Menu
A la une / Témoignage

Des annonces de grossesse personnalisées pour nos familles

Ça y est, c’est LA petite barre colorée qui t’annonce que quelque chose a commencé à se passer en toi ! D’un coup, tu oublies que tu es encore assise, là, aux toilettes ; que tu tiens un bâtonnet avec ton emprunte urinaire sur le côté ; que c’est quand même le lieu le moins magique au monde pour découvrir ce qui t’arrive… Mais tu ne vois que cette petite barre bleue qui s’est ajoutée à la première, et ton esprit s’évade complètement. Maintenant, tu SAIS que tu es enceinte, qu’une vie, encore si précoce et si fragile soit-elle, a commencé à naître en toi.

C’est la première annonce finalement, d’un test urinaire à toi-même.

Maintenant, tu sais. Mais personne d’autre encore…

Le premier à prévenir : le futur papa bien sûr !

J’ai su que j’étais enceinte lors de notre troisième mois sans contraception. Je l’avais pressenti toute la semaine précédant le test (mes seins étaient plus sensibles, vraiment, et semblaient un gonflés). Mais mon amoureux étant malade comme un chien, j’ai préféré attendre qu’il aille mieux. Et tant qu’à faire, en début de weekend, car je n’avais pas envie de retourner au travail juste après avoir découvert si j’étais vraiment enceinte !

Je terminais vendredi à midi, je suis donc rentrée à la maison. Mon chéri était chez ses parents (nos voisins) pour un souci informatique. Chouette ! La voie est libre ! Je file faire mon test… Positif !!!

Je récupère un stylo feutre, et fonce dans la salle de bain pour m’écrire sur le ventre : « chantier en cours pour les huit prochains mois ». Mon mari étant menuisier, j’avais trouvé cette allusion avec le secteur du bâtiment il y a quelques années déjà, et je savais que je voulais le lui annoncer ainsi. (Attention, il faut réussir à écrire pour que le message soit lu de face, ce n’est pas si facile !)

En attendant que mon mari revienne, je vois ma minette sur le lit : elle sera finalement la première à être au courant, même si l’annonce ne l’a pas perturbée pour un sou !

Mon mari arrive, et avant de se mettre à table, je soulève mon haut…

Il est abasourdi que ça ait marché si vite, même si j’ai passé trois jours à lui parler de mes seins sensibles, il pensait que c’était peut-être psychologique… Mais c’est très heureux tous les deux que nous avons passé ce premier repas, puis tout le weekend en tant que futur parents…

Et bien sûr, nous avons cherché comment annoncer la nouvelle à nos familles.

les différentes annonces de grossesse au papa et à la famille

Crédits photo (creative commons) : Karl Marx

L’annonce à mes beaux-parents

Nous vivons à côté de chez mes beaux-parents : ils ont un ancien corps de ferme rénové, avec maison et grange, et nous habitons la grange en attendant de faire construire notre maison. Donc cacher la grossesse jusqu’aux trois mois n’aurait pas été facile, surtout que je commençais à être très nauséeuse (l’excuse de la gastro, ça ne marche pas trois semaines de suite !).

Nous avons choisi de l’annoncer lors de l’anniversaire de mon amoureux, qui tombait le jour de l’écho de datation : si l’écho montre que tout se présente bien, on l’annonce le soir même (1 mois et 10 jours de grossesse)

Pour mes beaux-parents, nous avons redessiné le plan de la grange (qui ne comporte qu’une chambre, mais un grand séjour), en rajoutant une pièce pour un dressing, puis sur un autre plan, encore une pièce pour une chambre d’enfant. Et pour faire le lien entre les deux, mon mari a trouvé un dessin de cigogne, à découvrir en reliant des points.

C’est donc à l’apéritif que l’on présente le plan, avec le projet de dressing. Puis nous leur proposons « un petit jeu » : ma belle-mère s’empare d’un stylo, pour découvrir la cigogne après quelques minutes. « C’est un oiseau… » « C’est une cigogne, la cigogne va passer quand ?! »

Et nous sortons le dernier plan, pour confirmer l’arrivée du bébé. Ma belle-mère s’en doutait un peu, avec ma « gastro » de dix jours ! Mais ils étaient ravis de cette nouvelle.

L’annonce à mes parents et ma petite sœur

Mes parents habitant à trois heures de route, nous trouvons un prétexte pour venir les voir le weekend suivant, afin qu’ils ne l’apprennent pas longtemps après mes beaux-parents.

Comme j’aime beaucoup dessiner, je fais un dessin pour mes parents, et un autre pour ma jeune sœur, collégienne, la dernière vivant encore avec eux. Pour mes parents, je les dessine tous les deux, avec inscrit Mamy et Papy en 2015, pour ma sœur, je la dessinée sautant de joie Ouaiiiiiiiiis ! Youpiiiiii ! Je vais être tata ! Choueeeeette ! Supeeeeer ! Et on encadre les dessins.

Arrivés chez mes parents, le soir, un apéritif nous attend. J’accepte une flûte de crémant, pour ne pas éveiller les soupçons. Nous trinquons, puis juste avant de boire : « Oh, attendez, je voulais vous montrer quelque chose ! »

J’apporte les cadres, et les présente devant eux en même temps.

Ma sœur a les larmes aux yeux « C’est vrai ??? », ma mère se lève et m’embrasse, et mon père… Regarde le dessin en disant « C’est très sympa… ». Il n’avait pas lu le message !! Ma mère doit lui préciser : « Ça veut dire qu’elle est enceinte ! », et c’est finalement avec un verre de jus de fruits que je trinqué avec eux, pour cette nouvelle génération qui s’inscrit !

Voilà pour les trois premières annonces, les plus importantes. Nous avons eu du plaisir à y penser, à chercher comment les personnaliser au mieux. Je me rappelle que c’est lors d’une petite randonnée que nous avons imaginé comment annoncer cette grossesse à nos parents, nos frères et sœurs.

Nous avons eu des réactions toujours agréables, plus d’émotions dans ma famille (en même temps, on est très émotif dans ma famille !), et nos parents sont contents d’avoir un souvenir matériel de ces annonces.

Et toi, comment as-tu annoncé cette grossesse à tes proches ? Y avais-tu réfléchi à l’avance, ou est-ce que ça a été spontané ? Raconte !

Toi aussi, tu veux témoigner ? C’est par ici !

A propos de l’auteur

Vingt-six ans, je vis à la campagne avec mon jeune mari, une lapine et deux chats... Et notre adorable fille née en juillet =) Je suis bavarde, gourmande, j'adore cuisiner, dessiner, me promener en pleine nature, découvrir de nouveaux lieux...