avoir une fille, SA fille, alors ils pensent que je me voile la face, ça parle dans mon dos, ils pensent à ma place, sont déçus pour moi…

J’ai pris mes distances pour protéger mon bébé qui n’a rien demandé. Ce petit garçon, je l’aime déjà tellement, ce sera un 3ème certes, mais il sera unique, différent de ses frères, et il mérite une place à part entière.

Le plus dur à gérer ? La déception de nos familles, alors que nous sommes ravis d’avoir une fratrie de petits garçons !

Je me dis que mes fausses couches sont loin d’être anodine, quand la nature ne veut pas, elle ne veut pas… Je suis peut-être simplement faite pour élever des garçons, et je remercie tous les jours dame Nature de m’en avoir apporté 3 en bonne santé. Ça vaut bien toutes les petits filles du monde…

Et toi ? Tu n’as des enfants que d’un sexe ? C’était une déception pour toi ? Ça t’es égal ? Ou au contraire, tu préfères comme ça ? On ne t’a pas cru quand tu disais être ravie ? Tu avais peur de l’accueil qui serait réservé à ce 3e/4e (etc.) enfant de même sexe ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Miiss17, 24 ans, marié à mon chéri depuis 3 ans et bientôt maman de 3 p'tits BOYS !! ;-)